Bonjour à tous, j'organise, avec notre comité de direction et équipe d'encadrement, une journée pour créer une vision partagée de notre usine dans 5 ans.
L'idée serait de commencer par une analyse swot puis de "dessiner" la vision de notre usine dans 5 ans avec des dessins / images de magazines / mots clés pour en faire une phrase qui correspondrait à notre nouvelle "politique".
Qu'en pensez-vous?

créativité intelligence collective vision partagee
13
9

17 réponses

il y a 4 ans par oimoci
Estelle, construire une vision partagée en une journée, ce n'est plus un challenge, c'est un fantasme ;)

Je réalise, depuis quelques semaines et même si cela peut sembler étrange, que créer une vision partagée pour une entreprise est assez proche de l'exercice de pitch/présentation d'une start-up !

Pour tenter d'être plus explicite, l'enjeu principal est de constuire une vision du monde et une vision de notre place (celle de l'entreprise) dans ce monde, qui soit compréhensible, spécifique et attractive, afin d'engager une communauté autour de cette vision... Ce qui signifie aussi que la façon dont on va tenter de se rapprocher de cette vision est très très secondaire !

Dans le cas d'une start-up, les experts en financement s'intéressent beaucoup plus aux problèmes que la start-up adresse qu'aux solutions qu'elle propose ! C'est assez contre-intuitif, mais Skiller intéresse plus les financiers car elle adresse une problématique spécifique, celle de la mise en relation des porteurs de compétences et de ceux qui en ont besoin, que parce que nous sommes déjà presque 1000 à partager nos compétences en mode collaboratif !

Je t'invite vraiment à voir les vidéos de Philippe Méda que @klodeko a posté ici : skiller.fr/question/10002

Dans ton cas, la question serait : quelles sont les véritables problèmes que nous allons résoudre pour nos clients dans les prochaines années ? Pas forcément, les solutions que nous allons apporter, mais les problématiques que nous saurons résoudre ensemble...

Ton exercice est très complexe car tu t'adresses à des personnes qui sont convaincues de tirer l'essentiel de leur légitimité du fait qu'ils ont des réponses aux questions qu'on leur pose... Or, dans l'idée de créer une vision, il faut accepter de s'intéresser aux questions !

Bref, je ne partirais pas d'une analyse SWOT mais d'un atelier de prospective, et pour que cela soit possible, je t'invite à nourrir en amont les personnes qui seront présentes ce jour-là avec des éléments d'informations qu'ils auront ainsi en commun et qui montrent que le monde change très très très vite... dans votre secteur industriel aussi ! (peut-être l'étude GAFAnomics de FaberNovel - encore bravo @StephaneDistinguin - pour commencer : www.fabernovel.com/fr/work/study-gafanomics-new... ).

Bon courage :)
10
il y a 4 ans par vivianekerboeuf
je vous cite "Et la façon dont on va tenter de se rapprocher de cette vision est trés trés secondaire"... Je ne le crois pas : notre vision du monde et la place que l'on souhaite y avoir se révèle autant par la manière d'agir que par le discours (descriptif de l'objectif)... C'est la cohérence des deux qui est essentielle, avec en plus l'adhésion individuelle au sens global du projet, non ?
3
il y a 4 ans par oimoci
Viviane, on dit "tu" sur Skiller !
Merci pour ce commentaire :)

