Je vois beaucoup de dirigeant favoriser l'innovation à l'amélioration, et vous comment voyez vous les choses sur ces deux piliers de la réflexion du dirigeant?

accompagnement innovation amelioration stratégie
6
4

10 réponses

il y a 4 ans par oimoci
Hum... Le monde a bien changé ces 10 dernières années ! L'ensemble des business models historiques est peu à peu disrupté par des nouveaux acteurs qui ne sont pas plombés par leur histoire, leur structure, leur organisation, leurs coûts fixes...
Si une entreprise n'améliore pas peu à peu ses process et ses pratiques, son espérance de vie est courte... Mais si elle ne consacre pas une part importante de ses compétences et de ses investissements à réinventer son organisation, sa proposition de valeur sur le marché, ses réseaux de distribution, sa relation clients, ... son espérance de vie est également courte !
Ces dernières semaines, j'ai rencontré pas mal de cadres dirigeants de nos belles entreprises du CAC40, et TOUTES ont compris cela ! Mais aucune, à part peut-être AirLiquide, qui m'a fait grosse impression aujourd'hui lors de la visite de leur i-lab à Paris, n'a vraiment pris le chemin de l'innovation de rupture. Et pourtant elles ne manquent ni de moyen ni de compétences !!!
Une de mes convictions personnelles est que l'innovation doit vivre en périphérie de l'organisation, sans quoi elle est tuée par celle-ci. Dans ce cas, l'innovation, la vraie, n'a pas sa place au coeur de l'organisation, qui, elle, doit se consacrer à l'amélioration continue afin d'assurer une rente à l'entreprise... qui permet notamment de financer l'innovation.

Une dernière chose : on n'innove pas en 3 jours ! Taxi G7 a mis des mois avant de créer son app en réponse à l'arrivée d'Uber en France... La Française des Jeux est un acteur très mineur des jeux payants en ligne alors qu'elle avait le monopole du jeux d'argent jusque là... ACCOR annonce un plan de digitalisation alors qu'AirB&B est déjà le quatrième hôtelier mondiale... La SNCF parle de bigdata dans la presse alors qu'elle a co-signé un livre blanc sur l'opendata avec Bluenove de @MartinDuval, en 2011... Et EDF ne veut pas accepter la disruption en cours du marché de l'énergie alors que la capacité à capter l'énergie solaire par des panneaux suit une courbe exponentielle et qu'Elon Musk investit dans une usine de batterie de stockage individuelle de l'énergie... Pour ne citer que quelques exemples !

@LomigUnger, @SpaceTimeContinuum @SetOlivier @CorinneWerner, si vous pouviez partagez vos expériences et vos convictions... Merci :)
5
il y a 4 ans par RomainChambonnier
Dans ce cas là l'innovation n'est elle pas juste un mot? Ces dirigeant ne nomme-t-il pas leur recherche d'amélioration "innovation"?
Le terme innovation peut être assez délicat à définir : certain différencient l'innovation de rupture et l'innovation incrémentale. Cette dernière étant bien souvent une amélioration.
Au final peut être n'utilisons nous que deux mots pour parler d'une seule et même chose?
3
il y a 4 ans par ReneDEMAREZ
effectivement mais dans ma question j'entendais innovation au sens R&D, je prend en exemple les entreprises qui cherchent surtout à développer un nouveau produit alors qu'en terme de fonctionnement ou d'organisation elles n'ont souvent pas les meilleures méthodologies.
2
il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Les deux sont nécessaires.
Ensuite, je pense que l'amélioration est en quelque sorte l'assurance vie de l'innovation. Elle démontre aux clients qu'ils peuvent compter sur du service au delà de l'idée première. C'est rassurant aussi.... Tant pour les clients que pour le personnel de l'entreprise qui peut ainsi se ressourcer et prendre le temps de monter en compétences pour pouvoir continuer a innover avec une expérience renforcée.
3
il y a 4 ans par VincentLafaye
La R&D est morte, vive l'open innovation ! Tout est dans l'organisation et la création d'espaces de liberté. Les grands groupes ne parlent que de planification, budget, dead line (C'est mort !!!!!). Nous strat'up nous faisons. Alors on est souvent complémentaires, non ?
3
il y a 4 ans par ReneDEMAREZ
Je vais donner mon point de vue et revenir sur le thème de ma question, j'ai le sentiment que les avis mêlent innovation/amélioration et oui cela peut et doit être lié, à mon sens l'innovation peut être liée à tout puisqu'elle touche tous les sujets. La r&d morte je ne pense pas car les actions recherche et développement sont les fondamentaux de l'innovation (avant d'innover vous cherchez et vous développez) tout comme l'amélioration. Pour l'aspect disruption je suis à 100% pour mais avec quelques réserves sur l'efficacité de son déploiement si l'amélioration n'y est pas intégrée. Je vais donner un exemple (très terre à terre) innovation qui peut dériver pour manque d'amélioration. Une PME dynamique avec une activité existante veut développer un produit innovant, l'idée est excellente, le marché très intéressé, cependant cette entreprise fait face à des problèmes chroniques de fonctionnement (efficacité, qualité, délai etc....) comment voulez vous que cette structure puisse envisager un développement et une production correcte avec tous ces dysfonctionnements sans prioriser les améliorations avant l'innovation? ps pour oimoci EDF a lancé en partenariat "Flower" ce qui montre un intérêt curieux pour le solaire mais effectivement pas l'implication d'un Musk (en même temps le pourraient-ils?). Ils sont plus en veille technologique et légère présence marché que pur déploiement je pense.
3
il y a 4 ans par oimoci
@REneDemarez, qu'on se comprenne bien, je n'ai rien contre ces belles entreprises du CAC40, à part quand elles font du mal à leurs salariés, en oubliant que ce sont eux qui font et qui SONT les entreprises !

