L'article de USBEK et RICA sur Wikipédia est formel ! : usbeketrica.com/article/wikipedia-ou-le-monde-...

en est-il de même sur SKILLER ? @MissSkiller vous avez des statistiques ? Et vous, peuple féminin, un avis ? des témoignages ?

comprendre contribution skiller veille
7
6

10 réponses

il y a 2 ans par laetitia

Ah, ça c'est du titre qui fait réagir les femmes (4 réponses féminines sur 5, et je viens augmenter les stats avec la miennes ;-) )
Et pour contre-balancer Wikitruc :
girlsintech.org/

Nous sommes partout, discrètes, efficaces et actives ! Gare, nous sommes des infiltrées pas si minoritaires que ça ! ;-) 

5
il y a 2 ans par olivierChaillot

Heureux de te voir passer par là @laetitia ;)

je n'ai pas vu ta photo sur le site que tu met en lien ... n'est-ce pas un truc seulement anglo-machin ? tu connais un équivalent en francophone ?

1
il y a 1 an par laetitia

Hou ! Cette réponse arrive très tard ! Je prend conscience que je ne suis pas venue sur Skiller depuis... 2 mois !!!!!
Et pour répondre à ta très bonne question (comme d'hab !), voici le lien vers le réseau de ma région :
reunion.girlsintech.org/
 

(et ne cherche pas, je ne suis pas sur les photos, je me cache ;-) )

2
il y a 2 ans par MissSkiller

Cher Olivier, 

Miss Skiller ne connait pas le sexe des pros ! Bien sûr, parfois, elle devine à vos belles photos que vous pourriez appartenir à l'un ou l'autre des genres... 

Néanmoins, d'après notre ami google, vieux cousin californien un peu tourné sur l'argent, la répartition des "visiteurs et utilisateurs" de Skiller sont, depuis le début de cette année, de 57% de pros pour 43% de pros !

L'occasion de vous annoncer en avant première mondiale que cela devrait représenter une population de 100.000 "utilisateurs" de votre réseau social préféré cette année ! Miss Skiller adore le Champagne !!!

4
il y a 2 ans par olivierChaillot

@MissSkiller, voilà une super nouvelle ... pour le champagne je veux dire :)

pour ce qui est de la question, elle concerne plus la qualité que la quantité ;) je sais que les deux sont liés dans le cas présent puisque, d'après l'article, c'est bien parce que la qualité des relations sur Wikipedia est mauvaise que la gente féminine s'en détourne ... d'où la conséquence quantitative ... mais la cause est qualitative ...

Alors, pour Skiller, au delà des proportions de chaque genre, l'ami google permet-il d'avoir des données plus qualitatives ... du genre, nombre de réponses, de questions, de petits coeurs, ...

1
il y a 2 ans par MissSkiller

Cher Olivier,

Ce n'est pas google mais la boite de data secrète de Miss Skiller qui contient ces belles informations... Mais, une fois encore, Miss Skiller ne connait pas le sexe des pros :)

2
il y a 2 ans par samhee

Bonjour Olivier,

Sujet par excellence pour les trolls :)

Au-delà de la technique, je pense effectivement que bien souvent les femmes ont tendance à se sous-estimer et à se sentir "pas légitimes", moi la première. Est-ce l'éducation? la culture? Je n'en sais rien, mais je me soigne... enfin, j'essaie :) Il est également vrai que la plupart des femmes fuient le conflit... cliché certes, mais qui a un fond de vérité.

3
il y a 2 ans par olivierChaillot

Il y a encore du boulot ! et pour le faire efficacement il ne faut pas se voiler la face ... le chemin va être long !

1
il y a 1 an par laetitia

Je reskille le sujet, car il est pour moi d'actualité.

