Bonjour à tous,

Depuis déjà quelques semaines, j’enchaine les rendez-vous professionnels dans le cadre de la création de mon studio de production cinématographique transmédia incluant aussi bien un studio d’animation qu’un studio de développement de jeux vidéo.

Et je dois dire que mon dernier rendez-vous avec KPMG (célèbre société comptable pesant plusieurs milliards) m’a laissé sans voix. En effet, ils m’ont dit que mon projet de société disposait du potentiel pour y faire entrer assez rapidement de gros investisseurs. Et on parle tout de même de près de 10 millions d’euros…

J’aimerais donc savoir si c’est pour vous un simple argument commercial pour que je souscrive à leurs services ou si cela vous semble possible de faire entrer d'aussi gros investisseurs dès le stade de la création ? 

À cet effet, notez qu’ils m’ont demandé de leur préparer plusieurs documents que je dois leur remettre pour le 15 juin 2019.

D’avance merci pour vos réponses.

Cordialement,

Christophe Fantoni

animation creation investisseur jeux vidéo kpmg
3
4

4 réponses

il y a 2 mois par ArnaudLemoine

Bonjour,

Sur le principe oui.. rien de l'empêche si le projet tient la route et surtout qu'il y a la volonté d'investir. Un investisseur peut investir quelque soit le niveau de maturité de l'entreprise s'il le fait en toute connaissance de cause

Après a toi de voir comment tu dilues ton capital et les droits de vote.

4
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

En matière de dilution de capital, je suis prêt à aller jusqu'à 30~33%.

En fait, dans le cadre de ce projet, je souhaite surtout garder la mainmise sur son aspect technique et artistique, plus que sur la propriété du studio. Sur ces aspects-là, je serais d'ailleurs absolument intraitable. Par contre, vu les capitaux qu'il faut pour monter une vrai studio d'animation (à la Pixar ou à la Disney), je suis prêt à faire entrer n'importe quel investisseur tant que je reste seul maitre à bord.

Je suis d'ailleurs prêt à assumer l'ensemble des décisions prises, mais encore faut-il pour cela me laisser les pleins pouvoirs.

1
il y a 2 mois par olivierChaillot

difficile d'avoir le beurre et l'argent du beurre. aucun investisseur n'acceptera de risquer son argent sans avoir un minimum de regard sur son utilisation. Cela se défini dans un pacte d'actionnaire où l'on peux inscrire beaucoup de choses sur les process de décision. mais pas de chèque en blanc.

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Je le sais très bien, @olivierChaillot. Mais comme mon futur business fonctionnera essentiellement en préachats (des chaines de TV, des éditions DVD/Blu-ray, des ventes à l'internationale, etc), la prise de risque de la part de ces investisseurs sera réellement mineure. En gros, ils vont surement vouloir rentrer dans le capital au moment où j'obtiendrai mon tout premier préachat. Ils me permettront ainsi d'obtenir de suite la totalité du budget nécessaire pour lancer la production de mon premier projet et son remboursement interviendra au moment de son exploitation commerciale (soit d'ici 2 ans plus tard). D'ailleurs, ce schéma est assez classique pour ce type d'activité.

Après, s'ils veulent venir contrôler occasionnellement ce que je vais faire de leur argent, ça ne me pose pas plus de problèmes que ça, sachant qu'une boite de production, quand elle est subventionnée par la France via le CNC ou via certaines aides européennes (du programme Média par exemple) se doit d'être absolument irréprochable, tant sur sa partie administrative, juridique que comptable.

1
il y a 2 mois par SauzetFrederic

Hello, as-tu rencontré les acteurs institutionnels, comme la CCI, BPI (pour le financement !) et les acteurs de ta région. Ils fournissent conseils et outils de financement bien utiles pour t'aider à te faire une réponse ... et à identifier un bon avocat pour la suite.

En tous cas bravo si tu as de tels retours positifs !

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Dans le cadre d'autres projets, oui, j'ai déjà eu l'occasion de taper à la porte de la CCI, de BPI France, ou à celle d'autres acteurs institutionnels de ma région (ex : BIC Innov'up sur Nîmes, Cap Oméga sur Montpellier, etc). Le problème, c'est qu'à chaque fois, on m'expliquait gentiment que ce que je voulais faire était beaucoup trop compliqué. Trop technique. Trop artistique. Mes projets nécessitaient alors une telle expertise que personne ne pouvait réellement m'aider. En clair : que ça allait leur demander un peu trop de travail.

Pour ce projet-là, j'en ai eu un peu marre qu'on me dise « non » sous prétexte qu'on ne savait pas comment m'aider avec les connaissances de l’instant présent.  J'ai donc décidé de taper le plus haut possible en allant chercher des experts reconnus dans leur domaine respectif et en finalisant moi-même leurs connaissances techniques dans le cadre de ma future activité. Ce fut notamment le cas de KPMG ou encore du plus gros cabinet d'avocats d'affaires de ma région (PLMC pour ne pas le citer). Maintenant qu'ils ont compris les grandes lignes de mon futur business, j'ai enfin quelques portes qui s'ouvrent.

Pour l’instant, rien n’est toutefois gagné, puisqu’il me reste encore quelques étapes à franchir. Mais, pour une fois, j’ai bon espoir.

1
il y a 2 mois par olivierChaillot

je t'envoie un message privé

2
il y a 2 mois par ChristopheFantoni

Répondu.

1
il y a 1 mois par Hervemary

"J’aimerais donc savoir si c’est pour vous un simple argument commercial pour que je souscrive à leurs services"

Rien n'est impossible !  mais tu n'as peut être pas tout à fait tort sur ce point... :)

2
il y a 1 mois par ChristopheFantoni

Je pense que je serai très rapidement fixé étant donné je dois les recontacter la semaine prochaine afin de leur communiquer les plans de financement qui sont habituellement pratiqués dans l'animation et le monde du jeu vidéo.

De plus, je vais également essayer de m'arranger pour leur rédiger au plus vite le projet de société qu'ils m'ont demandé de leur communiquer pour le 15 juin au plus tard.

Ensuite, de leur côté, ils se sont engagés à me proposer une lettre de mission. Personnellement, je suis prêt à payer le prix demandé si j'obtiens en retour certaines garanties (écrites, bien évidemment).

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.