Bonjour tous le monde,

Je chercher des informations sur la mesure de la performance globale de l'entreprise, à l'ère du numérique et du digital et malgré tous les outils disponibles sur le marché (BI, CPM.....) je trouve que cela ne répond pas réellement à une vrai mesure de la performance dans les entreprises.

J'attends votre avis et vos besoins dans ce sens.

Merci d'enrichir la discussion. 

digital performance bi, cpm
4
4

2 réponses

il y a 2 ans par olivierChaillot

La notion de performance et celle de globale sont toutes deux relatives et dépendent du point de vue de celui qui mesure !

Du point de vue de l'actionnaire, la mesure sera celle de la rentabilité de l'investissement et/ou de son rendement

Du point de vue de l'employé la mesure se fera par le bien être au travail et/ou son niveau de rémunération et/ou l'intérêt de son travail ...

Du point de vue de l'encadrement ...

Du point de vue du syndicaliste ...

Du point de vue des partenaires (pardon, il faut maintenant dire "parties prenantes !) ...

les intérêts de chaque composante de l'entreprise sont contradictoires, voire opposés et peuvent même ne pas être compatibles ...

Etc ... la performance globale est-elle un mythe ? et comme tout mythe, fondateur ou non, une façon de détourner l'attention et de faire appel à la croyance ou à la pensée magique plutôt qu'à la raison ?

Voilà une question qui est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait à priori !

5
il y a 2 ans par FARNOU

Merci pour votre commentaire,

Je comprends que les différentes parties prenantes dans l'entreprise ont des objectifs différents aussi à court terme, mais à long terme c'est la pérennité de l'entreprise qui l'emporte. c'est pour cette raison toutes les parties prenantes ont intérêt à ce que l'entreprise soit performante.

Et je crois que la performance comporte deux axes: l'efficacité et l'efficience.

Aujourd'hui, on se concentre plus sur le performance financière et on oublie que cette dernière est le résultat de la performance opérationnelle.

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

Dans un système capitaliste libéral (c'est le cadre actuel, il n'y a pas là de jugement de valeur) toutes les parties prenantes n'ont pas comme préoccupation la pérennité, loin de là ! la réalité est plus complexe ! pour ne prendre que quelques exemple :

une start up peut aussi avoir comme objectif de se faire racheter par un "gros" ... l'objectif n'est donc pas là la pérennité mais la valorisation.

un concurrent (partie prenante de premier plan, tu en conviendra) peut souhaiter la disparition d'un autre compétiteur (objectif courant si l'on observe les filières où le nombre de compétiteurs tend à se réduire drastiquement jusqu'à tendre vers des duopoles ...)

L'état, dans son rôle de régulation, met en place des processus de sélection des compétiteurs en présence (normes, règlement, cadre législatif, leviers de financement, ...) et joue un rôle de premier plan pour orienter les activités sur son territoire (développement des filières de retraitement ou frein aux activités polluantes, par exemple)

Alors, la notion de performance est bien diverse et varie selon les parties prenantes ... et les contraintes portées par les parties prenantes oblige à des mesures qui varient d'un secteur à l'autre, d'une activité à l'autre, d'un environnement concurrentiel à un autre, ... et rend impossible la formalisation d'une manière universelle de mesure de performance.

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Vaste sujet en effet...

Ce n'est pas parce qu'il y a des outils de disponibles sur un marché, que les utilisateurs en l'occurence les entreprises, les utilisent !

Il faudrait donc commencer par là... car la plupart des dirigeants d'entreprises et managers en sont encore à se poser des questions existentielles sur le numérique.

J'en vois encore beaucoup fonctionner avec des outils en doublons par exemple (version numérique vs version papier)... Par peur, par inquiétude entre autres. Il faut donc arrêter avec tout ça, prendre "le taureau par le cornes" et se poser les bonnes questions...

Le numérique apporter des outils qui permettent finalement de mesurer globalement la performance de l'entreprise et de se positionner dans son environnement. Ce que ne pourra jamais faire à cause de la charge, du coût que cela représente une version papier si on peu le dire ainsi.

Il reste beaucoup de chemin à faire, pour que que chaque entreprise mesure sa performance. Toutefois, les outils vont apporter progressivement les indicateurs nécessaires. L'agrégation globale de ces derniers fournira aux dirigeants/managers en tant réelle les vrais indicateurs nécessaires permettent d'anticiper... Ce qui n'est pas forcément le cas aujourd'hui !

La possibilité de se comparer aux autres acteurs du secteur impliquera également le partage de données et donc l'appropriation de la "Big Data", l'emploi encore plus massive de "Data Scientiste", etc.

Voila le menu...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.