Bonjour à tous !

Dans cette mondialisation  où les choses évoluent à vitesse "grand V", on a vu apparaître  le phénomène de"l'Ubérisation" dans un ou quelques secteurs de l'économie ?

Alors, quelles en seraient les conséquences si des pans entiers se voyaient saisis par ce phénomène ?

Ne pourrait-on pas craindre pour les secteurs sensibles et protégés ?

Peut-on imaginer, par exemple "l'Ubérisation" de la Grande Distribution" ? des services aux entreprises ? Des hôpitaux privés ? des écoles Privées ?

En l'écrivant, ça me fait froid dans le dos....

Qu'en pensez vous ?

A vous lire !!!!

uber
2
4

4 réponses

il y a 2 ans par SauzetFrederic

Inquiétant ou salutaire ?

Un autre secteur en pleine ubérisation, la fonction publique !

Cf. le travail de Clément Bertholet et Laura Létourneau "Ubérisons l'Etat avant que d'autres ne s'en chargent !". http://www.annales.org/gazette/2017/gazette2017.html

2
il y a 2 ans par PascalW

Bonjour,

Depuis le mouvement des autos écoles (je n'ai pourtant rien à voir avec cette profession)  je commence à considérer l'économie comme une sorte de chaine alimentaire:

Supprimer un maillon va peut sans doute permettre l'explosion des éléments inferieurs mais va mettre en peril les éléments supérieurs.

Dans le cas particulier des auto-écoles, l'uberisation va permettre de payer moins cher sont permis mais en faisant disparaître les moniteurs diplômés. Hors ces moniteurs avec leur revenus contribuent à faire tourner l'économie. Ma crainte est que si on cherche, pour payer moins chers ou en espérant y faire son beurre, à profiter de l'uberisation de toute la société, ce serait un peu comme se tirer une balle dans le pied et niveler la société par le bas. Si nous travaillons dans un monde "globalement" uberisé, il est plus que probable que nos revenues le soient à terme aussi.  L'intérêt pour les consommateurs sera alors nul.

Je ne rentre même pas dans les débats sur la qualité, peu importe.

Quand on regarde les conflits qui animent les chauffeurs UBER contre leur direction, on voit bien que ce n'est pas une aubaine pour tout le monde...

Il me semble évident que l'uberisation n'est profitable qu'à une minorité, en haut du système, par délà une image de partage et/ou collaborative.

C'est pour moi, finalement une nouvel étape dans un capitalisme débridé.

2
il y a 2 ans par olivierChaillot

Pour répondre, encore faudrait-il savoir de quoi nous parlons ! Je vous propose donc pour commencer une recherche rapide sur le terme "uberisation" qui donne ça : www.qwant.com/?q=uberisation&client=qwantf... et un lien vers ce qu'en dit le "fameux" wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Uberisation

A partir de là, je pense impératif de préciser la question !

Par contre, il me semble intéressant de réfléchir sur les conséquences liés à la dérégulation de fait que la numérisation de secteur entiers induit ... ou à l'impact que cette "tendance" a sur le niveau de revenu des acteurs concernés ... ou au rôle de cette évolution structurelle sur la concentration des richesses ...

Mais peut être n'ai-je pas bien compris la question ?

2
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Mon propos induisait effectivement la dérégulation et ses impacts....

1
il y a 2 ans par Hervemary

Toute l'économie ne sera pas "ubérisée"... enfin pas tout de suite. Je n'aime pas du tout ce terme car on l'utilise, à mon sens, trop.  A tort et à travers, comme un épouvantail à moineaux. 
Je rappelle que le modèle Uber, à la base, et particulièrement en France, c'etait :
1) d'attaquer un secteur marchand, en theorie concurrentiel, mais artificiellement "protégé"... 
2) sur un marché ou il existe un écart important entre demande et offre disponible.
3) Face à des concurrents qui ne disposent pas, ou pas tous ;) d'une offre digitale permettant de proposer de services innovants.

Donc, la fct publique sera peut être ubérisée, si elle "passe" dans le secteur marchand. Mais ce ne sera pas pour tout   de suite, car je ne crois pas avoir lu cela... même parmi nos candidats les plus libéraux :)
Ensuite, si la grande distribution, ne coche aucune des cases ci dessus. ( secteurs très concurrentiels, offre=demande, numérisation très avancée), en revanche,  la formation pro et académique, sera certainement bcp plus concernée, à court terme...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.