à partir du 3 octobre, nous pourrons payer en COOPEK tous nos achats pour privilégier la relocalisation des activités économiques. pour en savoir plus, visitez le site du COOPEK : www.coopek.fr/#!Lactualit%C3%A9-de-la-rentr%C3%...

Qu'allez vous faire ? participer, un peu, un peu plus ?

Qu'en pensez-vous ?

economie economie circulaire information occitanie start up
7
7

7 réponses

il y a 2 ans par usercentric

Oui tout à fait. C'est le premier projet de monnaie complémentaire qui dépasse un cadre strictement local.

A relier avec une autre plateforme qui mettra en relation entrepreneurs et leurs soutiens de différentes nature.

Je trouve ce projet intéressant par la façon dans le flux financier a été pensé, associant soutien direct et prêt à taux préférentiel pour les projets impliqués dans cette dynamique.

2
il y a 2 ans par olivierChaillot

Entièrement d'accord, un projet à suivre et à promouvoir qui peux permettre de nous (dirigeant de TPE/PME) affranchir de la dépendance aux banques ... et de redynamiser nos échanges localement ... Voilà une façon d'être militant de façon positive pour faire évoluer nos pratiques économiques et contribuer ainsi à faire bouger les lignes ...

2
il y a 2 ans par usercentric

Mais il y a un gros mais : à condition d'atteindre la taille critique. Si un tel projet n'atteint pas les 100.000 participants dans les 2-3 ans, le soufflé retombera...

2
il y a 2 ans par olivierChaillot

d'où la nécessité de diffuser, promouvoir, faire connaitre, soutenir, ... et plus si affinité :)

2
il y a 2 ans par Julien_

À mon avis il y a un problème d'œuf et de poule, combiné à un problème d'offre de valeur.

Le Bitcoin a resolu le problème d'œuf et de poule notamment parce qu'il y avait une proposition forte: l'anonymat et la décentralisation de la gestion.

A moins que j'ai mal compris, la proposition de valeur du Coopek est basée sur un aspect éthique, qui n'est pas la préoccupation principale de ceux qui brassent de l'argent.

Il propose également une garantie en actifs, mais ça les banques le proposent deja, et leurs volumes d'échanges sont sans doute beaucoup plus rassurants.

Voilà mon analyse a 2 cts. D'un point de vue perso je trouve ça mignon de lancer ce genre de projet, mais j'ai aussi du mal à croire que des financiers (les trois acteurs qui lancent le projet, dont une banque d'ailleurs...) soient motivés par des objectifs éthiques :)

Dis-moi si j'ai rate quelque chose.

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

@Julien_  regarde du coté du WIR en suisse pour mieux comprendre le modèle.

En ce qui concerne les contre-parties, les banques n'en n'ont pas à 100% mais de façon très partielle (<10% si ma mémoire est bonne), elles créent la monnaie ex nihilo, ce sont les crédits qui font les dépôts. va voir là : www.qwant.com/?q=cr%C3%A9ation%20de%20la%20mon...

En ce qui concerne Coopek la contre partie est à 100% ce qui conduit à négocier avec la banque auprès de qui le dépôt va être fait la rémunération (puisqu'elle va pouvoir créer le dépôt x 10 (en gros) et ce qu'elle va faire de l'argent qu'elle va ainsi créer (pour financer quels types de projets ?)

Pour mémoire, actuellement environ 97 % de la monnaie créée va à la spéculation et non à l'économie réelle ... avec le coopek ce n'est pas le cas ...

2
il y a 2 ans par VincentDuermael

J'ai appris quelque chose aujourd'hui : merci @olivierChaillot !

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

tout le plaisir est pour moi !

1
il y a 2 ans par AurelienClauzel

Je vais me renseigner de ce pas !

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

Alors ?

1
il y a 2 ans par Coquelicom

Pffuiii.
l'idée est cool mais étant déjà au Sol violette, notre monnaie locale toulousaine, je vais dire a mes clients "payez moi en euros, payez moi en Sol, payez moi en coopek?"...
Ce qui me gène c'est qu'au lieu de valoriser les monnaies déjà existantes et développer ce qui était déjà en place on balaye tout et on fait une monnaie régionale... une de plus.
Ce projet aurait mérité de fédérer l'existant.
Néanmoins ils touchent à une limite d'une monnaie comme le sol : la zone géographique.
C'était indispensable d'avoir une monnaie régionale...
Bref j'ai pas encore décidé...

