Financement rachat
il y a 2 ans par malika

bonjour, nous sommes en phase de rachat de notre société (23 ans d'existence) avec ma future associée. Nous avons obtenu des prêts d'honneur, des apports personnels, il nous manque une partie que nous avons demandé à notre banque historique de nous prêter (nous attendons réponse d'une seconde) mais cela fait 2/3 mois que nous n'avançons pas, ils prennent tout leur temps (que nous n'avons pas car il y a un associé sortant), ils viennent de nous dire que leur organisme partenaire de cautionnement ne nous couvrait qu'à hauteur de 35%, du coup ils veulent faire appel à un autre organisme pour couvrir une autre partie... on va reperdre facilement 15 jours 3 semaines, cela m'épuise que l'on ne nous prenne pas au sérieux, on n'a pas l'impression d'être des clients, pas de conseils. Ma question est, quelqu'un a t il déjà vécu cette situation? quelles sont les autres solutions sûres et rapide de se faire financer par un organisme tiers? nous avons une piste de crowdlending mais pour novembre, donc trop tard. Merci à tous.

banque financement rachat
3
3

4 réponses

il y a 1 an par malika

hey hey bonne nouvelle, j'ai trouvé une banque YOUPIIIIII alors je peux dire que la patience, la persévérance et le réseau paient ! Ils se sont basés sur notre bilan, mais surtout sur notre business plan, nos comptes d'exploitation prévisionnels et aussi notre histoire, ce que nous voulons faire de notre agence Allez une chose de moins à gérer, maintenant il faut terminer les actes de cession, on y est presque. En revanche, je suis plus qu'ulcérée du comportement de ma banque historique, car au-delà de ne pas nous suivre, nous avons appris que notre dossier a été monté et suivi par un alternant... gentil, mais novice et sans expérience, je ne sais pas s'ils se rendent compte qu'on ne joue pas avec l'entreprise et la vie des gens ! En tout cas merci pour vos conseils @ChristopheFantoni et @gmaison ;) a bientôt 

3
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Est-ce indiscret, mais pourriez-vous nous donner le nom de cette banque prête à vous aider ? Si je vous pose la question, c'est que je suis moi-même en recherche d'une vraie banque pour mon projet de startup industrielle...

1
il y a 1 an par malika

Bonjour Christophe, non au contraire ils m'ont encouragé à m'envoyer des chefs d'entreprise qui avaient besoin d'une bonne banque ;) C'est la banque populaire qui se situe à Paris Sèvres, voulez-vous les coordonnées de mon contact car tout est une question de réseau. Belle journée.

1
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Avec grand plaisir.
Voici mon adresse e-mail : christophe@christophefantoni.com .

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Trouver de l'argent rapidement ? En France, c'est purement et simplement impossible. Les banquiers prennent toujours leur temps avant de donner leur décision. Il faut dire aussi que les banques françaises ne financent plus avec leur argent depuis déjà bien longtemps, préférant passer par certains dispositifs européens (c'est notamment le cas à la Caisse d'Épargne, à la Banque Populaire, etc.). Il y a donc pour cela du délai administratif qui est absolument incompressible. 

Par contre, ce n'est pas la même aux USA ou en Chine où l'on peut lever des fonds très rapidement (en à peine quelques semaines), mais encore faut-il avoir un passif dans ces pays (par exemple, une succursale).

En France, le crowdlending peut effectivement être une solution, comme peut l'être également — dans une certaine mesure — le crowdfunding. Par contre, il y aura facilement un bon mois d'attente, avec un investissement personnel assez intense...

2
il y a 2 ans par malika

Merci Christophe, c'est le désolant constat que je fais malheureusement, les banques ne sont plus ce qu'elles étaient.

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Aujourd'hui, il faut chercher de l'argent "autrement", et non plus passer uniquement par les banques de manière frontale.

Le secret pour y arriver, il est double.

Le premier, c'est le réseau. En clair, cela veut dire avoir une banque qui vous connait bien, vous, à titre personnel. Comprendre par là échanger régulièrement avec son conseiller financier et pas forcément pour parler "argent". Une fois la confiance (réellement) installée, vous pouvez être sûr que le conseiller se mettra en quatre pour vous. J'ai pas mal d'amis qui ont obtenu leur crédit bancaire de cette manière-là, alors qu'on leur refusait de manière traditionnelle.  

