Question un peu absconse, mais quand même...

Lorsque vous traitez d'un sujet assez vaste - le numérique - pour en parler, pour faire des conférences, de la diffusion, je dirais presque quelque soit le niveau de détail, il existe dans les différents éléments le constituant des liens multiples et multi-dimensionels.

Comment être en mesure, lorsque l'on pense de la même manière - ce que beaucoup peuvent prendre pour du manque de concentration ou de la distraction - de rendre sur un récit linéaire cette multi-dimensionalité qui permet d'exprimer le sujet mais aussi sa pensée ?

Je suis à la recherche d'un peu tout là dessus : 

  • vos réflexions et avis
  • vos techniques et méthodes
  • vos outils
  • vos solutions (ou leur absence)
  • vos propres bouteilles à la mer

storytelling pensées multiples multidimensionel
11
8

13 réponses

il y a 1 an par cecilevarin

Ce qui est utile selon moi c'est aussi de penser en terme d'usage .. La pensee arborescente et foisonnante est merveilleuse mais elle est piegeuse  car un peu tigresse de la savanne : elle aime sa liberté totale, sa richesse infinie. Elle est en outre assez presomptueuse et deteste les dompteurs, s'abaisser à la linearité, et au rangement.

 Le mindmapping c'est fantastique . Mais lorsqu'il s'agit de partager notre pensee, notre information, il est utile de s'interoger sur le mode de fonctionnement cognitif des autres.. Le mindmapping va t-il aider mon destinataire ? Il est utile de distinguer les outils qui nous aident nous même, à organiser, optimiser notre pensee. Et ceux qui vont nous permettre de la partager, au mieuxavec les autres .

Et là le numerique et ses outils ont aussi quelques limites.. par exemple l'emergeance d'idée, la creativité peuvent etre améliorés dans le dessin, et dans le geste , c'est le fonctionnement kinesthesique, qui  est perdu pour large partie sur un clavier d'ordinateur.. Pour les ressources , je te recommande les livres passionnants et simples de Béatrice Milletre. Ensuite j'ai pour ma part beaucoup progresse grace à la pratique de l'ecriture courte. Cela m'a appris qu 'en enlevant beaucoup on pouvait dire mieux et plus. Toujours dans le souci du destinataire et de l'utilité de son propos pour l'autre .. A ta dispo pour te transmettre quelques petits exercices ! 

12
il y a 1 an par gmaison

@cecilevarin j'adore ta réponse car elle représente très bien le dilemme qui est mien aujourd'hui avec cette pensée "foisonnante" et piégeuse. J'ai été - et suis encore, je pense - piégé. Je te rejoins également sur le mindmapping, qui est un outil devant être maîtrisé toutefois. Et bien sûr, il n'est pas le garant d'une bonne communication de l'idée :)

excellent point de vue - jamais envisagé pour ma part - sur la limitation de la créativité lié au clavier ! pourtant, ça fait 30+ ans que je travaille avec un clavier.

Je suis preneur de tes petits exercices sur l'écriture courte. Je pense me diriger vers l'écriture mais il me manque ce genre de méthodes :) (d'où la question, d'ailleurs ;) )

Merci !

4
il y a 1 an par cecilevarin

avec plaisir:) Donne moi ton mail ou ton 06 :)

2
il y a 1 an par gmaison

mail : gmaison@infopartner.biz

Tél : 06 18 38 27 76 

comme ça, tout le monde l'aura :)

trop cool ! merci encore ! :)

3
il y a 1 an par LudovicLhuissier

Pour moi, c'est dessin, dessin et dessin. Mais la 2D me frustre souvent (sans parler de mon talent de dessinateur...). Peut-être qu'une formation sur ce sujet pourrait m'aider?

Je rêve par ailleurs d'un outil numérique qui me permettrait de renseigner des tables avec mes idées dans toutes les dimensions ET qui proposerait des représentations explicites et/ou artistiques automatiquement.

Si cet outil n'existe pas, on peut peut-être l'inventer ici sur Skiller ?

7
il y a 1 an par gmaison

@LudovicLhuissier en fait, cet outil existe et c'est @IsabellePruvot qui l'a pointé dans son message. 

Mais le HTCVive, c'est quand même 900 €... un peu cher pour un bloc-note..? ;)

2
il y a 1 an par Julien_

Structurer et simplifier

1. Structuer

"Diviser pour mieux régner". Séparer les infos en plusieurs parties indépendantes, dont le sujet est délimité et abordable.

