Bonjour, 

Je sais bien que tout travaille mérite salaire, mais je trouve que les conseils juridiques pour nous aider à lever des freins sur notre modèle sont extrêmement coûteux et se révèlent parfois faux en plus.

Connaissez-vous des plateformes, des cabinets d'avocats, des juristes ou autres qui aident les jeunes entrepreneurs sur ces sujets là, sans leur vider le porte-monnaie ?

avocat droit juridique
5
5

11 réponses

il y a 2 ans par olivierChaillot

Tout d'abord poser des questions précises !

plus tu "dégrossit" le sujet par toi même et laisse seulement le "reste" comme question à poser ... bref, interroge sur ce qui a de la valeur ajoutée et ne demande pas une formation juridique !

En procédant ainsi, tu pourra avoir recours à un spécialiste du sujet à "sécuriser" ... plus cher à l'heure le spécialiste mais très efficace pour avoir la bonne réponse !

cette méthode est valable pour tous les conseils ! si tu n'interroges que sur ce que tu ne peux savoir par toi même ... tu évites tous les généralistes qui font de la formation/sensibilisation, de la généralité et tu a recours à des experts qui auront des réponses pertinentes ...

Pour résumer : si tu sais ce que tu cherches ... tu le trouveras facilement !

5
il y a 2 ans par YohannROBERT

je confirme à 200% la réponse d'olivier, il y aquelques années j'avais une problématique de modèle économique dans le cadre des réponses à appels d'offfres pour les marchés publics. C'est en étudiant par moi même mlà règlementation que j'ai réussi à préciser "parfaitement" notre problématique; l'avocat expert sur ce sujet n'ayant qu'à se pronconcer sur un sujet précis. On a gagné beaucoup de temps de consultation. Et point important, tu t'approproies la connaissance du cadre légal, ce qui est à mon sens le plus important, il en faut surtout pas se reposer entièrement sur le conseil pour ça car c'est toi en dernier ressort qui décide et t'engage légalement. L'avocat ne sera pas inquiété pour un mauvais conseil ou un manque de conseil.

1
il y a 2 ans par ArnaudLemoine

Comme tu le dis.. la qualité  à un prix.. mais certains prix sont gonflés à l'hélium.. je travaille avec quelques avocats maisj'ai besoin de connaitre ta problématique pour t'orienter.. ou pas. N'hésite pas à m'appeler.


A++

3
il y a 2 ans par GabrielleTrebesses

As-tu regardé si ta CCI faisait des permanences juridiques gratuites ? J'ai utilisé ce service suite à la création de mon entreprise, je me pensais des questions sur le meilleur statut (après avoir planché un peu sur la question), j'ai pu en discuter avec un avocat très pro à qui j'ai ensuite confié la rédaction de mes statuts SARL... j'ai trouvé que c'était une bonne solution et ça m'a permis un premier contact avec un professionnel sans obligation d'engagement. C'était il y a 10 ans, pas sûre que ce dispositif existe encore mais ça vaut le coup de demander ! 

3
il y a 2 ans par DavidMOREL

L'idée c'est de négocier au préalable les conditions d'intervention de ton conseil.

La bonne pratique est donc de se mettre d'accord sur le prix préalablement.

Enfin les prix des avocats, dont je suis, dépendant de leur spécialité et de leur taille. Ce qui est gênant c'est de faire payer à un client le temps de recherche sur un sujet qu'on ne maîtrise pas. Il faut aussi se souvenir que certains sujets ne sont pas forcément tranchés. C'est particulièrement le cas des startups qui explorent souvent des nouveaux business model, soulevant des questions juridiques peu simples. C'est d'ailleurs souvent là que le bât blesse car il est difficile de concilier petits budgets et questions juridiques compliquées.

A mon sens, c'est donc un arbitrage qu'il faut faire en gardant à l'esprit que le droit c'est avant tout du Risk Management.

Pour trouver de l'info, il y a bien entendu quelques forum comme Skiller ou Pragmatic Entrepreneur lancé par Camille Roux de Montpellier forum.pragmaticentrepreneurs.com . Mais cela reste délicat car les réponses dépendent souvent du contexte.

