C'est pas un reproche que j'ai reçu ici, mais en me relisant je vois que je fais de nombreuses fautes, et le discours du parfait français opposé à la déchéance de l'orthographe sur les deux dernières générations revient souvent.

Moi j'en pense qu'une entreprise doit écrire sans faute, mais un individu a le droit à des petites failles, mais qu'il faut écrire un français lisible quand même.

Et vous, qu'en pensez vous ?

communication orthographe
4
1

11 réponses

il y a 4 ans par Gerald
Fond et forme sont indissociables ! On peut tolérer quelques coquilles de temps en temps... Mais il ne faut pas qu'elles viennent discréditer le fond ! C'est là que le curseur varie d'une personne à l'autre... @gmaison est très sensible ;-) et j'avoue avoir mon curseur proche du sien... Après, un discours particulièrement pertinent, original et intelligent peut aussi, à l'inverse, faire oublier quelques boulettes (pas trop, il ne faut pas déconner non plus !). Dernier point, si tu relis un post et que tu décèles une "vilaineté", tu peux à tout moment la corriger sur Skiller !
7
il y a 4 ans par Jean_Philippe_RYO
Il me semble crucial que les communications émises par une entreprise soient exemptes de faute.
Pour ce qui est de l'individu lui même, personne n'est parfait... Mais c'est parfois la bonne excuse pour ne pas faire d'effort ;) et il arrive souvent de voir passer des écrits qui "piquent les yeux" !
Je crois que c'est difficile de bien écrire pour l'entreprise si dans le privé on multiplie les fautes d'orthographe ou de syntaxe... D'autant que dans un contexte professionnel, on est parfois confronté à la dictature de l'urgence. Le fond est alors très important... Si la forme est acquise et pratiquée au quotidien alors cela facilite les choses ! Dans le cas contraire, les fautes surviennent, implacablement ^^
Comme dans beaucoup de choses, le fond prime... Mais quand il est là, c'est la forme qui fait la différence.
6
il y a 4 ans par LionelHanken
A fond la forme !
5
il y a 4 ans par IsabellePruvot
Les 2 mon capitaine ! Mais l'erreur étant humaine, la forme ne doit pas devenir une obsession au point de brider la spontanéité des échanges, ce ne sont pas quelques petites fautes par ci par là qui doivent retenir l'attention mais bien le fond et la générosité des partages. Un minimum de syntaxe et de vocabulaire certes c'est mieux, pour le reste, bienveillance et tolérance avant tout !
4
il y a 4 ans par gmaison
Pour ma part, les fautes d'orthographe (chez les autres) peuvent être très perturbantes pour moi dans la lecture : ça me bloque dans la fluidité de lecture, la forme interrompant le fond, l'espace de quelques instants. Bref le rythme est cassé le temps que je remette la bonne orthographe.

En ce qui me concerne (mes fautes), eh bien si elles ne sont pas corrigées, c'est que je ne les ai pas vu (la plupart du temps, ou alors qu'un €&@%€-# !!! de correcteur orthographique automatique de mobile fait ce qu'il lui plait avec son intelligence différée de son programmeur.

Par contre, chez les autres, si je le peux, que ce n'est pas mal pris, j'essaierai toujours d'expliquer les fautes et pourquoi il m'est important de lire un texte sans fautes. En fait, j'essaie d'apprendre à l'autre la juste manière d'écrire. (Pas toujours évident, ceci dit... Étant donné les susceptibilités...)
3
il y a 4 ans par BerangereTouchemann
Des fautes d'orthographe sur les réseaux sociaux? J'en ai sûrement déjà fait aussi. Rien de dramatique à mon sens. Mais attention, ça reste de l'image, et ça compte pour l'impression générale que les lecteurs se feront d'un profil, qu'on le veuille ou non. Par contre, (coup de gueule), je recrute un stagiaire en com en ce moment, et les CV/LM truffés de fautes que je reçois me font juste halluciner...et des profils issus de très bonnes écoles,hein...forcément, en tant que recruteur, ça freine...
3
il y a 4 ans par Maylis
Ce qui est délicat aussi, c'est lorsque ce sont nos supérieurs hiérarchiques qui font des fautes "à en piquer les yeux". Ce serait très indélicat de leur faire remarquer et ça semble pourtant important vu qu'ils sont "la vitrine de l'entreprise". Je trouve que ça décrédibilise leur position hiérarchique aussi lorsque les fautes sont vraiment énormes...
2
il y a 4 ans par ChristopheNivet
Question bien à propos avec la semaine de la langue française qui a débuté ce 14 mars jusqu'au 22 mars : cela devrait être tous les jours la journée de la défense de la langue française, et notamment sur les réseaux sociaux ! Le fond et la forme sont indispensables pour rendre un discours "intelligible" et le rendre vraiment légitime. Aujourd'hui, plus que l'orthographe, ce sont des fautes de syntaxes et surtout des formules verbales sans aucun sens qui "saccagent" notre belle langue ! Mais cela passe sans doute par l'apprentissage de la lecture....lire pour mieux parler et écrire....

