Dans le domaine des "data", on a l'impression que tous les noms sympas sont déjà pris...

data entreprise nommage
6
5

4 réponses

il y a 2 mois par ArnaudLemoine

Bonjour,

tu cherches un nom d'entreprise ou une marque..? Le nom d'entreprise c'est pour l'administratif tu peux l'appeler XYZ... la marque c'est pour les clients ? bref le nom d'entreprise on s'en fout..quand à la marque.. soit tu trouve un nom par hasard ou jeux.. soit tu entames une démarche créative en travaillant avec méthodologie...

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Cela dépend de pas mal de paramètres, à commencer par l'existence — au sein de l’entreprise — d'une stratégie en matière de propriété intellectuelle.

Si vous comptez, par exemple, utiliser une marque-ombrelle, vous pouvez oublier tous les noms connus et travailler uniquement sur des noms originaux, c'est-à-dire inexistant dans le dictionnaire.

1
il y a 2 mois par NicolasFabre

Bien vu Arnaud c'était plus un nom de marque, et j'ai effectivement démarré un travail de créativité perso.

Si je vous dis ADD-Eum , que ressentez vous (juste par rapport au nom) et comment le prononceriez-vous ?

1
il y a 2 mois par ArnaudLemoine

Compliqué..adédéeume...

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je ne sais pas si vous attendez une réponse franche et sincère de notre part, car quand on invente un nom, entendre l'avis des autres peut faire parfois très mal...

1
il y a 2 mois par NicolasFabre

Sisi justement c'est l'idée car c'est difficile d'avoir soit-même une vision extérieure sur ... soit-même !

Les mots-clés pour moi seraient Agilité Durable Données/Data mais je ne veux pas forcément inclure le mot data car beaucoup trop utilisé. J'aimais bien les diphtongues et en particulier la sonorité "adéom".

Mais en fait je suis partagé entre invter un nom de marque purement fabriqué, et un mot qui dit ce que l'on fait. Exemple : IngéData ?

Ah et j'aime bien aussi ce qui sonne "latin"

1
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Alors, disons que si vous restez sur "ADD-Eum", votre société ne fera pas long feu, car personne ne saura mémoriser votre nom... ni même savoir ce que vous faites.

Je me permets juste de rappeler que choisir un nom pour une marque ou une société, ce n'est jamais pour soi, mais toujours pour les autres, c'est-à-dire les clients.

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Si vous voulez, je vous donne la méthode que j'utilise depuis 1993 - date de ma toute première marque commerciale - pour trouver par vous-même les noms de vos sociétés, de vos produits, etc... mais en utilisant cette fois-ci des outils plus "modernes" (et gratuits pour la plupart) ;).

1
il y a 2 mois par NicolasFabre

@ChristopheFantoni Je veux bien votre méthodo même si je ne suis pas encore sûr de me lancer :)

1
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Par rapport à ma liste d'outils, vous êtes plutôt sur Mac, Windows, ou Linux ?

1
il y a 2 mois par NicolasFabre

Windows !

1
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Merci. Je présume aussi qu'il s'agit d'une version récente ?

1
il y a 2 mois par NicolasFabre

Oui windows 8

1
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Merci pour cette précision. Je vais donc pouvoir vous rédiger ma petite liste d'outils en prenant en compte votre système d'exploitation actuel.

1
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Comme promis, voici la méthode que je suis quand je suis amené à travailler sur de la propriété intellectuelle. Attention, toutefois, car cette méthode n’est valable que dans l’optique de créer une marque.

1) La création intellectuelle de la marque.
Un bon nom pour une marque est un nom court. Deux à trois syllabes au grand maximum.

C’est également un nom qui doit se prononcer de la même manière, dans toutes les langues. Et pour cela, le secret, c’est l’utilisation de la synthèse vocale.

Je vous invite donc à télécharger le gratuiciel français Balabolka (compatible Windows 8).
Vous le trouverez ici :
www.cross-plus-a.com/fr/balabolka.htm

Ensuite, de lui adjoindre le runtime en 32/64 bits du Microsoft Speech Plateform.
Vous le trouverez ci :
www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?...

Et de terminer par les runtimes des langues (TTS) qui vous intéressent.
Vous les trouverez ci :
www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?...

Je vous recommande d’installer au moins la langue française et/ou canadienne (FR/CA), la langue anglaise et/ou américaine (GB/US), et une langue asiatique au choix (JP/CN/TW, etc.). L’idéal, c’est bien sûr d’installer toutes les langues disponibles (Microsoft en propose 26 et elles sont toutes gratuites).

Ensuite, il vous faut tester les noms que vous avez trouvés dans le synthétiseur vocal afin de voir « comment elles sonnent ». Surprises garanties !

2) L’antériorité juridique.
Dès que vous êtes satisfait de vos marques, il vous faut en faire une liste au format DOC/PDF (pas de DOCX, ni d’ODT, étant donné que ce ne sont pas des formats universels) et la déposer, soit chez un notaire/huissier, soit auprès d’un site spécialisé (dont le coût est beaucoup plus minime, environ 10 €). On peut aussi utiliser les enveloppes Soleau proposées par l’INPI, mais, à ce stade, ce n’est pas indispensable.

