Quelles sont vos best-practices et quels outils utilisez-vous pour organiser votre veille au jour le jour ?

veille
6
1

3 réponses

il y a 3 ans par olivierChaillot
Bonjour,
Question fort intéressant et récurrente sur SKILLER, je vais donc te sélectionner quelques réponses apportées ailleurs avec les lien pour lire le fil des échanges. Je suis à ta disposition ...
les veilles que nous faisons sont structurées à partir du plan d'actions stratégique formalisé à cet effet. Ceci permet d'identifier les facteurs et les acteurs moteurs des secteurs de l'environnement à surveiller (concurrence, techno, PI, normes, ...).
C'est à partir de ces éléments que nous concevons la structure de la cellule de veille à mettre en place. Celle-ci, comme toute cellule de veille gère des flux d'informations et non des stocks ...
Nous réalisons des synthèses périodique (en général trimestrielle sauf urgence où nous produisons des notes d'alerte) qui reprennent les principaux évènements impactant les plans d'actions en cours, évaluant l'impact, identifiant les décisions possibles et leurs conséquences en matière d'allocation de ressources et de management stratégique ...
Ces synthèses sont fournies aux CODIR et commentées pour décision ...
Chaque année, nous réalisons une synthèse générale sur l'environnement servant à réaliser l'itération stratégique annuelle. Pour voir l'ensemble de la discussion : skiller.fr/question/2777
En ce qui me concerne, j'ai l'habitude de démarrer à l'envers par rapport à ce que je comprend de votre approche : je commence toujours par formaliser le "besoin en renseignement" (début du cycle de l'information stratégique), ce qui me permet, en fonctions des outils de traitement que je sais mettre en œuvre (18 familles) et du niveau de compréhension visé, de formaliser un "plan de renseignement" qui permettra d'identifier puis de sélectionner des sources que j'aurai préalablement évaluer, qualifiée ... puis en fonction de la nature de la source, je sélectionnerai le ou les outils les plus efficaces compte tenu des objectifs visés.
Ce qui implique comme réponse à votre question : le meilleur outil est celui qui est adapté à la ou les source(s) répondant à votre besoin ... et que donc, comme pour de nombreuses autres activités, la duplication de solution efficace ailleurs n'est surement pas la garanti que cela constituera une réponse efficace dans votre environnement !
votre questionnement sous entends que vous surveillez le média "internet" et que vous faites l'impasse sur toute autre forme de média ? et que donc vous surveillez des médias et non des sources qualifiées pour leur pertinence ? Pour moi, le problème n'est pas la mise en œuvre d'un outil pour surveiller un média mais l'identification de sources pertinentes qualifiées pour alimenter un processus de traitement de flux d'informations ... Pour voir l'ensemble de la discussion : skiller.fr/question/5064
des liens vers d'autres discussion autour du même thème :
skiller.fr/question/10621
skiller.fr/question/6904
skiller.fr/question/10245
skiller.fr/question/10621
7
il y a 3 ans par aurevltte
Merci pour cette réponse très riche :)
1
il y a 3 ans par BernardBRUNET
Bonjour, à mon tour d'apporter mon témoignage.
Depuis 5 ans je pratique une veille approfondie sur la thématique de l'innovation sociale et citoyenne, veille qui alimente ma réflexion professionnelle et militante mais que j'ai également décidé de partager publiquement dans différents réseaux sociaux.
La première étape a consisté à définir de manière précise les thématiques qui m'intéressaient. "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" disait le philosophe et dans un monde numérique où nous sommes saturés d'information (le paradigme de l'abondance), c'est un conseil plus que jamais d'actualité.