En effet, je pense que le "comment", donc la réponse à la question, n'est pas le sujet du CODIR mais de ceux qui "font".
Pas vraiment une cohérence mais une appropriation, donc une destruction partielle... par les individus.
2
il y a 4 ans par EstelleLarose
Merci pour vos commentaires!
Effectivement la vision de la place de notre entreprise dans le monde qui nous entoure est très importante. On pourrait parler de raison d'être....
La journée avec le COMDIR et l'équipe de cadres est une première étape. Le but étant de "s'ouvrir" aux points de vue de chacun et de donner une direction commune à nos actes du quotidien. La prochaine étape se fera avec les salariés et même les parties prenantes (client, communauté, ....). Notre avenir est incertain mais nous allons le co-construire...
3
il y a 4 ans par vivianekerboeuf
Imaginez un flux qui circule aujourd'hui, c'est votre dynamique et ce que vous produisez.
Si ce flux est alimenté par le CODIR, et formaté par sa vision, c'est un ruisseau, voire une belle rivière, qui coule là où vous creusez son chenal. Le CODIR peut dépenser beaucoup d'énergie pour cela....voire même remonter un sommet, ce qui demandera beaucoup beaucoup d'efforts !
Si ce flux est le collectif de l'entreprise, c'est une masse d'eau pleine d'énergie et de pouvoir (l'eau devient gaz, glace, neige et liquide...elle prend la couleur, l'odeur... et tous les petits ruisseaux se rejoignent pour alimenter la rivière).
Créer une vision partagée qui n'implique pas le collectif n'ouvre pas les champs de possibles, ne mobilise pas les créativités... c'est poser une toute puissance, une unique responsabilité, et peut-être une vision restreinte des perspectives, une fragilisation.
Avant de créer une nouvelle politique, que pouvez-vous dire de la politique actuelle ? Chacun/ne dans l'entreprise la connaît-elle ? qu'en pensent-ils/elles ? Pourquoi le CODIR ressent-il le besoin d'en créer une nouvelle ? ... pressent-il que la carte fluviale actuelle doit être reformatée ? : pourquoi et qu'aimerait-il ? Pressent-il qu'il faut de nouveaux objectifs ou/et une nouvelle organisation ? ces 4 dernières questions peuvent être utilement débattues en CODIR...(dans l'idéal, pour que les réponses possibles soient confrontées avec le plus grand nombre après)
Bref il faut prendre du temps pour comprendre le système que l'on porte et le confronter aux différents horizons possibles. Et la manière de choisir le cap dépend de la masse d'eau à votre disposition, cette énergie se révèle quand on la mobilise honnètement pour la définition/actualisation du cap, : affluant, confluant, estuaire, pluie ou glace...ou CODIR !
Dernièrement, un article est paru pour démontrer qu'un CODIR est rarement le lieu de la transformation : trop d'enjeux/rôles implicites, les décisions prises dépendent plus de facteurs sociaux (maintenir son pouvoir/adouber le patron) ou économiques court termistes (rentabilité/finances). La base n'est pas dupe...d'où l'inertie...et la boucle est bouclée...et justifie un CODIR puissant, directif et controleur.
Et pourtant, sauf rare exception, seul le CODIR peut donner l'impulsion et guider la regénérescence...Pour cela, il faut un collectif intelligent qui objective sa démarche, prévient ses propres travers (le fameux fou du roi)
Bonne chance !
9
il y a 4 ans par EstelleLarose
Merci Viviane pour ces belles métaphores!
Cette 1ère étape que nous ne limitons pas au COMDIR mais que nous ouvrons à toute l'équipe encadrante (soit une douzaine de points de vue) va nous permettre de partager la vision de chacun dans un 1er temps. L'idée étant d'avoir une direction et une équipe encadrante travaillant ensemble dans une même direction : notre "vision partagée". Elle sera suivie par une journée avec l'ensemble des salariés soit environ 80 personnes et quelques parties prenantes (client, communauté, prestataires, ...) pour co-construire notre avenir. Une sacrée masse d'eau en prévision ;)
Concernant notre politique d'entreprise, elle n'était pas claire jusqu'à présent et surtout non adaptée à notre situation actuelle. Nous souhaitons nous servir de cette vision partagée pour écrire une politique claire avec des axes stratégiques clairs pour notre avenir.
1
il y a 4 ans par olivierChaillot
Bonjour,
il y a bien sur plusieurs façons de construire une vision partagée pour une CODIR, il convient bien sûr de poser les bases, et un séminaire est une bonne méthode, il conviendra ensuite d'alimenter le processus pour qu'il ne "s'éteigne" pas.
Juste, je vous ferai remarquer qu'une matrice (SWOT ou autre) ne peut être utilisée que si vous avez de quoi (de la matière informationnelle) l'alimenter ! les matrices sont des outils de traitement de l'information ... ce qui sous entend qu'il faut de l'information ! et que c'est bien cette information qui doit d'abord être partagée ! mon expérience de l'animation de groupes de direction montre qu'il ne sert à rien de mettre en œuvre quelque matrice que ce soit si avant les points de vue n'ont pas été rapproché.
c'est ce travail de partage de point de vue que vous devez organiser en premier. A ce niveau, il vous faut des outils qui permettent d'alterner partage et synthèses ... ce sont les synthèses qui permettent de construire progressivement la vision ...
J'avais "pondu" une texte sur la vision il y a quelques temps, voici le lien : dubitare.fr/pages/vision-strategique
A votre disposition pour échanger sur le sujet.
Cordialement
6
il y a 4 ans par EstelleLarose
