Pour une entreprise, l’informatique est aujourd’hui un aspect vital, un outil indispensable au fonctionnement de l'entreprise. Qui gère votre système informatique en cas de panne ? et s'il y a une panne générale...si vous vous faites pirater vos ordinateurs et vos serveurs qui s'occupe de la remise en service. Combien d'euros avez-vous perdu ?

entreprise responsable informatique équipe technique
3
2

7 réponses

il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Je rejoindrai ce que dit ChristopheFantoni en ajoutant que moins les utilisateurs ou responsables en savent, plus ils sont soupçonneux et prêts à réagir de manière erronée face aux réalités des technologies informatiques. Je suis sous Linux et j'essaie de faire passer le plus possible de postes sous Linux, mais force est de constater qu'enseigner la culture des carottes et des salades est bien plus tendance. ^^

4
il y a 2 ans par MissSkiller

Détendez-vous cher @JMMetzger, vous êtes sur Skiller :blush: 

Si vous faites peur à tout le monde dans cette communauté bienveillante, vous allez recevoir du soutien, pas des clients potentiels :wink:

3
il y a 2 ans par JMMetzger

Ce n'était absolument pas pour faire peur, j'ai voulu étoffer pour donner plus de vie à ma question et cela à fonctionner. Je cherche juste à me renseigner sur les usages actuelles des PME pour mieux les préparer à ces sujets.

3
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Vous avez raison de poser cette question.

Toutefois, compte tenu de la transversalité du sujet du numérique, la thématique est aujourd'hui bien plus large même en entreprise et ne se limite plus au SI en tant que tel.

Il y a bien sûr des sujets comme le Cloud, la Bigdata, ... non non se ne sont pas de vilains gros mots mais, simplement une désignation. Pour les non initiés je recommande fortement la consultation du portail informatique de Wikipédia.

Alors certes, il y a la notion de risques et donc de pertes financières mais, il faut je crois parler d'usage et d'efficience.

La problématique posée finalement c'est le fait de disposer d'un collaborateur (a minima) dédié au numérique qu'il soit salarié ou sous-traitant. Or toute les entreprises ne peuvent pas, pour des raisons évidentes de coût mais, aussi de besoins. Car finalement compte tenu de la relative limitation des usages, il est clair que les besoins deviennent plus restreint. Bien sûr il y des situations spécifiques, ce n'est donc qu'une généralité.

Nous sommes sur les mêmes domaines d'activités, je serais heureux d'en parler avec vous.

Frédéric Libaud, Expert en Numérique

3
il y a 2 ans par JMMetzger

Je pense que ce sujet est devenu un enjeu pour ces entreprises, il faut effectivement sensibiliser et donner plus de ressources aux responsables informatiques. L'ANSSI fait un travail remarquable avec leurs guides d'hygiène informatique mais cela ne suffit pas.

Avec grand plaisir de discuter avec vous ! www.cyberhill.fr

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonsoir,

Il y a déjà beaucoup qui est fait par l'ANSSI, ATN+ et Pasc@line par exemple mais, cela reste incomplet.

Je fais partie de CINOV - IT, le syndicat des entrepreneurs du numérique (http://www.cinov-it.fr), impliqué justement sur ces thématiques (cybersécurité, transition numérique, formation des jeunes aux métiers mais, aussi aux usages de façon plus générale).

Je peu d'or et déjà vous dire qu'il y aura un événement important début novembre en Bretagne, au sujet de la cybersécurité. Et que nous serons présents au prochain FIC à Lille, puisque nous en somme partenaire.

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Dans mon activité de jeune startup, je suis le responsable informatique de ma propre boite. Je suis donc celui qui gère mes machines en cas de panne. Pour cela, toutes mes bécanes sont au moins en double. Je ne perds donc jamais d'argent si l’une d’entre elles plante. Mes disques durs sont également en RAID. J'ai également des sauvegardes un peu partout (en interne, en externe, dans un coffre fort à la banque, etc.). Tout y est crypté. Quant à mon architecture générale, dans sa configuration, elle ressemble beaucoup plus à un cluster, c'est-à-dire à une unité de calcul, qu’à de banales machines reliées les unes aux autres. Quant aux pirates, je ne les connais pas. Il faut quand même savoir que les fuites au niveau piratage sont le plus souvent d'origine interne.

En clair, l'informatique est un métier. Et j'en fais depuis près de 35 ans. Malheureusement, aujourd'hui beaucoup de responsables informatiques sont balancés à ces postes alors qu'ils n'ont que très rarement les connaissances suffisantes pour anticiper, voire aborder l'ensemble des problématiques liées à ce si merveilleux métier. Ceux que j’ai rencontrés sont le plus souvent dans de beaux costumes, mais ils n’ont que très rarement les mains dans le cambouis physique ou virtuel. Le problème, c’est que c’est un boulot où il faut avoir la tête dedans, du matin au soir. Difficile dans ces conditions d’être au top en matière de veille technologique.  

