Bonjour les Skillos.

Alors voilà... Vous avez toutes et tous entendu, senti, aperçu, signal faible, toussa toussa une certaine forme de "Tech backlash". Dit autrement, il y a de plus en plus de signaux qui indiquent que les startup vont commencer à se prendre un retour de manivelle et que tout l'écosystème startup risque d'en être ébranlé.

Il y a beaucoup de raisons à cela (dont certains voient passer les plats de millions d'€uros quand ils ont eux du mal à avoir un prêt bancaire de 20 k€), etc...

Ma question, loin de questionner les raisons, s'intéresse plutôt à anticiper ce changement et cherche un autre mot, une autre locution pour exprimer malgré tout la dimension startup, la dimension innovante, la dimension nouvelle économie, entrepreneuriat mais qui ne soit pas connoté comme semble le devenir le mot startup.

Alors voilà, je fais un appel à crowdsourcing. Si vous avez des idées, je suis preneur !!!

crowdsourcing entrepreneuriat startup synonyme jeune entreprise
7
6

5 réponses

il y a 2 mois par Hervemary

Bonsoir,

peux tu préciser : "signaux qui indiquent que les startup vont commencer à se prendre un retour de manivelle et que tout l'écosystème startup risque d'en être ébranlé."

3
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je plussoie à 100 % (même si j'ai une petite idée de la problématique du fait de mes propres sources à une échelle européenne).

1
il y a 2 mois par gmaison
  • Plusieurs facteurs :
  • il y a eu de retentissants échecs en france de startup qui ont "brûlé" du cash pour se planter (Save, ...)
  • les sommes annoncées régulièrement sur les levées de fonds quand des entreprises traditionnelles peinent à trouver des financements
  • le fait que les grandes entreprises tech (GAFA) se jouent des impôts et taxes
  • un entre-soi et une certaine arrogance de l'univers startup

Tout cela, encore une fois sur des signaux faibles et sur une incompréhension globale du fonctionnement du modèle économique startup et que aucun des entrepreneurs traditionnels ne pensent à se dire : "je vais monter une boîte dans la nouvelle économie", fait qu'il y a un mouvement qui se lève anti startup.

On entre là dans un mouvement néoluddites ou néocanuts. C'est aussi une cristallisation des inquiétudes et peurs de gens qui quittent le monde "stable et confortable" d'un monde économique linéaire issu des 30 glorieuses vers un monde en changement perpétuel où si une compétence aujourd'hui dure 5 ans et avant durait 15 ans et encore avant 20 à 30 ans, demain (2025), elle ne durera qu'un an.

Tout cela fait peur, tout cela agace la majorité quand les "ouvreurs du chemin" (ie les startup) rentrent de plain pied dans cet intermonde entre l'ancien et le nouveau en construction.

Je ne citerai pas un exemple précis, car il n'y a pas de cas à prendre pour une généralité. C'est une tendance en émergence, forte.

4
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je l'ai déjà dit dans un précédent message, mais il existe depuis 2 ans de moins en moins de subventions à une échelle européenne pour les startups. Pour quelles raisons ? Celles évoquées précisément par @gmaison (ex : cash brulé, aucune innovation majeure, absence de licornes, etc).

1
il y a 2 mois par ArnaudLemoine

L'engouement financier pour les startup s'apparente à une bulle.. et cette bulle comme toute les autre explose.. c'est sa vocation ;-)

comme @olivierChaillot j'aime bien le terme de jeune pousse..

mais le terme de startup est tellement  galvaudé et utilisé par n'importe qui car sa définition n'est pas stable ni pas partagé et ne fait jamais l'unanimité..

4
il y a 2 mois par olivierChaillot

Faiseur de bulles ... pas mal comme nom ... bulloyiste ? bullateur ? bullemaker pour faire plus moderne ? ou pfffuuuiitt !  vive la créativité :)

2
il y a 2 mois par Coquelicom

Bulleshit :)

2
il y a 2 mois par olivierChaillot

MDR ! Qui ne veut pas dire ici Maison de retraite !

1
il y a 2 mois par PascalW

Bonjour

Est ce vraiment un problème de vocabulaire?

Si oui, pourquoi "projet-entreprise" ou le traditionnel "jeune pousse". J'aime beaucoup la "bulle" évoqué plus bas. Au moins, ca a le mérite de ne pas faire trop buzzword ou sérieux.

