Voilà une question qui me titille depuis un moment !

Skiller a prouvé son efficacité pour apporter des réponses pertinentes et diversifiées aux questions posées par la numérisation de la société et les impacts sur le management... Il semble qu'aujourd'hui le nombre de questions sur le sujet soit en forte baisse, la majorité ayant déjà une ou plusieurs réponses ... il suffit de faire une recherche pour avoir les réponses souhaitées.

Mais il reste encore moult domaines à explorer pour lesquels les expertises présente ici pourraient être mises à contribution.

En particulier, il existe aujourd'hui tout un questionnement sur "l'après" qui ne devrait pas (parait-il) être pareil à "l'avant" ... Si nous devons (collectivement et démocratiquement) inventer un demain qui soit différent et moins "polluant" pour notre "environnement" (ces deux termes étant pris dans leur sens le plus large ici), alors cet outil fabuleux d'échange que @MissSkiller et ses équipes ont mis à notre disposition ne peut-il être utilisé pour ce sujet (ou un autre ?)

Qu'en pensez-vous ?

Prenez soin de vous

coronavirus démocratie skiller
6
6

4 réponses

il y a 3 mois par LudovicLhuissier

Je peine énormément pour trouver un moyen utile de penser l'après. Je ne souhaite pas participer au yakafocon largement répandu et j'ai l'impression qu'une partie des enjeux m'échappe complètement parce que liée à des composantes d'une autre échelle que celle qui est à ma portée (équilibres géostratégiques, diplomatie de l'énergie, mammouths financiers/boursiers, multinationales, compétences des gens dans la vie réelle, éducation et culture...).

Du coup, je suis tenté de chercher ce que JE peux changer pour MOI, ce que JE peux influencer AUTOUR DE MOI, en étant acteur co-constructeur, coopérateur... Et là je me heurte à mon insignifiance dans notre monde global. #JeFaisCeQueJePeux

Mais ta proposition @olivierChaillot constitue peut-être une piste pour agréger des insignifiants et faire émerger des paquets de taille significative pour agir un peu plus structurellement. Des tas d'initiatives locales se poursuivent, s'amplifient ou émergent pendant cette crise, et de mon point de vue, l'un des enjeux serait d'imaginer comment éviter que tout ou partie d'entre elles disparaissent lorsqu'il s'agira de reprendre "la vie d'avant mais peut-être pas comme avant ou plutôt si par ce que ce sont les seuls repèrent que nous ayons".

Par exemple, on voit émerger des idées de "nationalisation" des routes pour les mettre à disposition des cyclistes (en général, on précise bien que l'aménagement est réversible...) et je trouverais super qu'on essaie pendant quelques semaines ou quelques mois (pendant la phase de déconfinement progressif) de tester un peu partout en France ce que ça pourrait vouloir dire de se déplacer à vélo pour la majeure partie de nos déplacements (les plus courts). Evidemment, ce faisant, je ne réponds ni à "qu'est-ce qu'on fait de nos deux bagnoles ?" ni à "et les salariés du secteur automobile, fleuron de notre industrie, ils deviennent quoi ?" ni à "oui mais s'il pleut ou si je dois faire 50 km ?"... 

Voili, voilà... Je veux bien participer à la poursuite de cette discussion avec ceux qui voudraient bien revenir faire un tour sur Skiller, qui d'une certaine manière est relativement peu fréquenté dernièrement, à l'image de nos villes et de nos campagnes ).

5
il y a 3 mois par olivierChaillot

Avoir à gérer l'immédiat n'exclut pas d'anticiper la suite !

Pour t'accompagner dans ta réflexion, voici un petit outil qui devrait te plaire

le problème est surement là : nous nous sommes progressivement tous mis à gérer au détriment des conséquences de ce que nous faisons ... et ce, à tous les niveaux individuels (recherche du meilleur prix) entreprise (créer de la valeur pour les actionnaires), de nos territoires (limiter les services pour limiter les coûts) des nations (nous avons élus des gestionnaires, technocrates au détriments d'une réflexion démocratique en vue de décisions Politiques) ...

N'est-il pas temps de redonner à la Politique son sens premier ?

bon courage et prend soin de toi et de tes proches

2
il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Globalement, je suis du même avis que @LudovicLhuissier .

Personnellement, je ne suis pas du genre à participer à des conversations où les yakafocons prédominent. Je laisse ça à ceux qui savent mieux que moi (c'est-à-dire à tous les autres).

