Avez vous déjà recruté, rencontré, quelqu'un qui a suivi une formation courte au code (genre simplon). Quelles sont vos impressions, vos ressentis quand à la capacité, le professionalisme de ce genre de profils ?

développeur simplon
3
4

5 réponses

il y a 2 ans par Julien_

J'ai rencontré @ArseneNtibushitse a Toulouse qui est quelqu'un de passionné.

Il travaillait tard le soir et disait que c'était difficile, j'ai l'impression qu'ils ne plaisantent pas.

Aussi, j'ai eu l'impression que ce sont des gens tres humbles par rapport à certains génies auto-proclamés.

Pour ma part, d'un point de vue de développeur en place dans l'industrie depuis quelques années, je trouve que ce genre de démarche a beaucoup de sens.

4
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Bonjour Benoît,

Nous l'avons fait et sommes très heureux : www.occitech.fr/blog/2016/08/nous-embauchons-c...

Globalement les élèves sont très motivés, sont très à jour techniquement (j'aime taquiner et dire qu'ils sont meilleurs que bien des développeurs en poste), il ne leur manque plus que de l'expérience.

4
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

J'ai des contacts avec ce genre d'école et je peux assurer que c'est du très bon niveau. Ils partent (les élèves) généralement de loin. Plongés directement sur des cas concrets, les formateurs sont de bon niveau et amène les élèves à faire même parfois mieux que ce que ne ferais un Ingénieurs en sortie d'écoles.

En fait, c'est le fait qu'il viennent d'horizons qui est un facteur intéressant.

Après en fonction du profil, il est clair qu'il y a des aspects que l'on ne gommera pas aisément mais, je crois cela possible.

Je mettrais cependant un bémol à tout ça. En France nous avons un taux de chômage aussi élevé dans l'IT que tout métier confondu. Avec une forte proportion de senior en prime. Nous n'avons donc pas un problème de disponibilité de ressources. Mais d'adéquation entre demandes/besoins et compétences (techniques/technologiques principalement).

2
il y a 2 ans par BenoitZELLER

Merci pour ce retour, mais quelques petites précisions ?

- Quels sont ces aspects que l'on ne gommera pas aisément ?
- Ou se situe d'après toi le manque d'adéquation ? Est ce de façon générale, ou sur le IT en particulier ?

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Ce qui sera difficile à gommer c'est l'écart de niveau de formation entre une personne issue de ce type de cursus et celle d'une école d'ingénieur par exemple. Et cela est bien normale, compte tenu de la durée respective des formations. Du niveau à l'entrée, des acquis de la formation...

Les métiers de l'IT, de façon plus générale du numérique sont aujourd'hui très diversifiés et vont l'être encore plus dans les années à venir. Autre aspect et non des moindres plus de 30% de la population est aujourd'hui freelance aux Etats-Unis et la tendance suit en France.

Généralement en dehors de leurs environnement professionnel les gens ont plutôt une méconnaissance de ce qui se passe et les métiers de l'IT ne déroge pas à la règle. Je suis dans le secteur depuis plus de 20 ans et question mutations nous ne somme que au début de l'histoire.

Quand au fait de dire que l'on manque de développeur cela n'est pas forcément vrai... Nous avons les profiles sauf qu'ils n'ont pas forcément la compétence sur les technologies demandées. Ce qui pose problème c'est la formation et sa prise en charge. La réforme de la formation professionnel n'apportant d'ailleurs de véritables réponses en la matière.

Quand à l'IT ou plutôt le numérique, voici la situation actuelle :

- l'usage du numérique est acquis dans tout les domaines, que ce soit à titre privé ou professionnel. Aucun retour en arrière est possible ;

- Le manque de productivité lié aux usages du numérique est de plieurs milliers d'euros par an par collaborateurs, tout secteur d'activité confondues ;

- Malgré les velléités de nos élites il n'y a pas de véritable engagement dans la Transition Numérique. Les budgets annuels pour la promotion du numérique alloués par l'Etat sont de l'ordre du quart de million d'euros. Ce qui est ridicule face aux enjeux ;

- On focalise la formation sur l'apprentissage du code, alors que ce devrait être sur les usages ;

- Nous n'avons pas besoins de plus de développeurs, alors que nous les avons probablement déjà. Mais de consommateurs de services et produits numériques ;

- Nous ne priorisons pas assez la consommations de produits et services numériques français. Il faut reconnaître que sur cet aspect cela sera difficile de revenir sur une situation définitivement engagée ;

- Nos jeunes issues de filières de formations aux métiers du numérique sont très bien formés. Trouvent des emplois et sont même recrutés à l'étranger ;

- La France est l'un des pays ou les réseaux de télécommunication et énergétique sont les plus performants. Nous disposons d'énormément d'atout pour le Cloud par exemple ;

- Nous avons donc un environnement favorable au développement de société technologique (startups). Il y en a d'ailleurs beaucoup qui se créé mais, il faut relativiser ;

- ...

2
il y a 2 ans par BenoitZELLER

Merci à tous pour vos retours éclairés. ;) Donc si je comprends bien les simploniens à l'issue de leur cursus sont techniquement au point (autonome ?) mais manquent surtout d'expérience ? 

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

Oui la formation est bonne à mon avis. Elle reste toutefois limité car, elles sont très orienté développement Web.

Quand à l'expérience ils sont souvent déjà riche d'une ou voire plusieurs, avant d'entamer celle-ci.

2
il y a 2 ans par MyriamDelesalle

Nous avons actuellement en stage dans nos équipes marketing, le major de promo de la Web Académie  Paul Roos (je vous laisse regarder son profil sur LinkedIn) et c'est super successfull, son apport est super pertinent et efficace. Il nous fait gagner un temps dingue sur le nouveau site Web Microsoft Experiences Je peux mettre en relation avec son manager si besoin de plus de feedback.

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.