Imaginez que votre statut de salarié vous convienne plus. Vous décidez de tout quitter pour devenir votre propre patron mais vous avez 0€ en poche. Pas d'économie, pas d'Assedic. Juste votre envie d'entreprendre et votre motivation pour y arriver. Par ou commenceriez-vous? Quelles solutions utiliseriez-vous? Quel business est
accessible sans argent ?

business entreprendre solution
6
5

13 réponses

il y a 4 ans par gmaison
Un jour, j'ai un copain qui m'a posé la même question... Dans les grandes lignes, voici ce que je lui ai répondu :
D'abord, tu disposes de 4 ressources, comme tout le monde :
1. ce que tu es, ta personnalité, ce que tu aimes, ce que tu n'aimes pas, ce qui t'inquiète ou te rassure. Bref ce qui fait que tu es toi.
2. ce que tu sais, tes compétences, tes connaissances, tes savoir-faire. Bref tout ce que tu peux utiliser pour faire et partager
3. ton réseau, ta familles, tes amis, tes copains, tes relations, tes (anciens) collègues, tes commerçants que tu connais bien, tes liens dans les assoc, ... Bref toutes celles et ceux qui ne sont pas toi.
4. toutes tes possessions, matérielles ET immatérielles (le temps par exemple, une situation, un peu d'argent, ...)
Ensuite, quand tu prends ça, avec un catalyseur - un événement, une parole, un texte, une insomnie, une vision, ... - tu obtiens une idée, celle qui sera la base de ton projet entrepreneurial. Dans toutes tes ressources sus-mentionnées, tu vas en prendre certaines (ou toutes ;) ) pour commencer à agir, à lui donner forme à ton idée, à l'incarner. Et globalement, c'est en fonction de ces moyens que tu vas te fixer tes premiers objectifs. Oh oui, facile de se dire : "bon, pour mon idée, il me faudrait 50 k€". La réflexion à avoir c'est plutôt de se dire : "et pour 5k€, je fais comment ?" et d'aller encore plus loin "et pour 0€, je fais comment" ? Forcément, ce sont bien tes moyens qui vont déterminer tes premiers objectifs et tes premières actions. Et ces moyens que tu mets dans ton idée, c'est ça ton "risque". Tu prends ça, tu te définis ça comme limite, comme "perte acceptable". Etant donné que tu pars avec quelque chose de défini et que tu acceptes de perdre, tu peux développer ton projet "sans te prendre la tête" à ne pas vouloir perdre quelque chose puisque tu as déjà acté sa perte.
Avec tes premières actions et les premières incarnations de ton idée naissent des opportunités. Un peu à la manière Lean Startup et/ou Design Thinking dans sa partie prototypage, tu vas confronter ta proto-idée au réel. C'est bon, ça le réel ! Donc, pour ça, tu vas te tourner vers les gens. Tu vas leur demander leur avis, etc... Et puis, tu vas faire évoluer ton idée, jusqu’au jour où tu verras quelqu'un qui sera vraiment intéressé par une forme évoluée de ton idée. Et là, eh bien il faudra "l'engager". Alors par engager, j'entends : si lui t'apporte une réponse à ton besoin, il faut que toi aussi tu apportes une réponse à son besoin. Là, tu as les bases pour passer un accord avec lui. Accord au sein duquel vous pourrez co-construire, agir ensemble. Par exemple, ton idée séduit un investisseur (qui est dans ton réseau ou le réseau de ton réseau - love money, business angel, friend money, ...) qui souhaite s'embarquer avec toi. Ou alors c'est quelqu'un qui serait disposé à profiter d'une de tes compétences et qui en contre-partie accepte de te construire une mini-série d'un produit fabriqué, par exemple...