Par contre, leur capacité d'innovation sont tristement réduites par leur bureaucratisation (morcellement des tâches) et leur hiérarchisation structurelle et fonctionnelle... ET dans un monde dans lequel on ne peut pas innover, on reproduit, encore et encore, et parfois on améliore !.. Mais bien souvent, on oublie jusqu'à sa mission première !

EDF n'est pas un producteur d'énergie mais un acteur de l'énergie (et le mariage annoncé avec Areva doit en effrayer plus d'un !). Michelin n'est pas un fabricant de pneus, mais un acteur de la mobilité ! La SNCF n'est pas un fournisseur de train mais également un acteur de mobilité (ils achètent quand leur premier avion ?)... Carrefour n'est pas un propriétaire de magasins mais un fournisseur de biens et services accessibles à tous (qui se fait curieusement ringardiser par Amazone)... Orange n'est pas un vendeur des forfaits de téléphones mais un acteur de la communication humaine (quand tout le monde aura compris que la fonction téléphone d'un smart-phone est une appli comme les autres, ça pourrait faire mal)...
2
il y a 4 ans par HGAD_Consulting
Pourquoi séparer ces actions et les catégoriser ? certaines améliorations passent par des innovations mineures, ou majeures et d'autres améliorations sont le résultat d'optimisation, de productivité . L'amélioration concerne souvent un produit ou un service existant qu'on veut rendre plus rentable, plus efficace ou l'adapter à des environnements ou contraintes particuliers. L'innovation est souvent disruptive et initiée si le produit/service en cours de commercialisation atteint un cycle de vie ne permettant pas l'entreprise une activité pèrenne à long terme et doit donc se renouveler ou répondre à la concurrence, en parallèle des optimisations/améliorations en cours.
les deux sont donc une obligation pour toute entreprise qui veut être pérenne sur le long terme, se remettre en cause dans une mouvance globale qui évolue à une vitesse toujours plus grande; même l'aéronautique, ou la notion de risques limitait l'application des innovations aux nouveaux avions, évolue également vers des cycles plus courts de conception et la mise en oeuvre d'innovations sur des versions évoluées des modèles en cours de commercialisation.
3
il y a 4 ans par IsabellePruvot
Peut-être en plaçant l'innovation au service de l'amélioration ?
2
il y a 4 ans par StephaneChateau
Pour répondre simplement, de mon point de vue, nous vendons l'innovation à nos clients, et nous améliorons nos processus. L'une est liée à la stratégie océan bleu, l'autre vise la réduction des coûts.
2
il y a 4 ans par VincentDenoel
innovation, amélioration, ou encore excellence opérationnelle, est-ce qu'il ne s'agit pas avant tout et au final de progrès, d'avancées...?
2
il y a 4 ans par GeraldGontier
Le débat est faussé par les "aides" créées par nos politiques après la "Productivité" retour en force de l' "Innovation" et de l' "International" bien sûr !

Pour ma part les deux termes moteurs sont Performance et Innovation. La performance apporte l'innovation qui nourrit la performance etc.... (Quelles que soient les composantes de l'entreprise, stratégie, commerce, cycle produit, organisation, logistique, Rh,....)

Par quel bout commencer ? Ce n'est pas une question de choix du dirigeant c'est principalement une question de timing, de cycle de vie de l'entreprise dans son milieu.

Ce qui est réellement compliqué culturellement est d'avoir une vision claire sur son positionnement dans ce cycle et donc pouvoir construire une stratégie efficace !
2
il y a 4 ans par Thelmaconseil
Tout à fait d'accord avec @HGADConsulting : l'un ne va pas sans l'autre. Sinon comment déployer l'innovation dans les équipes opérationnelles si celles-ci n'ont pas la capacité à la prendre en charge.
Pour moi, tout est question de stratégie et de cycle de vie du produit/offre/service. Dans l'océan bleu on se recentre sur sa stratégie : la priorisation se fait sur la vision et l'ambition de l'entreprise. Toute innovation ou amélioration qui ne servirait pas directement la stratégie est à éliminer. Faire le choix entre l'un est l'autre est donc le symptôme d'une stratégie mal définie et/ou chancelante. Souvent en période difficile nos dirigeants opèrent des replis reptiliens qui n'ont rien à voir avec un recentrage stratégique ....
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.