On parle de plus en plus d'une economie basee sur l'utilisation plus que sur la possession votre avis?

marche
5
2

6 réponses

il y a 3 ans par oimoci
Merci Sylvain pour cette belle question qui me permet de conceptualiser très simplement Skiller :)

Car même dans le monde du travail, l'usage plutôt que la possession devient la norme !

Ca a déjà commencé avec l'intérim, le consulting, l'externalisation, la sous-traitance, ... les entreprises font usage de compétences pros là ou avant elles les intégraient comme leur propriété ! Demain, la règle sera d'utiliser les compétences pros quand on en a besoin, bref d'en faire usage ! Ce n'est pas très grave si on y est préparé...

Et si vous êtes membres de Skiller, c'est que vous avez déjà intégré tout ça :)
5
il y a 3 ans par HGAD_Consulting
J'attends avec impatience que la culture de l'usage arrive chez nous, avec un déploiement qui permet de changer notre culture de possession, puisque par exemple, la France a le grand plus nombre de propriétaires immobiliers en Europe, loin devant. La réalité du terrain nous ramène parfois devant des contraintes techniques et économiques qui sont lourdes, mais j'aimerais rencontrer mes voisins ou voisines à la machine à laver collective (je le faisais déjà étudiant ayant acheté une machine à 6), partager un pool de voitures acheté en commun, revendre l'énergie solaire en trop de mon installation, et mettre en commun tous les déchets organiques du pâté de maisons dans une unité de méthanisation. Il en est de même des compétences, dont la valeur sera à évaluer au cas par cas, et valoriser son apport à un projet, oubliant le modèle salarial actuel, et plutôt un modèle collaboratif qui n'oublie la création de valeur, pour continuer à générer des revenus.
4
il y a 3 ans par Gerald
Pour la culture de la propriété, je te suis parfaitement. En revanche, j'ai lu que les français n'étaient pas les européens les plus propriétaires, au contraire ! J'ai retrouvé ça: m.challenges.fr/article/20130812.CHA2990/dans-q...
Mais ce n'est pas qu'ils ne le souhaitent pas ! ;-)
1
il y a 3 ans par Julien
J'en suis clairement fan de l'économie de l'usage ! Je préfère clairement un tarif raisonnable et un usage souvent illimité qu'une propriété.
C'est le cas avec mes abonnements à Netflix ou Spotify.

Et je suis le premier à dire que le jour où Google commercialise ses voitures autonomes à la demande, je revends ma voiture. (les idées sur le sujet serait que ces voitures fonctionnent comme des taxis, et rentrent se garer quand elles ne sont pas utilisées).
3
il y a 3 ans par gmaison
J'adore aussi ce principe pour la voiture ! Je peux te dire qu'en province, dans la campagne, j'attends ça avec impatience. Je verrais même un truc du genre : ce WE je pars en famille, avec sacs de plage et tout et tout, et c'est la voiture familiale qui me rejoint. Pour les trajets plus courts ou bien tout seul, un pot de yaourt à roues me suffira :)
2
il y a 3 ans par PhilippeMilleret
L'"Ubérisation" de l'économie est en route. Quand bien même, des procès sont intentés sur ces modèles de boites..c'est le temps d'adaptation à une nouvelle économie, un nouveau mode opératoire qui se met en place.
Comme le précise @oimici, c'est la continuité de process déja bien en place, externalisation, sous-traitance, consulting. Le besoin de réagir vite demande souplesse, réactivité et compétences mises à jour en permanence.
Regardez la logistique transports marchandises, on externalise, on sous-traite, on cherche à optimiser le remplissage en partageant les volumes, avec des besoins de réactivité énormes, avec des chauffeurs à la mode Uber ..c'est déja demain.
3
il y a 3 ans par gmaison
Le paradigme de l'emploi va changer avec une "indépendanciarisation" (il est beau çui là hein ? ;) ) des compétences : des pools de compétences d'indépendants qui seront employées selon le besoin.
Cela va entraîner une révolution également dans le paradigme du travail, dans les relations sociales, dans la structure de nos sociétés.

Je tiens tout de même à souligner qu'il existe une différence entre "l'usage des villes" et "l'usage des champs". Lorsque j'étais à Paris, je n'avais pas de voiture (métro, bus, pieds, rollers et si aucun ne fonctionnent le taxi - à l'époque). Ayant déménagé en province, j'ai du devenir propriétaire de ma voiture. Impossible de faire autrement. La notion d'usage est donc différente entre la ville et la province et des éléments entre usage et propriété.
2
il y a 3 ans par HGAD_Consulting
bravo @gmaison pour le "indépendanciarisation"; je comprends bien le concept, mais on va pouvoir trouver plus simple; je propose la notion de "liberté laborieuse", ou chacun trouve sa place dans les groupes (entreprises ?) de façon éphémère ou pas et apporte son expertise, son travail et ses compétences.
1
il y a 3 ans par usercentric
voici les résultats d'une enquête que nous avons mené dans le cadre d'un expédition Fing sur la consommation collaborative : sharevolution.tumblr.com/ et le Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame) devrait publier une étude approfondie en juillet prochain, administrée par TNS Sofrès.
2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.