Bref, plus tu vas "engager" de parties prenantes, plus ton projet deviendra viable. Pas rentable, hein ? viable. Bien sûr, tes parties prenantes, elles vont t'apporter des ressources (un local, un téléphone, de l'argent, des compétences, etc...). Et toi, avec ces nouvelles ressources, ces nouveaux moyens, ben forcément, tu vas te définir de nouveaux objectifs. Qui seront un peu plus ambitieux, qui t'amèneront un peu plus loin. Et paf, le cercle vertueux est démarré. Le principe c'est que plus tu vas réussir à engager de parties prenantes (même si elles ne "font que passer" dans ton projet pour n'y pas rester, comme d'autres qui y resteront tout du long), plus ton projet sera viable. Moi, par exemple, ma première partie prenante entre toutes, c'est ma femme, qui me soutient et m'aide dans ma démarche d'entrepreneur. Ce sont mes associés dans mes différents projets, mes clients, mes partenaires, etc...
Bon, forcément au cours de tout ce processus, tu vas avoir des surprises, bonnes ou mauvaises. Tu vas peut être même découvrir d'autres choses sur le chemin qui risquent de fortement (ré)orienter ton idée. Le Lean Startup appelle ça "Pivoter". Bon, sois ouvert à tous les possibles ! Ikéa, au début, vendait des journaux et du poisson séché. Nokia vendait du papier et Peugeot fabriquait des moulins à poivre. Comme quoi... Mais en fait, ton problème c'est pas tant que ça soit positif ou négatif. Non, ta préoccupation c'est de te dire : comment je peux tirer parti de cet événement, de ce qui se passe ? C'est quoi l'opportunité qui se cache dedans ? Par exemple, finalement, il n'y a personne qui veut s'engager dans ton projet. Ca semble pas cool, comme ça. Mais en fait, c'est une super information que ton projet n'est pas bon ou LE bon. Alors, comment tirer parti de cette information ? Ben en pivotant, par exemple :) Comment conserver la finalité de l'idée tout en reprenant le business model. Par exemple, ton projet de monter un restaurant ne séduit pas grand monde. Ben tu peux pivoter vers un "food truck" et aller dans des zones industrielles ou commerciales.
Mais, avec tout ça, n'oublie jamais que c'est avant tout toi qui est le "pilote dans l'avion", c'est toi qui agis et qui décide des orientations de ton projet.
Voilà... bon, parmi le parties prenantes, tu as effectivement les sites de crowdfunding, les investisseurs de ces sites, etc...
Sincèrement, si la démarche est bonne, si le pilotage est bon et si le nombre de parties prenantes est croissant, l'argent, il viendra. Forcément.
15
il y a 4 ans par samiraSeltani
@gmaison un grand merci et un big like pour le temps que tu as pris pour m'offrir ta réponse généreuse et riche de ton expérience !
4
il y a 4 ans par oimoci
Quelle belle question Samira :) Je viens de découvrir ta page Facebook et j'invite les Skilleurs à la liker ! www.facebook.com/trustandtryjob

