Ce qui me connaissent savent que je me passionnent pour le numérique et entrepreneuriat.

Toulouse est la 4ème ville en terme d'emploi dans le numérique : www.lejournaldesentreprises.com/national/numeri...

Paradoxalement, les porteurs de projets dans le numérique ont un mal de chien à trouver leur associé techniques.

Quelles sont vos idées pour stimuler les ingénieurs informatiques à aller vers entrepreneuriat ?

chief technical officer entreprendre entrepreneuriat numerique startup
5
2

7 réponses

il y a 3 ans par MatthieuChaize
Porteur de projet ,
1/ Changer la règle du jeu ! cherchez des clients et un financier, vous pourrez embaucher un cador technique après

2/ Allez à la rencontre des Tech pour les comprendre et être visible

3/ Travaillez la promesse qui parlera au Tech ( segmenter ! ): c’est le Tech qui choisit le porteur de projet pas l’inverse.

Par ex :

Pour convaincre celui/celle qui veut côtoyer des « pointures » ou apprendre avec des experts, utiliser la dernière techno:
+ faire appel ponctuellement à un mentor technique reconnu,
+ développer un réseau avec d’autres start-up ou des accélérateurs

Pour séduire celui/celle qui veut être reconnu / valorisé :
+ prévoir des budgets pour participer à des conférences techniques
+ soutenir une communauté, etc …

Pour rassurer celui/celle qui veux garder une liberté, qui ne se projette pas dans une aventure au long cours:
+ montrer que la startup n’est pas isolée qu'elle des partenaires des Labo, ESN
+ rejoindre à un réseau de startup,

Pour comprendre les Tech: aller là ou il y en a :
+ participer au startup week-end,
+ pitcher à BeyonLab, organiser des concours avec des écoles , participer à un hackaton, etc …

Evitez de dire :
“je ne comprends rien à la technique ”
“cela ne m’intéresse pas , ce que je veux c’est que ça marche que ça soit fiable”

Enfin, ne cherchez pas forcement un technique « bâtisseur » qui voudra tout faire de ses mains ...
parfois un « intégrateur » qui comprend les clients, utilise à la fois ce qui existe déjà et les compétences des autres fait le job. ( J'en connais un ).
9
il y a 3 ans par FlorenceRigneau
Connais-tu entr-up.com/ ? il a été présenté lors du dernier startup weekend Dijon: Pour trouver et connecter les personnes (ingé ou developpeurs) intéressées à participer à un projet. Les mises en relations se font par affinité.

ça ne répond pas en totalité à ta question mais cet outil peut contribuer à la mise en relation quand la curiosité des ingé est éveillée.

Ici sur Dijon, on essaie aussi de faire des équipes d'étudiants multidisciplinaires et donc, inter-écoles, dans le cadre de la semaine de l'entrepreneuriat de l'ESC Dijon. Les étudiants travaille une semaine selon une approche de design thinking pour creer un produit ou service répondant à un défi d'une entreprise partenaire. Pas facile à mettre en place pour des raisons de calendrier, mais l'idée est là, pour faire travailler des personnes d'horizons différents (ENSAM et ESC) et les sensibiliser à l'entrepreneuriat.
8
il y a 3 ans par oimoci
Petite question dans la question Julien : ils sont formés à l'entrepreneuriat, les sciences de gestion, l'économie et la finance... ?

Et petite remarque : d'un côté, je vois des start-ups qui ont du mal à trouver des développeurs et plus globalement des ingénieurs en informatique... et de l'autre, je vois des dev/ingénieurs qui cherchent des projets ambitieux !!! C'est peut-être dans ce dernier mot que se trouve une partie de la réponse...!
4
il y a 3 ans par NicolasFroidure
Étant la cible potentielle de ta question, je vais te donner mon sentiment.

Entreprendre représente de nombreux inconvénients :
- incertitude : on est pas sûr que ça marche, donc d'avoir des revenus. Quand dans le même temps des recruteurs te harcelent toutes les semaines pour aller dans leur entreprise surper hype connectée 2.0, l'offre du mec qui part de zéro te séduit pas forcément ;).
- maîtrise de l'idée : pourquoi prendrais-je des risques pour une idée qui n'est pas la mienne ? Ne vaut-il pas mieux que je trouve ma propre idée si je décide de me lancer ?
- papiers/administration etc... : j'ai une expérience d'entrepreuneur et clairement, en France, l'administration prend un temps non-négligeable.

