Je pense qu'il faudrait mettre en place une règle de fonctionnement: ce qui est posté ici ne doit pas être copié/collé sur d'autres réseaux sociaux sans notre accord. Sans quoi, si on prend le risque que tout notre réseau pro et perso soit au courant de nos questionnements et besoins, on va vite s'abstenir de demander quoi que ce soit...

J'espère que la personne qui a posté ma question sur linkedin et Facebook a juste été maladroite dans sa volonté de m'aider et va vite supprimer ses posts. Mais je pense que ça veut le coup d'en parler pour éviter que cela ne se reproduise. 

Qui est d'accord avec moi? 

ethique droit auteur discrétion
7
4

6 réponses

il y a 10 mois par LudovicLhuissier

On pourrait aussi se dire que le fait de fréquenter les réseaux sociaux, c'est pour partager (idées, opinions, questionnements, et autres évènements familiaux de la plus haute importance ;).

Par conséquent, je considère que lorsque je m'exprime sur un réseau ouvert à tout le monde a priori (certains réseaux comme FB propose de restreindre la visibilité), je m'expose à ce que mes propos soient exportés, repris... (en fait, c'est relativement rare, mais c'est une autre histoire ;).

Je n'ai pas néanmoins d'opinion définitive et je comprends les différentes réactions à cette question, que je comprends également !

5
il y a 10 mois par gmaison

@AurelieMarchal 

Oui, c'est fait et supprimé :)

Je suis partagé sur la chose, parce qu'il s'agit - en l'occurence - d'une raison que j'estime erronée (on peut en discuter en privé). Et que le partage ici est public également - malgré la nécessité de l'inscription.

On peut imaginer une option pour chaque question qui autorise ou non le partage sur les RS...

Mais je ne suis pas sûr de sa pertinence étant donné qu'il s'agit ici un réseau social public, de partage des questions, des compétences, des savoirs, etc. et que la démarche de partage et de questionnement sur un tel endroit est bien justement, quelque part, d'être public, diffusé.

Ce qui est d'ailleurs mentionné dans le CGU de Skiller :

6.2. Reproduction des contenus

Les Contenus sur Skiller sont et restent la propriété des Utilisateurs-auteurs respectifs.

En publiant du Contenu sur Skillerl'Utilisateur-auteur accepte que Skiller reproduise ce contenu publiquement sur Skiller et que ce contenu soit organisé et enrichi par les automatismes de publication de Skiller. En outre, l’Utilisateur-auteur du Contenu autorise expressément Skiller à reproduire et à représenter ce contenu gratuitement à des fins de promotion. Cette autorisation est faite pour toute la durée des droits d’auteur et vers le monde entier. Cette reproduction sera faite sur support papier ou électronique accessible par tout support électromagnétique. Lors d’une telle reproduction, Skiller anonymisera l’Utilisateur-auteur afin de prévenir de toute violation de données personnelles.

De plus, l'Utilisateur accepte que Skiller ou que tous tiers puissent reproduire et représenter librement les questions génératrices de Contenus sur des plateformes tierces (ex : Facebook, Twitter, Linkedin). L'Utilisateur décharge Skiller de toute responsabilité quant à l'utilisation et les commentaires faits lors d'une telle reproduction et représentation de ladite question. La reproduction et la représentation seront alors limitées à la simple question posée par un Utilisateur. Tous les contenus subséquents resteront sur Skiller.

Les Utilisateurs-auteurs peuvent à tout moment modifier ou supprimer leurs propres Contenus. Toutefois, une copie cache sera gardée jusqu’à la prescription prévue par les lois pénales.

Donc... Circonspect sur cette dimension et la réponse à cette question.

3
il y a 10 mois par AurelieMarchal

Effectivement, c'est écrit "l'Utilisateur accepte que Skiller ou que tous tiers puissent reproduire et représenter librement les questions génératrices de Contenus sur des plateformes tierces (ex : Facebook, Twitter, Linkedin)." et c'est ça qui ne me convenait pas. Je le saurai dorénavant...

Merci pour cette précision!

4
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

D'un point de vue légal, la CGU de Skiller reste malheureusement illégale. En fait, un texte ne peut être reproduit « en l'état » que s'il fait l'objet d'un contrat nominatif entre son auteur et le représentant d’un site web qui agit comme éditeur. Nous lui cédons ainsi le droit de reproduire nos textes, peu importe le moyen, moyennant ou non rémunération, à partir du moment où un contrat de cession de droit est signé pour une période bien déterminée (cf. droit de propriété intellectuelle).

Donc, légalement, un texte publié par un auteur sur Skiller doit rester sur Skiller. Il ne peut pas être republié ailleurs sans votre consentement. Vous avez donc bien fait de vous inquiéter.

3
il y a 10 mois par gmaison

C'est bien ce qui est ecrit :

La reproduction et la représentation seront alors limitées à la simple question posée par un Utilisateur. Tous les contenus subséquents resteront sur Skiller.

1
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Non, car il n'y a pas de contrat de cession de droit. Un contrat de cession de droit, c'est quand vous autorisez un tiers à reproduire votre contenu pendant une durée clairement déterminée. Et reproduire un contenu, c'est le reproduire en masse. En clair, cela veut dire que si un site web (représenté par un tiers, donc) autorise tous ses internautes enregistrés à reproduire en masse le contenu posté par d'autres internautes (par exemple, en autorisant sa diffusion sur les réseaux sociaux), il se positionne légalement comme étant un éditeur. C'est en ce sens que les CGV de Skiller sont dans l'illégalité étant donné que l'édition est une profession hautement réglementée (exemple : obtention d'un numéro ISBN, dépôt légal à la BNF, présence de mentions obligatoires, etc).