Si non peut être que les startup devraient envoyer sur les roses les parasites de leur "écosystème" même si je me demande si biotope ne serait pas plus approprié, être moins dans le paraitre et plus dans le factuel.

3
il y a 2 mois par olivierChaillot

La notion de jeune pousse serait-elle pertinente ? ... ça c'est pour la proposition de nom ...

Quant à l'analyse, je propose de prendre un peu de recul et d'observer d'une part le fonctionnement des financier qui recherchent une maximisation des profits à court terme et n'évalue pas la valeur des projet dans lesquels ils prennent des participations à l'aune de leur potentiel de réussite mais à la lumière de leur capacité à générer du profit ... y compris et prioritairement en revendant leurs participations avant l'atterrissage ... d'autre part, limiter les risques de retour de manivelle aux seules "start-up" serait minimiser l'état de l'économie en général et oublier les autres secteurs (y compris traditionnels) qui vont tous souffrir également dans les mois qui viennent si l'on en croit les indicateurs macro-économiques ... bâtiment, automobile, agriculture ... pour ne reprendre que ceux faisant l'actualité actuelle ...

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Personnellement, cela fait 5 ans que je trimballe avec moi mon projet de startup industrielle. En face de moi, je n'ai eu que de vieilles personnes (60-70 ans... parfois plus). Comment voulez-vous qu'elles soient au courant de ce que l'on appelle aujourd'hui « innovation », quand on raisonne avec un esprit marqué par ce qui se faisait dans les années 70-80 ? Il est donc tout à fait normal qu'en absence de résultats probants, il y ait des sanctions. Par contre, ce qui est fort regrettable, c'est que ces sanctions touchent absolument tout le monde, et non pas ceux qui le mériteraient réellement.

Mon principal regret est d’ailleurs de constater que beaucoup de ces décisionnaires raisonnent « à l’affect » — ils aiment ou ils n’aiment pas — au lieu de penser « collectivité » et « projection dans l’avenir ».

Beaucoup de ces mêmes décisionnaires pensent aussi comprendre mieux que les autres et donc quand ils ne comprennent pas, ce n’est pas leur faute, mais de la vôtre.  

Bref, au lieu de chercher des éventuelles licornes sur des choses assez évidentes, les décisionnaires feraient mieux d'ouvrir leur esprit.

1
il y a 2 mois par olivierChaillot

Dans les années 70-80, ceux qui ont 60-70 ans aujourd'hui avaient 20 ans ... venaient juste d'être majeurs ... et n'étaient pas loin de dire la même chose que toi sur les décisionnaires de l'époque !!! loin d'être formatés par je ne sais quel modèle archaïque aujourd'hui. en ce qui concerne l'innovation, je te le concède, c'est un concept qu'ils ont du mal à intégrer ! en effet, ils ont été biberonnés au progrès, c'est à dire à une recherche de ce qui faisait sens et allait vers l'intérêt général ... alors l'innovation pour le plaisir de faire du nouveau ... ils ont du mal ... ça oui ... mais en matière de progrès ... ils peuvent peut-être en parler ... depuis les années 70-80, regardons le PIB courant Français en euro constant 1970 = 126 Milliards - 2017 = 2292 Milliards ... multiplié par 18.2 ... excusez du peu ... j'admets que tu peux leur reprocher un problème de répartition de cette richesse ... mais surement pas leur capacité à développer par l'innovation ... TV, Informatique, transports terrestre, aérien ou maritime, services, chimie, médecine, ... les sujets sont nombreux pour lesquels la société d'aujourd'hui n'a plus vraiment à voir avec celle de la décennie 70-80 ... reprochons leur plutôt leur gestion de l'environnement, leur inconséquence en matière de démographie, leur incapacité à réformer les institutions pour les adaptées au monde qu'ils ont contribué à complexifier, ... leur relation à la notion de démocratie, leur incapacité à transmettre les valeurs  dont ils avaient hérité, leur individualisme, leur cupidité pour certains ... mais leur incompréhension de l'innovation ... je ne partage pas :)

3
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je n'ai jamais dit qu'à un moment donné de leur vie les décisionnaires d'aujourd'hui n'étaient pas au top de l'innovation. C'est même tout le contraire. Mon propre travail se base d'ailleurs sur des recherches (souvent incomplètes) faites par mes prédécesseurs. Et Dieu sait — s’il existe — le profond respect que j’ai pour tous ceux qui m’ont précédé. Terminer leurs travaux, c’est aussi — d’une certaine façon — un bon moyen pour moi de leur rendre hommage. De montrer que leur vision était la bonne.