Les mindmap que @SebastienHordeaux a suggéré sont très pratiques pour ça. Il y a des outils, des formations et des livres à ce sujet (la méthode est souvent plus efficace que l'outil).

2. Simplifier

Il vaut mieux enlever une partie de l'info pour s'assurer qu'elle est bien comprise, que de vouloir tout couvrir et de ne pas faire passer l'essentiel, ou pire d'ennuyer l'audience et qu'elle ne retienne rien. 

-> Qu'est-ce que l'audience a envie/besoin d'entendre ?
En général j'aime bien m'imposer un plan en 3 points (classique et efficace)

3. Laisser du suspense

(Je rajoute un point, parce que j'ai dit que je m'impose un plan en 3 points): 

S'il y a des points qui peuvent intéresser l'audience, on peut en parler brièvement, et ça peut donner suite à des discussions (la technique classique de ne pas trop en dire sur le C.V., ou de préparer les questions dans une thèse). 

4. One more thing...

Ne pas toujours respecter les "best practices". Un peu de gymnastique intellectuelle peut forcer l'audience à suivre, la faire réagire,... Une anecdote humoristique, ça réveille. 

Ça me parait être un excellent exercice de vouloir linéariser un sujet aussi vaste, et c'est sans doute très productif, mais il ne faut pas non plus que ça devienne trop basique, ni trop générique.

7
il y a 1 an par SebastienHordeaux

Via une mindmap c'est assez facile de matérialiser ces différents niveaux en passant de linéaire à 2D. Une fois une vue d'ensemble des différents éléments et une sélection effectuée, l'important est (à mon avis) dans le discours que les parenthèses éloignant du fil principal ne soient pas trop longues et clairement annoncées comme telles.

6
il y a 1 an par gmaison

J'ai bien pensé au mindmap. Mais j'ai du mal à me représenter la multi dimensionnalité entre les branches...J'ai l'impression que ça peut vite devenir brouillon :)

Ou alors avec iMindMap qui offre des vues mindmap ou "post-it".

@Pbernardon ? Un avis, une méthode ?

2
il y a 1 an par SebastienHordeaux

Sur certains logiciels tu peux rajouter des liens entre les feuilles de branches différentes pour matérialiser ces liens

5
il y a 1 an par Pbernardon

@gmaison utilise alors un outil de cartes conceptuelles. Telecharge Cmaps Tools il est gratuit et très puissant 

4
il y a 1 an par oimoci
  1. Je pose le problème et les concepts sous-jacents : le numérique induit un changement radical !
  2. J'analyse la situation avec MON prisme et je tente de convaincre par l'exemple : Intelligence Collective -> Wikipedia
  3. Je tente une synthèse 

Pour mes conférences, j'utilise systématiquement Prezi depuis quelques années déjà... Au début, on me disait que ça donnait le mal de mer, mais ça va mieux ;) 

Et comme je ne suis pas très doué en graphisme (et surtout que je ne souhaite pas y passer le temps nécessaire), je joue avec les images pour écrire des lettres qui me permettent de former un mot bien utile pour ma synthèse...

Par exemple, quand je parle de néo-management, je parle de démocratie dans l'entreprise et ça donne ça : 

innovation manageriale

avec pour la synthèse les lettres :

D pour Dispositifs

E pour Expérience

M pour Management

O pour Organisation

C pour Collectifs

R pour Réseaux

A pour Apprentissage

T pour Talents

I pour Information

E pour Ecosystème...

Et une bouteille à la mer, une...

6
il y a 1 an par SachaBaizet

Quand je dois réaliser ce travail, je prends des feuilles et note toutes les idées qui me passent par la tête. Je les développe ensuite sur quelques lignes (5 à 15) pour les renforcer de quelques arguments ou exemples. J'essaye ensuite de construire des groupes homogènes par thématique et identifie les idées qui se situent à la frontière de différents groupes. Ce sont ces idées qui me permettent de commencer à construire le récit linéaire en jouant le rôle de transition. Ainsi, chaque groupe prend progressivement sa place par rapport aux autres et le récit se linéarise. Reste enfin le passage délicat de la sélection des infos et du niveau de détails qu'on souhaite aborder.

Cette méthode me permet de libérer ma réflexion d'un plan pré-construit et d'envisager tout ce à quoi le sujet me fait penser. A partir de là, les différents éléments, initialement éparpillés dans l'espace, s'attirent mutuellement selon leur similarités. Ce qui à terme structure un récit qui correspond vraiment à ce que je souhaitais aborder.