3
il y a 2 ans par JMMetzger

Entièrement d'accord avec vous, merci de ce retour. Je suis dans le milieu depuis moins longtemps que vous 16 ans mais uniquement en SSI avec les mains dans le cambouis depuis toujours, je comprends très bien votre commentaire. Merci.

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Je vais me permettre une petite anecdote pour illustrer mon propos. Il y a quelques années (il y a donc prescription), j'étais ce qu'on appelle un white hat. Mon boulot, c'était de pénétrer dans les serveurs des sociétés pour vérifier leur niveau de sécurité. Et bien, quand j'y découvrais des failles de sécurité grosses comme mon poing et que je le signalais à l'administrateur/webmaster de la société, c'était souvent moi qui étais accusé de l'avoir provoqué, installé, voire mis à jour. Bref, j'ai voulu aider, bien faire, et ça me retombait systématiquement sur la figure. D’ailleurs, j'ai eu l'occasion de rapporter certaines de ces mésaventures aux magazines papiers Zataz, Pirate Mag', ou Le Virus Informatique, pour lesquels j'ai également écrit pas mal d'articles. Aujourd’hui, lorsqu’une entreprise est en train de se noyer eu niveau technologique, ma bonne âme me pousse à vouloir les aider, mais ma conscience m’en empêche du fait de mon expérience malheureuse avec ces entreprises qui cherchent systématiquement un bouc émissaire.

Note : L’adoption en 2004, en France, de la fameuse LCEN (Loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique) m’a amené à m’éloigner considérablement de ce milieu, ce qui m’a permis de m’intéresser un peu plus à d’autres domaines technologiques, comme le développement de firmwares par exemple.

3
il y a 2 ans par PascalW

Bonjour,

Effectivement, détendez vous ! :-)

Je suis comme vous. moi aussi j'aimerai comprendre pourquoi j'observe ce paradoxe: plus on parle de transformation numérique et moins je trouve de responsables informatiques ou de DSI dans les entreprises ... Tout le monde semble se débrouiller avec ses propre moyens et Internet.

Par contre, dans une vie précédente j'ai vendu des produits d'assurance et je vous garantie que ce n'est pas en faisant peur aux prospects qu'on vend des assurances décès. Sur les sujets de la sécurité, il en est de même: il faut jongler entre sensibilisation et pédagogie.

Par contre, vous proposez une démonstration, je n'ai pas bien compris de quoi: pourriez vous éclairez ma lanterne? Je ne suis pas en poste (pour ne pas dire au chômage) donc je n'ai pas d'entreprise pour tester ! :-

Quoiqu'il en soit je vois que votre site fait référence à ce que j'appelle de la Gestion d'Evènements. Je trouve ça très sympa pour un prestataire de ne pas se positionner simplement dans le schéma bateau "incident client=> intervention technique".

Je prépare (dans la douleur) un guide de "survie informatique pour les entrepreneurs" et je trouve important de sensibiliser les patrons de PME au minimum vital informatique. Ce projet me permet de m'occuper un peu l'esprit pendant ma recherche d'emploi et je n'ai pas de raison de vouloir en vivre.

Pour en revenir à ta question ( on se tutoie sur Skiller) , avoir un Responsable Informatique impose d'être dans une société d'une certaine taille qui a atteint une certaine maturité pour définir un poste. Et même là, il y a des réalités très différentes qui vont du technicien support ou l'administrateur qui doit tout faire par lui même au développeur doit avant tout assurer le MCO de l'application métier centrale de l'entreprise. La fonction de véritable responsable avec un budget  et des ressources à gérer et le plus souvent ventiler chez le DAF...

J'ai tenté, un temps, l'expérience du temps partagé. C'est un assez bon compromis  quand tout le monde joue le jeu...

A côté de cela, il y a une multitude d'entreprises, de TPE, d'indépendants qui doivent résoudre la quadrature d'un cercle informatique un rien vicieux: peu de moyen et un forte dépendance à l'IT.

L'impact business d'un incident d'exploitation est très vite dévastateur quand on n'a qu'un seul PC !  Faut il laisse faire la "sélection naturelle"? J'espére que non... et agiter l'épée de Damoclès n'aide pas ...

Etant moi aussi du "milieu" IT, j'espère que tu voudras bien nous parler un peu plus de ce que tu proposes et en particulier de la partie Démo (le fan de Ethical Hacking que je suis trépigne )

3
il y a 2 ans par JMMetzger

Je suis tout à fait détendu, vous semblez un peu stressé votre côté...Très bonne initiative ce guide de survie informatique pour les entrepreneurs, il vous faut absolument un chapitre sécurité informatique :)

Au plaisir de vous lire !

2
il y a 2 ans par EtienneZulauf

J'aurai bien aimé lire une réponse à la question de @PascalW : alors cette démo c'est quoi ?

