J'ai passé pas mal de temps à rechercher une personne pour se lancer avec moi dans un projet de startup (que je travaille depuis bientôt deux ans). Je suis surement trop exigeant, mais malgré pas mal de rencontre et rendez-vous je n'ai jamais abouti. C'est encore plus compliqué qu'un mariage....
Quels sont vos expériences, vos réseaux, vos conseils ? Avez-vous trouvé le votre ? ou pas ?

association startup networking
6
6

10 réponses

il y a 3 ans par IngridSem
Bonjour,
je complèterai la réponse de Céline en disant qu'une période préalable de travail en commun pour valider le fonctionnement et la compréhension mutuels est largement recommandée avant de s'associer. Cherchez donc avant tout un collaborateur / une collaboratrice, et vous en ferez peut-être un(e) associé(e).
7
il y a 3 ans par ArnaudLemoine
Aucun conseil à vous donner car je me suis planté deux fois dans mes associations et suis encore en recherche depuis 5 ans... de l'associé(e) qui me supportera ;-)
4
il y a 3 ans par CelineRobert
Bonjour, en effet "recruter un associé" n'est pas chose facile. J'aurais tendance à dire qu'un associé ne se cherche pas, il se trouve. C'est ce qui s'est passé pour moi avec mes 2 associés (dont @IngridSem). Un peu comme la rencontre pour former un couple d'ailleurs : soit c'est une rencontre, des affinités et peut-être un coup de cœur, soit on a des arguments solides, du bagou et de la séduction. D'abord quel type d'associé cherchez-vous : technique, financier, autre ? Selon ce que vous cherchez, il faudra mettre en avant des arguments différents. Si vous cherchez juste à ne pas être seul dans l'aventure, multipliez les rencontres en sortant dans des soirées business, en fréquentant les clubs et réseaux d'entrepreneurs. Mettez-vous en valeur en présentant votre projet via des pitches dans des soirées. Vous pouvez envisager aussi de faire du coworking
3
il y a 3 ans par gmaison
Pour engager une partie prenante, le meilleur moyen c'est de répondre réciproquement au besoin de l'autre. Autrement dit, pour engager un associé avec toi dans ton projet, il faut que tu répondes à SON besoin (ou ses besoins) et que lui réponde au(x) tien(s).
Ce faisant, tu augmentes tes contraintes sur ton projet. Il s'agit donc de déterminer ta perte acceptable, surtout au niveau du contrôle de ton projet (pas nécessairement de la propriété du projet), contrôle que tu peux partager également. ta partie prenante doit également déterminer son besoin et sa "perte acceptable".

Pour ma part, j'ai, oui, trouvé mon associéE. Je porte des projets, je crée des idées que j'amorce. Elle m'aide à organiser et réaliser. Et ensemble nous faisons. Nous sommes complémentaires. Nous avons déterminé nos pertes acceptables. et feu-go-partez.
3
il y a 3 ans par FrancoisLeMoullec
Bonjour

Apres avoir recruté pendant 30 ans , je suis passé à "l'association" depuis 10 ans . C'est très difficile je dirai autant que le recrutement , sauf que si cela ne va pas les conséquences sont plus importantes pour toi financièrement et psychologiquement.

Pour reprendre ce qui a déjà été très justement écrit dans les réponses précédentes il faut d'abord savoir ce que l'on cherche et pourquoi ? (cf #vision), et en particulier il faut être capable de bien annoncer au partenaire potentiel le projets et les valeurs sur lesquelles il est fondé.

Cela est une condition nécessaire mais malheureusement insuffisante. Un partenaire pourra être tout a fait OK sur le projet annoncé (et ses valeurs) mais malheureusement ne pourra pas pour des raisons personnelles le suivre.
La seule méthode est de travailler le plus longtemps possible ensemble, sans être "associé" ce qui permet de voir comment la personne se comporte.