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

C'est bien simple : pour éviter de devoir payer une fortune des conseils juridiques - pas souvent judicieux, il est vrai - j'ai deux techniques :

1) La première consiste à avoir une amie avocate que j'appelle occasionnellement lorsque j'ai besoin d'un tout petit conseil juridique. Celui-ci m’est logiquement donné à titre gracieux.

2) La seconde consiste à étudier soi-même le fameux Dalloz afin de connaître un peu plus que les simples rudiments du droit spécifique à mon activité. Et parfois, je dois dire que ça énerve considérablement l'avocat que j'ai en face de moi, car je peux le reprendre sur les énormités qu'il me sort.

1
il y a 2 ans par PascalW

Bonsoir,

Les avocats sont comme les médecins: il y a plusieurs spécialités !

Sinon comment faire face à nos plus de 500 000 articles de loi et au moins autant de jurisprudences...

Il faut regarder du côté des réseaux d'entrepreneur et autres CCI parfois il y a des conseils juridiques accessibles. Je sais qu'un temps le MEDEF avait proposé ce genre de services...

Il reste la case Skiller! pose tes questions, certains pourront partager leurs experiences et/ou leur expertise :-)

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Bonjour,

Dans le MOOC "Des Elles pour financer son entreprise", j'ai repéré l'intérêt de rechercher des mécénats de compétences. J'ai trouvé un exemple d'article fournissant une piste, ici.

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

L'idéal pour choisir un professionnel, c'est la recommandation et comme dans tout domaine, le secteur juridique n'échappe malheureusement pas à cette règle.

Après tout les avocats ne facturent pas plusieurs centaines d'euros de l'heure, beaucoup savent se montrer raisonnable.

1
il y a 2 ans par PascaleZimmer

Vous pouvez allez sur sourceoriginelle.mipise.com/fr/SourceOriginelle... pour formaliser, enregistrer et protéger un concept innovant, le valoriser et financer la preuve du concept avec la plateforme de crowdfunding sourceoriginelle.mipise.com 

Profitez des tests digitaux à petit prix !

contact : 0661708196 ou 0254670739

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Ce n’est malheureusement pas si simple…

En effet, en matière de propriété intellectuelle, ce qui compte avant tout, c’est que l’on appelle le droit du sol. Ainsi, si votre serveur web – je parle de celui où est déposé/généré la preuve des concepts de votre clientèle — est domicilié, par exemple, aux USA (pour des raisons de coût), le droit qui s’y appliquera ne sera pas français, mais bien américain. Ensuite, pour obtenir l’équivalence dans notre belle législation, il vous faudra faire appel à une procédure d’exequatur. Et celle-ci sera immanquablement à votre charge d’un point de vue financier. Elle peut également prendre plusieurs semaines, quand ce n’est pas plusieurs mois (si le tribunal se déclare incompétent, ce qui arrive 9 fois sur 10 quand le contrefacteur est américain ou asiatique. C’est moins vrai à une échelle européenne).

Pour moi, vous feriez mieux de mettre en avant le « financement de la preuve de concept ». Toutefois, votre appellation reste tout de même très vague. Que financez-vous exactement ? La preuve de l’antériorité juridique (coût : 5 à 10 € env.) ? Le dépôt de brevet ? Celui-ci est-il français (coût : 200 € env.) ? Européen (coût : 1000 € env.) ? International  (coût : 5000 € env.) ? Et je ne parle même pas des brevets asiatiques, et plus particulièrement japonais, qui nécessitent une certaine infrastructure – à savoir la présence de quelqu’un sur place, de quelqu’un qui vous représente – pour être totalement conformes à la législation japonaise. Dans ce cas, il devient illusoire de vouloir ne financer que « la preuve du concept », étant donné que la rédaction d’un dépôt de brevet nécessite quelque chose qui soit réellement opérationnel, au moins d’un point de vue prototypage.

Comme vous le voyez, c’est loin d’être aussi simple…

2
il y a 2 ans par NicolasMermillod

Bonjour,

Nous accompagnons les jeunes entrepreneurs sur leurs problématiques juridiques (création, protection de la PI, rédaction de contrats et CGV ...).

Pour vous rassurer nous pratiquons des tarifs forfaitaires définis à l'avance avec le client et qui font l'objet d'une convention d'honoraires.

Vous pouvez regarder notre site www.isacc.fr une partie de nos tarifs y sont affichés.

Cordialement

1
il y a 2 ans par djoke

engager un juriste ?

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.