Je trouve le mindmap très pratique pour avoir une vue d'ensemble d'un problème mais ai du mal à l'utiliser comme base de "linéarisation". 

6
il y a 1 an par gmaison

@SachaBaizet j'adore cette méthode ! Elle me semble particulièrement en phase avec la résolution de mon problème. Encore qu'elle doit être très chronophage, mais bon, s'il faut en passer par là.

A dire vrai, au vu de toutes les réponses, je pense que je devrais pouvoir construire la méthode suivante :

  • prendre des feuilles au format A5 et faire ce que tu dis.
  • utiliser la méthode de @cecilevarin pour expliquer/expliciter les idées notées sur ces A5
  • prendre CMaps Tools de @Pbernardon ou un outil de mindmapping pour "conceptualiser" et/ou "scénariser" le récit
  • et tout mettre dans une forme créative adaptée, en s'inspirant de la méthode de @oimoci 

très probablement que, à mon niveau, ça pourrait donner quelque chose. Vraiment.

Et enfin, en attendant que ça soit possible, incarner cet outil/méthode avec l'outil de Réalité Virtuelle ou Augmentée (ce sera selon) présenté par @IsabellePruvot :)

ça me plait, ça me plait, ça me plait ! :)

5
il y a 1 an par SachaBaizet

Effectivement, je pense que prendre ce qui t'inspires dans les différentes méthodes pour construire quelque chose qui te corresponde vraiment reste le meilleur moyen d'arriver au résultat. A chacun son mode de pensée et son système d'exploitation (sans référence technologique ).

5
il y a 1 an par VeroniqueBOUTHEGOURD

Comment expliquerais tu cela à un enfant de 5 ans ? Cela permet de simplifier et de clarifier sa pensée .. 

Ensuite le mind mapping peut être réalisé, lorsque tout est clair dans l'esprit .. utiliser aussi les connecteurs logiques .. (ce qui reflète les liens entre les choses, ou les sujets) 

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement " . Boileau

Voici ce que j'ai fait pour expliquer le processus de l'innovation (méthodologie de la recherche - action -integrale systémique) 

 www.facebook.com/VerticaleCulture/photos/pb.13...

5
il y a 1 an par oimoci

J'adore l'idée !

Dans le cas présent, je prendrais plutôt le cas "comment ferais-tu cela dans une maison de retraites ?", parce que les enfants, ils n'ont pas vraiment besoin qu'on leur explique comment ça marche le numérique...

5
il y a 1 an par VeroniqueBOUTHEGOURD

Je préfère quand même les enfants, ils sont joueurs et posent des questions très pertinentes .. c'est une question d'affinité personnelle ;-)

4
il y a 1 an par gmaison

Excellent !

je pense que vos deux approches sont complémentaires :)

Dans le cas des enfants, on est dans le contexte de création d'un champ lexical/sémantique et dans le cadre des anciens d'un changement vers un nouveau champ lexical et sémantique (donc une création également)...

4
il y a 1 an par JoyceMarkoll

Bonjour,

Tout ce que je lis ici est génial. Et encore, je n'ai pas pu prendre le temps tout de suite d'en décortiquer tous les détails. J'ajouterai cette idée :

penser d'abord au message final que l'on veut faire passer, et conserver la pensée de ce message final pour garder le cap afin d'éviter ce piège des idées multiples qui partent dans plein de directions. Garder aussi à l'idée que la plupart des lecteurs/auditeurs, bref, destinaires du message ont la capacité de retenir au plus 3 idées/termes/mots clés.

PS: j'ai visionné un jour une conférence de Willie Smits sur TedX, où il y a les problèmes et les solutions qu'il a mises au point en Indonésie pour résoudre la problématique complexe suivante:

* braconnage et éradication des gorilles;

* désertification des surfaces terrestres;

* paupérisation de la population et fuite des jeunes vers les villes où ça n'est pas mieux;

* effritement conséquemment du tissus social;

* incendies qui ravagent les forêts;

* diminution des quantités de pluies permettant de cultiver;

* diminution et disparition des forêts…

J'ai écrit il y a quelques années un billet à propos des forêts où je cite sa conférence. Ce billet entraîne vers de multiples directions, se rapportant à l'arbre et aux forêts, billet dont l'objectif est de faire prendre conscience aux lecteurs de leur importance: Nos amies les forêts.

5
il y a 1 an par gmaison

Limiter malgré tout la pensée...  moins pour soi que pour ceux à qui nous délivrons le message

Belle remarque :) 

Merci @JoyceMarkoll :)

3
il y a 1 an par JoyceMarkoll

Limiter malgré tout la pensée...