Depuis ce début d'année, beaucoup de choses bougent pour l'image des femmes, et, sans être une féministe au sens femen, ça commence à bouillir en moi. Et pas qu'en moi.
Pour rappel, je vis à La Réunion, qui se veux terre d'innovation. Le monde du numérique est plutôt bien représenté, et assez féminisé (avec une grande bienveillance des XY qui ne marquent aucune discrimination notable, ou alors, elle est positive, mais c'est un autre sujet)...

Depuis quelques semaines, j'active un réseau de wonder women de l'entrepreneuriat.

  • Notre objectif : monter que nous sommes là, silencieuses, efficaces, (hyper)actives.
  • Notre mission : partager cette vision de réseau d'entraide au niveau international (et qui sait ? Créer des vocations ?)
  • Notre vision : (re)donner des modèles de réussite au féminin sans confrontation homme/femme, réveiller la fierté d'être une femme (STOP à cette culpabilisation et aux messages du genre : si tu veux réussir, tu dois agir/penser  "comme un mec", ce qui est à la fois dégradant pour l'image de la féminité et de la masculinité) 

Nous réfléchissons à un moyen de communication viral, passant des messages non violents, qui pourra être repris et relayé à travers le monde.
Il est pour nous évident que les hommes ne sont (surtout) pas exclus de ce mouvement.

Et tiens, ça pourrait faire une bonne question pour les Skillos, je vais en faire un sujet autonome sur le champ pour recueillir vos avis !
 

3
il y a 1 an par MarionRichard

Super initiative @laetitia. Est-ce que tu aurais un lien à partager pour suivre les aventures de ce réseau ?

Juste une demande de précision, dans Notre objectif, pourquoi y-a-t-il le mot "silencieuses" ? 

1
il y a 1 an par olivierChaillot

Super initiative ! tiens nous au courant des résultats, avancées et autres résultats !!!

1
il y a 1 an par laetitia

Merci pour vos encouragements ! (j'ai ouvert un sujet autonome sur Skiller, titré "untiliser la viralité pour changer le monde").
Excellente question @MarionR  ! Pourquoi silencieuse ? Ce n'est peut être pas le meilleur terme, mais l'idée est de libérer la parole, de (re)donner de la voix, avec des exemples concrets de petites et grandes réussites.
Le projet prend forme petit à petit, je vous tiens informés sur la discussion autonome.

1
il y a 2 ans par MarionRichard

Et si c'était simplement parce que l'ambiance n'est pas bonne à Wikipédia et qu'elles n'ont pas de temps à perdre avec ce genre de "co...ries" ? 

2
il y a 2 ans par olivierChaillot

Merci pour ta réponse.

Si c'est une question d'ambiance ... alors celle-ci me semble généralisée ... et l'on pourrait donner le même "alibi" pour de nombreux endroits, virtuels ou non, je serai intéressé si quelqu'un connait une étude un peu sérieuse sur le sujet ...

2
il y a 2 ans par MarionRichard

Ah je sens l'ironie LOL. J'ai choisi de répondre avec légèreté car le ton de ta demande y invitait, mais ce n'est pas une opinion light : c'est un positionnement qu'ont de nombreuses femmes et beaucoup d'hommes aussi, de ne pas perdre leur temps et leur énergie en querelles, en vindictes et en batailles d'égos mal placés. Alors il existe des études sociologiques sur la part des femmes dans telle ou telle typologie d'activité, mais et si le fait de s'écarter ou d'être écarté est vu comme une "généralité", au delà des chiffres, il m'intéresse d'en découvrir les ressorts et les motivations profondes. Pour apporter ma petite pierre, un "témoignage", je dirais que choisir en conscience ou inconsciemment de ne pas aller où la violence s'affiche est plutôt courageux parfois. :-)

3
il y a 2 ans par olivierChaillot

Le comportement à adopter est une réelle question de fond ! fuir (avec courage certes) le conflit et l'agressivité et laisser la place libre ... ou utiliser les armes de la non violence ?

un point d'accord : répondre à l'agressivité par l'agressivité, au conflit par le conflit, à la violence par la violence ... cela fait des millénaires que ce comportement s'impose ... et le constat est, sauf à refuser d'en voir le résultat, qu'il conduit à la société d'aujourd'hui ...