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

ne connaissant pas l'histoire, je ne sais rien au sujet de la possible fédération de l'existant ... mais tout l'existant dont tu parles se heurte à un problème de taille critique et ne peux fonctionner à cause de cette incapacité à avoir cette taille nécessaire à la survie.

En ce qui concerne le coopek, c'est une monnaie nationale (comme le WIR) et part donc avec le potentiel de la taille critique ...

1
il y a 2 ans par Coquelicom

tu connais le principe des coopératives? T'as plein d'indépendants qui se regroupent...
Le problème n'est pas la taille... 1+1 ça fait 3 :D
(enfin oui la limitation géographique est gênante mais quelle entité n'est pas capable d'évoluer et de grandir).
En fait c'est juste un problème politique... Des deux côtés, côté monnaie exstante et monnaie en création.
Il suffisait juste d'avoir envie de fédérer et de capitaliser sur l'existant...
Bon c'est comme le vélo a Toulouse, avant Decaux y'avait déjà un service mais il a été balayé par le gros...
C'est devenu national le coopek? Au début le projet était régional. Mais en quoi c'est une monnaie locale si elle est nationale? J'ai cherché des infos précise sur la monnaie mais sur le site la partie monnaie d'explique pas si elle est fondante, régionale etc... www.coopek.fr/la-monnaie-1
Et avec l'article de Frédéric je vois que Bioccop est rentré dans le circuit, alors que Poujade était le porteur du projet à la base... www.yvesmichel.org/le-copeck-biocoop-la-monnaie...
A faire a suivre ... ou affaire a suivre :D
 

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

plusieurs éléments de réponses:

projet régional (MP) au départ, certes, mais qui dès le début prévoyait une duplication dans chaque région ... mais ... un région ne permet pas d'atteindre une taille critique suffisante pour assurer la pérennité de la monnaie + assurer la convertibilité de chaque monnaie régionale avec la monnaie "officiel" est plus complexe + la contre partie à bloquer pour garantir la convertibilité est beaucoup plus importante si une monnaie par région + ...

Biocoop est entré dans la boucle et va donc accepter les paiements en coopek, comme de plus en plus d'acteurs ...

decaux est une entreprise privée, coopek est portée par une SCIC ...

quant à fédérer touts le monde ... utopie ? ou question de patience ? aucune des monnaies pré-existantes n'ayant à ce jour prouvé sa viabilité ...

1
il y a 2 ans par Coquelicom

Une biocoop n'est peut-être pas viable toute seule mais dans un réseau ça change la donne...
Je prenais l'exemple de Decaux pour expliquer que ce n'est pas la pertinence d'un projet, son efficacité ou son concept qui font qu'il peut passer un cap. C'est aussi les moyens.
l'entré de bioccop est logique puisqu'ils sont les premiers victimes de la fuite de sol (retour en conversion euros) car la monnaie étant locale ils ne peuvent pas payer leur producteurs et dont obligés de reconvertir la monnaie locale en euros (ce qui n'a pas de sens, le but de la monnaie est de circuler et de générer de la richesse).
Et ce que j'ai toujours trouvé top sur ce projet (j'ai oublié de le dire) c'est qu'il soit auto financé par la monnaie elle même, les partenaires etc...
Le problème rencontré sur les monnaies existantes c'est qu'il y  a une éthique derrière. Des valeurs (par exemple tu dois être accpeté au Sol pour tes critères sociaux, ecolo etc...). ARGHHGHG j'ai envoyé trop vite j'écris la suite!

