Les finalistes sont connus. Les alliances se font ou se défont. Les tractations vont bon train comme à chaque élection. Les commentateurs commentent sans vraiment analyser ni livrer la moindre clef de compréhension de ce qui se passe sous notre nez.

Alors je m'interroge sur la capacité collective (des skillers) a raisonner et à comprendre par nous même les enjeux liés au vote blanc ... vote qui semble totalement ignoré par les "experts".

En effet, j'entends ici et là beaucoup d personnes s'interrogeant sur la couleur de leur vote au second tour. La plupart d'entre eux ne veulent pas trancher entre les finaliste mais ne veulent pas non plus ne pas exprimer leur désaccord avec le choix qui leur est proposé ... et envisagent de voter blanc.

Depuis cette élection les votes blanc sont décomptés en tant que tel et donc deviennent un façon d'exprimer son désir de voter mais que "l'offre" qui est faite ne convient en rien aux attentes.

Alors, comme plusieurs relations avec qui j'ai échangé, nous nous interrogeons sur les conséquences qu'aurait un niveau de votes blancs important ? quelle incidence sur la démocratie ? quel impact sur les politiques économiques à suivre ? quel conséquences sur la monnaie et la construction de l'Europe ? bref, dans un monde multipolaire quelles sont toutes les perspectives ouvertes par un tel vote ?

Avez-vous une idée, une analyse, un point de vue à partager ?

comprendre economie politique stratégie zetetique
3
2

8 réponses

il y a 1 an par ArnaudLemoine

Cher Olivier... Aucune conséquence sur quoique ce soit.. le vainqueur fera ce que bon lui semble comme à chaque élection...sans tenir compte ni de l'abstention, ni des votes blancs.. ni des électeurs qui auront souhaité faire barrage au FN (car il parait quasi sur que Macron sera élu)..

4
il y a 1 an par EdouardBarkhausen

"si voter changeait quelques chose, il y a longtemps que ce serait interdit" COLUCHE

4
il y a 1 an par PascalW

Bonjour

Effectivement cela a été déjà dit même si depuis récemment les votes blancs sont comptés séparément des nuls, ils comptes toujours pas comme des suffrages exprimés.

Même si je suis favorable au compte des votes blancs, il reste une question de taille si un jour, lors d'un suffrage nous avions une majorité de "Blanc"? On annule et on recommence tout (avec les mêmes ou pas) qui dirige pendant ce temps? Combien de temps cela peut durer? etc... Je pense qu'il s'agit là des questions que tu t'es posé....

Personnellement, je suis favorable à la définition d'un quorum de moins de 33 % d'abstention et de moins de 25% de blanc pour valider un suffrage.

En cas d'invalidation, l'interim devrait être assumer par le président du sénat et de nouvelles elections devraient être organiser avec de nouveaux candidats. Personne ne devrait avoir le droit de se présenter plus de 2 fois à une élection présidentielle qu'il soit élu ou pas! Cela permettrait de renouveler un peu les têtes... Je passe à côté de beaucoup de détails sûrement...

Dans 2 semaines, cela n'aura toujours aucune importance, voter blanc, nul ou aller à la pêche ne nuancera pas la légitimité affichée par celui ou celle qui devra président.

Alors pourquoi voter blanc? Pour ma part, quand je le fais c'est pour des raisons très prosaïques:

Vivant en zone rurale, la mairie est d'autant plus conciliante avec moi que je participe aux suffrages. C'est triste mais le maire (lui comme ses prédécesseurs de tout parti) regarde qui vote avant de donner une autorisation... Nous sommes très loin de tout débat institutionnel mais c'est comme ça.

3
il y a 1 an par BUROPOLESERVICESLABEGE

Bonjour, 

Pour moi, le vote blanc n'a pas de valeur, il n'exprime rien, à part qu'on ne fait pas de choix. 

Suis d'accord avec Arnaud...

