Ma moitié s'installe à son compte pour exercer en praticienne shiatsu humain et animaux (chevaux, chats, chiens). Si pour les animaux, la prestation à domicile semble la voie normale, pour l'humain, on se pose la question de prendre un petit local... Vos avis?

a domicile en cabinet shiatsu
4
4

8 réponses

il y a 2 ans par Charlene

Bonsoir,

Je pense que ça dépend aussi de la configuration de votre domicile, peut-elle avoir une pièce à part assez grande pour exercer ? Y-a t-il une entrée indépendante ?

Si c'est non, effectivement, mieux vaut prendre un petit local, à moins qu'elle veuille consulter uniquement à domicile pour des séniors par exemple ou directement au bureau (pour les entreprises)

3
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

Pas de pièce à dédier chez nous. Mais un petit local pas loin. Et une diététicienne prête à faire une colocation...

1
il y a 2 ans par martin

Chez noui (en Suisse), mais sans c'est similaire chez nos voisins, il est interdit d'engager des employés lorsqu'on s'installe à domicile (question de protection du travailleur). Pas important à ce stade, mais plus tard, selon le succès du cabinet?

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

et qu'en pense les clients cibles ? pour ce type de question, il vaut mieux interroger les clients ! parce que c'est eux qui vont payer ...

3
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

De ceux qu'elle a déjà vu, ce fut à domicile, chez eux (ou plutôt chez elles)...

1
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Attention aux contraintes réglementaires quand on accueille du public....(accès handicapés, issues de secours balisées, extincteurs, wc mixtes, etc etc...)

3
il y a 2 ans par Charlene

Bien vu !

1
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

En effet. Mais il me semble que ceci est faiblement mis en oeuvre si j'en crois mon expérience chez des nutritionnistes (étage, sans ascenseur, sans toilettes), ou des praticiens médecines douces...

1
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Il suffit d'une dénonciation...

1
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

Chez mon Kiné, mon doc, le coiffeur, la Poste, le boucher, le tabac journaux, l'assureur... Non plus. Ce que vous evoquez je ne le vois mis en oeuvre que dans les grandes surfaces, et encore, rien vu de tel chez Lidl ou Aldi... Bon nombre de prestations en libéral ne me semblent pas calquées sur ces contraintes. Le risque serait alors très élevé d'une mise aux normes généralisée ... A suivre...

1
il y a 2 ans par EtienneZulauf

Je viens de déménager mes locaux et ai du étudier la législation pour les extincteurs, les alarmes incendie et les sortie de secours. Cela s'applique à tout le monde, même quand on ne reçoit pas du public (notre cas). Après il faut être contrôlé....mais c'est une question de convictions aussi. J'aimerai bien pouvoir éteindre un feu facilement et ne déplorer aucun décès en cas de pépin donc je fais les choses.

3
il y a 2 ans par SebastienHordeaux

Prendre un petit local dès le début est souvent risqué de part la durée de l'engagement et les montants associés.

<pub> Nous avons créés Le Cabinet pour faciliter ceci: www.lecabinet-toulouse.com/ Tu peux contacter Delphine pour en savoir plus au 06 63 84 70 31

3
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

 Merci, je vais regarder :wink:

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Outre certaines contraintes, il sera difficile de recevoir des patients équidés en cabinet. Donc la prestation devra se faire sur site... d'où l'obligation d'un déplacement, du véhicule qui va bien, ...

2
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

Pour les chevaux c'est forcément sur sur site. Et le matériel, c'est les mains... Pour les cavaliers, c'est autre chose effectivement, et un matelas ou une chaise adaptés 

1
il y a 2 ans par gmaison

@MickaelGUERIN , Prendre un local a plusieurs finalités :

  • pouvoir exercer son métier nécessitant un espace "dédié"
  • ne pas être chez soi et donc avoir des espaces/univers bien scindés
  • dans certains cas, ça peut être marketing également

mais comme le dit @SebastienHordeaux , ça peut aussi être le détail qui plombe un projet entrepreneurial dès le départ, parce que ça coûte cher.

Une piste pourrait être la colocation. Mais dans ce cas, il faut non pas de l'argent, dans un premier temps, mais un local. Auquel cas, il faut trouver une coloc qui accepterait non pas de l'argent mais quelque chose d'autre (une prestation dont la coloc aurait besoin) qui permettrait, sur une période donnée, de ne pas avoir à verser de loyer.

2
il y a 2 ans par MickaelGUERIN

L'idée du coloc' est à explorer car une nutritionniste exerçant à mi temps en "cabinet" l'a évoqué avec nous. Activités plus ou moins complémentaires en sus ;)

1
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Bonjour !

Au delà de la sécurité, si vous exercez une profession libérale de votre domicile, il faut en premier lieu s'assurer que vous en avez le droit ! Renseignez vous auprès du syndic si vous êtes en copro, ou allez voir directement à la Mairie afin de valider que votre maison ne se trouve pas dans une "zone protégée".

2
il y a 2 ans par Coquelicom

Si il y a du déplacement chez le patient, il faut compter en plus des frais le temps de déplacement...Sinon c'est pas rentable.
Y a pleins de locaux partagé pour les praticiens...

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.