Bonjour à tous,

Je rencontre de plus en plus de jeunes entrepreneurs qui auraient bien besoin/envie d'un mentor pour les éclairer sur le chemin aventureux qu'ils ont choisi !

Partager des expériences, reposer les bonnes questions dont celles qui dérangent, aider à fixer un cadre et à prioriser, ouvrir son carnet d'adresses...

Ces rencontres sont d'une fraîcheur et d'une richesse incomparable (au moins pour moi) à chaque fois ! 

Il y a de nombreux pros expérimentés sur Skiller, dont les compétences sont reconnues et qui aiment les partager !

Que diriez-vous de créer une liste de volontaires qualifiés prêts à accompagner des jeunes startuppers gratuitement ? Une rencontre mensuelle ou trimestrielle 1h ou 2 autour d'un café !

Seriez-vous intéressés ? Savez-vous si ce type de démarches existe de façon structurée en France ou ailleurs (le site de l'institut français du mentorat est inactif depuis plus d'un an) ? Comment vous y prendriez-vous pour relier ces deux communautés ?

Merci pour vos avis et bons conseils :)

entrepreneuriat entrepreneurs start up mentor mentorat
13
9

14 réponses

il y a 2 ans par CraissacLJM

Bonjour Jérôme, c'est une excellente idée ! Je t'invite à entrer en contact avec Julia Béguier responsable du MOOVJEE à Toulouse qui met déjà en place un mentorat pour les jeunes entrepreneurs. J'en bénéficie de mon côté et je partage ton avis sur le sujet. 

Après, il est peut-être intéressant d'ouvrir la réflexion sur la relation même mentor-mentorés : Reverse mentoring ? Binômes ou groupes ? etc. 

Au plaisir d'échanger en tout cas et très bon début de semaine.

6
il y a 2 ans par CyrilBarreteau

Je suis tout à fait pour ce type d'initiative et à titre d'éclairage, j'interviens auprès du Connected Camp de façon bénévole 2 à 3h par semaine sur la base d'un temps de présence dans leurs locaux. Qui me permet aussi en retour de profiter de l'écosystème IoT Valley.

Dans la même veine, j'apporte mon éclairage de temps en temps sur des startups logés chez AtHome car ayant de très bonnes relations avec Arnaud Thersiquel qui gère l'espace.

Dans ce cadre, l'apport est sur sollicitations et en fonction des affinités.

En clair, je pense que la bonne démarche serait d'identifier les personnes bénévolement disponibles (et bienveillantes, une clé d'entrée !), lister les apports de compétence que l'on pourrait organiser et rencontrer les responsables des différents incubateurs, nombreux actuellement sur Toulouse.

Je peux aussi vous citer une initiative du Movjee, qui rentre complètement, me semble-t-il, dans cette démarche.

Et pour une relation encore plus mature, et orientée sur tout type de projet, l'incontournable Réseau Entreprendre.

Dernier point, nous avions évoqués lors de l'AG de la French Tech Toulouse la possibilité de proposer un cursus d'accompagnement en version intensive pour des startups qui ne trouveraient pas leurs compétences aux seins de leur structure d'incubation.

Peut-être un projet à mener en concomitance ?

Let's Share!

5
il y a 1 an par naomiouedraogo

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec la démarche que vous citez.

Je suis une jeune entrepreneuse et ayant remarquée qu'il manquait (même si je suis consciente qu'il en existe) une réelle solution pour mettre en relation des apprenants avec des mentors bienveillants qui accepteraient de le faire bénévolement.

C'est pourquoi, avec un très bon ami à moi, nous travaillons actuellement sur une plateforme de mise en relation apprenant mentor dans le domaine de l’entrepreneuriat. Il permettrait à des porteurs de projets et à des personnes motivées pour entreprendre de trouver la personne adaptée à leur besoin, qui va les aider et les soutenir dans leur aventure entrepreneuriale..

Comme un site de rencontres, l’apprenant renseigne son profil et un algorithme se charge de le faire matcher avec un mentor.

Ça pourrait être un bon moyen de convaincre les mentors d'accompagner les jeunes entrepreneurs, car de leur côté, la plateforme leur offrirait un moyen de se faire de la publicité...