La seconde, c'est que n'importe qui peut aujourd'hui se prétendre "banquier" (comme les fameuses FinTech). Il faut donc passer par un réseau différent de celui connu, afin que votre dossier tombe dans les mains de personnes dont le métier est réellement le financement. Et en matière bancaire, le vrai spécialiste, c'est le courtier bancaire. Lui, il a les contacts avec les vrais pros de ce secteur et se mettra en quatre pour vous pour vous obtenir votre crédit à des conditions exceptionnelles. Par contre, ses services sont payants (il prendra sans doute un petit pourcentage sur votre crédit). 

Comme vous êtes un peu prise par le temps, je vous invite à opter pour cette seconde solution, étant donné que le courtier bancaire a tous les contacts pour accélérer le traitement de votre dossier (qui peut aller de de quelques jours à un bon mois).

2
il y a 2 ans par gmaison

@malika Il existe d'autres sources de financement du type des Family Office, des investisseurs, etc.

Il faudrait savoir, aux alentours de ton entreprise, s'il existe des clubs d'affaire et autres... Cela peut être une belle porte d'entrée. Il faut aussi voir s'il y autour de toi de "grosses boîtes" avec donc des investisseurs portentiels à la tête qui auraient un intérêt à ce que ton entreprise perdure et/ou croisse à nouveau. 

Mais pour tout cela, on est sur des temps plus longs, bien évidemment. Encore que ton entreprise a déjà 23 ans d'existence...

Quelle est ta perte acceptable - tes limites - sur un tel projet ? Est-ce que, malgré la fatigue, l'épuisement, la lassitude, ça ne vaut pas le coup d'attendre un peu, de continuer sur tous les tableaux ? Tu es en train de reprendre, a priori, un gros projet et partir sur un long engagement...

Quelle est la somme manquante ? l'entreprise actuellement est-elle viable et rentable ? quel est la tendance du marché ? Avez vous un projet spécifique, au delà de continuer l'exploitation de l'entreprise ? Voulez vous lui apporter quelque chose de plus, d'innovant ?

1
il y a 2 ans par malika

Bonjour, merci pour ta réponse. effectivement, aujourd'hui je ne peux qu'attendre le retour des banques, mais 1 mois pour que la société de cautionnement répondent sur une partie, c'est très long et démotivant. Du coup, on va faire en sorte de compléter ce cautionnement et normalement cela devrait le faire. Mais c'est à la banque de faire tout cela, notamment auprès de la BPI alors nous nous sentons pris en otages, impuissantes et subissons. Nous ne voulons emprunter que 200 000 € à 2 ce qui à mon sens n'est pas pharaonique comparé aux levées de fonds que je lis tous les jours du 2 à 4 millions sur des projets naissants ! Oui la société est viable, elle a 23 ans et pas une ride ;) Nous comptons bien la faire se développer, car nous sommes pleines de ressources.

1
il y a 2 ans par gmaison

@malika et le fait de faire jouer la concurrence ? Tu es déjà allée voir d'autres banques ?

En l'état, si c'est une société prestataire de services, tu n'auras pas de financement par les BA  ou autres...

Il te faut te tourner vers les banques... et @ChristopheFantoni a raison : les banques et autres organismes rattachés ne se réfèrent qu'aux bilans comptables.

Pour comprendre cela, il faut simplement comprendre que le principe de fonctionnement des banques est de minimiser leur risque d'impayé. Donc si ton bilan montre du risque, c'est trop tendu pour eux et refuseront de s'engager au delà d'un certain montant.C'est pour cela qu'il te dit d'attendre une année pour un meilleur bilan.

Si pour l'associé sortant c'est trop long, il faut peut être aussi négocier avec lui autre chose : vous prenez la tête - la gérance - de l'entreprise avec lui en "conseiller", vous maintenez son salaire même en lui diminuant son temps de travail - si c'est acceptable - et vous faites un meilleur bilan. Mais en ayant signé avec lui un sous-seing privé spécifiant - entre autres - le montant de rachat dans un an. Et ton associée et toi, vous vous débrouillez pour que le bilan soit meilleur.

L'objectif n'est pas ici de faire valoir son droit ou de schunter une procédure, c'est d'être pragmatique tout en étant capable d'avancer et de faire en sorte que toutes les parties acceptent un consensus (et non un compromis).