3
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Pour que Skiller soit en totale conformité avec la loi, il faudrait que l'option de republication sur les réseaux sociaux soit réservée uniquement à l'auteur du message initial, et non aux autres. Ensuite, il faudrait le stipuler clairement dans les CGU.

Pour finir, certaines phrases de ces CGU doivent entièrement être réécrites, toujours pour être en totale conformité avec la loi. Par exemple,  celle-ci :

"Toutefois, une copie cache sera gardée jusqu’à la prescription prévue par les lois pénales."

Non seulement, elle est très vague (d'un point de vue légale, il faut préciser le nombre d'années, la prescription légale tournant le plus souvent autour de 5 ans), mais en plus elle substitue Skiller au travail de l'hébergeur. En effet, ce n'est pas à Skiller de conserver une copie de tous les messages postés sur le site, mais bien à l'hébergeur. C'est lui qui fait les copies de sauvegardes des bases de données. C'est donc lui que la justice démarchera pour obtenir toutes les preuves nécessaires.

1
il y a 10 mois par ArnaudLemoine

Perso je suis en accord avec @AurelieMarchal ...

3
il y a 10 mois par ChristopheFantoni

Je suis entièrement d'accord avec vous. @AurelieMarchal a bien fait de s'inquiéter de voir son texte publié sur les réseaux sociaux et ce sans qu'elle ait donné son consentement. Légalement, la seule qui pouvait le faire, c'est elle-même.

3
il y a 10 mois par PascalW

Bonjour, je vais apporter ma modeste pierre à l'édifice.

Je comprend les interrogations d' @AurelieMarchal. je les trouve assez légitime.

Personnellement, même si j'assume sans réserve mes écrits ici et ailleurs, je pense qu'effectivement nous avons tous droits malgré tout à une certaine discrétion.  De plus, ma communication sur Skiller est plus franche et directe qu'elle ne le sera jamais sur Facebook, LinkedIn ou Twitter. C'est mon parti pris.

Je comprends aussi les besoins de communication de Skiller et j'estime que voir mes propos repris pour faire la promotion constitue une belle marque de reconnaissance.

J'ai lu aussi

Skiller anonymisera l’Utilisateur-auteur afin de prévenir de toute violation de données personnelles

Cela me semble une précaution aussi simple que bonne mais, je viens de regarder sur Facebook, les auteurs ne sont pas "anonymisés" (il y a même des liens vers les profils FB et les photos des profils LinkedIn). A prendre comme ça une phrase au vol, je suis sûrement passé à côté de l'essentiel.

Je n'ai pas les tenants et les aboutissants de ce que @gmaison  a publié ni dans quel cadre mais peut être peut on revenir (lorsque c'est possible) à de la courtoisie et simplement prévenir que sauf mention contraire le contenu sera publier ailleurs.

3
il y a 10 mois par gmaison

@PascalW effectivement, il y a un souci. @oimoci ?

Peut être, alors, est-il possible d'aller vers ma proposition dans ma première réponse qui est de dire :

il existe la possibilité du refus par un skillos que sa question puisse être partagée (ce que je trouve tout à fait juste au regard des souhaits du skillos de partager mais pas trop non plus :) ) et que ce soit mentionné dans les CGU :)

1
il y a 9 mois par oimoci

Tout d'abord, toutes mes excuses à @AurelieMarchal pour cet incident.

Nous sommes effectivement sur un point très compliqué.

Si on veut respecter scrupuleusement la loi, on ne publie rien, même pas sur Skiller, sans contrat de cession de droit d'auteur à chaque post. Concrètement, cela signifierait une signature électronique sécurisée d'un contrat de quelques pages à chaque fois. Pas très 2.0 !

En fait, on a déjà vécu quelques fois le cas où un(e) membre ne souhaitait pas que sa question soit partagée sur les autres réseaux sociaux. En le stipulant simplement dans les "compléments" de la question, cela règle une partie du problème mais ne garantie pas que la question ne soit pas partagée un jour.

Techniquement, on peut imaginer une approche complexe type Facebook, qui permet de gérer plusieurs niveaux de confidentialité, mais cela n'empêchera jamais qu'un "ami" fasse une copie d'écran d'un de vos posts pour le partager à son tour.

Pour finir, il y a la raison d'être de Skiller qui est de partager des conseils professionnels en mode collaboratif. Nous avons mis très longtemps avant de créer la possibilité  d'envoyer et de recevoir des messages privés car la priorité a clairement été donnée au partage depuis le début. Aujourd'hui, nous en sommes à environ 20.000 "utilisateurs actifs" par mois (d'après Google) et peut-être devrait-on repenser notre approche sur ces sujets complexes. Je reste pleinement à votre écoute. 

Jérôme

5
il y a 9 mois par Hervemary

J'ai lu avec attention ce post et toutes les réponses. Toutes pertinentes d'ailleurs. La question qui se pose pour moi, c'est l'accès à la liste des membres, que je ne vois pas dans Skiller. J'imagine que tous les inscrits sur ce réseau ne sont pas tous actifs... du coup si la seule façon de "voir" un membre,  c'est qu'il  contribue, on ne sait pas trop qui peut nous lire.  Dans ce contexte,  le partage sur les réseaux sociaux généralistes, ne représente pas un point de débat majeur. 

3
il y a 9 mois par AurelieMarchal

Ce que j'en conclus et que c'est à nous de préciser dans notre post si on ne souhaite pas que ça soit publié ailleurs. C'est une règle simple et je le saurai pour la prochaine fois! 

3

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.