Merci Olivier pour ces précieux conseils!
C'est exactement l'idée de partage de point de vue qui va être travaillé en premier lieu : partage de la vision de chacun sur la situation actuelle de notre entreprise et de ce qui nous entoure (d'où l'idée de SWOT) puis le partage de la vision de chacun sur notre "usine du futur".
Je note dans ton article sur la vision stratégique : "Obligation d'envisager que l'avenir n'est pas écrit mais qu'il sera la résultante des actions d'aujourd'hui" ; effectivement nous savons que notre avenir n'est pas tout tracé (et même complètement incertain!) mais que nous devons le co-construire par nos actions du quotidien. Et cette vision que nous souhaitons partager lors de cette journée nous permettra de nous donner une direction à suivre tous ensemble et donc "guider" nos actes dès à présent...
2
il y a 4 ans par olivierChaillot
Pour compléter ... en vue de construire une vision partagée, il convient de faire travailler l'équipe sur les facteurs et acteurs moteurs de l'environnement. Ce qui implique dans un premier temps de les identifier ! la filière bois est fortement contrainte par nombre de forces qui peuvent toute sembler (si l'on y prend garde) être des facteurs ou des acteurs moteurs. L'étude structurelle de la filière que j'avais réalisé pour le compte de l'interpro il y a quelques années avaient permis d'identifier des interactions difficilement perceptibles a priori ... peut être une base pour démarrer le processus ?
1
il y a 4 ans par FredericMischler
Pour avoir été partie prenante et/ou moteur de différentes démarches de vision partagée, appuyées sur différentes approches de créativité / facilitation / réflexion (ex : Méthode des 6 chapeaux de Bono (fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_des_six_cha...), Speed Boat (www.qualitystreet.fr/2011/09/15/innovation-game...), Photolanguage, Mise en dessins, Collages, SWOT, etc. je rejoins un certain nombre de réponses préalablement apportées : Commencer par un constat factuel partagé (qui peut être amorcé préalablement et à titre individuel : La clé de la réussite, c'est la préparation ;)...), partager sur les tendances et signaux faibles, travailler sur une approche prospective (comme explicitée par Jérôme @oimoci), impliquer dans une perspective d'innovation participative et d'agilité. Bref, passer par différentes étapes et perspectives, dans le sens où en fonction des profils des uns et des autres, certains sont plus particulièrement à l'aise dans l'exercice des constats concrets et dans l'énergie de l'action "ce qu'il y a à faire pour changer, régler des problèmes, apporter des solutions) et ont beaucoup plus de mal à être "dans une vision projective". Là où d'autres sont totalement dans leur élément pour ce qui est d'imaginer une situation à moyen ou long terme, de la "visualiser" comme s'ils y étaient déjà. Par contre, pour ce qui est de comment y aller... ;) En d'autres termes, la diversité des profils est clairement porteuse, dès lors que les modes de pensées des uns et des autres sont globalement identifiés, appréhendés, et leurs complémentarités facilitées ... sans quoi ce qui arrive généralement c'est que les uns et les autres ne se comprennent pas...
Sinon, un autre feedback de mes expériences en la matière, et pour abonder dans le sens de Jérôme : Attention à l'ambition, aux objectifs fixés pour une seule journée ! Arriver à créer et partager collectivement une vision, c'est un processus et cela s'inscrit dans le temps. Si l'ambition et les objectifs de la journée ne sont déjà pas précis, atteignables, communs et partagés, la vision généralement partagée à l'issue de la journée est au mieux "nous avons passé un bon moment... et maintenant que faisons-nous de concret ?"... au pire "Je suis frustré, et toi ?"... ;)
6
il y a 4 ans par PierreLesaffre
Bonjour,
Pour bâtir des séminaires vision avec des CODIR, des managers et des collaborateurs, je me suis imprégné à la base par les écrits de deux personnes. Meryem Le Saget et son livre le manager intuitif (www.dunod.com/entreprise-economie/entreprise-et...) et le livre de Corinne Samama : manager dans un monde sans visibilité (elle en a fait un blog : www.managersansvisibilite.com).
J'aime beaucoup chez Corinne, l'idée de demander à des équipes d'écrire un article de presse en se mettant dans la peau de journalistes, 5 à 10 ans plus tard. Avec une équipe qui encense l'entreprise, une autre qui explique les raisons d'un échec. Et de ces articles, on repart en se demandant qu'est ce qu'on a fait ou pas fait pour en arriver là.
Une vision, est pour ma part, en vision partagée avec tout le monde, voir même avec les clients et les fournisseurs.
5
il y a 4 ans par FlorenceRigneau
Le lien vers le blog est cassé; le revoilà: www.managersansvisibilite.com/p/le-blog.html
En ce qui concerne Meryem, c'est une bonne source en effet, d'autant plus qu'elle travaille avec des facilitateurs graphiques!
1
il y a 3 ans par FranckMen
Bonjour,
j'ai testé plusieurs fois une méthode de vision partagée dans le cadre de mon activité professionnelle afin de fédérer une équipe autour d'un projet, de valeurs et d'objectifs communs.
J'avais réservé 2 jours de travail sur lesquels les collabotateurs étaient COMPLETEMENT déchargés de leurs missions.
Ensuite j'ai déroulé plusieurs étapes sous cette forme
- Explication de l'objectif final de la vision partagée
- Explication du "cadre de permission et d'obligations" de la séance