Mais aujourd’hui, force est d’admettre que la vision du progrès qu’on tente de nous vendre est si évanescente, si inconstante, que les projets subventionnés en Europe sont le plus souvent de l’ordre de la redite, voire de la simple modification cosmétique. Donc, on subventionne des sites web, des applications pour téléphones portables, du high-tech « gadget », mais rien qui ne permette d’imaginer un monde meilleur.  Car dès que vous touchez cet aspect-là, c’est tout de suite trop technique, trop compliqué, trop ambitieux, etc. Bref, infaisable… surtout si vous cherchez la facilité.

En ce qui concerne mon projet industriel, je ne compte pas baisser les bras, sous le seul et simple prétexte que je n’ai obtenu que des refus que j’estime injustifiés. Je pense qu’il s’agit avant tout d’un problème de personne. Qu’il faut trouver la bonne, c'est-à-dire celle qui croira en vous et qui sera réellement prête à tout faire vous aider.

1
il y a 2 mois par olivierChaillot

Peut être est-ce une question de modèle ou de projet commun ? la course à l'innovation est-elle réellement la sortie escomptée de nos problème ou plutôt une chimère qui nous conduira à la perte de nos société ? innover, courir après le progrès, le toujours plus ? un lien pour replacer tout ça dans son contexte.

faut-il encore innover en matière de produits et service ? ou repenser le logiciel qui nous gouverne ?

la start-up de demain ne sera-t-elle pas celle qui refondera notre civilisation ?

1
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Personnellement, je pense que la technologie doit avant tout servir l’Homme. Elle ne doit ni l’asservir, ni même l’aliéner. Et cette vision humaniste a tendance aujourd’hui à poser quelques petits problèmes de conscience à certains d’entre nous, car elle nécessite une réflexion allant bien au-delà de la simple interrogation du style : « votre produit sera-t-il rentable ? ». C’est donc une vision, et une vision allant bien au-delà des considérations terre-à-terre, qui manque aujourd’hui à nos décisionnaires. Or, avec l’expérience qui les caractérise, nous pourrions naïvement penser que ceux qui nous gouvernent, qui distribuent l’argent (de subventions), seraient susceptibles d’ouvrir les yeux sur les projets disposant d’un potentiel de ce type. Malheureusement, il n’en est rien. Car, comme je le disais plus haut, tout cela est trop long, trop compliqué, trop ambitieux, etc. Bref, que l’affect doit avant tout faire place à la réflexion.

Personnellement, si je me bats, c’est aussi pour montrer que des projets de ce type existent, et que la technologie aujourd’hui ce n’est pas qu’un simple gadget destiné à engranger facilement de l’argent. Non. Que la technologie, lorsqu’elle est pensée pour aider l’Homme, peut, tout aussi bien lui sauver la vie, que l’aider à régler à ses multiples problèmes, tout en respectant — en plus — une certaine éthique humaniste.

1
il y a 2 mois par Coquelicom

Perso je pense que tout ça c'est de la branlette.
C'est la mode. On met un mot nouveau sur des concept qui existent depuis des millénaires et ça fait parler, ça donne un style, une nouvelle aire... Et en fait c'est toujours la même chose.
Cette injonction à faire détruire ce qui était hier...
Le mouchoir jetable.... reste un mouchoir...
En réalité c'est depuis le temps des anciens, passés, désuets, toujours la même chose, le même modèle : l'homme entreprend. Et c'est une entreprise. Peut importe comment tu le fais, le type de financement, le modèle économique (ou pas)... Sauf qu'avec les mêmes mots on se rendrait vite compte que les choses stagnent et ne changent pas pour le commun des mortels...
Donc on met un nouveau costume et on fait croire à quelque chose de nouveau...
lol c'est toujours le même vieux papy dans le costume...
 

2
il y a 2 mois par olivierChaillot

Un con même si on le nomme mal comprenant... Reste un con ! Nous sommes d'accord !

1
il y a 2 mois par Pjo

Slowup ! 

Si je rebondis sur « jeune pousse » /couveuse ...oups ! Sèche 

entreprise en devenir : work&up , smallcompagny... 

Et si tu redorais les startups... on voit les vilains canards chasseurs de € et flop ... mais sur le nombre, nombreuses réussites ...

Peut être, voir le vocabulaire usité par Bpi ? 

Bonne journée 

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.