Face à la mutliplication des plans sociaux et/ou restructuration, les entreprises rationalisent tout et l'homme devient un Cout ou une variable d'ajustement... Vous prenez une world company type Mondelez, le service RH et comptabilté est délocalisé dans les pays de l'Est, La holding au USA... De plus, le groupe restructure aussi la force de vente passant de 3 à 2...

stratégie mondialisation restructuration
3
4

8 réponses

il y a 4 ans par gmaison
Non.
Aujourd'hui, le schéma s'inverse. Aujourd'hui, avec les perspectives liées au numérique, ces entreprises, si elles maintiennent cette stratégie, sont destinées à mourir car la gestion par les coûts mène à l'utopie du 0 coût ce qui est une aberration économique. Ensuite, en travaillant localement, probablement que l'on paiera un soupçon plus cher, mais c'est un territoire entier que l'on maintien, que l'on entretient, que l'on fait vivre. L'argent "reste" au niveau local, ce qui rend le tissu économique local plus riche et plus dense (quelle que soit l'échelle de ce local) et donc plus résilient aux aléas macro-économiques.
Avoir un tissu économique local dynamique et riche, c'est également un excellent point d'appui pour des entreprises pour "grimper" dans l'échelle du local en s'appuyant sur un contexte local plus solide.
Or aujourd'hui, c'est la pérennité des entreprises qui est en jeu. Et cette pérennité, indubitablement, elle n'est pas par une stratégie de gestion par les coûts et par cette stratégie du bas coût à l'étranger.

On en revient. Ce sont les signaux faibles que je perçois de ma veille entrepreneuriale.
4
il y a 4 ans par ArnaudLemoine
Bonjour,

Plusieurs remarques..en vrac ...

On est tous l'étranger de l'autre.. donc si la France externalise en Tunisie et la Tunisie en France... pourquoi pas.. encore que la spécialisation par pays n'est pas forcément une bonne solution, nous l'avons vu dans l’agriculture au cours du siècle dernier

Ensuite...à force d'appauvrir les salariés par suppression de l'emploi et donc de pouvoir d’achat.. on appauvrit de fait son client.. on peut continuer ce petit jeu mais le jour ou il n'y a plus personne de solvable, il n'y a plus de client donc d'entreprise. C'est anti-économique à moyen termes.

Une entreprise ne peut pas avoir pour seul objectif la rémunération de l'actionnaire, car son premier rôle est la création de valeur et la rémunération du salarié.

Enfin en tant que citoyen acteur (consommateur, chef d'entreprise et consultant), j'essaie quand je le peux d'internaliser mes achats... j’achète et fait acheter à mes clients tant que possible en local (que cela soit des biens ou des services), et boycotte tant que possible les entreprises ayant une stratégie contraire à mes valeurs comme celle par exemple ou l'homme n'est qu'une variable d'ajustement au profit de l'actionnaire seul.

Nous devons être les acteurs de notre système économique.
3
il y a 4 ans par Guile07
Course à la mondialisation: conquête de marché et de part de marché à l'international.
Raisons objectives: stratégie de marques avec la vente de la branche café et réduction de la masse salariale
Je vous envoie le lien vers la société www.mondelezinternational.fr/ Vous pouvez aller voir son wiki.
En espérant avoir répondu à vos questions.
2
il y a 4 ans par AnneCaron
xavier niel dit ne pas externaliser, tout fabriquer ou presque en interne et en France, même le service client de free est basé dans l'Hexagone. si lui y arrive, pourquoi pas d'autre ?
c'est une vision court terme la course à la mondialisation car à force de délocaliser pour la rentabilité, on oublie que les français qui se retrouvent sans emploi n'ont plus de pouvoir d'achat et ne pourront plus consommer.
je partage donc l'avis d'Arnaud
2
il y a 4 ans par JoyceMarkoll
Bonjour,

@ AnneCaron sauf que ces mêmes français, avec ou sans emploi et, avec ou sans confort financier, sont les premiers à rechercher le prix, la meilleure qualité au meilleur prix, ou le prix le moins cher quelle que soit l'origine. [¹] Les campagnes de pub "achetez français" avec la cocarde, c'était dans les années 70 (au siècle dernier ;-) ) et ça a fait long feu.

