Bonjour, 

Dans le cadre de mes activités de recherche au sein d'une université, je souhaiterais étudier des entreprises ayant adopté une innovation managériale (lean, entreprise libérée, holacracy...) mais qui, au final, n'ont pas réussit à les mettre totalement en usage ou à les pérenniser. Cela permettrait d'identifier quels sont les facteurs explicatifs de ce résultat. 

Merci d'avance pour votre aide.

innovation manageriale
2
4

1 réponse

il y a 3 mois par ChristopheFantoni

Vous trouverez déjà pas mal de réponses à vos questions en étudiant très attentivement le contenu même de ces méthodes (qui sont souvent d'origine anglaise).

En effet, ces dernières sont le plus souvent totalement inapplicables en France. Et ce, pour trois raisons.

La première, c'est que les patrons français gèrent le plus souvent leur entreprise de manière totalement empirique. Et cette gestion empirique, vous la trouverez dès les cabinets comptables (à commencer par les plus prestigieux, comme Deloitte, KPMG, etc.). Par empirique, comprenez par là : une gestion au fil de l'eau. En clair, on fait tout dans l'urgence, à la dernière minute. Beaucoup de nos patrons ont donc oublié la maxime d'Émile de Girardin qui disait, à juste titre : « Gouverner, c'est prévoir ».

La seconde vient d'une particularité française : le Français n'écoute pas. Il fait tout à sa tête. Difficile donc de lui imposer une façon de faire, voire une manière de travailler.

La troisième, c'est que ces méthodes sont le plus souvent remplies d'inepties qui sont totalement inapplicables, d'un point de vue pratique, mais également (et surtout) réglementaire. À ce sujet, je vous renvoie au livre « l'Art de se lancer » de Guy Kawasaki qui vous y décrit la méthode d'Apple pour lancer et gérer une entreprise à la manière de celle de Cupertino et vous verrez — car c’est flagrant dans cet ouvrage — que cette méthode de gestion est totalement inapplicable en France (ex : on, vous y conseille de lancer rapidement votre logiciel même si celui-ci est bourré de bugs).

En France, les quelques entreprises qui y arrivent sont le plus souvent des entreprises qui travaillent majoritairement à l'internationale où la partie standardisation, normalisation, certification, est prépondérante pour rassurer le client étranger. En clair : il s’agit des grands groupes.  Mais n’essayer pas de trouver la même chose chez les petits patrons de TPE, de PME, vous perdriez votre temps.

2
il y a 2 mois par Caroline

Bonjour, 

Je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre à ma demande. Effectivement, la différence de culture est une piste à suivre et aujourd'hui peu étudiée dans les recherche sur l'innovation managériale. 

Pour rebondir sur la fin de votre commentaire, il semble au contraire dans le cas de l'entreprise libérée qu'il s'agisse plus de TPE et PME que de grands groupes par nature organisés de manière très pyramidale, avec de nombreux niveaux hiérarchiques, plus de procédures formalisées... 

Au plaisir d'échanger avec vous, 

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je vous invite à interroger les patrons français des TPE/PME que vous connaissez personnellement, en leur demandant ce qu'ils ont réellement compris de ces méthodes de management anglaises et vous verrez que c'est souvent très superficiel.

Par exemple, un patron de TPE m'a un jour raconté (en 2019) qu'il était fier d'être à la tête d'une entreprise moderne, d'une entreprise « agile », étant donné qu'il était capable de changer de projet du jour au lendemain... dès qu'il rencontrait la moindre difficulté.
Une entreprise agile, malheureusement, ce n'est pas ça.

Ce que je vous dis là n'est pas qu'en relation avec ma propre expérience professionnelle, mais aussi —  et surtout — avec les nombreux échanges que j'ai pu avoir avec les cabinets spécialisés dans ces domaines d'activité. En fait, je suis moi-même patron d'une TPE et je travaille actuellement à son évolution vers quelque chose de beaucoup plus industriel. D'où ces remarques qui m'ont été faites, étant donné que je m'apprête à rentrer dans un secteur où la standardisation, la normalisation, la certification et les relations internationales sont prépondérantes.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.