Qu'en pensez vous ? :)

Très bon dimanche à vous.

1
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Bonsoir,

J'ai également beaucoup de plaisir à conseiller régulièrement de futurs ou jeunes entrepreneurs. Je te rejoins @oimoci : c'est très frais ! Sur le principe tu peux me mettre sur la liste pour voir la suite.

Il faudrait bien déterminer le cadre de ces échanges, car parfois on a des surprises :

Récemment, avec un ami, nous avons écouté un jeune créateur qui partait avec des objectifs énormes (> 1M € de CA après 18 mois), des besoins en investissements stratosphériques, déjà 3 levées de fond programmées (dans son esprit) et nous lui conseillions de voir plus petit pour commencer, de prendre moins de risques, de ne pas ouvrir son capital à tout bout de champ dès le départ. Mais non, il n'en démordait pas. Cette semaine, j'apprends qu'il s'est plaint auprès de l'instance qui chapeautait la rencontre d'un mauvais accueil et d'avoir été pris "pour un enfant".

On voit beaucoup de mentors prédirent que tel ou tel projet "ne marchera pas". C'est à mon sens une erreur que de jouer les oracles pessimistes. Et j'adore la phrase "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait". Mais essayer de réduire les risques, faire plus simple, bien s'entourer, tester son marché, etc...sont les bons conseils à donner. Mais quand les conseils ne sont pas écoutés et que le "don" de conseil bienveillant et, je le pense, justifié se retourne contre le conseiller, c'est embêtant. Il faut donc bien définir le cadre et pouvoir filtrer les "incompris".

J'ai entendu parler de www.les-entrepreneuriales.fr/region/midi-pyren... et je crois qu' @ElvireProchilo peut nous en dire plus.

Bonne soirée.

5
il y a 2 ans par ElvireProchilo

Bonjour Etienne, bonjour à tous,

Merci d'avoir cité Les entrepreneuriales. il s'agit d'un programme dédié aux étudiants (bac+2 à doctorant) pour leur permettre d'appréhender le processus de création d'entreprise sur 5 mois. Ils sont en équipes pluridisciplinaires, accompagnés par des professionnels et suivent de soirées thématiques qui les accompagnent (aussi) dans le processus de création d'entreprise.

Le programme est porté par Réseau Entreprendre Midi-Pyrénées.

Une opportunité pour les étudiants de prendre conscience de ce que signifie "Entreprendre" sans prendre de risques, un vrai levier pour ceux qui veulent se lancer

Elvire

3
il y a 2 ans par martin

Le mentorat ne s'improvise pas, et les réactions négatives ne servent à rien. C'est comme ici, bienveillance. Pourtant, c'est bien le role du mentor d'écouter et de réagir - c'est n'est pas du coaching. Je crois que la relation mentorale doit être discutée d'abord et si le mentor ne croît pas au projet il ne doit même pas y avoir de relation. Je ne suis sans doute pas une référence en la matière, mais de manière générale j'essaie de donner quelques pistes, quelques conseils, j'essaie de m'assurer que la personne a un plan B, un plan C..., mais je ne pense avoir découragé ou critiqué négativement un projet.

1
il y a 1 an par naomiouedraogo

Bonjour,

J'ai également pue constater que certains mentors n'hésitaient pas à rabaisser les plus jeunes, se servant de leur expérience pour prédire que telle ou telle idée n'avait aucune chance d'aboutir... Bien sur que toutes les idées ne sont pas bonnes à prendre, mais je pense qu'avant tout un mentor doit être un soutient, capable de bienveillance envers l'apprenant, et de le conseiller.

Je suis moi même une jeune entrepreneuse et ayant remarquée qu'il manquait (même si je suis consciente qu'il en existe) une réelle solution pour mettre en relation des apprenants avec des mentors bienveillants qui accepteraient de le faire bénévolement.

C'est pourquoi, avec un très bon ami à moi, nous travaillons actuellement sur une plateforme de mise en relation apprenant mentor dans le domaine de l’entrepreneuriat. Il permettrait à des porteurs de projets et à des personnes motivées pour entreprendre de trouver la personne adaptée à leur besoin, qui va les aider et les soutenir dans leur aventure entrepreneuriale..