Le site que je vous recommande s’appelle CopyrightFrance.
Vous le trouverez ici :
www.copyrightfrance.com/

Cela vous permettra d’avoir une date d’antériorité juridique et d’être ainsi capable de prouver, qu’à telle heure et à telle date, vous étiez bien le créateur de telle ou telle marque. Le site CopyrightFrance se base sur la convention de Bernes de 1886, convention qui a été ratifiée par près de 176 pays sur les 191 des Nations Unies. Vous êtes donc tranquille.

Avant de passer à l’étape suivante, je vous recommande de laisser passer au moins quelques heures, voire une petite journée, étant donné que la date d’antériorité juridique peut être impactée par le décalage horaire de l’endroit où se trouvent les serveurs web sur lesquels vous allez continuer vos recherches (en raison de ce que l’on appelle le droit du sol).

3) Les réseaux sociaux.
À ce stade, nous pouvons commencer à rendre publique notre recherche en utilisant des sites Internet (car le principe fondamental de la propriété intellectuelle, c’est celui de la non-divulgation, du moins tant que vous ne possédez aucune preuve de votre paternité, d’où l’étape précédente).

Il n’y a pas si longtemps de cela nous serions passés directement à l’étape suivante, mais aujourd’hui, les réseaux sociaux ont pris une telle importance qu’une recherche — pour savoir si votre marque y est disponible — s’impose.

Le site que je vous recommande (il est uniquement en anglais) s’appelle Knowem.
Vous le trouverez ici :
knowem.com/

En plus des réseaux sociaux, le site balaye également les marques ainsi que les noms de domaine, mais il est limité aux bases de données américaines (UPSTO pour la propriété intellectuelle).

4) Le nom de domaine.
À présent que vous avez trouvé le nom de votre marque, il ne vous reste plus qu’à savoir si le nom de domaine correspondant est encore disponible.

Le site que je vous recommande s’appelle Gandi.
Vous le trouverez ici :
shop.gandi.net/fr/domain/suggest

Le lien pointe directement sur son moteur de recherche. Je vous invite à ne rechercher que le .COM (c’est l’extension qui attire le plus de monde), le .FR (puisque votre site sera français), et le .NET/.ORG (pour éviter le cybersquatting). Les autres extensions sont réellement facultatives.

Gandi est donc idéal pour votre nom de domaine principal, mais, à l’année, il peut s’avérer relativement couteux si vous achetez plusieurs extensions. Pour ces dernières, vous pouvez tout à fait utiliser le site BookMyName (une branche de Free) qui propose du nom de domaine à prix cassé.
Vous le trouverez ici :
www.bookmyname.com/

5) La recherche de disponibilité.
Le prochain site à utiliser est bien évidemment celui de l’INPI afin de savoir si votre marque existe. Pour cela, l’INPI met à votre disposition un moteur de recherche.
Vous trouverez ici :
bases-marques.inpi.fr/Typo3_INPI_Marques/marqu...

Attention, toutefois, une telle recherche ne suffit pas pour consolider votre choix. Il vous faut impérativement faire faire par l’INPI une recherche sur la disponibilité de la marque choisie, recherche dont le coût est de 80 €.
Vous trouverez ce service ici :  
www.inpi.fr/fr/services-et-prestations-domaine...

Une telle recherche vous permettra également de vous crédibiliser devant un juge si votre marque venait à être contrefaite (il sera alors plus enclin à vous écouter, à vous croire, qu’à croire le contrefacteur).

Notez également que le moteur de recherche de l’INPI a régulièrement des problèmes de mise à jour (surtout au niveau des marques européennes et internationales), ce qui explique pourquoi je vous recommande de faire en parallèle une recherche sur le site de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle), ou WIPO en langue anglaise.
Vous trouverez leur moteur de recherche ici :
www3.wipo.int/branddb/fr/

L’autre intérêt du moteur de recherche de l’OMPI/WIPO, c’est qu’il inclut dans ses résultats les marques ayant déjà existé.

6) Terminé !
Voilà. Nous venons de faire le tour des grandes lignes de la procédure à suivre pour créer une marque. Il ne vous reste plus qu’à sortir de votre compte bancaire environ 200 € pour le dépôt de votre marque en France (pour 3 classes) et un peu moins de 1000 € pour le dépôt de votre marque à une échelle européenne.

2
il y a 1 mois par NicolasFabre

Merci pour cette magnifique réponse précise et exhaustive, que j'espère bien avoir l'occasion de mettre en oeuvre un jour et qui servira certainement à d'autres !

2
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Si vous voulez, je vous aide — gratuitement — à trouver, puis à déposer, votre marque.

Si je vous le propose, c’est que je vais devoir le faire prochainement, pour moi-même, à une échelle européenne.

Je compte ainsi appliquer le conseil que m’avait donné @olivierChaillot en déposant une marque, à mon nom propre, avant de transférer sa propriété à ma future société commerciale (je suis actuellement en entreprise individuelle).

Certains pourraient penser que  je brule les étapes. Or, il faut un délai de 6 à 8 mois pour que votre marque soit correctement référencée dans toutes les bases de données européennes. Soit pile-poil au moment où je créerai ma société commerciale ;).

1
il y a 2 mois par tonyfrebault

Une agence de communication pourra vous aider sur les aspects technique et les règles à respecter mais la réponse est également très personnelle.
Par ailleurs, il faut vérifier que le nom soit compatible avec internet et que le nom de domaine soit disponible.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.