Voilà un nouveau concept : "l'entreprise réussie" après le buzz fait par "l'entreprise libérée", avatar d'une société libertarienne, revoilà la performance qui revient avec "l'entreprise réussie" : www.epochtimes.fr/creer-gerer-entreprise-reussi...

Qu'en pensez-vous ? nouvelle mode, buzz de communiquant ou véritable lame de fond à laquelle il faut se préparer ?

comprendre economie entreprise stratégie veille
4
2

3 réponses

il y a 2 ans par cecilevarin

Bonjour @olivierChaillot :) 

un super objectif !! 

et de la com ....

Il y a aussi l'entreprise positive qui debarque.. Ces positionnements marquent en tout cas une tendance .. Marketing ou sociétale ? En tout cas à sortir du negatif, de la critique , du "bashing".. Et c'est tant mieux !!

5
il y a 2 ans par TaverritiFranck

Bonjour,

Article intéressant, titre un peu pompeux comme souvent pour attirer le chaland.

Je rejoins Cecile sur la tendance sociétale. La lame de fond dont tu parles Olivier est plus une prise de conscience de la nouvelle génération de productives/manageuses/dirigeantes (et leurs masculins ;) ) qu'il faut remettre l'humain au centre de l'entreprise.

En parallèle, l'autre tendance est pour les faiseurs de buzz de trouver le terme qui va faire mouche (libérée, réussie (est ce une méthode ?), partagée, positive, impliquée ... on peut en trouver bon nombre)

Reste qu'après des décénnies à tenter de tout formater/industrialiser y compris l'humain ... au risque de devenir des robots sans âme, on assiste à une prise de conscience que le bien être de chacun fait le bonheur de tous et la réussite des entreprises.

5
il y a 2 ans par AidaKone

Je suis d'accord avec vous sur la nécessité de remettre l'humain au centre et les mutations en cours dans ce sens dans de plus en plus d'entreprise.

Même si il faut se méfier des faiseurs de buzz il me semble important et nécessaire de nommer les choses et les approches car c'est aussi grâce au langage qu'elles peuvent se partager, se diffuser, évoluer, faire sens... 

2
il y a 2 ans par AurelieMarchal

Tant que ce type d'entreprises libérées, réussies, responsabilisantes, etc. ne seront pas majoritaires, il sera nécessaire de les nommer. Et c'est lorsque que la bascule se fera (lorsqu'elles deviendront majoritaires, dans combien de décennies...?), qu'elles seront devenues la norme, qu'on n'aura plus besoin de les nommer. Par contre, on qualifiera les entreprises qui n'ont pas évolué d'archaïques, infantilisantes, voire d'esclavagisme rémunéré dans lesquelles plus personne ne voudra aller travailler! Peut-être faudrait-il commencer à les qualifier de la sorte pour accélérer le mouvement... 

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.