Avez-vous peur d'évoquer vos projets autour de vous ?

Est-ce que vous vous méfiez des copieurs, ou pire, des voleurs..

ou bien êtres-vous confiant dans la singularité de votre idée ?

peur projet parler
9
5

9 réponses

il y a 3 ans par EtienneZulauf

Une connaissance a l'habitude de dire à ses prospects : "Il y a actuellement 6 autres groupes comme le notre dans le monde qui réfléchissent au même projet. Comment va-t-on se distinguer ?"
J'adore ! Une idée ce n'est rien, ça n'a aucune valeur, ce n'est pas brevetable. Ce qui compte c'est l'énergie (humaine et financière) qui va être déployée pour la rendre vivante.

Quand on parle de son projet, on recueille des avis très riches pour mieux viser et faire plus vite le bon produit, surtout de la part de ses futurs utilisateurs qui, eux, ont la vérité à savoir : est-ce qu'ils vont acheter ?

La plupart des entreprises qui réussissent n'ont pas inventé un nouvel usage, elles ont résolu un problème existant. C'est en discutant qu'on prend conscience des problèmes et qu'on trouve la bonne solution. En grand fan du Lean Startup, je ne peux que recommander d'être le plus ouvert possible et de rester humble : on a des hypothèses, il faut les vérifier.

D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les séances de pitchs de startup ont le vent en poupe.

12
il y a 2 ans par Julien

J'ai un peu la même phrase : "A ce moment, dans le monde, 100 personnes ont eu la même idée, et 10 ont déjà commencé à l'expérimenter; dépêchez vous d'expérimenter".

Penser globalisé fait souvent dégonfler le melon et comprendre qu'il faut parler de son idée :)

5
il y a 3 ans par ChristopheFantoni

Quand on travaille dans le monde de la propriété intellectuelle, la règle d'or est de ne jamais parler de ses projets. Dans le cas contraire, il est impossible de revendiquer une date d'antériorité, voire tout simplement de déposer un brevet. Pour être un peu plus précis, cela reste encore possible, mais la valeur juridique ne sera pas la même si la partie adverse peut démontrer qu'elle est bien à l'origine du développement de l'idée. Toutefois, si je suis amené à devoir parler de l'un d'entre eux, je fais toujours signer à mes interlocuteurs une clause de confidentialité. Et pour avoir obtenu des habilitations « confidentiel défense » pendant de très nombreuses années, je sais que le secret, c'est aussi un métier. Accessoirement, j’ai déjà eu l’occasion d’être plagié, souvent par des personnes à qui j’avais eu l’occasion de présenter mes projets (les fuites viennent toujours de l'intérieur). Je les ai toujours attaqués en justice. Et j’ai systématiquement gagné (la justice française/américaine protégeant les auteurs/créateurs). Il faut dire aussi que j’ai été plagié dès mes 19 ans, et ma naïveté de l’époque a fait place aujourd’hui à plus de 20 ans d’expérience.

4
il y a 2 ans par Nora

bonjour Marion, cela ne me pose pas de soucis de parler de mon projet, si cela peut m'aider à l'améliorer et que tout se passe dans la bienveillance.

il ne faut pas penser cette approche de manière négative et je pense que tu l'organises très bien.

Après cela dépend de ce que l'on attend quand on veut en parler et à quelle étape se situe l'évolution du projet.

voilà ma réponse

belle journée

Nora

3
il y a 2 ans par MarionRichard

Nora, je raccorde ton commentaire aux précédents. Il se dessine clairement que le niveau de développement de son projet conditionne beaucoup de paramètres. Merci de le rappeler. 

2
il y a 3 ans par ChristopheFantoni

Il est tout à fait normal que tous les projets protégés n'aboutissent pas. Dans le monde de la télévision, ou encore celui du cinéma (deux secteurs dans lesquels j'interviens aujourd'hui), il y a beaucoup de projets qui se montent et finalement très peu qui se font. Il faut parfois même des mois, pour ne pas dire des années, avant qu'un projet soit signé par une chaine de TV. Et je peux vous assurer que vous avez tout intérêt à avoir un projet qui soit réellement « blindé » au niveau juridique, si vous ne voulez pas vous faire piquer votre développement d'idée, même cinq ans plus tard.

2
il y a 3 ans par MarionRichard

EtienneZulauf et ChristopheFantoni, vos commentaires sont parfaitement contrastés et très complémentaires. 
D'une part, tester, valider, modifier si besoin, lancer enfin. C'est la méthodologie "startup". D'autre part, protéger, développer, garantir l'originalité dans la création artistique par exemple (on pense à certains cas de plagiat ayant défrayé la chronique).

prelude nous offre une expérience intermédiaire, où le partage d'information n'exclut pas qu'il faille parfois faire usage de discrétion et de protection. 

C'est comme si on avait à faire à des mondes aux contraintes et usages différents. A vous lire, je comprends qu'il est important de connaître le milieu qu'on investit ainsi que ses us et coutumes, et bien entendu de s'y conformer, n'est-ce pas ?

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Quant on gère des projets qui ne nécessitent que quelques centaines de milliers d'euros, on peut tout à fait se permettre de faire appel à l'aspect communautaire et ainsi éviter de passer par la case dépôt de brevet. C'est indéniable. Mais dès que vos projets tournent autour de plusieurs millions d'euros, je peux vous assurer que le secret et la protection deviennent absolument indispensables face à des investisseurs potentiels (français ou encore américains).

