Devant l'actualité du débat Taxi/Uber, on voit bien que l'innovation ne bénéficie pas à tout le monde.

Maintenant que faut-il penser d'un gouvernement qui, plutôt que de chercher un chemin de transition gagnant-gagnant, interdit des solutions innovantes, et cherche à maintenir un status quo qui ne plait à personne ?

Et encore... on parle de chauffeurs commandés par Smartphone, mais qu'est-ce qu'il va se passer quand ça sera des voitures qui roulent toute seules, des livraisons par drones, ou un système de santé, ou d'éducation qui ne rentre pas dans les cases ?

Est-ce qu'on va pouvoir participer à ces changements ? Ou bien est-ce qu'on va devoir attendre que nos pairs d'outre-atlantique nous imposent des solutions et des monopoles qu'on les encourage à mettre en place ? Ou bien est-ce qu'il faut tout simplement quitter ce navire, à l'avenir douteux.

culture disruption france innovation
7
5

10 réponses

il y a 3 ans par MyriamDelesalle
Quitter le navire.... la France est un pays magnifique, ce sont les médias qui ne nous montrent que le mauvais côté. Nous avons plein de start up, plein d'idées, de la valeur, des compétences, mettons les au service de notre économie et ne laissons pas les medias nous manipuler...Moi je crois à la théorie bleu, blanc, zèbre d'Alexandre Jardin. La somme d'individus est plus forte qu'une loi ou un état.
7
il y a 3 ans par JoyceMarkoll
Je suis d'accord avec Myriam sur la beauté du pays. J'ai de l'espoir quand je regarde les vidéos qui retransmettent les discussions et les conférences du forum Changer d'Ère. Ça peut rendre impatient de voir des changements se faire aussi… euh… en quelque sorte, “upstream” ?
2
il y a 3 ans par Aurelie
entièrement d'accord avec toi @MyriamDelasalle
2
il y a 3 ans par HenriHebeisen
Hello,

Je ne suis pas sur qu'Uber soit le bon exemple en terme d'innovation. La quasi totalité des pays où Uber est implanté rencontre des problèmes face aux pratiques de cette entreprise. Porter Uber en exemple de l'innovation et du futur du monde de l'entreprise n'est, j'espère, pas du tout une bonne chose.

Je pense et j'espère qu'il est possible d'innover sans pour autant tomber dans les pratiques ultra-libéralisée des entreprises comme Uber ou Amazon. Il se passe énormément de chose en terme d'innovation en France. La tendance en France est a l'économie de partage et à l'innovation frugale, ce sont malheureusement des modèles opposés à l'innovation à l'américaine, mais est-ce pour autant une raison de quitter le pays ?

Je conseille la lecture de cet excellent entretien : www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/06/25/m...
4
il y a 3 ans par ReneDEMAREZ
Il n'y a aucun pays parfait, du moins dans ceux que j'ai vu, Le problème n'est certainement pas le changement mais plutôt la manière et la vitesse à laquelle il apparaît sans permettre d'adaptation. je ne connait pas les détails de fonctionnement de UBER, mais franchement si une boite vient perturber mon activité sans avoir elle l'obligation de répondre aux miennes, il est "normal que cela" soit perçu comme une injustice ou une "dérogation permissive". Le problème de fond est surtout que le décor planté par nos incompétents politiques de tous bord, ne permet pas de changer les "rideaux" toutes les semaines pour les laver mais comme en 1970 une fois tous les trois mois. Le problème c'est que la machine (nous les Français) a un programme qui ne permet pas l'essorage (la capacité à absorber un changement simple, rapide et efficace), ce programme a encore une essoreuse Calor en plastique bleu (nos politique et le système qui les sert) ....ça ne peut pas évoluer aussi vite que la société bouge. Pour terminer même si beaucoup de jeunes sociétés bougent vite, avec beaucoup d'enthousiasme et souvent très bien), dans notre beau pays, il y en a encore énormément de dirigeant qui lavent les rideaux à la main,
3
il y a 3 ans par ArnaudLemoine
En parlant d'Uber... pour rappel, la Californie (donc USA) a requalifié début juin tous les VTC du réseau Uber en salarié de la compagnie Uber...
2
il y a 3 ans par FabriceT
Pour remettre les choses dans le contexte, il y a d'un côté Uber qui fait dans le mercenariat et de l'autre côté une profession très réglementée où le prix de la licence est objet de spéculation depuis des années, par exemple : www.officiel-taxi.fr/annonce/vente-de-licences-...

