Alors que les entreprises sont capables de "tracer" leurs employés sur la toile et d'utiliser ces informations pour motiver un renvoi, ne serait-il pas temps d'utiliser les réseaux pour mieux cibler les profils ... ?

A lire les diverses informations sur le sujet, j'ai la sensation que cette pratique reste encore marginale. Et pourtant, je crois profondément en une recherche "pro-active" de l'entreprise, qui ne pourrait qu'accroitre son capital "sympathie" et soigner son image de marque en s'en gageant sur une telle voie.

cv du futur emploi
8
5

11 réponses

il y a 4 ans par aurevltte
Si on ne se limite pas seulement aux métiers hype du web, le CV a encore de beaux jours devant lui. Dans la vente, le bâtiment, la restauration... Les gens n'ont pas tous un profil Linkedin ou Viadeo à présenter à des employeurs qui, de toutes façons, n'ont pas les ressources/capacités numériques ni la culture pour comprendre ces outils. On peut bien évidement tracer des plans sur la comète mais si on regarde par delà la fracture numérique, on comprend assez vite que toute une frange de la population n'est pas prête à se passer de ces outils (et pas uniquement les habitants des départements ruraux).
5
il y a 4 ans par SophieB
Je suis tout à fait d'accord avec vous. De plus, rappelons que dans une recherche d'emploi le demandeur est dans une situation dite inférieure ainsi il faut savoir s'adapter à notre cible (l'employeur) : je connais beaucoup d'employeurs qui préfèrent une présence "matérielle". Et pour cause, un CV posé sur un bureau, on le voit quand on remue deux feuilles, tandis qu'un e-mail ou un profil Linkedin, il faut être actif et aller le chercher.
2
il y a 4 ans par MickaelGUERIN
Je partage une bonne part de ton analyse. Les entreprises ont intérêt à regarder ce qui se passe sur les réseaux et à rechercher des talents, des compétences, quitte à compléter un CV papier avec des infos en ligne... Après tout si les candidats mettent sur leur CV leur pseudo Twitter, Instagram ou skiller, c'est qu'ils veulent qu'on regarde cela... Si je prends mon cas, mon CV traduit un passé de cadre "classique" dans une grande boîte publique, avec de la RH, du commercial, du management... Et les réseaux parlent de ce que je pourrais apporter (hologramme, robots, innovations... ). Bref le CV éclaire un passé, et les réseaux montrent une promesse. Donc les entreprises peuvent et Ford t regarder ça...
4
il y a 4 ans par Julien
Pour moi plus aucun, je n'envoie quasiment plus mon CV mais j'envoie ma page LinkedIn qui a le gros avantage d'être toujours à jour si le mec ressort mon profil au bout de 6 mois.
4
il y a 4 ans par gmaison
@4h18 Eh bien tout dépend du public ciblé.
J'habite dans un département rural (le Lot et Garonne). Il y a tout type d'entreprises ici, couvrant du primaire au tertiaire. Pourtant, un grand nombre, encore, de chefs d'entreprise me disent qu'ils sont passés au "numérique" car ils ont Word et Excel ; et ne savent pas donner correctement une adresse e-mail ou ont un site internet avec un domaine mais continue d'utiliser une adresse mail en @wanadoo.fr.

Ceux là, ce dont vous parlez, ils n'en ont même pas conscience des réseaux sociaux, des "profils numériques" et autres... Ils ne comprennent que le CV papier, la lettre de motivation, et encore, quand ils ne passent pas par le simple bouche à oreille ou recommandations.

Donc, il y a encore une bonne tranche de l'univers pro qui fonctionne "à l'ancienne" et pour un bout de temps encore (10+ ans). Sans compter les jeunes chefs d'entreprise qui eux non plus n'ont pas intégré CE numérique dans leur univers pro.

Donc, le CV papier a encore de beaux jours devant lui. Par contre, il est intéressant qu'il devienne le "point d'entrée" de tout l'univers des compétences d'une personne. Qu'il y ai donc dessus tous les points d'entrée vers cet univers virtuel des réseaux sociaux et autres.

