Quand le créatif rencontre des pragmatiques de l'organisation, des financiers, des informaticiens.

gestion de projet brainstorming management visuel
3
3

8 réponses

il y a 3 ans par IsabellePruvot
En raccourci cela donnerait :
- Clarifier les règles du jeu : bienveillance + respect des opinions de chacun
- Souligner que visions divergentes = opportunité d'une vision commune élargie grâce à l'intelligence collective
- Intégrer les motivations/attentes propres à chacun
- Créer de la cohésion autour d'un objectif commun
- Adopter le langage et le style de communication propre à chaque personne pour créer un lien de confiance et faire passer ses messages avec succès
Evidemment, une connaissance des typologies de personnalité et des facteurs de motivation individuelle est une ressource fort utile...
9
il y a 3 ans par Jean_Philippe_RYO
En fait, pour l'avoir vécu de nombreuses fois, je suis convaincu que c'est à chaque fois un challenge de plaisir :)
L'enjeu majeur au départ est vraiment de créer un climat de confiance. C'est sur ce point que je vais insister dans ma réponse. Il s'agit d'un vrai climat de confiance. Pas artificiel, vraiment sincère. Généralement, je partage certaines valeurs clés avec le groupe. Pas de vains mots, de vraies valeurs : transparence, équilibre,... à définir selon le projet lui même et aussi les acteurs en présence. Au fur et à mesure de l'avancement du projet, on collera ensemble des illustrations sur chacune de ces valeurs. Clarifier les règles du jeu, bienveillance,... sont également des points importants mais à mon sens, l'animateur, le chef de projet donne le LA en la matière. Il doit montrer l'exemple.
Il faut avoir des points de vue divergeants, c'est la clé de la réussite pour faire un vrai 360 degrés du sujet... Éclairer les zones d'ombre avec la sensibilité de chacun. Montrer à chaque participant que l'on est reconnaissant de ses apports. Les valoriser au niveau du groupe. Bien insister sur le fait que c'est un travail collectif. Ne jamais manquer une occasion d'associer les acteurs à la moindre réussite du projet. Beaucoup communiquer aussi : chaque acteur du projet se fait relais de communication et partage horizontalement / verticalement avec ses pairs, sa direction... Toute la matière recueillie fait grandir le projet, renforce les liens du groupe,...
Quand ça coince, faire parler, écouter, lister les points, demander pourquoi (5 why), utiliser des méthodes créatives... Les chapeaux d'Édouard de bono par ex. peuvent structurer l'approche participative.
Mais en avançant dans le projet de manière structurée, cela coule bien généralement, le bon sens l'emporte au final et les divergences nourricent efficacement la solution.
Je m'arrête là car je sens que je vais vraiment être trop long !
Pour finir : c'est comme en cuisine, chaque ingrédient compte pour faire un bon plat et c'est la diversité des ingrédients qui contribue à ce que le plat soit bon.
6
il y a 3 ans par Charlene
J'aime beaucoup l'analogie à la cuisine
2
il y a 3 ans par Charlene
Bonsoir,

Il faut aller vers l'objectif du projet, que chacun pense collectif, avec l'idée d'ajouter sa pierre à l'édifice, et pas en mode solo, genre c'est moi qui ai la bonne idée !

Si le projet est géré est mode répartition des tâches, il faut bien veiller à ce qu'elles soient bien comprises et validées par chacun (genre cahier des charges) afin d'éviter que par exemple, le créatif fasse qq chose qui ne soit pas du tout en accord avec les contraintes financières.

Il faut développer l'esprit d'équipe, où l'ensemble est plus que la somme de chacun.

Et dans un projet, chacun doit écouter l'autre, ça n'a l'air de rien comme ça mais c'est important, l'animateur/manager/chef de projet doit vraiment veiller à ce que chacun puisse s'exprimer et que les autres ne coupent pas la parole.

D'expérience, lors des brainstormings, l'objectif était de trouver une solution juridique et des arguments factuels, la confrontation était souvent de mise, et la solution finale, un mix de plusieurs idées sur une base d'écoute mutuelle et d'humilité.
5
il y a 3 ans par gmaison
Je pars toujours sur deux pistes en simultané :
1. s'il y a divergence, s'il y a conflit ou opposition, alors je pars du principe qu'il faut "élever" la réflexion pour dépasser cette dualité. Sortir du cadre de la divergence, changer de point de vue qui ne soit ni de l'un ni de l'autre. Mais je cantonne mon rôle justement à induire ce changement de point de vue, à proposer le dépassement. Et aux "divergents" de trouver ce qui se trouve au delà, ensembles (==> ce qui fait appel à cette intelligence collective, justement)
2. Quels sont les besoins, les attentes de chacune des parties en opposition. Et, ce qui est mis en oeuvre dans la première piste, chercher à les faire coïncider en tant que réponse à ces besoins et demandes. SI possible, de faire entrevoir à chacune des parties les besoins de l'autre.
4
il y a 3 ans par Julien_
Quelque chose de très simple et de très concret : faire prendre le rôle d'organisateur, de financier ou d'informaticien au créatif. Par example, en organisant des sessions "vis ma vie", ou des "mini-stages".

Ça m'est arrivé un peu par hasard, en tant que développeur : après avoir participé à des réunions commerciales, j'ai été sensibilisé aux problématiques, et à l'importance du travail des commerciaux. Ça crée une certaine empathie, que l'on n'a pas quand on ne sait pas ce qu'ils font, ni ce qu'ils apportent à la société (même si on le sait en théorie).
3
il y a 3 ans par AntonyBaptiste
Bonjour,
Merci pour votre question.
Il est interessant de faire un bilan d'expertise autour de l'équipe en question. Vous saurez ainsi comment chaque membre fonctionne, cela facilitera votre approche pour créer une vision commune. C'est très interessant de travailler avec différentes visions au cœur de votre entreprise, cela signifie que vous disposez d'une véritable opportunité pour créer "LA" vision de votre entreprise.
A votre disposition pour échanger de vive voix.
3
il y a 3 ans par IngridSem
Bonjour, j'ai découvert récemment, lors des rencontres MOUSTIC de Montpellier (basées sur les usages collaboratifs et coopératifs) plusieurs techniques d'animation permettant d'amener un groupe à la coopération. Parmi une foule d'idées, 2 ont retenu en particulier mon attention (pour les avoir vus fonctionner, je valide leur grande efficacité) : le cercle samoan, et le débat mouvant.
www.recit.net/?Cercles-samoans
outils-reseaux.org/DebatMouvant
3
il y a 3 ans par LionelBruel
La vision du monde... Gros défi :) Et des outils : bit.ly/1PfKQ3m.
3

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.