Bonjour à tous,

Il s’agit là de ma deuxième question sur Skiller et je dois dire que j’ai toujours autant le trac. ;)

Voilà. La semaine dernière, l’un de mes plus gros clients a promis de signer avec ma petite société un contrat qui me garantit l’infogérance de ses sites jusqu’en 2019 si je deviens son opérateur téléphonique (essentiellement en VoIP). Cela inclut le numéro du standard, mais également les numéros des lignes directes, celles des téléphones portables, etc.Un gros boulot en perspective.

D’un point de vue de technique, j’ai déjà une certaine habitude des protocoles utilisés puisque je développe des applications téléphoniques depuis un certain temps (j'ai commencé avec le Minitel ;)). Mais là où je bloque un peu, c’est sur la partie administrative.

Je sais qu’il va falloir que je me déclare à l’ARCEP, la fameuse Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, puisque c’est elle qui vous délivre votre bloc de numéros téléphone en fonction de l’indicatif que vous aurez choisi. Je sais également qu’il y a aura quelques taxes à payer (notamment celle de la numérotation).  

La portabilité des numéros n’étant plus devenue une option, je sais aussi qu’il va falloir que je m’inscrive également à l’APNF qui est la fameuse Association Pour la Normalisation des Flux inter opérateurs. C’est cette base de données qui recense les numéros des personnes désirant porter leur numéro de téléphone. Là aussi, il y a une petite taxe à payer. 

Si je m’interroge, c’est aussi, car il y a pas mal de documents sur le site de l’ARCEP qui ne sont disponibles que si vous avez été référencé chez eux comme opérateur. Et je pense que ces documents devaient m’éclairer sur ce qui manque à ma compréhension administrative. D’où ma question sur Skiller. En clair : peut-être que certains d’entre vous auront l’expérience nécessaire pour m’éclairer un peu avant que je ne me recense officiellement (d'ici 2 mois si tout se passe bien).

D’avance merci pour tout.

administration opérateur télécom arcep apnf
5
5

3 réponses

il y a 3 ans par ChristopheFantoni

Je sais que la question posée est très administrative. Mais ce n’est pas pour autant que je vais baisser les bras. Pour preuve, en décodant durant ce week-end certains documents trouvés sur des sites officiels, j’y ai déniché quelques pistes intéressantes que j’ai commencé à explorer. Dans le lot se trouvait notamment référencée une société qui intervenait au moment où vous aviez obtenu votre agrément à l'ARCEP ainsi que votre adhésion à l'APNF, faisant de vous un opérateur téléphonique virtuel (l’équivalent des fameux MVNO, pour Mobile Virtual Network Operator, des opérateurs mobiles). Je trouve que cette solution est particulièrement intéressante pour débuter, même si mon ambition est de pouvoir disposer de mes propres infrastructures de connexion afin de gagner en autonomie. En effet, ce que je souhaite mettre en place, c’est une société qui soit un véritable opérateur téléphonique, et non pas une société proposant de la simple prestation de services. Il me faut donc continuer à remonter le fil administratif afin d’en savoir plus…

2
il y a 1 an par bisatelphone

Bonjour; il est facile maintenant de devenir opérateur Télécom, tout dépend dans quel domaine,

VoIp (juste une déclaration à faire à l'arcep) Mobile en France (MVNO) il faudrait s'adosser à un des quatre réseaux existant et toujours faire une déclaration ARCEP (procédure identique les autre pays du monde, mais dans le domaine du mobile, il faut de l'argent, voire beaucoup. Le montage du dossier administratif que ce soit pour la VoIP ou le Mobile que ce soit en France ou dans un autre pays est simple. Ce qui plus complexe surtout pour le mobile, c'est la technique, 'il y est préférable de s'adresser à une entreprise spécialisée ou l'font appelle MVNE ou MVNA. Vous en trouverez en faisant des recherche dans les moteurs de recherche, il y à pas mal  d'info sur le site Bistatel.com Télécom, Transatel.fr, Vivaction.fr etc.

2
il y a 4 mois par tleblanc

Cher Christophe,

Vous pouvez traiter la question de deux manières différentes:

- Format revendeur: vous pouvez simplement revendre une offre mobile existante. Il existe de nombreux partenariats facilitant la revente d'abonnements d'opérateurs existants, à commencer par ceux de SFR Business ou Orange business.

- Format MVNO = votre propre marque. Si en revanche, vous voulez garder le contrôle, vous pouvez opter pour le format MVNO, comme évoqué plus haut. Cela demande en effet plus de temps et d'implication mais tout est à votre marque: votre nom de réseau, vos cartes SIM, votre base de donnée... Il existe des offres "prête-à-l'emploi" pour les intégrateurs et professionnels de l'IT qui facilitent ce format.