Pour répondre à ta question, j'ai twitté cet article de Challenge hier soir, ça parle de financement et c'est plutôt de bon niveau : www.challenges.fr/creation-d-entreprise/2015030...

Parce que les business accessibles sans argent... hum, je ne vois pas bien !

Sinon, il existe aussi France Active, qui fait du bon boulot et notamment dans l'accompagnement des femmes entrepreneurs (entrepreneuses, c'est vraiment môche) : www.franceactive.org
5
il y a 4 ans par samiraSeltani
merci @oimoci pour le petit coup de pub ca fait plaisir !!!
c'est un vrai challenge pour le coup car effectivement c'est une réalité rencontrée par beaucoup de personnes qui essayent de se lancer mais qui n'ont pas de budget.
Il faut être armé de patience/persévérance et un peu de chance pour croiser les bonnes personnes qui vont croire au projet et donner le coup de pouce manquant.
4
il y a 4 ans par samiraSeltani
et merci pour l'article de challenges, effectivement il y a plusieurs infos interessantes
3
il y a 4 ans par ArlitConseil
Officiellement, on peut créer son entreprise avec 1€ de capital (pas 0 ;-))), mais cela limite beaucoup les possibilités de démarrage.
Je rejoins les remarques précédentes.
J'ajouterai juste, que au moins pour une sécurité au démarrage, on peut essayer aussi de négocier son départ de son entreprise, permettant ainsi un coup de pouce de Pole Emploi.
Et, dans le domaine du service, tester en portage ou coopérative d'activité, permettant d'avoir un statut de salarié (que l'on finance avec l'activité qu'on fait facturer).
Enfin, je prendrais d'abord le temps de bien murir mon projet, avant de quitter mon poste (le soir, le WE, les vacances ...)
A ta disposition pour échanger plus, et bonnes réflexions
5
il y a 4 ans par samiraSeltani
@ArlitConseil merci pour ta réponse. Comme je l'indiquais il y a vraiment 0€ car pas de nego possible la démission a déjà été réalisé et le projet est en gestation depuis 3 mois . Et pour le portage ca ne convient pas au projet car ce n'est pas de la presta ni consulting.
1
il y a 4 ans par HGAD_Consulting
Super challenging et super motivant ; bravo ! Le résultat va venir de l'énergie à dépenser en quantité illimitée pour dénicher les bonnes rencontres qui vont : croire au projet, y participer bénévolement au moins dans un premier temps, y investir un peu d'argent (Love Money, Friends & family), trouver les bons canaux pour faire bien sans moyens. Il faut donc fouiner, touiller, provoquer les choses, les rencontres, questionner, être curieux, travailler et ........ avoir un peu de réussite.
Une autre alternative est de partir aux US (je ne devrais pas le dire) car la culture d'investissement se base sur le projet ET les porteurs de projet et on peut réellement lever des premiers fonds avec un bon dossier papier...
5
il y a 4 ans par samiraSeltani
merci @Laurent-HGAD Consulting pour tes encouragements ! Ta proposition pour les US semblait également être la réalité exposés dans le doc sur les start ups dimanche dans Capital.
Alors oui je fouille, je farfouille, je provoque et j'espère bien y arriver ! I trust and I try ;-)
2
il y a 4 ans par GabrielleTrebesses
Bonne question ! En première réflexion rapide, comme pas d'argent veut dire pas d'investissement initial, je partirais plutôt sur une prestation de service que sur un produit qui demande forcément plus d'investissement matériel et de temps en R&D. Une bonne communication via les réseaux sociaux et le bouche à oreilles pour la pub "gratuite". Le temps que ça démarre, un job alimentaire à mi-temps parce qu'il faut bien vivre. Et une fois le business amorcé, aller chercher des aides ou investisseurs potentiels via des réseaux comme l'Adie ou les plateformes de crowdfunding... avec une bonne idée et une bonne communication sur les réseaux sociaux, certains ont réussi à lever des fonds assez conséquents !
4
il y a 4 ans par samiraSeltani
merci @GabrielleTrebesses, j'aime bien ta réponse !
3
il y a 4 ans par ReneDEMAREZ
Bonjour, courageuse et ambitieuse décision, c'est bien ;) ce que je pense, c'est que souvent on veut trouver de l'argent en préparant son business en parallèle puis le développer. Si c'était à refaire, personnellement, j'adopterais la démarche inverse, trouver des clients (la meilleure assurance), affiner le business modèle et enfin trouver des fonds pour le développement. Rien ne vous empêche d'avoir deux travail en même-temps, tant que ceux-ci ne sont pas concurrentiels (bon ça fait plus de travail mais c'est également une bonne opportunité pour évaluer les difficultés que vous rencontrerais si votre business fonctionne).Trouver de l'argent n'est pas facile mais pas impossible, les CCI, régions,et d'autres organismes peuvent vous faire des prêts, l'idéal et de trouver un sujet innovant qui vous permettrait de trouver une subvention (concours de projets, business angels, partenaires etc... ).
4
il y a 4 ans par samiraSeltani
@ReneDEMAREZ j'ai déjà mon idée de business dans un veine solidaire et sociale mais il me manque encore le modèle économique car ma version actuelle aide mais ne rapporte pas d'argent
2
il y a 4 ans par BYSP
Pour accompagner pas mal de créateurs, dans 100% des cas, pas de trésorerie = échec de l'entreprise. Il reste la solution d'emprunter aux proches, amis, famille, également la tontine fr.wikipedia.org/wiki/Tontine et le crowdfunding.
3
il y a 4 ans par samiraSeltani
@BYSP la tontine je ne connaissais pas je vais consulter ca. merci a toi même si tu prédis que sans argent c'est voué a l'échec ;-)
1
il y a 4 ans par Charlene
Bonsoir,

