La bonne gestion de notre réputation en ligne devient un enjeu majeur pour les organisations comme pour les personnes.

  • Comment prenez vous cela en compte?
  •  Utilisez vous des services de monitoring ?
  • Vous intéressez vous réellement à ce sujet ?

Je suis très curieux de connaitre vos points de vues et des actions que vous menez éventuellement..

réputation numérique
5
7

7 réponses

il y a 2 ans par FredericLibaud

En fait, il faudrait déjà que les particuliers et professionnels, ainsi que les entreprises en est conscience.

Toutefois, aujourd'hui ce n'est pas le cas... la population de façon générale en est encore découvrir ce que sont les réseaux sociaux. Problèmes d'usage, dont l'incidence va devenir criante dans les années qui viennent, pour ne pas dire les mois.

Et naturellement il faut utiliser des outils... mais, là je ne vais pas donner ma propre valeur ajouté.

3
il y a 2 ans par CatherineEpstein

Bonjour Christophe,

Si la gestion de la réputation en ligne devient en effet essentielle aux yeux des acteurs du web, elle reste un sujet secondaire pour les autres. On peut le déplorer, certes, mais le sujet ne motive pas les foules... ni les dirigeants d'entreprise, tant qu'ils ne sont pas touchés... 100% d'accord avec @FredericLibaud 

3
il y a 2 ans par christophedenos

Oui il y a un réel besoin d'éducation sur ce sujet qui peu impacter à peut près tout le monde.

Utiliser "google alert" est une bonne chose et se doter d'outils types "mention" ou "vip-réputation" devient incontournable lorsqu'une entreprise grandi.

Heureusement il existe des outils gratuits pour faire une veille correcte, "google alert" a ses limites en terme de recherche..

Souvent les organisations se rendent compte un peu tard que la crise a bel et bien démarré, rares sont celles qui anticipent, une notion qui n'est pas à négliger.

Le particulier lui n'a pas vraiment conscience que ses prises de position sur les réseaux ainsi que la somme d'info qu'il communique peut se retourner contre lui, lors d'une embauche par exemple.

Parler de soi c'est bien, mais pas n'importe comment, ni sur n'importe quel sujet.

Et effectivement, il y a la méthode RAF ou RAB..au choix, après tout l'autruche se protège ainsi, mais elle expose une partie de son anatomie :)

3
il y a 2 ans par olivierChaillot

Personnellement j'applique le principe RAF ...

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Non @bernardrenou , en l'espèce, c'est plutôt Rien A Foutre :)

2
il y a 2 ans par olivierChaillot

c'est une question pour @CatherineEpstein 

2
il y a 2 ans par CatherineEpstein

Merci @olivierChaillot 

1
il y a 2 ans par simongeorges

Un suivi via Google Alerts ou Mention du nom de sa marque ou de son nom de domaine est un minimum à effectuer.

2
il y a 1 an par CelineFueyo

Effectivement, la prise de conscience commence...tardivement! Plusieurs acteurs se sont installés: les assurances et leur pack de protection e-réputation, les nettoyeurs du web, les outils payants ou gratuits pour effectuer une veille (dont plusieurs sont cités dans les réponses précédentes), des agences... Il y a le recrutement d'un community manager... Il faut également investir dans la formation pour le chef d'entreprise/CEO et les collaborateurs internes pour les sensibiliser notamment (notamment en faisant intervenir un consultant). Toutes les parties prenantes s'expriment sur le web, y compris les collaborateurs internes (profils, ranking sous anonymat...). Il peut être utile de diffuser une charte d'utilisation des réseaux sociaux.

Comme vous le dites, il s'agit bien d'un enjeu majeur, de l'individu à l'entreprise. Il est nécessaire d'anticiper... voire d'innover en implémentant un programme de construction de l'e-réputation corporate, notamment en prenant en compte les collaborateurs internes (#employeeAdvocacy). J'ai traité ce sujet dans ma thèse: e-réputation corporate: influence de la voix digitale des employés via l'e-contenu de leur Profil sur les réseaux sociaux professionnels. Vous pouvez y trouver des recommandations/ applications managériales :)

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.