Dans la méthode que j'ai utilisé : les participants répondent par écris sur des posts it. Une seule idée par post it.

Ensuite j'ai posé plusieurs questions, et les participants devaient livrer toutes leurs idées via post it.

1 : quelle est notre raison d'être ?
2 : quelles sont nos valeurs ?
3 : quels sont les enjeux à 1 ans
4 : quels sont les enjeux à 5 ans
5 : quels sont les enjeux à 10 ans
6 : Quels sont les outils qui peuvent améliorer notre travail
7 : Quels sont les méthodes qui peuvent améliorer notre travail

Sur un mur, on positionne 5 colonnes de sorte que les participants puissent venir coller leur post its.

Une fois les 5 questions "collées"
J'ai demandé à tous les participants de se lever à tour de rôle et de venir commenter chacune des colonnes. (les autres membres ne peuvent pas commenter à ce stade, ils écoutent simplement)

Une fois que tous les participants ont commentés chacune des colonnes.
Nous devons faire la synthèse : selectionner / Regrouper les post tis ayant des idées similaires sur chacune des question.
A ce stade la discussion est ouverte : pour faire du sens, et que la selection permette que chacun des participants puisse se retrouver dans le selection avec des postits idées à lui.

il y'a plein d'idées qui restent sur le carreau car elles ne sont pas partagées par tous. (il faut les conserver car elles resservirons peut etre un jour .... plus tard.... sur la question de l'animation de l'innovation.)

Une fois le travail de selection fait, il faut rédiger un document de synthèse qui résume chacun des points.

il faut s'assurer que tout le monde se retrouve dans le document en interrogeons chacun des participants. iL Faut demander leur avis sur comment ils se sont senti 'humainement" dans le cadre de cet exercice. et enfin, il faut célébrer la fin du travail avec un apero, un repas, quelquechose qui marque le coup.

Voila pour ce qui est de mon expérience perso sur le sujet . Très efficace quand : l'animateur est un externe à l'entreprise. Très efficace dans mon cas, avec le bémol de ne pas oublier de : faire un point de vision intermédiaire au bout d'1 ans, puis de 3.... quitte à refaire une session complète si des évènements importants et nouveaux viennent changer la donne de l'entreprise.

F
4
il y a 4 ans par ClaireBouteyre
Pour répondre à chaud sur un plan purement "processus" J'utilise pour ma part pour cet horizon de temps le processus plan stratégique participatif (ou Participatory Strategic Planning) dont le déroulé suit une logique 1) Preparation & Design 2) Practical Vision 3) Underlying Contradictions 4) Strategic Directions et 5) Focused Implementation. Cette méthodo fait partie des méthodes Technologies of Participation développées par ICA. Sur un plan pratique néanmoins ce processus s'inscrit à mon sens dans un processus de facilitation global qui nécessite une préparation en amont pour analyser la demande et construire une intervention adapté au plus près des enjeux et des résultats visés.
3
il y a 4 ans par FlorenceRigneau
je partage certains points de vue évoqués dans le fil. Je complèterais en disant que comme pour tout processus créatif, il faut alimenter les esprits en amont avec des informations, des expériences, des découvertes.