Débuter avec 0, toute seule me paraît vraiment compromis, ne serait-ce que pour faire des cartes de visite, faire ton site, te déplacer lors d'événements pour présenter ton projet, etc...

Il faut à mon sens, trouver des partenaires, participer à des concours de star-up, etc...

Ceci dit, je prendrai un job alimentaire à côté, car on ne vit pas d'amour et d'eau fraîche et il vaut mieux avancer moins vite que ne plus avancer du tout, si tu venais à être contrainte d'arrêter ton projet.
3
il y a 4 ans par samiraSeltani
merci @Charlène pour ta réponse. Bien que la prudence semble être souvent de bon conseil, je n'ai jamais envisagé ma vie avec elle. on est comme qui dirait fâchée toute les deux ;-) et elle ne m'a jamais manqué.
Un site simple c'est gratuit je le fais seule et le domaine 18€ l'année donc gérable. Les cartes de visites de base gratuites sur vistaprint tu payes 6€ de frais de port.
Le job alimentaire....euh connais pas et pas très séduisant rien que le nom.
Les transports ce n'est pas un soucis j'habite Paris là où tout est centralisé.
Reste donc a trouver des partenaires : des pistes ou conseils ?
3
il y a 4 ans par Charlene
@samiraseltani Je suis comme toi, je n'aime pas trop la prudence. Mais, ça m'a causé beaucoup de tort quand j'ai voulu créer ma première entreprise à 24 ans.

J'avais 0, bien préparé mon business plan, etc..., et les banques alors que j'avais aussi 0 expérience étaient prêtes à me suivre entre 15 et 30 k€. Ca n'a l'air de rien, mais j'étais vraiment fière et contente.

Mais, je n'avais pas de job alimentaire à côté, et j'ai dû tout abandonner pour prendre ce fameux job, caissière chez Auchan, autant te dire que c'était loin de ma vie rêvée.

Bon courage, en tout cas.
2
il y a 4 ans par samiraSeltani
@Charlène t'en a dis trop ou pas assez !lol je veux connaître la suite. qu'as-tu fais de ton projet ? car j'ai peur d'avoir mal saisis...tu as tout arrêté pour faire caissière?!
1
il y a 4 ans par Charlene
@samiraseltani
La suite est plus perso, je veux bien te raconter par mail charlene@dites-moi-tout.com
2
il y a 4 ans par samiraSeltani
@Charlene j'ai lu ton "qui suis-je" sur ton site je pense avoir eu la réponse a ma question sur ton aventure. Avec plaisir pour échanger avec toi
1
il y a 4 ans par ArlitConseil
Pour trouver des partenaires, puisqu'il t'en faut pour démarrer, un bon business plan, illustré par une belle présentation visuelle, de la force de conviction (tu sembles en avoir) et un "baton de pélerin". Ensuite, taper à toutes les portes : proches etc (tout a déjà été dit).
Attention juste à ne pas te disperser : aides et concours, c'est bien, mais cela bouffe de l'énergie et du temps
J'avais rencontré des jeunes femmes qui ont créé une entreprise en n'ayant que leur voiture (une vieille twingo chacune !) et qui ont convaincu familles et amis de mettre de petites sommes en présentant leur projet avec tout l'enthousiasme qu'elles avaient. L'entreprise a décollé ainsi.
Bon courage
3
il y a 4 ans par ArlitConseil
www.challenges.fr/creation-d-entreprise/2015030...
Et en complément, cet article de Challenges sur les concours de start-up
2
il y a 4 ans par samiraSeltani
merci @ArlitConseil pour ton exemple qui me convient tout à fait car moi aussi j'ai une Twingo ! ;-)
3
il y a 4 ans par IsabellePruvot
1) Crois en toi ! ta motivation et ton énergie seront tes principaux moteurs (... et le culot aussi !!!)
2) N'écoutes pas ceux qui te disent que ça ne marchera pas ;)
3) N'hésites pas à ouvrir autant de portes que nécessaire et appuie toi sur des personnes ressources

