Le contexte de notre entreprise
Pour ceux qui me connaissent, je bosse chez Prometil, dans l'équipe OneLight Studio. Nous sommes une société de service, qui se diversifie vers l'édition de produits. On a pris un virage "libéré" dans notre management depuis quelques mois. On est 40 et c'est déjà très compliqué... j'imagine pas pour des boites plus grandes. Bref, c'est pas le sujet.

Le sujet qui m'amène à vous
Donc dans cette démarche, il y a l'association des collaborateurs qui le souhaitent à la stratégie de croissance et commerciale. Sauf que ce sujet pour des gens qui le découvrent est plus anxiogène qu'autre chose. Mais c'est pas grave, on apprend justement en se confrontant à ses peurs.

Mon problème
Dans nos réflexions, il y a le fait que nous allons à partir de maintenant collecter plus de feedback des salariés sur leur bien-être. C'est évidement parce qu'un consultant heureux est un consultant plus performant pour nous et nos clients. L'objectif de cet indicateur, c'est de ne pas faire peser l'effort des missions compliquées toujours au même, voire de dégager des "profils" de missions qui sont plus épanouissantes pour nous et de les privilégier. Maintenant, ça c'est vers quoi on veut aller, mais ça va pas se faire de suite.
Pour que cette stratégie fonctionne, cela veut dire qu'on va devoir privilégier les clients avec qui le relationnel est vraiment équilibré. Mais nos collègues ne voient les clients que comme des machines à presser leur prestataires et donc à générer du mal-être.

Comment je peux les rassurer sur le fait qu'il y a "assez" de clients vertueux pour nous permettre d'aller vers ce modèle, mais si il n'y aura pas que des clients vertueux avec qui on va travailler ?

entreprise libérée management stratégie
4
5

4 réponses

il y a 3 ans par olivierChaillot
En ce qui me concerne, en tant que patron, j'ai adopté une règle il y a déjà longtemps : nos valeurs et règles du jeu sont affichées (dubitare.fr/pages/qui-sommes-nous) et le premier échange avec un prospect valide que les valeurs et règles du jeu portées par lui sont conformes et/ou compatibles avec les nôtres ... Dans le cas contraire, nous refusons de travailler pour cette entreprise ...

l’inconvénient : en période difficile, il ne faut pas tomber dans l'acceptation de ce que l'on a identifié comme inacceptable (travailler avec des gens dont nous ne partageons pas les valeurs)

Avantage : en affirmant ses valeurs, "on" ne laisse pas indifférent ... les gens vous aime ou pas ... on ne perd pas de temps avec ceux qui ne vous aime pas ...

D'aucuns disent que nous sommes entiers ... d'autres que nous avons du caractère ... et notre franc parlé ... ce qui, en période de Xyloglossie* généralisée se perd ! et que nous prenons pour un compliment :)

Xyloglossie : du grec Xylo = bois et glossie = langue ; sport très pratiqué par les temps qui courent par toutes sortes de gens qui ont perd des mots ....
6
il y a 3 ans par Julien
Je pense que effectivement une clarté qu'on va institutionnaliser face à nos clients.
1
il y a 3 ans par gmaison
une réponse simple et rapide (parce que pas trop le temps là) : en communiquant également votre stratégie auprès des clients vertueux, de manière personnalisée ou bien de manière publique sur votre site internet. Certains clients partiront, de nouveaux arriveront et probablement qu'en "sollicitant" les clients vertueux (selon ta définition du client vertueux ou bon client), ils feront venir de nouveaux clients "dans le même état d'esprit".
4
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
Hello Julien !
On peut mettre beaucoup de choses derrière la notion de "clients vertueux", peut-être que tes collègues eux-mêmes n'en ont pas la même définition... Vertueux en soi ? Vertueux à vos yeux ?...etc. Par conséquent, je préfère te répondre en adoptant la notion de valeurs. Disons donc que vous désirez travailler en priorité avec des clients qui partagent des valeurs communes :)
Dans ce cas, elles sont à définir très clairement (après un partage et une sélection collective). Ces valeurs doivent être fortes en sens et ne pas être trop nombreuses (cela diluerait leur importance).
J'ai très souvent travaillé et je travaille encore avec des prestataires. La vision "machine à presser" existe bel et bien... À l'opposé, il y a cette valeur "partenaire" que je défends depuis toujours. Faire un bout de chemin ensemble dans le respect et l'engagement, animé d'une confiance qui se mérite... Vivre ensemble un quotidien où les actions démontrent que ces valeurs clés le sont vraiment ! D'où l'importance de bien choisir vos valeurs, d'être fidèles à celles qui vous représentent vraiment / que vous pouvez réellement défendre.
Ensuite, il me semble que c'est à vous d'être vertueux ! Trouvez le moyen de lister les actions types qui démontrent objectivement ces valeurs et mettez-les en oeuvre. C'est à vous de porter fièrement ces valeurs et de communiquer sur ces bases vraies.... Comme le dit @gmaison , une telle orientation peut secouer un peu la base clients mais c'est pour du mieux ensuite ;)
Les propos d' @olivierChaillot me parlent bien aussi.
Il est en effet important de ne pas se "dévoyer" en période difficile... Il faut probablement confronter les valeurs choisies à ce type de situation, les éprouver collectivement pour voir si elles sont vraiment "tenable".
2
il y a 3 ans par FrancoisLeMoullec
Bonsoir Julien

Pour rebondir sur les réponses de Olivier et Julien on revient toujours sur le sujet de la VISION . Existe t elle ? et est-elle partagée ? C'est la clé du sujet car si il elle est réellement partagée alors chacun "sait " ce qui est recherché et se pose moins de questions
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.