Et pour pouvoir partager les points de vue, co-créer une vision, la facilitation graphique est un outil de choix!
Ce sont des notes prises en temps réel des discussions sous forme de dessins simples et de mots, ceci sur des grands formats (mon format favori, c'est 1m x2m) bien visibles de tous. Elles servent, pendant la réunion, à engager les participants dans la réunion, à avoir du recul par rapport à ce qui se dit, à avoir un support de discussion pour lever les ambiguités, identifier plus facilement la cohérence de l'ensemble etc...

Et par la suite, cette vue panoramique devient la référence dans les esprits de chacun. On sait où l'on va parce que l'on a mémorisé les informations clés visuellement. c'est la "vivid description" dont parle HBR.
3
il y a 4 ans par bduperrin
En fait il faut déjà distinguer. Entreprise existante ou jeune entreprise ? L'une essaie de faire le point et se projeter, l'autre se cherche.
Ensuite vision de ce qu'on est (que sommes nous devenus, où en est on...) ou de ce qu'on veut être ?
On peut épiloguer longtemps et comme le dit @oimoci on a peu de certitudes sur le sujet. Pour autant :
- pour une entreprise "en phase de décollage" j'espère quand même que les dirigeants ont une vision de ce qu'ils sont. Même si elle méritera d'être challengée dans le temps car les aléas font qu'on devient souvent autre chose que ce qu'on a prévu.
- pour une entreprise existante je ne vois pas aujourd'hui comment le faire au stricte niveau de la direction sans embarquer les collaborateurs. Les visions partagées par le haut et redescendues par la ligne managériale c'est en général du whishful thinking. Technique utilisée par IBM en 2003 pour réinventer ses valeurs (www.innovationmanageriale.com/collaboration-coh...), par AXA fin des années 2000 pour savoir qui ils étaient, à un niveau moins ambitieux par la SG il y a 2 ans pour définir une ambition numérique (www.duperrin.com/2013/08/01/societe-generale-tr...), la poste pour son plan stratégique (www.duperrin.com/2013/07/25/la-poste-strategie-...) .
3
il y a 3 ans par EstelleLarose
ça y est le projet de vision partagée est lancé avec une belle réussite pour cette 1ère journée avec le COMDIR et l'équipe d'encadrement : une vision partagée et 5 axes stratégiques prioritaires !
Un grand merci à tous pour vos précieux conseils car la réussite de cette journée vient également de vous :)
J'ai repris chacun de vos commentaires et en faisant un mix avec mes idées, nous avons terminé une belle journée collective avec un baromètre individuel entre 8 et 10 sur une échelle de 10 :)
Oimoci j'adore réaliser mes fantasmes ;)
Si ça vous dit de connaître le contenu de la journée, je vous ferai suivre un lien...
Maintenant je prépare l'étape suivante : une journée collective avec tous les salariés et quelques parties prenantes pour passer à l'étape "comment allons-nous concrètement vers cette vision de notre entreprise en 2020?". Avec ma méthode préféree : le forum ouvert! Mais ça c'est dans 1 mois.. en attendant, beaucoup de travail de préparation avec la direction, le futur comité d'organisation de cette journée, ....
3
il y a 3 ans par beaduparc

Moi j'aimerais beaucoup le lien pour connaître le contenue de cette journée! :)

1
il y a 4 ans par LudovicLhuissier
Je suis en train de lire 'Stratégie Océan Bleu' de w. Chan Kim et R. Mauborgne.
Ta question y est largement abordée et je trouve les propositions très intéressantes
Il y est question de prospective, de réponses à apporter aux clients et non clients, d'ouverture de nouveaux marchés... Et de mise en marche du changement dans l'entreprise notamment par le partage de l'ambition, là aussi avec des approches qui peuvent être contre intuitives
Cette lecture t'aiderait sans doute dans ce processus qui démarre
2
il y a 4 ans par BrandNewValue
Bonjour Estelle,

Pour réussir une journée de vision d’entreprise la préparation est clé.
Voici quelques idées, compte tenu de tes objectifs.