Regarde la success story de BA&SH, la marque de prêt à porter féminin, (LVMH vient de rentrer au capital), 2 copines de bac à sable qui n'avaient jamais fait de stylisme de leur vie, guidées par leur seule passion et leur vision de la mode et qui ont su convaincre "le bon" financier" au démarrage de leur aventure.
Ce qui est important en premier lieu c'est d'avoir la bonne idée, le bon concept, pas forcément celle ou celui qui va révolutionner le monde mais qui répond à un besoin (actuel ou futur) non satisfait. Ensuite, c'est de trouver les bons appuis.
Je ne sais pas ce que ça vaut mais j'avais déniché il y a quelque temps cette structure qui soutient et accompagne les jeunes sociétés innovantes : www.50partners.fr/
Je te conseillerais également de te mettre en lien avec d'autres entrepreneurs motivés comme toi (les espaces de Co-working sont l'endroit idéal pour les trouver) et de proposer du troc de compétences pour limiter au maximum tes frais de démarrage.
Sinon un article intéressant sur l'express : lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/eta...
Enfin, pour la recherche de partenaires, passe une annonce sur Skiller ! :)
3
il y a 4 ans par samiraSeltani
@IsabellePruvot merci ! on reconnaît bien la coach. Ok je bouche mes oreilles, je ferme les yeux et je fonce a la recherche de mes fututrs complices ! ;-) merci pour les liens je vais explorer ca.
Pour l'annonce sur skiller je vais voir car, sans ne vouloir vexer personne, c'est un réseau de professionnel moi je recherche des fous.
2
il y a 4 ans par oimoci
Samira, tu peux aussi les trouver ici, je n'en doute pas ;)
2
il y a 4 ans par Cyrille
Autre idée : Certains incubateurs (technologiques) hébergent et financent des projets, le temps de leur maturation. J'ai bénéficié de ce dispositif pendant 2 ans et tous les frais étaient pris en charge le temps de faire décoller le projet. Tu ne rembourses qu'en cas de succès.
3
il y a 4 ans par samiraSeltani
super quelle belle opportunité pour vous ! et le projet a aboutis ?
1
il y a 4 ans par dgimmig
Un peu provoquant quoi dans la lignée des réponses précédentes ;)www.linkedin.com/pulse/7-biggest-excuses-stop-...
2
il y a 4 ans par Cyrille
Autre idée : Certains incubateurs (technologiques) hébergent et financent des projets, le temps de leur maturation. J'ai bénéficié de ce dispositif pendant 2 ans et tous les frais étaient pris en charge le temps de faire décoller le projet. Tu ne rembourses qu'en cas de succès.
2
il y a 4 ans par ClaudeTapparo
Bonjour Samira,
Pour créer son entreprise il faut avant tout calculer son besoin en fond de roulement appelé BFR.
Un expert comptable peut vous le calculer rapidement.
Toutes les explications sont dans ce lien suivant : www.dynamique-mag.com/article/calculer-son-beso....
Bonne lecture.
2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.