Essayer autre chose est un choix politique au sens premier du terme ...

1
il y a 2 ans par Julien_

Je trouve cette réponse étonnante. Si je reformule :

Parce que l'ambiance ne serait pas bonne (ah bon?), et qu'elles n'ont pas de temps à perdre, les femmes renonceraient à participer à un projet monumental de partage de connaissances libre gratuit et indépendant.

Et les hommes seraient moins courageux, parce qu'apparemment ils ont du temps "à perdre" (à consacrer?) pour cette ambition, et que la mauvaise ambiance ne les dérange pas (ou qu'ils ne la voient pas, ou bien qu'ils font avec).

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

@Julien_ ,

je pense que tu fais un contre sens, c'est pas une question d'ambiance mais de testostérone ... qui dégouline ... qui rend le projet monumental pour le mâle moyen ... enfin, certains mâles ... c'est bien là le problème ... c'est une question qui taraude le monde depuis longtemps !

En fait, dans le monde animal, l'humain, enfin le mâle humain, est le seul mammifère qui a la queue devant ... alors il passe sa vie à courir après ... pour la mesurer à celle des autres ... ;)

2
il y a 2 ans par MarionRichard

"Essayer autre chose est un choix politique au sens premier du terme ..."

Ça fait du bien de se comprendre  :-)

J'avoue que (n'étant pas concernée) l'histoire de la queue devant ou derrière m'a interpelé et m'a fait hurler de rire. J'adore ta vision des choses Olivier :-)

3
il y a 2 ans par olivierChaillot

@MarionRichard : comme quoi les explications les plus simples ... ;)

2
il y a 2 ans par Julien_

@olivierChaillot 

J'ai du mal à voir comment ces concepts s'articulent autour de Wikipedia.

En quoi ça dégouline de testostérone ?

C'est monumental (ok le terme peut-être un peu phallique) uniquement pour le male moyen ? 56% des utilisateurs sont des femmes d'après l'article, on peut supposer que ça les aide non ?

J'ai du mal à voir en quoi Wikipedia serait critiquable, et du coup en quoi on pourrait critiquer ces mâles qui l'ont construit (même s'ils ont été stimulé par ce qu'ils ont entre les jambes, ce qui me parait être un excellent moteur).

1
il y a 2 ans par cecilevarin

hihihihi...Sujet imparable

2
il y a 2 ans par ChristopheRochefolle

Ca me dépasse, je ne l'imaginais pas. Je suis un mec, j'ai un peu contribué, un peu modéré et dans la posture de modérateur, le genre de la personne qui a rédigé n'est pas explicite, au pseudo prêt. Les débats sont souvent houleux sur certaines pages, mais toujours sur le fond, très critiques et dans les détails mais jamais sur la personne qui a rédigé. 
Je n'ai pas l'impression que cette disparité soit intrinsèque au mode de fonctionnement de wikipedia. 
Si la proportion est sensiblement la même dans chaque région du monde, on peut imaginer que c'est le cas en France.
Pourtant si on prend les statistiques françaises, 55,8% des femmes dans l'enseignement supérieur, même si il y a des disparités fortes : 83,9% dans les formations paramédicales et sociales versus 27,2% dans les formations d'ingénieurs. Source : cache.media.education.gouv.fr/file/2016/83/0/DE...
 

L'article évoque la barrière technologique... J'en doute un peu, les blogueuses et les youtubeuses nous montrent régulièrement leur maîtrise de ce ses sujets. Ce barrière me semble trop fine pour expliquer cette disparité.
Reste la théorie de l'article sur la crainte du manque de légitimité et la peur de la critique... ça me désole mais me semble plausible.
Plutôt que de combattre une absurde vision de l'enseignement de la théorie des genres à l'école, les conservateurs devraient regarder de plus prêt les ABC de l'égalité qui visent à plus d'égalité et seulement çà et à prendre connaissance de ces chiffres.
C'est désolant et même grave, car celà introduit un biais dans la façon de raconter notre histoire et nos sciences, comme l'a montré recemment la réhabilitation du rôle des femmes à la préhistoire (tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/201... )

Il y a du boulot !