Dans la vie, je suis un homme très pragmatique et ce que je constate, c'est surtout cette confusion générale qui règne dans les plus hautes sphères de notre gouvernement. Celui-ci nous dit tout et son contraire. Difficile donc de croire en une réelle volonté de reconstruction où le "moins bien d'avant" ferait place à un "véritable mieux".

Ce que je vois, c'est surtout une privation d'une partie de nos libertés sous couvert de crise sanitaire, avec en point d'orgue un irrespect d'une grande majorité des Français après seulement 4 petites semaines de confinement.  J'y vois plus les prémisses d'une anarchie qu'une quelconque restructuration d'un nouveau monde. Pas vous ?

3
il y a 3 mois par olivierChaillot

@ChristopheFantoni quand tu parles d'anarchie (pensée politique, culturelle et philosophique qui a pour objectif une société sans hiérarchie), en fait ne veux tu pas parler d'anomie (désordre, chaos, absence de règles) ?

Parce que l'anarchie c'est l'inverse du chaos ... ça se définirait plutôt comme l'ordre sans chef ...

Pierre joseph Prudhon disait : « La liberté est anarchie, parce qu'elle n'admet pas le gouvernement de la volonté, mais seulement l'autorité de la loi, c'est-à-dire de la nécessité »

je te renvoie au bon article de wikipédia pour parfaire ta culture politique :)

2
il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Dans ma précédente intervention, le mot "anarchie" a été utilisé à bon escient, car je constate que la volonté du "véritable mieux" dont je parlais précédemment vient beaucoup plus du peuple que de nos gouvernants actuels. Il en résulte une population dans une sorte d'autogouvernance, population qui reste toutefois bridée dans sa volonté de bien faire par un gouvernement qui demeure, lui, en totale perdition.

2
il y a 3 mois par samhee

pour nourrir la réflexion @olivierChaillotwww.latribune.fr/opinions/tribunes/l-ethique-n...

3
il y a 3 mois par olivierChaillot

merci @samhee pour ce lien.

Effectivement, je partage totalement, la première étape est bien de s'informer pour se construire une compréhension des enjeux, des tenants et des aboutissants, ...

Perso, j'utilise plusieurs sources en abonnement (the conversation, Usbek&Rica, la revue des deux mondes, ...) et puis j'ai des alertes sur des mots clés ...

Mais une fois un niveau de compréhension suffisant pour se faire une opinion (pas adhérer à l'opinion d'un(e) autre ce que l'on appelle avoir des idées reçues) il me semble important de confronter cette opinion à d'autres ... pas à celle de pseudo experts ou d'experts auto-proclamés, mais à d'autres quidam comme nous.

A force de laisser les autres penser pour nous, il me semble que nous avons accepté des décisions que nous n'aurions jamais tolérées si nous avions donné notre avis. Sinon pourquoi une telle défiance envers ce que l'on nomme "élites" ?

D'où ma question sur l'évolution de skiller en matière de sujet pour s'interroger collectivement (avec un fonctionnement et des règles qui ont faits leurs preuves sur d'autres sujets) sur ce fameux monde d'après que l'on nous promet sans nous demander comment nous le souhaitons.

2
il y a 3 mois par olivierChaillot

Voilà un exemple de sujet sur lequel nous pourrions échanger : l'expérimentation d'un revenu universel. Deux articles aujourd'hui sur le sujet :

Si le monde d'après doit être différent, alors pourquoi ne pas explorer de nouvelles règles ?

Avez vous d'autres sujets à proposer ?

2
il y a 3 mois par samhee

Je suis partante pour réfléchir sur des sujets... 

2
il y a 3 mois par samhee

d'autres liens sur la reconnaissance des métiers / valorisation : www.franceculture.fr/economie/dominique-meda-i...

www.lefigaro.fr/vox/societe/julia-de-funes-app...

1
il y a 3 mois par olivierChaillot

merci,

il est vrai que la hiérarchie des salaires n'est pas élaborée à partir de l'utilité sociale mais en fonction de sa capacité à rémunérer l'actionnaire

mais il parait que demain ne sera pas comme avant :) ou l'art de vendre du rêve pendant que je t'enc... ô pardon :)

1
il y a 3 mois par JoyceMarkoll

@olivierChaillot certains vendent du rêve tandis que d'autres offrent des cauchemards. (Jument de nuit, en anglais, n'est-ce pas poétique ?)

twitter.com/CathCervoni/status/125500959981774...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.