2
il y a 1 an par EdouardBarkhausen

je trouverai en effet intéressant de comptabiliser les votes blancs... qui est un moyen de protestation beaucoup plus fort que l'abstension... et moins dangereux que le vote de défiance!

mais cela ne changera rien :(

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Si, sur le court terme, je peux partager l'idée que le poids des votes blancs est quasi nul ... je m'interroge sur la dynamique en court. En effet, la loi comptabilisant les votes blancs à part des votes nul est récente et c'est la première élection où elle s'applique. Au premier tour l'information est passée presque inaperçu car la proportion de blanc est très faible (=/- 3%) ...

Mais sur un second tour où les choix de report de voix à partir des perdants pose un réel problème pour certain, le fait de voter blanc pourrait être considéré comme une solution "la moins mauvaise" (je m'exprime mais indique mon désaccord ...)

Je suis d'accord que cela n'influencera pas le résultat directement ... mais pourrait légitimer une opposition forte lors des législatives ou contraindre l'heureu(x)se élu(e) à un gouvernement de coalition ...

Voilà mes interrogations sur le court terme ... quant au long terme, si le niveau de blanc est significatif, ne va-t-on pas assister à une évolution législative pour le compter d'une façon ou d'une autre comme le suggère @PascalW ?

faites tourner vos neurones, merci

2
il y a 1 an par FabriceT

> Au premier tour l'information est passée presque inaperçu car la proportion de blanc est très faible (=/- 3%)

659 302 voix. De quoi faire passer le 4ème candidat en seconde place.

> mais pourrait légitimer une opposition forte lors des législatives ou contraindre l'heureu(x)se élu(e) à un gouvernement de coalition

Le vote blanc n'est pas un vote d'opposition, c'est un vote « je participe mais ne me prononce pas ». C'est la différence entre légitimer un candidat en votant contre son candidat qu'on déteste encore plus et protester en étant « politiquement » neutre. Si, comme dans la situation que présente @PascalW , le vote blanc devient un outil d'invalidation d'élections c'est qu'il y a un problème. Non pas dans l'expression des voix mais dans un système politique qui n'arrive pas à sortir un programme valable.

On enclenche peut-être la disruption politique.

2
il y a 1 an par FabriceT

> les votes blanc sont décomptés en tant que tel

Ils sont décomptés mais ne comptent pas.

> nous nous interrogeons sur les conséquences qu'aurait un niveau de votes blancs important ? quelle incidence sur la démocratie ? quel impact sur les politiques économiques à suivre ?

L'armaggedon et la mort de l'ensemble des chatons kro mignons de youtube ! Votez bien, votez utile !

Plus sérieusement. Les conséquences : une diminution mécanique de la légitimité à réaliser des actions unilatérale au nom des français. Il faut dire qu'on frôle le ridicule à l'état actuel, quiconque justifiant ses actions personnelles au nom des français, le tout martelé de phrases simplistes du genre « 51% des français ont voté pour Hollande au second tour en 2012 ».

Pour répondre sur l'incidence sur la démocratie : un peuple pouvant répondre que l'offre politique ne lui plaît pas ne remet pas en cause la démocratie. Il me semble même que c'est le contraire. Cela pourrait peut-être permettre l'émergence d'une autre façon de gouverner en remettant en cause le bien fondé des ces maisons servant principalement leur intérêt.

Quant aux politiques économiques à suivre, on peut commencer à répondre en éliminant cet inconnu qu'est le vote blanc : Comment voyez-vous Macron ou Le Pen avoir une majorité suffisante pour mettre en place une politique économique sans violer Marianne ?

1
il y a 1 an par EURLLSCONSULTING

Rien !

Le vote blanc n'est pas reconnu !  

Même avec 90% de votes blancs au 2ème tour et le reste réparti entre les 2 postulants, on va la ou le retrouver aux manettes !

Ils s'en foutent !, ce "système électoral" favorise une certaine élite ou certains (nes) intiés (ées)....

Je me pose tout de même la question de la légitimité : Au 1er tour être désigné (e) avec 23% environ ds 76% exprimés (Abstention + vote blancs ou nuls, je crois que ça fait 24% environ) ça fait ps lourd !!!!!

En même temps, on sait bien que les programmes n'engagent que ceux qui les croient....

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.