2
il y a 2 ans par MarionRichard

C'est une question d'échelle du projet. D'où l'importance de bien évaluer le niveau de développement de son projet et son contexte :-)

2
il y a 2 ans par EtienneZulauf

J'ai envie de dire pour continuer le contraste que plus l'investissement requis est important, moins il y a de risque d'être copié. C'est une barrière importante !

2
il y a 2 ans par Julien_

Il y a certains projets dont j'ai peur de parler.

Ce n'est pas une peur de me faire copier, mais plus une peur de commencer à douter sur la pertinence du projet, si on le critique. 

Et j'ai aussi peur que ça ne soit pas intéressant à raconter.

2
il y a 2 ans par MarionRichard

Julien, tu partages très bien ta crainte du jugement. Une remise en question est parfois difficile mais toujours salutaire et ça ne veut pas toujours dire qu'il faut renoncer... Quant à savoir si c'est "intéressant" ou pas... ça fait longtemps que je laisse cette considération à mes auditeurs, ce n'est pas mon problème LOL 

1
il y a 2 ans par Julien_

@prelude 

Si le projet ne plaît pas dès le début, il est peut-être préférable d'y repenser.

Oui, c'est un bon conseil en général.

Je fais souvent des produits avec une cible très précise à laquelle je n'ai pas accès. 

Mon habit tracker par exemple, est utilisé principalement par des américains passionnés de développement personnel et de quantified self. Ça représente exactement 0% des gens que je côtoie.

Quand j'en parle à mon entourage, en général j'ai :

  • Soit un "mais pourquoi je noterai quand je fais du sport?"
  • Soit des avis enthousiastes, mais soit que je connais depuis longtemps, soit qui ne sont pas pertinent par rapport au produit/marché/... Du coup je me sens un peu mal à l'aise parce que je n'ai pas envie de déconstruire leurs arguments un par un ou de dire "je sais, je sais"...

Du coup j'ai peur de le faire, mais je le fais quand même parfois. Et j'ai déjà des avis intéressants, mais de toute façon j'ai déjà tellement de choses à faire que ça rentre dans une liste infinie...

En général je développe un produit parce que j'en ai besoin moi-même, que j'ai essayé plein de solutions sans en trouver une qui me convient, et que j'ai une idée pour faire quelque chose de mieux. Ou bien simplement que j'ai envie de m'amuser.

Donc du coup c'est assez facile de faire un truc bien "pour moi", et comme je suis quelqu'un d'assez banal dans ce monde de milliard de personnes connectés, c'est assez facile de trouver des gens qui ont les mêmes problématiques.

Et quand j'ai la chance de rencontrer quelqu'un qui peut avoir des avis différentes des miens et de ceux de mes utilisateurs (par exemple un investisseur), je ne parle pas de mon projet, je pose des questions.

Sinon oui, j'ai pas énormément confiance en moi, mais j'ai confiance en mes projets. 

@MarionRichard 

Je me remet en question du soir au matin, c'est souvent assez difficile, donc je préfère choisir les personnes à qui je demande pour avoir des avis pertinents.

Sinon je préfère avoir des discussions où les deux parties sont intéressées, je trouve ça plus enrichissant, et j'ai plein de choses qui m'intéressent à la fois plus moi et les gens que mes projets.

1
il y a 2 ans par MarionRichard

Je t'invite à venir rencontrer d'autres porteurs de projets lors des Meetup Mon Beau Projet Toulouse... tu verras c'est cool, bienveillant et constructif :-) www.meetup.com/fr-FR/Meetup-Mon-Beau-Projet-Tou...

1
il y a 2 ans par gmaison

@MarionRichard pour aller dans le sens de ce qui a déjà été dit, l'idée, en soi, n'est même pas le point de départ d'un projet.

Le point de départ d'un projet, c'est l'individu qui a détecté un besoin et a commencé des actions pour y répondre. Et ça, c'est un élément unique, puisque fortement dépendant de l'individu, de ce qu'il est/sait et des personnes qu'il connait.

C'est éventuellement un point de départ d'un projet. Mais si tu regardes autour de toi et que tu demandes si le projet aujourd'hui correspond à la même idée que lors de son démarrage, je te fiche mon billet que ça ne sera à 99% jamais raccord. 

Les plus grandes entreprises mondiales sont là pour le rappeler, Sony, Ikéa, Nokia (même si elle n'existe plus aujourd'hui), Hewlett Packard, ... Et même en france, si tu prends Criteo, Peugeot, ...

En fait, si tu ne fais que parler de ton idée, oui, elle sera copiée. Mais si tu développes ton idée et ton projet, non, lui, le projet ne sera pas copié. Seule l'idée - de départ donc - pourra être dupliquée pour démarrer un projet. Combien y a-t-il de sociétés concurrentes sur un même business ? Est-ce que cela les empêche de se développer ?

2
il y a 2 ans par MarionRichard

La nuance est dans la personnalisation et dans les subtilités du développement du projet. J'y vois un encouragement à "faire" dès qu'on a "dit". Merci pour cette contribution aux échanges gmaison :-)

2
il y a 2 ans par SpaceTimeContinuum

Une excellente vidéo que je diffuse très souvent en interne pour stopper la fièvre des "boites à idées" : youtu.be/heIjP5WixI0

2
il y a 2 ans par SpaceTimeContinuum

Du même auteur, une explication sur pourquoi il faut parler de son idée de startup: youtu.be/bzLPrf_nZaE

2
il y a 2 ans par MarionRichard

Ben voilà, c'est bien résumé. :-)

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.