Des chauffeurs de taxi profitent également de l'affaire pour amalgamer plusieurs choses afin faire la chasse globale aux VTC, un concurrent légal (voir références juridiques en fin de page fr.wikipedia.org/wiki/Voiture_de_tourisme_avec....

Ce n'est pas une histoire d'innovation.

PS: la balise A ne fonctionne pas. ;)
1
il y a 3 ans par DavidCourtinot
Quand je vois à quel point c'est difficile d'avoir un Visa aux US, je me dis que la réponse est non. Une amie à moi a fait deux stages à Apple près de San Francisco et s'est vue proposer un emploi. Sa candidature au Visa de travail a été soumise à une loterie, et elle ne l'a pas eu. Personnellement j'envisage le Royaume-Uni, ça semble être un des pays européens où les entreprises technologiques sont le plus présentes.
1
il y a 3 ans par Aurelie
oulalalala quelle question polémique :) il faut s'armer de bienveillance pour tenter d'y répondre mais je pense qu'il y aura autant d'avis que d'interlocuteurs . Il y a des gens qui peuvent s'adapter, d'autres moins et d'autres pas du tout mais ces autres ont surement bien d'autres aptitudes que les premiers n'ont pas ! C'est ce qui fait la richesse de la nature humaine.

Bref, les States, ça en fait rêver certains et je les encourage à tout mettre en œuvre pour réaliser leur rêve. Si le projet est réaliste, les difficultés ne seront que des paramètres à prendre en compte. Mon avis sur ce pays est inutile car il est personnel et qu'à priori n'y vivant pas et ne projetant pas non plus de le faire... je vous laisse conclure.

Pour ce qui est de "ce navire, à l'avenir douteux "... Ce que je sais c'est qu'on ne change pas les choses de l’extérieur. Je sais aussi que les grands changements ne peuvent pas se faire sans mécontents et sans opposants et sans casse parfois. C'est aussi ça, la chance d'être dans un pays où la liberté d'expression est forte et protégée. Donc tout dépend de ce qu'on recherche ?! partir pour trouver un système meilleur pour soi ? oui si, encore une fois, le projet est bien réfléchi mais attention à ne pas espérer la perfection car je ne pense pas qu'elle soit de ce monde !

Et puis après tout, ce changement va peut-être aboutir vers une transformation du métier de taxi ? peut-être que les taxis qui sont moins dans la confrontation et tournés vers l'avenir vont trouver un moyen de tirer leur épingle du jeu en innovant encore pour s'insérer dans la mouvance de l'émergence de ce nouvel acteur ?! Je crois qu'il faut un temps pour tout et je suis convaincue qu'en France comme ailleurs, nous sommes capables de créer, d'innover et de nous réinventer perpétuellement !

#minute optimiste
1
il y a 3 ans par GabrielleTrebesses
Partir, pourquoi pas... pour mieux revenir en mesurant pleinement les avantages de notre beau pays. Oui, il y a des choses à améliorer, certes la France n'est pas le pays le plus "agile" qui soit, mais il y a aussi plein de choses que le monde nous envie. Ne serait-ce que le fromage ! Après 3 mois en Australie, j'en rêvais la nuit ... Plus sérieusement, la fuite des talents est une vraie perte pour la France, quand je vois tous ces jeunes diplômés qui ne rêvent que de partir à l'étranger, je trouve cela préoccupant. Arrêtons de regarder le verre à moitié vide ! Au lieu de nous plaindre, bougeons nous pour faire évoluer les choses dans le bon sens ! Et n'oublions pas de voter utile, aussi !
1
il y a 3 ans par LionelBruel
Bonjour ! Eh bien un bel angle peut consister à naviguer entre plusieurs pays. En Europe, déjà, un million de choses nous attendent. Il y a aussi tous les autres continents. Pour passer du virtuel des écrans au réel des rencontres. La vie est belle (et folle).
1
il y a 3 ans par RemiSalette
Yes, les US, c'est pas mal (perso j'irai plutôt à Hong Kong ou à Shanghai),
mais c'est pour quoi faire?
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.