2
il y a 2 ans par ThomasSOULIER

Bonjour,

Petit retour du terrain...

Je pose systématiquement la question à mes prospects/ clients :
Comment sauvegardez vous vos données ?

Là plusieurs types de réponse,

On sauvegarde pas > pas besoin de commenter ici

Pour les sauvegardes pas de problème on nous à mis en place des disques (parfois un dur dur USB pair et impair)... et là je demande à vérifier l'intégrité des sauvegardes. Je vous promets que 8 fois sur 10 ca n'est pas sauvegardé depuis des mois (problèmes du logiciel de back up), les données sont illisibles, voire le fin du fin une fois le disque dur USB était connecté sur un serveur éteint depuis 2 ans alors que le serveur neuf et à coté... Bref.

Je leur dis : Automatisez avec le cloud et externalisez.

Ceux qui me disent oui mais la confidentialité de la donnée ...blabla... Les patrons dont je parle vendent des produits de grandes consommation, font du transports ou du BTP alors ... on est pas dans les nanotechnos... donc relax.

Voilà pour mon apport.
Thomas SOULIER
Dirigeant
www.mobix.fr   ||  Cabinet de conseil opérationnel de déploiement d'outils sur le cloud || Certifié Google et ZOHO CRM

3
il y a 2 ans par PascalW

Merci pour ce REX intéressant.

C'est amusant comment les faux problèmes prennent vite le pas sur les vrais.

Sans faire de nanotechnologie, les CCI rappelle (peut être pas toujours très fort) que la protection des données engage la responsabilité du chef d'entreprise d'un point de vue juridique. L'intégrité et la pérennité des données ne doivent pas être sacrifiées à la confidentialité... 

1
il y a 2 ans par martin

Nous avons un collègue qui n'est pas formellement informaticien mais qui est féru en la matière donc on s'en sort plutôt bien.

Il nous est plus simple de loger tous nos documents dans ce fameux nuage. Du coup, pas de serveur, et pas de dommages si les ordis tombent en panne ou sont volés. Mon seul regret est que "l'informaticien" ne me permet pas de faire une copie de sauvegarde de la config de ma bécane, car il ne veut pas que nos mots de passe et tutti quanti se retrouvent démultipliés.... sniff.

Quant au piratage, on fait confiance à quelques règles simples mais claires, et à la nécessitié d'avoir du matos à jour. Jusqu'ici, pas de soucis à signaler. Et puisque les fournisseurs nuageux ont des sauvegardes, on ne risque pas vraiment grand chose...

Avis contraires, chers Skillers?

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

C'est pas faux, sauf qu'il faut s'assurer que le prestataire fait les choses selon les règles et ça c'est une autre histoire...

2
il y a 2 ans par JMMetzger

Il y a quelques temps une société XY avaient tous ces documents dans le cloud, malheureusement toutes ces données ont été détruites par un malware (les données ont été chiffrées), ils ont mis un certains temps pour rétablir son parc après avoir contacter son service informatique externalisé. Il a du demander ses sauvegardes à Az*re mais son contrat ne prévoyait pas de remonter aussi loin dans le temps ! oups, dommage...

2
il y a 2 ans par ThomasSOULIER

Le dirigeant doit comprendre que l'externalisation sur un serveur cloud quel qu'il soit n'est rien d'autre qu'un "serveur sans cable".
Un serveur cloud doit aussi avoir des sauvegardes et des protections antivirus.
Il y a sur le marché des solutions 100% fiable dites de sauvegardes universelles qui permettent de sauvegarder sans limite dans le temps, sans limite d'espace et avec le niveau de granularité qui par de l'ensemble de l'arborescence, de dossier et sous dossiers jusqu'à la sauvegarde unitaire de fichiers avec antivirus intégrés.
Mais c'est comme tout dans une entreprise, il faut être prévoyant.

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Je ne voudrais pas être défaitiste et ce n'est pas mon genre mais, aucune solution ne peut-être fiable à 100%.

A cela plusieurs raisons et surtout quand il s'agit d'une conception et/ou fabrication humaine. On le voit ainsi dans le monde de l'automobile ou les modèles récents sont souvent (trop souvent peut-être) rappelés... pour le remplacement de pièces défectueuses. L'homme n'étant pas parfait... aucune de ses création ne peu l'être !

Il en sera ainsi de la sauvegarde, même dans le Cloud. Il est cependant vrai que le rapport coût/efficacité de cette technique est performant.

3
il y a 2 ans par martin

A mon humble avis, une sauvegarde de chaque machine sur un disque dur, en sus du nuage, est utile. Principe de la ceinture et des bretelles. Mais notre pseudo-informaticien pense que ce est risqué d'avoir des "clones" avec copies des mots-de-passe, que quelqu'un pourrait voler. Ce n'est pas entièrment dénué de sens.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.