Xavier Niel ? Free ? Chouette. Je ne peux pas être cliente chez eux, dans ma campagne ils me proposent environ 2 Mo Adsl, contre 15 Mo chez SFR ou Orange au choix, ou même Bouygues.
Là ce n'est même plus un problème de prix mais de niveau de service disponible (cela dit les services FAI c'est tout un truc, et selon les pays… ce n'est pas simple).

[¹] et pas mieux ailleurs. ^^
www.youtube.com/watch?v=VdLf4fihP78

“Trendy clothes are cheaper than even…”
1
il y a 4 ans par olivierChaillot
je ne crois pas aux réponses binaires ... la problématique est complexe ... la réponse dépends de la finalité fixée par les actionnaires et mis en œuvre par la direction. Quand la finalité change, la réponse change. pour donner un exemple, prenons un groupe Aéronautique Européen ... je ne vous dirais pas lequel ... le nom commence par un A ... quand les actionnaires de référence étaient soucieux de l'intérêt général et de suprématie industrielle européenne, les choix d'investissements étaient réalisés sur le territoire européen ... une fois privatisé, avec une finalité affichée de 10 % de rentabilité, les choix stratégique ont changés et les investissements se font pour atteindre la finalité ... que seule la délocalisation permettra d'atteindre ... le choix de délocalisation est donc déterminé par la finalité stratégique des actionnaires ... si vous n'êtes pas content des finalités de vos actionnaires, changez-en !
2
il y a 4 ans par JoyceMarkoll
Bonjour,
Peux-tu définir “course à la mondialisation” ? Pour l'exemple cité, quelles sont les raisons objectives connues pour ces divers choix de réorganisation ? Peut-on en savoir plus globalement sur sa situation et sur le contexte ?
1
il y a 4 ans par AnneCaron
@joyce, je pense que la mouvance consom'acteur prend de la puissance, ça commence par l'alimentation (amap, circuits courts) mais aussi dans le textile, les meubles, les automobiles... un citoyen bien informé (merci le net mais aussi les documentaires de france television et arte) mesure les conséquences d'un achat au moins cher (conditions de travail, normes environnementales...), Consommons moins mais mieux. ça prendra du temps mais la marche est en route, l'espoir est là !
2
il y a 4 ans par JoyceMarkoll
@Ann, oui il y a des personnes plus concernées que d'autres mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. Une personne peut par exemple acheter local pour se nourrir, et par ailleurs aller chercher des objets courants au moins cher, ou simplement des objets importés, simplement parce qu'on ne trouve pas l'équivalent produit localement ou en France. Si ils étaient produits en France ? On nous répondrait "pas rentable" ce qui souvent voudrait dire "simplement pas viable".
@Guile07 l'entreprise dont tu nous parles est visiblement déjà internationale. Il semble que la base de sa stratégie repose sur ses implantations dans divers pays ?
1
il y a 4 ans par Guile07
Merci pour vos réponses et vos remarques. Pour ma part, je trouve qu'il devient difficile de s'épanouir dans une entreprise (conflits, divergences, restructuration... je ne suis pas en train de vous dire que l'Entreprise est obsolète ou va disparaitre) Les perspectives du numérique et la digitalisation de l'économie tendent à faire émerger de nouveaux business modèles (Uber pour ne pas le citer) et aussi d'influenceurs qui rendront peut etre les gens, acteurs de leur système économique. Aujourd'hui, ce qui m'inquiète c'est le manque de régulation fiscale et l'inertie de nos dirigeants politiques à réguler la finance entrainant des risques systémiques toujours plus grands.
1
il y a 4 ans par Julien
L'homme ne doit pas être un cout, pour une raison simple : c'est une ressources imprévisible et souvent mal exploitée et sous évaluée.

Faisons mieux fonctionner les projets avec les hommes, et l'exploitation humaine à l'étranger ne sera plus utile du tout.
1
il y a 4 ans par gmaison
Entièrement d'accord avec ton point de vue.

Mais - il en fallait bien un - depuis ce cher Taylor, le process est plus important que l'humain. Donc on a fait en sorte que l'humain puisse être interchangeable pourvu que le process continue. Ce qui a forcément impacté l'éducation et la formation où tout ce qui sort des écoles est formaté version unique, pour pouvoir être interchangeable, justement.

Et c'est ça qu'il faut casser et recréer, réinventer.

Je vous le dis, j'adore notre époque ! :)
2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.