Bonjour,

Dans le cadre d'une réflexion sur la création d'une entreprise proposant des activités de services en ingénierie informatique et en proximité sur mon bassin d'emploi, je souhaiterais évaluer le potentiel de certaines activités auprès de mes potentiels futurs clients.

Pour cela, j'envisage d'établir un questionnaire, que je souhaiterais idéalement remplir conjointement avec les chefs d'entreprises ou décideurs ciblés.

Que pensez-vous de cette méthode, et de mes chances d'obtenir des RDV avec ceux-ci ?

etude de marche
4
6

7 réponses

il y a 4 mois par NicolasFabre

Ma vision du projet est tout de même plus détaillée que cela, mais je la garde pour moi pour le moment :-)

Mon incertitude était surtout par rapport à l'obtention des RDV : pourquoi un décideur accepterait-t-il de "perdre de son temps" pour me répondre. Il faut donc que ma première accroche suscite son intérêt et qu'il puisse relier celà à un besoin réel.

2
il y a 4 mois par olivierChaillot

Il va accepter de "perdre du temps" à te recevoir et te répondre parce qu'il va apprendre des choses et renforcer ainsi son expertise de son secteur ! ça fait parti de son job !

2
il y a 4 mois par olivierChaillot

Bonjour @NicolasFabre 

si le réflexe de réaliser une étude de marché est bon et vital pour la réussite d'un projet, la réalisation d'une "étude de marché" est pour le moins une notion à clarifier !

La multiplication des "sondages" et "enquêtes" en tout genre, pour un oui ou pour un non, livrant à tous des chiffres, pourcentages et autres données chiffrées a pour le moins brouillé le sujet et tend à t'aiguiller vers ce type d'outils et de méthodes pour ton projet. Si je puis me permettre un petit retour d'expérience, pour valider un projet de création d'entreprise, surtout pour des activités localement (voire régionalement) circonscrites, rien ne vaut les méthodes et outils qualitatifs !

Précisions les biais des outils quantitatifs : vous allez sortir des résultats du genres :

- x% des personnes interrogées m'encouragent ...

- y% des personnes interrogées trouvent mon idée bonne et mon projet viable

- Z% des personnes interrogées me confortent dans l'idée de ... que ...

Bref, si les résultats vont te booster le moral, la déception risque d'être d'autant plus forte par la suite ...

Pourquoi ?

D'abord parce que tu ne va pas constituer un échantillon représentatif de la population avec laquelle tu va ensuite travailler (première pierre d'une enquête quantitative exploitable)

Ensuite parce que ton échantillon ne sera pas assez important pour que la loi des grand nombres s'applique et que donc les % que tu vas tirer des questionnaires ne seront représentatifs de rien ! pour mémoire un échantillon représentatif d'une région en matière d'activité économique (tes futurs clients, concurrents et prescripteurs) doit être supérieur à 800, voire 1000 personnes (je te laisse le soin d'interroger un statisticien :))

Enfin, parce que la majorité des personnes que tu vas interroger ne voudrons pas ternir ton enthousiasme et décevoir tes espoirs ... ils vont donc être "gentils" et aller plutôt dans ton sens ... Eh oui, les gens sont majoritairement bien intentionnés ... et même tes concurrents (si tu en interroges) ont tout intérêts à renforcer tes croyances plutôt que te donner des informations de première bourre :) rappelle toi qu'en matière d'activité économique un bon concurrent est un concurrent MORT ! alors, s'il peut être Mort-Né :)

Voilà pour les méthodes et outils quantitatif appliqués aux projets de créations d'entreprise ...

2
il y a 4 mois par olivierChaillot

Passons maintenant aux méthodes et outils qualitatifs

Donc, en matière de méthode, je suis partisan des approches qualitatives, c'est à dire d'entretiens longs et à bâton rompus (en suivant un guide d'entretien et en relançant les réponses pour les préciser) avec tes futurs clients, prescripteurs, et autres acteurs de ton secteur (avec une prudence accrue envers les réponses de tes futurs concurrents !)

Ensuite, ne perd jamais de vue que tes futurs clients ont déjà des réponses aux besoins que tu envisages d'adresser ...

Il te faudra donc chercher au cours des entretiens avec eux Pourquoi ? et à quelles Conditions ? ils seraient prêts à changer de réponse pour ce besoin ? ? quel est le coût d'un tel changement pour eux ? (tant en terme directe : coût de modifications des process par exemple, qu'en terme de changement d'habitude ?) ... et pourquoi ils viendraient travailler avec toi ???

Il te faudra également évaluer la capacité de réaction et de nuisance des concurrents qui "servent" actuellement tes futurs clients ... quelle "pressions" sont-ils capable d'exercer sur les clients pour les conserver ? quels alliés ont-ils dans le secteur ? (prescripteurs , autres fournisseurs ?) ...

bref, préfère le qualitatif au quantitatif !!! et n'hésites pas à te faire aider ... un consultant expérimenter comme @ArnaudLemoine ou @laetitia  (je ne vais qu'en même pas faire de la promotion pour moi-même !!!) pourrons en quelques heures t'aider à structurer tes guides d'entretiens et te donner les bases nécessaires pour "l'administrer" (eh oui, un questionnaire s'administre, comme un suppositoire :))

Bon courage

3
il y a 4 mois par PascalW

Bonsoir,

Trouver comment se démarquer sur une activité de service ou d'ingénierie informatique ou autre, est une question récurrente.