Aujourd'hui, je suis entrepreneur et chef d'entreprise. Mais je réfléchis actuellement à la meilleure manière de conserver un point d'entrée "réel" (CV, carte de visite) vers mes univers "virtuels" (un about.me, twitter, facebook, linkedin, ...). about.me/gmaison est ce que j'ai aujourd'hui sur mes cartes visites, même pro. J'individualise ma relation pro.

Je pense que l'évolution du CV passera également par là, à titre individuel dans la recherche d'emploi. et l'interaction "réel" & "virtuel" peut prendre du sens, d'un point de vue marketing également (comme le personal branding :) )
4
il y a 4 ans par JeanlouisMUR
Effectivement pour aller dans ce sens un article très intéressant du DRH d'Airbus.....
www.usine-digitale.fr/article/le-cv-c-est-kitsc...
4
il y a 4 ans par VeroniqueBOUTHEGOURD
oui, article interessant pour la dynamique .. ceci étant, j'ai quelques doutes quant à sa vision du "turn over" .. mais ça montre bien qu'il y a de grosses n écessités de changer cela .. merci Jean Louis
1
il y a 4 ans par VeroniqueBOUTHEGOURD
Bonjour, le CV papier est effectivement très restrictif et ne montre pas les compétences d'autant que les diplomes ne veulent plus dire grand chose au regard des nombreuses "mobilités" professionnelles de tous et de chacun .... je peux dire par expérience, que beaucoup ne savent pas "lire" et "detecter" les compétences sur les réseaux sociaux (comme d'ailleurs sur un CV). Je partage cette notion de "recherche pro-active" et d'accroire le capital "sympathie" ... il y a encore malheureusement un fossé et la culture "numérique" est loin d'etre l'appanage du plus grand nombre ...
3
il y a 4 ans par oimoci
Le même que celui des cartes de visite : des reliques à conserver pour les vendre sur des brocantes virtuelles dans quelques années !

Plus sérieusement, quand je vois le nombre de solutions qui arrivent sur le marché tous les jours autour de la gestion "numérique" des compétences, ça devrait aller vite !

37 start-ups ont participé au challenge #rmsconf, je vous invite à y jeter un oeil : rmsconf.com/paris/challenges/
3
il y a 4 ans par HeleneT
Bonjour,

Juste pour prendre la défense du CV, non pas papier, mais même le dématérialisé, je dirais qu'il a au moins le mérite d'être personnalisé.
Lorsque l'on candidate pour une entreprise, il y a bien sûr un peu toujours la lettre de motivation à faire, mais aussi le CV à adapter à l'entreprise. Vu que l'on ne peut pas tout mettre sur un CV, on va mettre ce qui est le plus pertinent pour l'annonce en question, et cela permet également de mettre en évidence des points forts.
En prenant l'exemple de LinkedIn, on peut indiquer toutes les compétences que l'on souhaite, sans pour autant toutes vraiment les maitriser. Sur un CV, on ne peut pas se permettre cela et on est obligé de s'interroger réellement sur ce qu'il est pertinent de mettre en fonction de l'entreprise pour laquelle on postule.

Je rejoins @gmaison sur le point d'entrée profesionnel, comme une carte de visite plus élaborée.
3
il y a 4 ans par JKeire_theos
En effet les réseaux sociaux notamment les linkedin et les viadeo peuvent remplacer le CV Papier, mais j'y vois un tres grand inconvenient.

"la standardisation", je m'explique. lorsque j'etais en recherche d'emploi j'envoyai avec ma candidature un CV "cousu main" pour le poste. j'ordonnai mes experiences, les resultats et les projets en fonction du poste. au leiu de gardrer le classique de la derniere experience a la premiere.

Pour des profils atypiques, que nous avons tous de plus en plus, du fait de la versatilité du marche de l'emploi. il est difficile voire reducteur de penser qu'un seul et unique CV soit suffisant.

pour des postes peu ou pas qualifier cela me semble possible, mais pour les postes a partir de chef d'equipe, AM et cadre faut oublier.

c'est aussi là que le metier de "recruteur" prends et va de plus en plus prendre tout son sens. c'est-a-dire de passer de la base de données candidats qui range informatiquement tout le monde dans des cases vers," j'ai trouvé une personnalité avec des experiences diverses et qui pourrait correspondre au poste".