Voici un article d'introduction aux MVNO: www.legos.fr/comment-devenir-operateur-mobile/... 

Et un document pas à pas: www.legos.fr/ressources/mvno-starter-pack/

J'espère qu'ils vous aideront.

2
il y a 4 mois par ChristopheFantoni

Mon objectif premier a toujours été de devenir opérateur ADSL/Fibre. Ensuite, je voulais y intégrer la VoIP et enfin la possibilité de prendre avec l'abonnement à Internet la téléphonie mobile en illimité. L'offre MVNO — la plus documentée aujourd'hui — venait donc en tout dernier.

Pour mon projet, j'ai eu l’occasion de contacter la plupart des gros FAI avec lesquels je me suis longuement entretenu et plusieurs d'entre eux, à commencer par Nerim, m'ont proposé de passer par la partie structurelle de leur réseau en échange d'un gros chèque mensuel et d'une absence quasi totale de support.

Bref, mon projet initial — qui était surtout de couvrir la plupart des zones blanches françaises via une technologie d’agrégation de lignes de mon cru — leur plaisait, mais je n’étais nullement aidé pour le greffer de manière optimale sur une structure déjà existante.

Pour l’instant, mon projet de devenir opérateur télécom n’est pas totalement à l’arrêt puisque je suis en train de porter sur la forme d’un ASIC (d’un composant électronique) toute l’électronique du modem que j’ai eu l’occasion de développer et dans lequel j’y avais intégré en standard ma technologie permettant de faciliter l’agrégation de lignes.

La suite au prochain numéro...

1
il y a 4 mois par tleblanc

Effectivement, si votre envie première est de vous attaquer aux zones blanches, le mobile n'est pas la priorité. Mais votre projet a l'air intéressant. Je vous souhaite bonne chance. Et curieux de connaître le prochain épisode!!

2
il y a 4 mois par ChristopheFantoni

Disons plutôt qu'il est très difficile de concurrencer les principaux fournisseurs d'accès à Internet dans les grandes villes de France.

Par contre, dans les petites villes où l'Internet ne marche pas du tout (ou marche mal), ce n'est pas exactement la même chose. Celles-ci sont d'ailleurs littéralement désertées par les FAI, à commencer par le FAI historique, à savoir Orange, puisque celui-ci n'y fait plus, ni d'investissements dans l'installation de nouveaux DSLAM, ni même la maintenance technique de ses propres lignes. Ma solution permettrait ainsi de régler ce type de problèmes...

Quant au prochain épisode, c'est celui que je suis en train d'écrire maintenant, avec notamment la création dans les mois qui viennent de ma startup spécialisée dans la conception de composants électroniques de type microcontrôleurs, microprocesseurs et DSP. Le premier de mes microprocesseurs sera normalement celui que je compte utiliser dans mes futurs modems destinés à faciliter l'agrégation de lignes (l'agrégation de lignes étant gérée matériellement par le biais de ce que l'on appelle en micro-architecture un "accélérateur" (dont le MMX d'Intel est sans doute le plus connu).

Comme je suis lauréat de  l'édition de Bagnols sur Cèze du concours TechTheFutur, je suis dorénavant suivi dans ce projet par l'école des Mines d'Ales ainsi que par Orano (qui est le nouveau nom d'Areva, le no 1 français du nucléaire). Et pour l'instant, tout cela ne va pas bien vite, vu le nombre de vérifications qu'il faut mettre en œuvre avant d'avoir quelque chose d'industrialisable, même à toute petite échelle.

2
il y a 2 mois par CASTROLUFO1

Bonjour,

Moi je suis toujours a votre ecoute  , Car je suis interessé  par le projet de devenir operateur dans de zone Blanche .Une foi mi en place je peux devenir revendeur 

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

L'idée que je poursuis depuis le début a toujours été de monter une société dont le but principal serait de développer les parties structurelles, matérielles, et logicielles de mon projet télécom - le tout en marque blanche - afin de pouvoir les proposer en licence aux différentes mairies. Le but ? Qu'elles deviennent le propre opérateur de leur commune située en zone blanche.

Bien évidemment, rien n'empêche d'imaginer plutôt le développement d'une franchise ou des entreprises locales affiliées auraient en charge la gestion structurelle, matérielle, et logicielle, de plusieurs petites communes de France. Cela permettrait au moins de développer un véritable réseau.

Par ailleurs, afin de me protéger du vol de propriété intellectuelle, l'ASIC que j'ai développé devrait prochainement faire l'objet d'un dépôt de brevet à l'international. Malheureusement, le coronavirus a mis un coup d'arrêt à cette partie de mon projet. Du moins, pour l'instant.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.