J'avoue néanmoins aussi parfois me "mélanger" les doigts sur mon clavier.....et le retour en arrière pour modifier, corriger, compléter est tellement "facile" qu'il en arrive à des moments que nous perdions facilement le fil....le désavantage de ne plus faire de "bonnes vieilles ratures" sur le papier.

Alors, "oui" ne nous arrêtons pas de converser et d'échanger, mais soyons respectueux de la langue...relisons nous pour éviter la faute de trop et donc de faire attention à nos lecteurs...et à leurs yeux, car en effet, parfois cela pique sérieusement. ;-)
3
il y a 4 ans par CeciliaSkroder
Quelques exemples (sur l'aspect personnel, hors le professionnel): si ton fort est le "créatif", les exigences de la part d'un lecteur ne seront pas forcément les mêmes que si ton fort est (ou tu te veux) "expert formaliste". En même temps, passer pour un formaliste sans imagination (avec un langage trop soutenu pour la situation) ou bien un créatif pas sérieux (qui fait plein de fautes), ça marche mal aussi...

Finalement, quel est l'impression que tu veux donner? Veux-tu en donner une, est-ce important ce qu'en pensent les autres, et à quel point, ou bien n'est-ce pas important du tout? A chacun ensuite son choix dans la question; je pense que les autres ont bien exprimé ici comment des "boulettes" peuvent être perçues par des personnes différentes. ;)

(Et pour moi, je suis "formatée" à voir les fautes dans les textes des autres - donc si je les ai vuES ;) , je meurs aussi un peu d’envie de les corriger, sans pour autant que cela discrédite le fond de ce qui est écrit, et quand l'ingénieur à la maison écrit "j'ai parler" je me tortille un peu dans mon siège. Et pourtant je n'arrive pas moi-même à écrire un beau français sans anglicismes/ « suédicismes » ;) )
3
il y a 3 ans par LionelBruel
@jeromedelon Wigglesworth ? Un bel exemple de foi.
2
il y a 4 ans par jeromedelon
cette question me fait rappel une histoire d'un pasteur qui s’appelait Smith wigglesworth il avait écris à un jeune pasteur. Le jeune pasteur le revoit est lui dit vos savez que vous avez écris St Esprit 20 fois et 20 fois vous l'avez écris différemment alors Smith wigglesworth vous avez compris alors c'est le principal.
Malheureusement la forme et fait beaucoup trop de place à la forme.
1
il y a 3 ans par GuillaumeROBERT
Tout dépend le type de faute et leur nombre. Comme déjà dit, des coquilles peuvent passer. Moi aussi, écrivant deux à trois articles par jour, même en relisant, il y a toujours des fautes restantes.

Mais il y a une différence entre la simple coquille et les cas plus graves où l'orthographe et la grammaire sont d'un si faible niveau que la lecture en devient très difficile et incompréhensible.
1
il y a 3 ans par Stephane31
La forme doit rester importante, même si une ou deux de temps en temps ne me perturbe pas tant que ce n’est pas grossier.
J’ai trouvé un super soft qui m'a fait gagner beaucoup de temps pour corriger mes fautes et m'aider à me relire. Il s’appelle Antidote et il vaut son prix !
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.