Ce qui peut niveler ces inconvénients pour moi :
- me présenter un problème, pas une idée. Clairement, l'entrepreunariat basé sur les idées, c'est so 2000 ;). Il faut partir d'un problème qu'un grand nombre de personnes rencontrent et avoir l'intuition que le résoudre permettra de rencontrer un succès fulgurant. Ce n'est plus l'idée du founder, c'est le problème de l'équipe. L'associé technique n'est donc plus un exécutant d'une idée, mais un chercheur de solution et ça change tout pour quelqu'un dont c'est justement le métier, trouver des solutions.
- principes Lean Startup : ce que les développeurs détestent ? Les solutions qui viennent d'en haut. Si un co-founder montre qu'il a vraiment l'ambition de ne se fonder que sur les apprentissages, exit les idées à la con qu'on implémente en fronçant les sourcils. Chacun donne son avis, on les priorise, on les implémente on mesure et on tranche. Si toute l'équipe est animée par cette approche expérimentale, c'est tellement plus fluide de travailler ensemble.
- venir avec 3 itérations : pour rebondir sur ma question à cette réponse skiller.fr/question/5963 C'est tellement simple de faire les premières itérations que pour que je prenne un founder au sérieux, il doit venir me voir avec des résultats encourageants suite à ses premières itérations. Me dire quel seront ses relais de croissance, son modèle économique etc... Venir avec juste une idée, ça ne m'intéresse pas, des idées, j'en ai plein ;).
- le troisième homme : tu as une idée, c'est cool. Mais si personne ne s'occupe de l'administratif, tu finiras par te faire scléroser par le système et ne compte pas sur un développeur pour prendre ce sujet en main. Il faut donc un troisième homme aux manches usées par les guichets du service public et qui aime ça.
4
il y a 3 ans par NicolasFroidure
J'ai pas pensé à l'ajouter, mais la personne doit avoir une vie numérique (compte Twitter, Facebook, LinkedIn, blog etc...). C'est plus difficile de réussir dans le numérique si on en est pas imprégné, de plus, c'est important d'avoir une culture commune dans une équipe et le web est le candidat idéal pour le coup.
1
il y a 3 ans par SandrineBARBOTIN
Julien,

Je connais un entrepreneur qui pourrait t'aider à trouver ton CTO.
Christophe est fondateur d'Innovéo Partners , un chasseur de tête qui valorise les talents et le capital humain et intervient quasi exclusivement auprès des start up innovantes en ingénierie logicielle.
Il sait parler aux développeurs, comprend leurs besoins et motivation intrinsèques qui peuvent les faire basculer vers l'entrepreneuriat.
Si cela peut t'intéresser, je peux vous mettre en relation.

Bonne soirée!
2
il y a 3 ans par Julien
C'est gentil mais je ne cherche pas pour moi. Je cherche pour d'autres :)
3
il y a 3 ans par NicolasGruyer
Je pense qu'il serait très intéressant d'intégrer un cours optionnel du type de "startup engineering" de stanford (online.stanford.edu/course/startup-engineering) dans les cursus des écoles: Juste ce qu'il faut de technique pour lancer rapidement un projet (sans avoir peur d'évoquer des sujets compliqués), un peu de réflexion sur les startups, l'économie, la stratégie, ..., et un cours qui débouche sur le lancement d'un micro-projet et est évalué en fonction de ça.
2
il y a 3 ans par gmaison
@NicolasGruyer Puet être également revoir les méthodes pédagogiques de manière à fonctionner plus en mode "projet" qui permet pendant le cursus scolaire de préprototyper, d'acquérir les connaissances et compétences de base et pourquoi pas de s'associer avec des écoles de commerce et/ou de marketing pour, dès le départ, avoir des projets transversaux et multidisciplinaires.
3
il y a 3 ans par gmaison
L'entrepreneuriat fait peur aussi. Je pense donc qu'une démystification de l'entrepreneuriat est un élément incontournable. Et expliquer qu'auourd'hui, entreprendre, ce n'est plus "seul contre tous" et tout faire, c'est avant tout construire une vraie équipe, avec des complémentarités et des supplémentarités et que c'est une histoire de personnes. Une équipe c'est un partage de risque, c'est plus d'idées, c'est plus de ressources, c'est ne pas rester face à ses questions mais les partager et avoir plein de réponses. Qu'entreprendre, c'esrt aller à la rencontre de l'Autre, pour valoriser et partager son savoir-faire comme aussi apprendre de lui.

Donc, sensibiliser ces ingénieurs à l'entrepreneuriat, démystifier cet entrepreneuriat peut faire partie de la "stimulation". Et, encore et toujours, sourcer des exemples d'ingénieurs ayant "fait le saut". Et probablement sur une scène pour en parler, mais aussi dans un "apéritif convivial" où ces exemples pourront être approchés et avec qui discuter :)
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.