Dans le monde du numérique comme dans les autres mondes, d'aucuns semblent penser qu'il suffit d'avoir de l'argent (plutôt beaucoup de préférence) et une démarche marketing rondement menée (avec une communication forte) pour que le succès soit au rendez-vous.

L'exemple du PSG en la matière est édifiant ... de l'argent à ne plus savoir qu'en faire ... un marketing agressif qui tendait à laisser croire qu'il est (était ?) un grand club parce qu'il est capable d'acheter des joueurs très cher et non parce qu'il a des titres sportifs (aucun titre à ce jour digne de ses fanfaronnades) mais toujours cette capacité à vous regarder de haut ... et à trouver des excuses ...

Dans le monde des start-up (et pas seulement innovante), il en va de même !

Prenez le temps de regarder un peu derrière et vous pourrez dresser une liste (plutôt longue) de jeunes pousses qui ont réussi de beaux tours de table et ont beaucoup fait parler d'elles ... pour s'espatarer (expression d'ici qui signifie : s'étendre de tout son long, volontairement ou après une chute ! ) magnifiquement, avec brio et sans coup férir ... il suffit de reprendre les lauréats des dernières années des différents concours et autres prix de l'innovation pour alimenter votre liste ;) les fondateurs les plus intelligent (si tant est que ce soit une preuve d'intelligence et non de cupidité) ayant revendu avant l'atterrissage ...

Pourtant, les levées de fonds font toujours autant rêver les candidats entrepreneurs ...

La question donc (et vous n'êtes pas obligés de répondre par écrit) : à qui le tour ? et pour aller plus loin et plus constructif : comment trier le bon grain de l'ivraie quand on a (un peu) d'argent à investir dans une boite ?

entreprise marketing start up stratégie zetetique
9
4

5 réponses

il y a 10 mois par ArnaudLemoine

Cela mérite discussion autour d'un (ou plus) verre de vin et d'un bon repas...; quand tu seras sur Toulouse !

5
il y a 10 mois par olivierChaillot

je retiens l'invitation et te fais signe dès que je peux ...

amicalement

2
il y a 10 mois par OlivierHue

Je candidate à ce repas ! D'un point de vue argent, la bouteille de vin vous coûtera moins chère. D'un point de vue marketing, j'ai quelques idées pour alimenter le débat ;-)

4
il y a 10 mois par ArnaudLemoine

Tu es le bienvenu @OlivierHue mais d'un point de vue argent je ne sais pas si le vin coutera moins cher.. car il faudra surement 2ième bouteille :-)

3
il y a 10 mois par EtienneZulauf

Comptez sur moi bien sûr !

3
il y a 10 mois par OlivierHue

@ArnaudLemoine Je connais un restaurant marocain où l'on peut ramener son propre alcool puisqu'il n'en propose pas à la carte. On commande des couscous ou tajines et chacun ramène une bouteille de son choix ?

3
il y a 10 mois par olivierChaillot

ça m'aurais étonné qu'étienne ne profite pas de l'occasion ! mais ça va être un vrai plaisir de se retrouver !

comme je suis celui qui a actuellement l'emploi du temps le plus merdique, je vous averti dès que j'ai un créneau raisonnable ... et se joigne ceux qui peuvent ...

cela convient-il à tout le monde ?

question subsidiaire : y a t il d'autres volontaire (pour savoir si le marocain proposé par olivier est assez grand) ?

questions subsidiaires 2+ : le restau est-il casher ? allal ? propose-t-il du couscous à l'alouf pour ceux qui n'ont pas de contrainte ? peu-ton y manger même si on est pas au régime ? qui choisi le vin ? chacun une bouteille, n'est-ce pas de la gourmandise ? voire excessif ?

d'autres questions ?

2
il y a 10 mois par Hervemary

Oui. J'aime bien l'esprit de ce post. Je crois aux vertus de la frugalité. On peu faire beaucoup avec peu d'argent,  et cela pousse à être plus créatif.

Amazon par exemple, la joue très "pingre" pour ses nouveaux projets. Avec la règle des 2 pizzas. Si vous travaillez sur un projet de start up dans laquelle l'équipe ne peut pas se rassasier avec 2 pizzas, alors c'est que vous être trop nombreux ! Ensuite une fois que cela marche, ils mettent le paquet. Mais pas avant d'avoir prouvé que le modèle et l'équipe sont viables. 
C'est tout le contraire au PSG... ils ont mis le paquet en pensant qu'une somme d'individualités, allait compenser le manque d'esprit d'équipe, les valeurs du groupe. Cela marche quand vous êtes bien plus fort que votre adversaire. A jeu égal, c'est plus compliqué...

4
il y a 10 mois par PascalW

Bonsoir,

Ce que je retiens de ta question est assez simple: ce n'est pas l'argent qui court et qui marque des buts !
Je n'a pas une grosses expérience du monde des start-ups et mes rares contacts avec cet écosystème me laisse un peu perplexe.
Cela me rappelle  un peu la bulle internet du début de ce siècle...

Aujourd'hui dans le monde des start-ups, j'ai surtout vu des gens sans volonté de construire quoique ce soit, vanter des concepts fumeux, rebaptisés "innovant", de taille crayons numérique dans l'unique espoir de faire un "gros coup" financier. L'exemple de Juicero est parlant ...
Face à cela, j'ai un peu de mal à entendre des entrepreneurs se plaindre de la "tiédeurs" des banques alors que visiblement le petit monde des start-ups arrive à faire financer ses "innovations". Il y a un paradoxe qui m'échappe un peu. J'espère que ma méconnaissance des startups explique tout ça.

2
il y a 10 mois par FredericLibaud

Bonjour,

Le problème c'est ceux qui apportent les fonds... l'appât du gain aiguise les appétits, mais rend si l'on peu dire aveugle !

2
il y a 10 mois par Stephane31

L'argent et le marketing ne font pas la réussite mais ils y contribuent ;) !

Pas de recette magique pour des choix d'investissements:  Du rationnel (analyse du risque, idée, marché, équipe, investissement), du feeling (humain, valeurs, projet) et de la chance (surtout)...

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.