Bonjour !
Lors de la création de votre entreprise, au bout de combien de temps vous êtes vous décidé à mettre en place un logiciel de CRM, alias Relation Client ?
On peut penser qu'il s'agit d'une étape primordiale pour gérer la valeur ajoutée de l'entreprise, et pourtant je suis surprise de l'attente par certains dirigeants de TPE/PME.
Et vous, qu'avez-vous fait ?

logiciel relation client customer relationship manag
4
5

4 réponses

il y a 4 ans par JoyceMarkoll
Bonjour,
J'ai un client qui a seulement deux salariés, et même bien avant de les embaucher avait adopté OpenConcerto.
www.openconcerto.org/fr/index.html
www.openconcerto.org/fr/fonctionnalites.html
www.openconcerto.org/fr/modules.html
Cela peut fonctionner sur un seul poste, ou moyennant une installation et configuration d'une base de données Posgresql, sur plusieurs postes.
2
il y a 4 ans par HGAD_Consulting
Bonjour @HeleneT, ayant créé géré plusieurs PME/TPE, le développement commercial ne nécessite pas forcément un CRM, tout dépend de l'activité, du type de prospects et surtout de leur nombre; en BtoB, plus simple à démarrer avec une base de données simple, qui permet tout de même de générer les indicateurs nécessaires,etc...
Si l'activité progresse comme elle doit, et l'équipe Commerciale se développe également, il devient important de se poser la question si un outil commun est nécessaire et lequel : quels besoins, quels apports, quelles informations par lead, prospects, relance, SAV,... j'ai déjà vu un mauvais déploiement de CRM ou de logiciel de suivi commercial se transformer en plan d'embauche d'assistantes commerciales pour être en mesure d'exploiter l'outil et de rentrer les données prévues sans impacter trop le temps des commerciaux.
Des solutions simples comme énoncées par @PascalW ou @JoyceMarkoll sont d'excellentes alternatives pour des petites équipes commerciales, cela doit d'abord apporter à l'entreprise autant aux dirigeants qu'aux commerciaux.
2
il y a 4 ans par PascalW
Bonjour,
Je ne sais pas si nous sommes d'accord sur la notion de CRM mais je trouve les produits que je connais réservés à une certaine tailles d'entreprise et à certaines activités.
En dessous d'une taille critique, le coup global dépassera largement les possibilités de gain.
En revanche, il existe des logiciels de "gestion commerciale" chez notamment EBP, Ciel, Sage (plutôt la ligne 100) qui sont abordables en prix, plus facile d'accès pour le paramétrage et plus simple d'utilisation que Siebel (Oracle CRM), Salesforces ou Dynamics.
En informatique comme ailleurs, après avoir un outils c'est bien, bien l'utilisé c'est mieux! Exploiter à fond une GRC impose de prendre du temps et de faire un minimum de planification. Donc tous les dirigeants qui confondent souplesse et opportunisme ne sont pas capables de faire cet effort. Cela leur imposerait de fixer des choses alors qu'ils prônent le contraire.
Je n'ai pas d'idée sur la démarche à avoir pour faire évoluer ces chefs d'entreprise. Pour beaucoup, la gestion de la relation client, c'est du relationnel physique, facturer et suivre les règlements. Le suivi des commandes n'intervient qu'en cas de retard de paiement... Difficile de justifier une GRC pour ça.
1
il y a 4 ans par HeleneT
Bonjour Pascal,

Je pense que ce n'est qu'une question de jeu de mots avec des acronymes qui font "peur" et des mots développés qui le font moins. Pour moi, l'idée reste la relation client !

Merci pour ce point de vue. On voit bien que la mise en place d'outils numériques adapté aux besoins de son entreprise n'est pas forcément une priorité. Et ce même avec des abonnements pas très cher, voire des logiciels gratuits.
2
il y a 4 ans par PascalW
Effectivement, il s'agit souvent de jouer sur les acronymes à mon niveau. Je reconnais que certains décideurs se voient comme des "grands" et se braquent en entendant certains noms de produits identifiés PME. Sans réfléchir, j'ai fait comme eux...
Sur le fond effectivement, je ne pense pas qu'il s'agit d'un problème de coût mais plutôt d'appréhension de ce type de logiciel... Et arriver en montrant des "Success Stories" ne changent rien. Ce n'est pas simple commercialement d'expliquer à un patron que ses certitudes sont erronées.
Ca me faisaient vraiment penser aux métiers de la qualité, Je croise encore des patrons qui ont un avis très tranchés sur le sujet (en général, ils disent que cela ne sert à rien) alors qu'ils en ont une vision un peu tronquée pour ne pas dire fausse.
Si tu trouves un moyen d'évangéliser les dirigeants sur ton sujet, n'hésites pas à le partager.: je suis preneur.
2
il y a 4 ans par FabienChevalier
Un CRM est réellement utile pour des sociétés ayant un suivi régulier, et des ventes, avec leurs clients et ce avec plusieurs interlocuteurs dans l'entreprise pour le partage de la vision client. A cela, s'ajoute l'intérêt d'une utilisation nomade.
J'aime beaucoup la version libre de sugarcrm qui reste simple et personnalisable.
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.