Ce n'est pas "limiter la pensée", mais limiter le message, de sorte à laisser aux destinataires de la place pour les leurs (pensées), tout en conservant l'idée motrice en vue, pour éviter de diluer le message (exercice toujours en cours de travail et d'amélioration pour ma part donc… )

Note que j'ai ajouté quelque chose à mon message précédent. :)

2
il y a 1 an par IsabellePruvot

Hello Guillaume,

Tu as songé à faire imprimer tes pensées en 3 D ? =)  Sinon un outil de ce type devrait t'enchanter : www.tiltbrush.com/  à décliner avec des mots, des symboles et des concepts !

Bon ça ne répond pas vraiment à ta question, mais si cela t'a fait sourire c'est déjà bien ;)

4
il y a 1 an par gmaison

mais tu as trouvé mon outil idéal, avec la méthode décrite dans un de mes commentaires ci-dessus :)

2
il y a 1 an par Julien

Une ligné éditoriale, c'est de toute façon un arbre. Donc le récit ne doit pas suivre nécessairement qu'une seule ligne, mais plusieurs qu'on peut voir progresser en parralèle. Ca c'est sur la façon de raconter.

Par contre, sur la façon d'organiser sa pensée, moi j'aime justement avoir chaque sujet dans un outil. Ca évite de me brider. Les trucs pro, c'est souvent ma boite Google Inbox qui me gère. J'ai mes idées de créations de produits dans mon Google Keep (oui je suis très Google, mais il y a des concurrents :) ). Puis, j'aime bien organiser mes idées sur un grand tableau blanc quand j'ai besoin de "ranger" tout ça. Rien de bien structuré en somme :)

3
il y a 1 an par cecilevarin

une ligne ditoriale c'est un arbre : ha bon ? 

2
il y a 1 an par Julien

@cecilevarin un tronc qui est la thématique principale, avec ses branches qui sont les sous-thèmes hérités de ce thème principal.

1
il y a 1 an par cecilevarin

la ligne éditoriale c'est plutot l'ecosysteme qu 'on va construire pour faire pousser des arbres qui forment une foret harmonieuse .. La ligne editoriale c'est l'identité et  pas le corps .. 

2
il y a 1 an par VincentDuermael

Bonjour,

j'aime bien trouver un "fil rouge" narratif, qui permette de donner de la continuité au récit et qui aide l'auditeur (ou le lecteur) à se repérer.

Par exemple, sur ton sujet "Le numérique", ça pourrait être :

- "une journée dans la vie de M. X, responsable de clientèle" : pour pouvoir aborder les attentes des clients, les outils utilisés, leurs apports en termes de connaissance de sa clientèle, les nouvelles compétences attendues pour ce métier, les changements nécessaires dans les modes de management, les interfaces avec d'autres équipes, etc.

- ou encore : le parcours d'une donnée, depuis sa saisie sur un smartphone jusqu'aux décisions de marketing auxquelles elle contribue, en passant par les applications big data, le CRM, etc.

En amont de tout ça, il y a quand même l'adéquation entre l'étendue du sujet et le niveau de détail visé (comme tu le soulignes en gras dans ta question) : si on veut être très précis sur un sujet vaste, il y a - à mon avis - un risque d'indigestion chez l'auditeur, avec ou sans outils graphiques en 2D ou en 3D ...

3
il y a 1 an par Coquelicom

La datavision ou encore visualisation de données, infographie...
C'est un support fantastique. Mais il faut des données (chiffres, comparatives, etc...)...
Tu peux aussi lacher sur papier ce qui te viens et le mettre dans des familles pour épurer... exemple : cable, réseaux, navigateur = Internet (bon je shématiqe a mort ok).
Mais l'essentiel est de poser un objectif et que chaque partie réponde a cet objectif.
la dataviz peut être l'extraction de tout ça.
Par contre encore une fois tout dépend du sujet. Je doute qu'on puisse aborder Kant en dataviz :D
 

3
il y a 1 an par PatriceFornalik

Personnellement, j'aime bien l'apporche narrative, s'imaginer que le problème est une histoire. Je peux construire de personnages qui incarnent mes idées, envisager leur relations et interactions et commencer un récit, une intrigue. Qui arrive en premier pour que l'histoire soit chouette et compréhensible, qu'est-ce qu'il doit dire ou faire pour que le scénario avance et puisse s'enchainer...

2
il y a 1 an par VeroniqueBOUTHEGOURD

Story telling ;-) C'est une bonne option !

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.