1
il y a 2 ans par Coquelicom

et pour la mipys (ce qui est devenu le coopek) il n'y avait aucun critère éthique...
Et j'ai jamais compris pourquoi au lieu de sectionner par la sanction on ne faisait pas simplement de l'information et laisser libre choix au clients presta de choisir en fonction de ses critères...
Et c'est vrai que cette idée de fédérer est peut-être une utopie... Au moins au sujet des valeurs car les monnaies locales portent des valeurs fortes et ça devient restrictif pour les prestataires.
Bref...
Bref...
Bref...
Dans tout les cas ça existe on en parle et c'est bien. Car la monnaie locale est un vrai support a parler de la monnaie en général.
a voir et a revoir : leszoomsverts.fr/index.php/productions/93-sol-v...

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

Il existe un aspect également qui relève de l'éthique ... comme tu dis, c'est la convertibilité totale et le rapport à la fiscalité ... le SOL que tu sembles utiliser est une façon d'organiser le travail au noir ... mais dans ton esprit l'éthique ne concerne pas cet aspect ? ;)

d'autre part les monnaies locales pré-existantes ne financent pas l'économie à travers des prêts (notion d'établissement financier) ce que fera le coopek ... sans intérêt !

nous ne sommes pas sur le même périmètre ...

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

Quant à affirmer que cette monnaie n'a pas de "critère éthique" tu  me sembles aller assez à la hache dans ton jugement ; www.coopek.fr/la-charte-coopek que ce ne soit pas ce que tu attends, j'entends ...

1
il y a 2 ans par Coquelicom

Olivier je pense que tu ne connais pas le Sol. " le SOL que tu sembles utiliser est une façon d'organiser le travail au noir" Le sol est une monnaie locale, convertible en euros (garantie par le crédit municipal et le crédit coopératif), composé de prestataires tout a faire établit et qui payent leur charges et impots.
Bon en fait je me rend compte que je te parle de choses dont tu semble ignorer l'existence. Je suis adhérente et entreprise partenaires du SOL.
je pense que tu confond le SOL violette et les SEL (réseaux d'échange).
Donc je parle bien d'une monnaie Locale dont le coopek est fortement inspiré.
Et le Sol est une monnaie fondante, dont la fonte finance des projet et des crédits...
"d'autre part les monnaies locales pré-existantes ne financent pas l'économie à travers des prêts (notion d'établissement financier) ce que fera le coopek ... sans intérêt !". Donc là je crois que c'est encore la méconnaissance des monnaies existantes qui te fait écrire ça.
Enora, 3 ans d'adhésion à une monnaie locale, 3 ans de pratique et 3 ans d'apprentissage... Donc en effet je suis dans un périmètre ou j'ai expérimenté et c'est de ces expériences aussi qu'on peut améliorer les choses et arriver avec un projet qui semble nouveau mais qui bénéficie du retour d'expériences des premiers explorateurs de la monnaie.
 

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

je te propose de se prendre un temps lundi pour échanger ... je suis avide d'apprendre.

2
il y a 2 ans par Coquelicom

Je parle bien des critères éthiques de sélection des prestataires pour rentrer dans la monnaie...
Parce que je le coopek est une monnaie complémentaire (plus que locale puisque nationale), il porte forcément des valeurs par essence. Et vu le travail qu'a fait monsieur Poujade dans sa commune du séquestre, je pense aussi qu'il y a de la pertinence dans ce projet. Après j'ai dis plus haut ce qui me chiffonnait, ce projet prend une dimension nécessaire au développement d'une monnaie du local...on en causera lundi ;)
 

1
il y a 2 ans par ArlitConseil

J'ai un peu de mal à comprendre comment on retrouve l'intérêt d'une monnaie locale.... en devenant une monnaie nationale !

Et moi, consommateur de base, quel intérêt vais je y trouver ? surtout si je n'ai pas de biocoop à coté de chez moi ?

J'ai peut être loupé quelque chose

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

En ce qui me concerne, la réponse est non. En effet, aujourd'hui, je préfère largement m'ouvrir aux monnaies internationales, voire nationales, afin de permettre, par exemple, à mes clients chinois de me payer en Yuan (et non avec des Dollars). En fait, quand on a plus de clients internationaux, que régionaux, celle me semble être la moindre des choses. Par contre, ma réaction n'aurait pas été la même si mes clients avaient été essentiellement régionaux...  

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.