2017 sera l'année du télétravail !

Freiné dans son officialisation par une réglementation d’un autre temps, le sujet est à nouveau à l’agenda des politiques et des syndicats et devrait vivre une simplification radicale des modalités de sa mise en oeuvre dès cette année.

En particulier, la liste des métiers éligibles au télétravail et un état des lieux de la pratique seront établis ces prochains mois. Une démarche volontariste qui visent clairement à favoriser le télétravail dans l’ensemble des entreprises en s’appuyant sur les plus avancées.

Selon vous, quels sont les arguments clés pour convaincre les dirigeants de déployer le télétravail dans leur entreprise ? 

Merci à tous pour vos bons conseils :)

bureaux coworking futur du travail teletravail travail
11
11

9 réponses

il y a 2 mois par thibault

Bonjour,

Pour ma part, nous avons demandés à passer en télétravail il y a deux ans. Nous étions dans une agence de com assez loin de toulouse (Montauban), et sur place, nous étions trop demandés.

On a donc mis en place une sorte de mi-temps en télétravail, 2 jours sur place (Lundi obligé pour bien commencer la semaine avec les collègues) et 3 jours en télétravail. Sur le télétravail, on met la priorité sur les prods alors que sur place, on met la priorité sur les réunions, tickets...etc

Cela permet d'être moins harcelé sur une prod, et donc de gagner en concentration/performance. On ajoute à cela le confort de ne plus faire les trajets (1h30 à 2h par jour selon la circulation), l'employé est aussi plus enclin à ne pas regarder sa montre en fin de journée. 

C'est du gagnant-gagnant tout simplement. L'employé y gagne en confort, l'employeur y gagne avec un employé plus heureux et donc plus efficace.

8
il y a 2 mois par olivierChaillot

coworking et télétravail ne sont pas les même choses, ni ne concerne les mêmes personnes ni les mêmes entreprises. Cela ne recouvre donc pas la même activité (quand on gère un tiers lieux) et ne nécessite donc pas la maitrise des mêmes facteurs clés de succès... sauf à envisager des économies d'échelles qui n'existent pas et de mettre le projet en péril.

Etant porteur d'un projet d'offre de télétravail sur le pays lauragais au sein d'un réseau de tiers lieux, offre complémentaire à une activité de coworking et une de développement économique territorial, je serai également preneur d'infos et de références de travaux sur le sujet.

5
il y a 2 mois par jefsey

Cela m'intéresse aussi : je suis confronté aux limitations du PLU (plan local d'urbanisme) en cours de finalisation dans ma petite commune que je vais sans doute devoir attaquer en justice pour entrave à la création d'activité et d'emploi par manque de concertation. Je voudrais créer un espace de coworking/emploi de proximité, support d'une association de télétravailleurs/domopreneurs (zone d'equipement digitale, ZED) locale. Pour cela j'ai besoin d'un permis de construire quelques bureaux/espaces de réunion dans mon jardin (je porte la vision "BIMBY 3.0", c'est à dire "Business In Your Backyard" - concept du "bed and business" - au lieu du métro/boulot/dodo plus polluant en vapeurs et pertes de temps de transport). Au sein d PLU, une OAP (organisation administrative de la pollution, ou quelque chose comme cela :-) ) m'en empèche.

2
il y a 2 mois par usercentric

Hello ! Voilà 6 raisons exposées, la 6e me semblant la meilleure : hellobiz.fr/2017/01/02/6-raisons-lesquelles-tra...

Ensuite il y a 2 cas de figures très différents : entreprises dans les métropoles et hors métropoles. Les 1e sont directement impactées par les temps de déplacement domicile-travail alors que c'est marginal pour les autres. Les 1e ont aussi des coûts immobiliers plus élevés, cet argument étant aussi marginal pour les autres.

Mais il faudrait aussi exposer les coûts cachés. Identifier des analyses à ce propos. Je pose la question à nos partenaires de l'ANACT @VincentMandinaud qu'en penses-tu ?

5
il y a 2 mois par olivierChaillot

n'hésites pas à diffuser la réponse :)

2
il y a 2 mois par VincentMandinaud

Hello tout le monde.

En réponse à ta question Denis, j'attache un lien vers une publication récente de l'Anact sur le sujet.

www.anact.fr/10-questions-sur-le-teletravail

Plutôt que de formuler 10 bonnes raisons d'adopter le télétravail, nous avons opté pour formuler et partager 10 bonnes questions à se poser au sujet du télétravail. Il n'y a pas d'évidence en la matière. Mais un besoin de réflexion et d'intelligence collective pour créer les conditions de félicité de tels projets.

2
il y a 2 mois par KarineBonnier

Des études RH valorisent le gain de productivité généré par le tele travail.  C'est un bon argument pour les managers. 

L'entreprise peut également y voir le fait d'améliorer pour ces salariés leur motivation en étant " a great place to work". 

Personnellement je télé travaille 1 journée par semaine depuis 2 ans et j'apprécie cette journée car je gagne 1h30 de transport : c'est du temps pour moi ou mes enfants ou pour l'entreprise selon ma charge de travail. 

Cette journée me permet également d'être plus efficace pour avancer sur des sujets nécessitant de la concentration  (supports, compte rendu...).

Je dirais enfin qu' avant tout le télé-travail est une question de confiance entre le collaborateur et le manager. Si la confiance n'est pas là il est fort à parier que tous les arguments du monde n arriveront pas à convaincre un manager. 

Pour moi télé travailler est un vrai confort à titre personnel.  C'est aussi une source de motivation dans mon travail et serait un critère de choix envers un futur employeur. 