Je ne vais revenir sur ce qu'est une réelle étude statistique de marché, avec son échantillonnage et son biais. Cela a déjà été expliqué mieux que je ne saurais le faire. Bref, le coup du "google form"  avec une vingtaine de réponses de copains, ce n'est pas bon.

Si ton projet est assez mature, que tu es convaincu et que tu saurais en faire une présentation (j'ai failli écrire un pitch) alors demande simplement rendez vous avec des gens qui sont proches de ta cible pour valider ton concept avec eux.

Il n'est pas si rare que les gens acceptent de te recevoir, pour faire de la veille ou pour faire leur B.A.

Un dernier conseil: ne cherche pas à vendre sur ces entretiens "de validation": Tes interlocuteurs auraient le sentiment que tu n'as pas honnête.

Sinon, bonne chance

2
il y a 4 mois par NicolasFabre

Merci à tous pour vos retours en particulier @olivierChaillot 

Je n'ai pas reçu de notification de Skiller et je ne les découvre donc qu'aujourd'hui !
J'étais également dans le même idée d'étude quali, mais cela n'exclue pas le Google Form.
J'ai ciblé une 40aine d'entreprises de mon bassin d'emplois qui pourraient être des clients potentiels : en gros les industries de + de 100 employés dans un premier temps.
J'aimerais les contacter de façon habile pour leur proposer idéalement de se rencontrer afin de compléter le questionnaire ensemble, et si ils ne peuvent/veulent pas se rencontrer, ils pourraient au moins consacrer 15-30 min à compléter le formulaire.
Concernant les arguments différençiants, je les ai bien sûr identifié mais ne souhaite pas les publier pour le moment :-)

Autre question : je prévoyais d'ajouter à la fin du formulaire une option du style :
J'autorise à ce que mes saisies soient publiées dans le rapport final :
1 : OUI (et je recevrai l'étude)
2 : OUI de façon anonymisée (et je recevrai l'étude)
3 : NON (et je ne recevrai pas l'étude)

Qu'en pensez-vous et surtout ai-je le droit de faire cela ?

2
il y a 4 mois par olivierChaillot

plutôt que google form qui n'offre aucune garantie de confidentialité, va plutôt voir du coté de framasoft !

quant à la meilleure manière de prendre RV c'est encore d'être franc du genre : "je lance une nouvelle activité, avec un certain nombre d'innovations/ de nouveaux concepts/de caractéristiques fortement différenciatrice ... et j'aimerai recueillir votre avis avant de me lancer" ou QQ chose du genre

pour avoir tester régulièrement cette approche ... plus de 80 % de RV ! même les futurs clients sont

en veille !

Pour ce qui de communiquer les résultats, je suis pas fan ! il y a toujours dans les gens que tu va rencontrer des fidèls à tes futurs concurrents qui vont se faire un plaisir de transmettre ...

1
il y a 4 mois par christophedenos

Bonjour Nicolas
Vous partez de loin..en réflexion et en souhaitant évaluer un potentiel de "potentiels", c'est très un bon début.
Dans un premier temps bien clarifier votre offre de service  "ingénierie informatique et en proximité sur mon bassin d'emplois ", c'est très vague mais concis à un secteur  ce qui est un plus pour vous aider dans la prise de rdv, la proximité.
Ensuite, quel est votre facteur différentiant et votre proposition de valeur ?
Ce questionnaire peut justement être une très bonne approche s'il permet de co-construire cette valeur ajoutée par exemple et surtout de créer un lien fort avec vos clients. 
C'est une méthode testée et validé, il faut surtout s'y tenir et l'ajuster en permanence grâce à vos retours d'expérience.

1
il y a 4 mois par ChristopheFantoni

Il y a plus de 25 ans, mon prof' de techniques commerciales m'expliquait que faire une étude de marché était le meilleur moyen de montrer à ses concurrents que l'on ne connait même pas le marché que l'on vise. Bref, que l'on se prépare à aller droit dans le mur.

La solution ?

Travailler d'abord modestement dans le marché visé pour pouvoir ensuite proposer quelque chose qui réponde précisément à ses attentes.

1
il y a 4 mois par FredericLibaud

Ca risque d'être difficile mais, pourquoi. Les dirigeants on peu de temps, ne connaissent pas ou peu le sujet. Ils  ont du mal à s'y intéresser et on peu d'en perdre la maîtrise.

Si le sujet vous intéresse fortement, je vous invite à suivre et vous renseigner au sujet du Tour de France de la Transition Numérique que CINOV-IT, syndicat dont je suis administateur va lancer jeudi prochain à Paris.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.