Selon vous, un animateur / facilitateur d'ateliers de créativité/réflexion doit-il :

- s'"impliquer" sur le fond : cad par exemple s'acculturer sur le sujet avant l'atelier, préparer de bien comprendre les idées émises, participer au regroupement d'idées, etc... avec le risque que le groupe se repose trop sur l'animateur?

- ou au contraire rester étranger au sujet et se concentrer sur l'animation, avec le risque de ne pas paraître crédible aux yeux de certains membres du groupe?

animation atelier participatif changement créativité designthiniking
2
4

5 réponses

il y a 3 mois par SauzetFrederic

Excellente question !

Une ressource pour situer le rôle d'un facilitateur : www.iaf-world.org/site/sites/default/files/Com...

c'est la grille des compétences d'un facilitateur, selon l'organisation IAF (connue et sérieuse ... mais privée)

Le rôle du facilitateur n'est pas de prendre position mais de faciliter l'atteinte des objectifs. Et donc il doit s'employer à utiliser toutes les possibilités pour "structurer dans le temps, stimuler, faire avancer la réflexion... voire aboutir à des solutions". Prendre connaissance du sujet et des enjeux ne sert qu'à mieux remplir ce rôle (et surtout pas pour donner son avis ... sinon, il est dans une position de consultant).

C'est ce qui différencie ces 2 postures : facilitation vs. consulting. Parfois l'une est plus efficace / pertinente que l'autre mais le doux mélange des 2 est à éviter.

4
il y a 3 mois par PascalW

Bonjour

Si je comprend bien votre question, nous pourrions la poser à l'envers et demander : "un animateur doit il prendre position dans le débat?" 

Personnellement, je n'en suis pas certain.

3
il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Un animateur, ce n'est pas un enseignant. Comme son nom l'indique, son but est uniquement d'animer. Par exemple, regardez à la télévision où les animateurs sont très nombreux. Pensez-vous qu'ils soient des experts des domaines qu'ils animent ? (ex : Julien Lepers en culture générale, Nagui en culture musicale, etc). La réponse est non bien évidemment.

3
il y a 3 mois par jpcluset

Merci bcp pour vos réponses et merci pour le lien!

3
il y a 3 mois par jpcluset

Ma question est mal posée. Il ne s'agit pas de savoir si l'animateur doit prendre part au débat (je pense que non).

Mais son rôle doit-ilr ester strictement lié à la forme, cad : structurer dans le temps, stimuler, faire avancer la réflexion... voire aboutir à des solutions ;) ?

2
il y a 3 mois par PascalW

 A mon sens, cela va dépendre de si l'animateur appartient au groupe de réflexion ou pas.

Dans le cas d'un brainstorming interne à un service, l'animateur (le chef de service par exemple) va conduire chacun à exprimer des idées, à les explicite, à les contredire et sa connaissance du sujet et de son contexte fait qu'il participe de fait à la réflexion du groupe.

Dans les cas où cette réflexion est conduite par une personne qui n'est pas directement partie prenante, quelqu'un qui fait du pilotage de projet par exemple. Elle va animer les réunion entre les différents acteurs du projets pour structurer les échanges, les clarifier, les synthétiser... Son rôle n'est pas de remplacer le chef de projet ou la maitrise d'ouvrage.

Sa connaissance du domaine en  question sera nécessaire pour éviter notamment les incompréhensions et  les quiproquos. Son rôle sera malgré tout plus méthodologique que technique, ne serait ce pour que le débat ne parte pas dans tous les sens.

Après j'ai pas eu d'expérience sur des ateliers de réflexion conduit par des animateurs sans aucune connaissance du sujet... Je ne suis pas certain que cela soit véritablement "efficace" (en dehors des jeux télévisés).

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.