Dans la durée je conseille aussi d'utiliser des outils comme PCM (Process Communication) qui permettent d'avoir un language commun et anticiper ou résoudre le dysfonctionnements .

Je conclurai en disant que malgré toutes ces difficultés l'association est uns source de richesses pour l'entreprise car elle permet de regrouper des compétences diverses et surtout de partager. Il n'y qu'à regarder autour de nous pour constater qu'un grand nombre d'entreprise ont été crées et ont réussi grâce à l'association de compétences au départ .
3
il y a 3 ans par Charlene
Bonjour,

C'est très compliqué comme un mariage, comme @arnaudlemoine. Chéri a essayé en vain pendant plusieurs années.

Il n'a jamais dépassé l'étape de départ du travail en commun, qui est très exigeant, et qui fait remarqué tout de suite des disfonctionnements.

Après, il faut connaître sa perte acceptable, mais si on cherche quelque chose de vraiment fusionnel et complémentaire, c'est loin d'être facile.

Pour autant, si jamais tu trouves, ce que je te souhaite, il te faut absolument tout valider par un contrat qui aura été rédigé par un avocat. C'est super important. Il vaut mieux prévenir que guérir, même si au début tout est rose.
2
il y a 3 ans par Stephane31
Bonjour,
Je tiens à préciser que mon projet n'est pas mon activité principale, c'est un night-job. Et donc plus qu'un associé, c'est plutôt un partenaire qui partagerait la passion d'un projet commun. C'est quand même plus stimulant et plein d'émulation de travailler à plusieurs.
J'avais mis à plat un certain nombre de choses qui me semblait important dans une association :
- Partager/s'engager dans la vision du projet
- Niveau d'engagement équivalent
- Compétences
- Proche géographiquement
- Mais surtout un bon contact/feeling .

En tout cas, merci pour vos retours de grande qualité, c'est une aventure dans l'aventure de trouver la bonne personne. Et je retiens plusieurs choses :
- Quand on cherche un associé, on fait plein de rencontres! Je confirme ( et parfois très inspirante).
- Il vaut mieux travailler ensemble avant de faire le grand saut ou avoir déjà travaillé ensemble (cela me semble très sage)
- Rédiger un contrat moral au début me semble plutôt sains (objectifs, attentes, sorties, etc..) .
- Quand ça se passe mal, cela est très très dur et peut largement surpasser le bénéfice de l'association ( même si je n'aime pas trop le terme quand il s'agit d'une déception morale).
- Il vaut mieux rester seul que s'associer par défaut.
- Mais quand ça marche, on peut conquérir le monde ( peut-être pas).

Encore merci
2
il y a 3 ans par ClaireBouteyre
J'ai animé des ateliers pour les équipes d'associés en devenir. Je rejoins effectivement les commentaires sur le préalable nécessaire "se donner le temps". J'ai rencontré beaucoup d'histoires d'associations qui se sont mal finies, avec pertes et fracas. A lui seul ce risque de rupture justifie de prendre son temps, ainsi que l'enjeu clé d'une association : réaliser le "1+1 =3", à l'image des alliages de métaux où la combinaison de métaux donne de nouvelles propriétés, ce que les avocats appellent aussi "l'affectio societatis", qui fondera l'identité de votre équipe d'associés. Cela dépasse bien sur la simple complémentarité de compétences (qui peut justifier l'embauche mais pas l'association au moins au départ). Pour prendre ce temps précieux à investir au démarrage, un axe possible est de tester la collaboration sur des opérations conjointes, une alliance ponctuelle ou sur un champs commun (exemple : partager un stagiaire, des bureaux etc).
2
il y a 3 ans par Stephane31
Je suis tombé sur cet article de Gwendoline Meyer
medium.com/@gwendolinemeyer/3-le%C3%A7ons-pour...
1
il y a 2 ans par SBT

Je vous conseillerais le site internet workswin : http://workswin.com, un réseau social professionnel pour trouver un associé, des partenaires ou bien partager ses compétences, c'est original et ca marche... 

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.