Comme un site de rencontres, l’apprenant renseigne son profil et un algorithme se charge de le faire matcher avec un mentor.

Ça pourrait être un bon moyen de convaincre les mentors d'accompagner les jeunes entrepreneurs, car de leur côté, la plateforme leur offrirait un moyen de se faire de la publicité...

Qu'en pensez vous ? :)

Très bon dimanche à vous.

2
il y a 2 ans par JuliaBeguier

Bonjour,

Des démarches structurées de mentorat... c'est en effet un élément essentiel pour que cela fonctionne et soit enrichissant pour les 2 parties (mentors et mentorés). Aujourd'hui le terme de mentorat est assez galvaudé et de nombreuses personnes s'improvisent mentors avec, comme le mentionne justement @EtienneZulauf , le risque de basculer vers "l'oracle pessimiste". La bienveillance, l'impartialité et l'humilité sont les principales qualités d'un mentor avec la difficulté de ne pas tomber dans le jugement et d'accepter que son "mentoré" prenne des décisions que le mentor ne partage pas. L'entreprise est celle du mentoré et non du mentor, à ne pas oublier ;-)

Ensuite il faut distinguer le "mentorat de compétences" basé sur des expertises métiers bien précises du "mentorat d'entrepreneuriat" axé avant tout sur le développement de l'entrepreneur et sa posture quelque soit l'activité de l'entreprise.

Merci à @CraissacLJM d'avoir mentionné le MOOVJEE et son programme de mentorat qui s'adresse aux jeunes entrepreneurs du 18 à 30 ans et que je développe sur Toulouse. Et pour les entrepreneurs de plus de 30 ans il y a l'IME - L'Institut du Mentorat Entrepreneurial

Pour continuer cet échange de vive voix ! Le Moovjee organise ce vendredi 27 janvier une matinale au Lab'Oïkos à Toulouse. N"hésitez pas à me contacter si vous souhaitez participer à cette rencontre.

5
il y a 2 ans par GabrielleTrebesses

Une jolie idée pour une année résolument sous le signe de la bienveillance ! Il existe effectivement déjà des initiatives structurées comme le réseau Entreprendre, donc il faut réfléchir à ce que skiller peut apporter de différent ou complémentaire.... je verrais plus un mentoring collectif (petit groupe de 2-3 volontaires prêts à accompagner un entrepreneur) pour bénéficier du côté multicompétences du réseau qu'en mentoring classique en one to one. A creuser !

4
il y a 2 ans par Pjo

Bonjour, 

mentorat, parrainage, accompagnement... toutes les structures œuvrant dans la création/reprise d'entreprise proposent ce type d'approche en duo ... Réseau Entreprendre Midi Pyrénées , Adour dans votre région : tout Laureat bénéficie d'un accompagnement , collectif (club) , individuel (2 ou 2 ans avec 1 chef d'entreprise confirmé ) 

les CCi, l'Adie, les Initiatives, les incubateurs... vous avez l'embarras du choix ! 

Bon mentorat :clap:

3
il y a 2 ans par OlivierHue

Il existe toujours pleins de choses sur divers sujets. La question reste pourtant : l'existant répond-t-il au besoin (actuel) ? Déjà il faut identifier la structure qui peut nous accompagner puis ensuite être éligible à leur dispositif et même si c'est le cas, pas sûr que cela convienne au créateur / repreneur.
Par exemple, à la JCE Toulouse, nous souhaitons agir sur la transmission d'entreprise. Il existe pleins de dispositifs et d'événements (CCI, CMA, club d'entreprise, consultant....) et pourtant quand on rencontre les chefs d'entreprise en phase de reprise ou de cession, ils se sentent seuls, il leur manque des choses... Nous souhaitons donc mettre en place un mentorat qui s'inscrirait dans la durée. A notre sens, c'est un accompagnement désintéressé et dans le temps qu'il manque.
 