Une bonne manière de vérifier que nous avons correctement défini notre thématique de veille, consiste à lancer une série de recherches sur Google (et si possible sur d'autres moteurs de recherche), pour voir si les résultats que nous obtenons sont pertinents. En procédant par essais et erreurs, on peut ainsi affiner les phrases de définition et mots clés qui permettront d'obtenir les meilleurs résultats.
Ceci m'amène à la seconde étape qui est la récolte d'information, pour laquelle j'ai utilisé plusieurs outils qui me permettent de "lancer mes filets" et ramener chaque matin une "pêche miraculeuse" :
- tout d'abord les "alertes" proposées par Google qui permettent de ramener chaque jour automatiquement dans ma boite mail, toutes les informations ciblées par les 5 ou 6 séries de mots clés que j'ai identifiées comme étant les plus pertinentes ;
- ensuite par les abonnements que je prends (et je résilie quand le sujet ne me concerne plus) aux newsletters que proposent maintenant la plupart des sites dont les contenus sont en rapport avec ma thématique ;
- également grâce à "Feedly" (ou tout autre outil permettant de s'abonner à des flux RSS) qui m'offre uns synthèse classée par thème de tout ce qui s'est publié de nouveau sur les sites que j'ai choisi de suivre ;
- enfin grâce aux groupes dont je fais partie au sein des différents réseaux sociaux que j'utilise (FB, Linked'In, Yammer, Twitter…) que je consulte également une fois par jour.
La troisième étape de la veille, c'est le tri et le classement de ma "pêche" que je pratique systématiquement tous les matins en essayant d'être le plus productif possible. Cela nécessite d'abord de pratiquer une lecture rapide qui permet d'éliminer tout de suite ce qui présente un moindre intérêt.
Puis avec les informations que je retiens, j'utilise une série d'outils pour les stocker rapidement (GetPocket, Framabag…) ou de manière plus sophistiquée dans une arborescence de recherche (Evernote, Ulysses…).
Vient enfin la phase de partage de cette veille que je publie prioritairement sur Scoop.it : www.scoop.it/t/innovation-sociale-et-citoyenne et qui se rediffuse automatiquement sur mes différents comptes de réseaux sociaux.
Bernard.
3
il y a 3 ans par olivierChaillot
Bonjour @BernardBRUNET,
Voilà un début de méthodologie que je ne peux qu'approuver !
Deux éléments me surprennent : vous semblez limiter vos sources seulement à celles diffusée via internet, vous semblez ne pas faire de synthèse.
De plus, je ne vois pas dans ce que vous décrivez une phase qui vous permette de vérifier, valider, évaluer, recouper ... les informations et/ou les sources que vous utilisez ou collectez. Attention Internet est la plus grande poubelle du monde et les informations qui s'y promènent sont souvent à prendre avec quelques précautions !
1
il y a 3 ans par BernardBRUNET
Tu as tout à fait raison, mais je n'ai pas voulu que mon commentaire soit trop long à lire.
Bien évidemment je cherche à recouper l'information que je décide d'utiliser et pour celle que je partage, je m'efforce de proposer des points de vue ou des angles différents.
Mais nous savons tous les deux que le fonctionnement des algorithmes a tendance à nous enfermer dans une bulle, en nous ramenant sans cesse vers les cercles qui partagent nos préoccupations. Il convient donc de ne pas se limiter à Internet et d'être sur le terrain (les terrains), attentifs aux signaux faibles, à l'affût de points de vue différents du sien.
L'enjeu est de toujours plus développer son esprit critique et sa faculté de jugement. Il faudrait d'ailleurs multiplier les formations proposant de développer ces deux qualités.
1
il y a 3 ans par FredericLibaud
Bonjour,

La veille c'est à la fois une question d'organisation et de moyens.

Pour l'organisation chacun met en place des process mais, il faut faire attention car cela peu s'avérer vite chronophage.

Pour les moyens on peu utiliser des agrégateurs de flux comme Feedly par exemple.

Frédéric Libaud, Expert en Numérique, Référent pour la région ouest de CINOV - IT
www.libaudfrederic.fr | blog.libaudfrederic.fr | www.cinov-it.fr
2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.