4
il y a 2 mois par olivierChaillot

ce serait bien d'avoir les sources des études, merci

2
il y a 2 mois par Klodeko

Concernant le télétravail ou homeworking, nous avons depuis 2016 un accord d'entreprise qui a été poussé par les RH. Le cadre général (dont on peut sortir) repose sur une base de 26 jours annuel maximum (par journées ou demi-journées) et sur le volontariat. Il y a quelques restrictions d'éligibilité selon les postes.

En préambule il est dit que la relation de télétravail repose sur l'autonomie du salarié et la confiance mutuelle entre le manager et le salarié.

Les objectifs qui ont motivé cet accord sont :

  • de concilier vie professionnelle et vie familiale
  • de limiter le temps de trajet
  • de favoriser la démarche de diversité et d'égalité professionnelle (homme/femme, parentalité)
  • de permettre l'accès et le maintien dans l'emploi de travailleurs en situation de handicap.
3
il y a 2 mois par BUROPOLESERVICESLABEGE

Assez d'accord sur ce que vous dites;

1
il y a 2 mois par SylvieClergerie

L'argument économique peut aussi avoir une influence sur un dirigeant : l'achat ou la location de locaux plus petits (moins chers, moins d'électricité, de chauffage, de taxes...), moins de frais de transport ou d'indemnités km.

2
il y a 2 mois par thibault

Je ne suis pas un pro dans le droit...etc mais sur ce sujet, un employeur doit je crois payer les charges de l'employés (ou du moins une partie), internet, chauffage...etc
Mais il peut aussi juste payer un prix minimum, ce qui revient à pas grand chose au final.

1
il y a 2 mois par DenisJeannelle

Bonjour,

nous sommes en phase de formalisation de possibilité de télé-travail, pour les personnels éloignées du lieu de travail. Les RH sont au courant, mais pas forcément très moteur. De notre côté, service informatique, donc des postes éligibles et d'autres beaucoup moins (intervention/dépannage des utilisateurs). J'ai monté un groupe de travail avec les salariés, et ils construisent donc le dispositif, qualifié d'expérimental, en fonction de leurs besoins et de leurs craintes (que ceux qui seront sur place prendront la charge de travail de ceux restant à la maison, par exemple). Sur le plan financier, nous avons décidé de proposer à l'institution le gagnant/gagnant : l'entreprise ne financera rien en termes d'équipements du salariés, vu qu'ils y gagnent en temps de trajet. Sinon, nous partions pour des comptes d'apothicaires à n'en plus finir .... Nous avons trouvé sur internet pas mal de documents nous aidant dans notre démarche : études des syndicats, documents d'étude d'éligibilité du salarié, avenant-type au contrat de travail ....

C'est un sujet incontournable aujourd'hui, qui soulève beaucoup de questions, qui soulève les lièvres et ouvre les placards de l'équipe ... occasion de (re)discuter en équipe, et pour le manager de bien définir les fiches de postes et les missions.

Enfin, pour revenir à la question initiale, j'ai pris le parti de mon côté de ne pas chercher à convaincre la direction (et la DRH ...) avec de belles idées et des concepts, mais avec du concret, donc un dispositif entièrement calé et validé avec l'équipe, et de faire une expérimentation, rien ne vaut le passage à l'action! (ce qu'en informatique on affectionne particulièrement sous le terme de POC-Proof Of Concept, autrement dit une maquette prouvant que ça marche)*

Bon courage à tous

Denis

1
il y a 2 mois par Pascal

Le télétravail chez soi est l'avenir de la qualité du travail avant tout : 6 ans que nous travaillons  de chez nous en co-working avec une équipe à distance et pourtant bien présente.

2
il y a 2 mois par GabrielleTrebesses

Bonjour à tous,

Pour les dirigeants, je dirais que les principaux arguments sont l'attractivité de la "marque employeur" (cela répond à une demande croissante des candidats), l'amélioration de la productivité (et la réduction de l'absentéisme), la contribution à la politique de diversité / enjeux de parentalité... on peut aussi évoquer pour les entreprises soucieuses de l'environnement une contribution à la réduction du bilan carbone...mais on manque effectivement d'études pour appuyer ces arguments, le mieux étant encore de faire témoigner des entreprises ayant passé le pas pour démontrer aux sceptiques que oui, on peut faire confiance aux salariés et que cette solution apporte de réels bénéfices et pour les collaborateurs, et pour l'entreprise.

2
il y a 2 mois par FredericLibaud

Bonsoir,

Le télétravail et plus récemment les centre de "coworking" sont un vieux serpent de mer, remis au goût du jour car il a beaucoup d'attrait face aux enjeux sociétaux que nous rencontrons (environnement, mode de vie, ...).

Actipole 21 est une association qui fédère entre autres des entreprises et des structures de coworking par exemple, afin que la "mayonnaise" puisse enfin prendre si je peux l'exprimer ainsi. Il est cependant regrettable de de voir régulièrement dans ce domaine, comme dans d'autres des initiatives isolées et répétés. Alors que justement c'est l'union qui fait la force !

Je ne peux que clamer haut et fort qu'il faut que les porteurs d'initiatives de ce type ou d'autres d'ailleurs se fédère, fassent poids... travaillé tout seul dans son coin n'apporte finalement que peu de valeurs, ne permet pas de profiter de ce qui existe déjà...

Pour en revenir au fond les choses bougent et de plus en plus de structures mettent en place le télé-travail, le coworking pour des raisons diverses et variés.  Car chacune à une ou des problématiques qui seront différentes... il faut donc de l'adaptation et de la souplesse...

Et puis c'est le sens du vent ! En Bretagne nous en avons...

Frédéric Libaud, Fondateur et CEO de NUM'X, Les Experts en Numérique
www.numx.fr | blog.numx.fr

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.