4
il y a 2 ans par CedricRousseu

La CCI parlons en : Je me suis fadé deux réunions chez eux sur le statut d'autoentrepreneur (dont une où la formatrice a osé nous demander de remplir les feuilles de satisfaction avant même d'avoir commencé la présentation), à chaque fois en me faisant remplir un descriptif poussé de mon projet, pour finir par me dire quand je suis retourné les voir pour me renseigner sur des pièces "ah mais vous dépendez pas de nous, vous dépendez de l'AFDAS". De plus, je pense qu'il est plus rassurant d'avoir un "référent humain identifié" que "la personne de garde dans telle ou telle structure". Je ne dis pas "tout l'existant est mauvais" je dis il y'a besoin d'autres choses en complément.

3
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

L'incompétence de la la CCI est vraiment un très grand classique. Je prends mon exemple qui est un peu dans la même veine que celui de @CedricRousseu . Dans mon activité, je suis régulièrement amené à fabriquer du circuit électronique. Et bien, lorsque j'ai voulu créer ma petite structure, la Chambre de Commerce et d'Industrie m'a dit que cela ne dépendait pas d'eux, mais de la Chambre des Métiers, car j'avais une activité "manuelle". Je suis donc aller à la Chambre des Métiers qui m'a dit que mon activité de fabrication, qui incluait également une partie achat/vente, dépendait de la CCI. J'ai fait ça 2-3 fois, et à moment donné, j'ai dit "stop", car j'avais l'impression pour être pris pour un imbécile. Puisque ma propre région du Sud de la France, pourtant sinistrée au niveau travail, ne semblait pas vouloir de moi, j'ai été voir ailleurs en me domiciliant sur Paris.

81
3
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

L'initiative est bonne. Mais, personnellement, la seule chose qui m'embête c'est l'aspect "gratuit" de la chose. Il faudrait au moins que les frais de déplacement et d'hébergement soient pris en charge et qu'il existe un coût, même symbolique, de l'heure de mentorat (de genre 1-2 € par heure).

363
3
il y a 2 ans par martin

Ah intéressant. Je suis moi-même "mentor" (dans le cadre des anciens de l'Uni Genève et celui des anciens du CICR) et la gratuité est vue comme un élément primordial, pour que le mentor le fasse de manière purement volontaire et désintéressée, et que la richesse de l'échange soit rémunération suffisnate - et moi, cela me va bien. Les seuls frais sont les cafés que je prends lors de rencontres.

5
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Et les frais de déplacement ou encore les frais d'hébergement, c'est aussi pour votre poche ? Personnellement, j'habite sur Nîmes, dans le sud de la France, et je suis amené à faire du mentorat en région parisienne, je me vois mal payer le transport et l'hébergement, sachant que le coût de la vie n'est pas du tout le même entre Nîmes et Paris. Cela me semble donc normal que ces frais soient au moins pris en charge.

81
1
il y a 2 ans par martin

C'est une autre dimension. Genève est une très petite ville dans un très petit canton éponyme. Je connais des binômes qui ont conclu des partenariats à effectuer via Skype (Genève - Bamako, c'est un peu loin). Perso je n'envisage pas d'accepter des relations mentorales qui demanderaient que je voyage, et si tel devait être le cas, il est évident pour moi que oui, le mentoré devra prendre en charge les coûts.

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Voilà qui fait plaisir à lire. Merci à vous. Sur le coup, j'avais presque l'impression d'être un type proche de ses sous, alors que ce n'est absolument pas le cas. En fait, si je vous ai parlé des frais d'hébergement et de déplacement, c'est que j'ai déjà eu l'occasion de faire du mentorat dans plusieurs villes de France (Paris, Avignon, Montpellier, Marseille, etc) et il a fallu à chaque fois se battre pour obtenir le remboursement de ses fameux frais. Après, je suis tout à fait prêt à offrir de mon temps si je peux faire du mentorat depuis chez moi.

93
2
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Je suis choqué par ton commentaire Christophe. Personnellement, je me suis construit en tant que chef d'entreprise, entre autre grâce aux conseils amicalement donnés par d'autres. Tout ne peut pas être mis en rapport avec l'argent.