2
il y a 2 ans par malika

Bonjour, merci pour ce nouveau retour. Alors nous avançons, nous voyons 2 nouvelles banques en leur ayant annoncé la situation cash et ces 2 banques nous ont été conseillées par notre avocat fiscaliste avec qui il a mener ce type de projet et une autre conseillée par ma conseillère prévoyance. Le souci est que nous ne sommes pas 2 dans l'histoire, il y a moi, mon associé actuel et ma future associée qui en fait tout autant que moi, que j'ai augmentée de ce fait, nous ne pouvons pas supporter les 2 salaires longtemps. Aujourd'hui et depuis déjà pas mal de temps nous gérons l'agence en toute autonomie sans lui. De plus, il a d'autres projets sur le feu, il veut passer à autre chose, alors la seule solution que je vois, est que nous soit nous trouvons une banque, soit nous partons sur un crédit vendeur de la somme que la banque nous prête, soit nous revoyons à la baisse le montant de la vente des parts ou alors nous en achetons 95% et le reste nous le rachetons dans 1 an... mais je ne sais pas ce que cela implique juridiquement parlant. Voilà où nous en sommes, j'espère que dans mes prochains messages j'aurai de bonnes nouvelles ! 

1
il y a 2 ans par malika

Bon et bien toujours en perdition, les banques ne sont plus de banques, restent bloquées sur des chiffres passés mais ne se projettent pas, même avec des cautions et un business plan... je suis plus que dépitée. Après elles viendront se plaindre que les clients préfèrent les banque en ligne, le crowdfunding et le financement par d'autres entreprises privées ! mais où va-t-on sérieux !!!! Quelqu'un peut me prêter 200 000 €?? 

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

200 000 €, cela reste une somme importante pour une banque dites "normale".

Personnellement, quand je travaillais sur mon projet de startup industrielle et que je l'ai présenté à plusieurs banques "traditionnelles", on me prêtait, au mieux, 150 000 € alors qu'il me fallait près de 250 000 € pour démarrer dans des conditions satisfaisantes. Son cautionnement était alors assuré par BPI France. La banque m'a alors dit la chose suivante : "travailler pour un patron afin de gagner les 100 000 € qui vous manquent et ensuite nous vous invitons à revenir nous voir". Depuis ce rendez-vous très terre-à-terre, j’ai réussi à épargner tant bien que mal un quart de cette somme ce qui loin, très loin, de ce qu'il me faudrait pour lancer officiellement mon projet.

La patience s'avère donc une vertu cardinale quand on recherche de l'argent...

1
il y a 2 ans par malika

j'hallucine des réponses des banques. Moi j'ai eu droit à "vous ne pouvez pas décaler la vente d'un an et revenir avec un meilleur bilan?" heu on en parle de la vraie vie et des vraies personnes qui sont derrière le projet ou pas? Si nous avions pu le faire plus tard et autrement nous l'aurions fait, mais moi j'ai des salariés et des clients, l'agence tourne bien et les commandent affluent !!!! En tout cas bravo Christophe, je pense me tourner vers la médiation du credit et aussi creuser le financement participatif mais avec un montant assuré et sans caution, je vous tiendrai au courant !

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Faites attention, car le médiateur du crédit bancaire réexamine le dossier d’une société que si son bilan comptable démontre qu’il s’agit d’une entreprise saine. Peu importe si vous avez de nombreux clients ou de nombreuses commandes. Pour lui, ce sont les chiffres comptables qui  sont les plus importants. Après avoir effectué quelques vérifications, celui-ci ne fait que demander le réexamen de votre dossier par une banque qui serait passée sur votre demande de financement un peu trop rapidement.

De plus, il faut savoir que la première chose qui sera regardée, c’est le capital social de l’entreprise. Plus celui-ci sera important, et plus vous aurez de chances d’être écouté (étant donné qu’il s‘agit là d’un très bon indicateur sur votre surface financière). En clair, si votre entreprise dispose d’un capital social de 50 000 €, la banque vous prêtera autant… mais n’espérez certainement pas plus. L’augmentation régulière du capital social est d’ailleurs un très bon « truc » à connaître lorsque l’on souhaite indirectement augmenter la surface financière de son entreprise auprès des banques.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.