En amont :
-Préparer le diagnostic du marché, de concurrence, de votre positionnement et de votre performance
-Faire des interviews individuelles avec des parties prenantes (les membres du COMDIR), poser des questions type SWOT, leur vision individuelle pour l’entreprise à 5 ans.

Je Jour J :
-Présenter le diagnostic et l’analyse des interviews, se mettre d’accord sur le SWOT
-Focaliser la journée sur la vision de l’entreprise à 5 ans, pourquoi pas de travailler sur 2-3 scenarios en sous groupe
Tu peux t’inspirer de la méthodo classique pour le jour J dans cet article de Harvard Business Review (l’accès est gratuit tout l’été, il suffit de s’inscrire)
hbr.org/1996/09/building-your-companys-vision

Bon courage !
2
il y a 4 ans par YvanePiolet
Une analyse de SWOT peut être un bon démarrage comme premier état des lieux et alignement des perceptions, couplée avec l'intelligence projective et à des méthodes et outils de créativité (prospective, travail de visualisation d'un futur idéal, storytelling et dessin, Lego Serious Play, gamestorming...). Selon le contexte et le groupe auquel je m'adresse, je prépare un "cocktail de choc" pour faciliter la construction de cette vision partagée par le groupe.
2
il y a 4 ans par FabienChevalier
Portrait chinois ou séance de créativité sur la recherche d'un nouveau nom pour l'entreprise qui la représenterait mieux (avec passage par une carte de mentale pour déterminer les différentes visions de l'entreprise).
1
il y a 4 ans par EstelleLarose
Bonsoir Fabien, qu'est-ce qu'une carte de mentale?
Nous allons travailler sur une représentation de notre usine du futur ; mais le nom restera inchangé car il nous est imposé par notre actionnaire...
1
il y a 4 ans par FabienChevalier
L'idée sur le nom n'est pas de le changer mais "de faire comme si" afin de faire ressortir les caractéristiques marquantes de l'entreprise.
une carte mentale se construit par l'exploration, via des mots clefs spécifiques par association d'idées, des différentes dominantes de l'entreprise. On commence par une purge puis on choisit les thématiques (branches) et on les affine en les complétant en utilisant les mots de la purge. Au final, on obtient une carte de représentation de l'entreprise.
Deux liens : www.mapping-experts.fr/decouvrir-la-carte/carte... et pour les enfants (mais bien fait) www.ac-limoges.fr/ia87/IMG/pdf/La_carte_mentale...
3
il y a 4 ans par vivianekerboeuf
Allez, un peu de vidéo !
Le modèle CANVAS est vraiment bien vendu !
www.youtube.com/watch?feature=player_detailpag...
1
il y a 4 ans par vivianekerboeuf
En complément, la source sur les limites de la dynamique de groupe y c CODIR ... par rapport à l'innovation
knowledge.wharton.upenn.edu/article/how-group-d...
1
il y a 4 ans par FrancoisLeMoullec
Bonjour Estelle

Vaste sujet mais sujet fondamental de l'entreprise . Depuis 10 années de pratique en tant que coach je m'aperçois que c'est LE sujet. Trop souvent le court terme, la routine, empêche la VISION de s'exprimer et donc d'être partagée.

D'abord le dirigeant doit avoir une VISION et si il n'en a pas il faut commencer par travailler avec lui sur ce sujet. J'entends par VISION : Quel est le Rêve ? et comment fait on pour passer du rêve à la réalité. Il y'a assez souvent une grande confusion sur les définitions. SWOT , marketing etc ne sont que des outils pour travailler sur le sujet

Dans un deuxième temps se posera alors la question du "partage" qui se fait par un travail en équipe

Dans un troisième temps se posera alors la question du suivi (selon MacKinsey 70 % des projets stratégiques ne sont pas réalisés car ils ne sont pas suivis). Un suivi avec un outil collaboratif est l'idéal car permettra à tous les acteurs d'être informés et se sentir impliqués dans l'aventure.

Comme pour tous les sujets il y'a des méthodes, des outils et des spécialistes. Une des spécialités réseau www.hommesetprojets.com est d'accompagner les dirigeants. Je reste à ta disposition si tu veux en savoir plus.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.