Dans ce monde fou où tout s'achète, le plaisir de donner à une personne dont on pense qu'elle le mérite, à un projet auquel on croit, pour protéger le nouvel entrepreneur de tous les pièges qui l'attendent, ce sont des gestes qui font simplement plaisir ET qui te valorisent car tu transmets. Personne ne te demande (ici) de traverser l'Europe, on parle des relations proches, des cercles dans lesquels on est présent, des thématiques qui nous intéressent, autour de toi.

@oimoci stipule clairement dans sa question "volontaire" et "gratuitement". Si tu ne te sens pas concerné, rien ne t'oblige à répondre. Je trouve que ta "contribution" va à l'encontre de l'élan proposé, c'est dommage, on s'en serait passé !

2
il y a 2 ans par martin

ChristopheFantoni je suis entièrement d'qccord avec toi. Comme tu dis, "Après, je suis tout à fait prêt à offrir de mon temps si je peux faire du mentorat depuis chez moi." Le mentorat est une activité très riche pour le mentor et le mentoré, mais la base de volontariat veut dire qu'il ne faut pas que cela deveinne un fardeau, en temps, en argent ou en énergie.

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

@EtienneZulauf : Comme je l'ai dit en fin de mon dernier commentaire : "Après, je suis tout à fait prêt à offrir de mon temps si je peux faire du mentorat depuis chez moi". (au téléphone, en visioconférence, etc).

57
2
il y a 2 ans par OlivierHue

A la JCE Toulouse, on avance sur le sujet du mentorat pour la transmission d'entreprise. Des idées, des réseaux, des réflexions, des recherches certainement à partager !

On s'en parle ?

3
il y a 2 ans par oimoci

"avé plaisir" comme on dit dans le petit village :)

2
il y a 2 ans par Pjo

Bonjour,

Pour compléter : le mentorat entrepreneurial nous arrive du Quebec www.entrepreneurship.qc.ca/mentorat-pour-entrep...

puis le CCI de Paris a développé l'IME... parallèlement, Réseau Entreprendre accompagne "ses lauréats, futures PME/PMI" avec des chefs d'entreprises membres et cela depuis 1987.

La Gratuité est importante voire clé / à la posture. Et c'est un choix entre 2 personnes (voire duo/trio... avec 1 expérimenté). Il y a au moins une  étude existante sur le site de l'AFE...(ex. APCE)

Bon Mentorat Toulousain...

3
il y a 2 ans par AmelMiaoulis

Belle idée et initiative :-))

2
il y a 2 ans par oimoci

Merci Amel :)

1
il y a 2 ans par ArlitConseil

Tout  à fait partante aussi ; déjà expérimenté cela dans les reseaux d'anciens

2
il y a 2 ans par XavierMilin

bonne idée

2
il y a 2 ans par oimoci

Merci Xavier :)

1
il y a 2 ans par JeanClaudeDENAT

Pourquoi pas. Merci de me dire quoi faire. A bientôt. Jc Denat

1
il y a 1 an par naomiouedraogo

Bonjour,

Je suis moi même une jeune entrepreneuse avec l'envie de trouver un mentor pour me soutenir et m'accompagner dans mon aventure entrepreneuriale sans que cela ne fasse trop "coaching forcé". Je pense que le problème (ou du moins de ce que j'ai pu constatée) n'est pas tant le fait de trouver quelqu'un pour nous éclairer et nous aider, mais plutôt de trouver quelqu'un à qui on puisse parler librement, sans que cela ne paraisse trop forcer ou qu'on se bloque parce qu'on a peur de toucher une zone sensible...

D'ailleurs, ça fait sourire de voir que des personnes expérimentés tels que vous sont naturellement disposées à mentorer les débutants.

Avec un très bon ami à moi, également jeune entrepreneur, nous travaillons sur une plateforme de mise en relation apprenant mentor dans le domaine de l’entrepreneuriat. Il permettrait à chaque porteur de projet et personne motivée pour entreprendre de trouver la personne adaptée à leur besoin, qui va l’aider et le soutenir pour lui permettre de se développer en tant que personne.

Comme un site de rencontres, l’apprenant renseigne son profil et un algorithme se charge de le faire matcher avec un mentor..

Qu'en pensez vous ?

Je serais ravie d'échanger avec vous sur le sujet :)

Très bon dimanche à vous.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.