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

En ce qui me concerne, la réponse est assez simple : les hommes et les femmes n'ont absolument pas la même utilité de l'Internet.

Chez la femme, il y a un côté pratique indéniable : elle va sur la toile pour y chercher les sites qui lui seront utiles dans la vie de tous les jours. Ce qu'elle recherche ? Gagner du temps.

Chez l'homme, l'utilité de l'internet est plus technique : il va y chercher non pas des sites utiles, mais des curiosités techniques, comme le moteur de son futur jeu vidéo, les tests hardwares, il va vouloir testé le nouveau moteur de recherche à la mode, ou acheté le dernier gadget technologique que tout le monde s'arrache. Et tout cela prend du temps. Beaucoup de temps.

Il ne faut pas oublier que, dès le début, l'Internet a été conçu pour le partage des connaissances scientifiques et techniques...

1
il y a 2 ans par olivierChaillot

Internet (son utilisation) est donc, d'après toi, très "genrée" ! Un point de vue qui mériterai d'être étayé et reposer sur quelques "études" pour être a minima vérifié ... sauf à être le reflet d'une idée reçue sur les comportements des unes ou des autres.

mais ça, c'est coté utilisation ... l'article constat la contribution ce qui ne répond pas forcement aux mêmes "loi".

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Oui. Internet prône de facto une séparation des genres. Et ça ne date pas d’hier. Souvenez-vous : à la base, Internet était utilisé dans le cadre du partage des connaissances techniques et scientifiques. Entre hommes, bien évidemment. ;) Mais ce qu'on peut aujourd'hui constater, c'est qu'il y a une volonté de la femme à vouloir rattraper son retard dans ce type d'utilisation (scientifique, technique, ludique, etc). Pour cela, je peux me baser sur le livre blanc publié tous les ans par le SNJV (Syndicat National des Jeux Vidéo) qui constate, d'année en année, une augmentation du nombre de joueurs féminins, au point où l'année dernière elle a atteint les 51% de cette population. Voici donc que les femmes se mettent à jouer de plus en plus en réseau, sur Internet donc, aussi bien sur console que sur PC. Elles mettent également les mains dans le matériel de leur PC afin qu'il soit toujours à jour (les machines des gamers, des joueurs donc, nécessitant toujours plus de ressources). On commence d'ailleurs à le voir chez certains fabricants qui nous proposent des PC roses. Des PC « Hello Kitty ». Même dans les jeux vidéo, le nombre de femmes que l’on peut incarner devient de plus en plus important (Lara Croft dans « Tomb Raider,  Cammy White dans « Street Fighter », Nina Williams dans la saga « Tekken », etc).

176
1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Je prend le sujet au vol... Les femmes sont en effet peu représentées dans les métiers du numérique à tort, car ce sont des métiers ou elles peuvent exceller.

Pasc@line  milite entre autre pour la promotion des métiers du numérique auprès des jeunes femmes/filles dans les écoles. Mais il faut aussi que les professionnels donnent un peu de leurs temps pour cela...

1
il y a 2 ans par samhee

sur le sujet de la promotion des métiers du numériques auprès des jeunes étudiantes, citons également l'association suivante:

http://www.duchess-france.org/

3
il y a 1 an par olivierChaillot

Je tombe sur cet article qui précise un peu comment ça fonctionne : framablog.org/2017/01/26/he-en-vrai-tu-sais-co...

Alors, difficile de dire que c'est structurellement "un truc de mec" ... encore une fois, c'est les comportements qu'il faut faire évoluer !

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.