Mais tout cela demande du courage, de la part des employeurs et des recruteurs. Alors le Cv qu'il soit electronique ou papier a encore de beau jour devant lui.

mon humble avis.

jKeire_theos.fr/leblog
3
il y a 4 ans par VeroniqueBOUTHEGOURD
Bonjour, toujours par expérience et étant quelqu'un d'un peu "marginal" par rapport aux façons de faire classique .. je préconise aux personnes qui veulent un CV personnalisé , de vraiment le personnaliser ... voir de le mettre sur une feuille A3, comme un dépliant ... un exemple .. une personne (cadre) dans le milieu pharmaceutique .. avait réalisé son CV en dessinant un verre rempli d'eau (je présume ;-) .. dans ce verre un cachet effevescent qui faisait des bulles, les bulles sortaient du verre .. et dans chaque bulle un verbe d'action ... avec une petite phrase de type "slogan" .. non, elle n'était pas dans le marketing .. mais dans la Ret D ...
2
il y a 4 ans par VeroniqueBOUTHEGOURD
Dans les pays anglo saxon ça se fait depuis longtemps .. comme d'hab, nous avons 10 ans de décalage ...
2
il y a 4 ans par 4h18
Tu peux avoir un CV "linkedind", puis, pour postuler, entrer dans un démarche plus précise, plus "décalé", "personnalisée". Rien ne l'interdit ?
2
il y a 4 ans par Julien_
Quand je recrute des développeurs, je demande systématiquement un lien vers leur profil Github (qui va montrer leur contributions à l'open-source), et StackOverflow (qui va montrer leur engagement dans cette communauté de question-réponses).

J'accorde beaucoup plus de crédibilité aux profils sur ces sites qu'à ce que peuvent me raconter les candidat.
Ça permet de filtrer les beaux parleurs qui ont "mis en place une API big-data", sans préciser qu'ils ont juste installé un outil qu'ils ne comprennent pas.
Ça permet aussi de trouver des perles rares qui ne se rendent pas compte de leur talent (le "Syndrome de l'imposteur (*)" est très courant dans ce métier).

Pour te donner une idée, voici mon profil StackOverflow : stackoverflow.com/users/183904/julien

Il est loin d'être parfait, je ne le "travaille" pas particulièrement. C'est juste que quand j'ai eu le même problème que quelqu'un, je vais l'aider. Mais je crois que ça pourrait parler à un recruteur pertinent, il pourrait voir que j'ai su résoudre des problèmes que d'autres personnes ont eu.

C'est d'ailleurs l'objectif de Skiller (si j'ai bien compris :D).
Le CV papier raconte surtout ce que je veux bien, et ce que je suis capable de raconter.


* Syndrome de l'imposteur: fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_l%27imposteu...
2
il y a 4 ans par SophieJanuel
Oui des "développeurs". Si je recrute une première main "Flou" je demande à voir ses blouses etc. Un taileur : ses pièces etc. Un développeur avec un profil numérique et des réalisations c'est une évidence. Pour un pâtissier moins sauf son compte instagram ;)
2
il y a 4 ans par Julien_
Moi je demande toujours à goûter les pâtisseries :)
1
il y a 4 ans par SophieJanuel
L'usage des profils sur les réseaux sociaux reste marginale. L'Allemagne : le candidat doit faire un book (print).
France : secteur Public : papier. Dans le privé : les secteurs du numérique : pas de souci pour les profils. Au-delà cela devient plus compliqué. Problème de portabilité des données ? 'exporter un profil pour l'intégrer dans une base "talents/recrutement" pour les RH ? Les TPE/PME sont assez mal outillées pour leurs campagnes de recrutement.
2
il y a 4 ans par 4h18
Comme quoi, le digital...
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.