J'ai besoin de gérer ***mes*** archives a priori sous PDF en pouvant les commenter. Les trier. Monter des dossiers. Dédoubler les documents inutiles. Donc une base de données+blob PDF m'irait bien, où je puisse faire rentrer les scans, les nommer comme je le souhaite, calculer un hash, entrer des métadonnées, etc. Et sortir un dossier numérique à mettre sur DVD le cas échéant. Un truc simple et efficace. Quelqu'un aurait une idée ?

Merci !

simple gestion archives personnel
3
4

4 réponses

il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Bonjour,

il faudrait que ce soient des pdf texte (pas images, donc où l'on peut rechercher des motifs par chaines de caractères). Ce serait la première étape. Est-ce un travail que tu feras par toi-même, ou bien penses-tu confier une mission à une personne tierce ?

Je pense à plusieurs logiciels libres qui pourraient faire l'affaire, et selon le nombre des documents à traiter et la finalité, ce serait à tester…

1
il y a 2 ans par jefsey

Je suis un vieux briscard de mes propres systèmes de travail, mais là je calle. Ma demande est pour savoir s'il existe quelque chose qui répondrait à l'attente d'indépendants opérationnels/petites unités avant de me lancer dans la spécification d'une architecture  melangeant ce que nous bricollons tous plus ou moin mais qui se sature et n'est plus efficace. Un wiki agent email avec base de donnée traitant les attachements à partir de leurs diverses métadonnées et hash, blockchain, relève des situation bancaires et autres serveurs de données. Je pense que le nombre de document est indifférent en ce sens que tout doit pouvoir être considéré comme des objets autonomes (du scan d'un bouquin à une transaction carte bleue : mon unité documentaire est l'engramme formaté - ce dont je dois me souvenir et que mon ordi doit pouvoir utiliser indépendament après dédoublement d'entrées multisources). Cordialement !

1
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Malgré qu'il est supporté sur de nombreuses plates-formes, le format Adobe Acrobat (PDF) est à la base propriétaire et Adobe fait un peu ce qu'il veux la dessus. Même si il existe des outils compatibles, pour la lecture entre autres.

L'archivage et la conservation des données/informations est avant toute chose une problématique organisationnelle avant d'être technique. Et les outils fort nombreux ne sont pas toujours adaptées à la problématique organisationnelle de l'utilisateur.

Les fichiers PDF si ils ne sont pas protégés peuvent êtres annotés. Et il existe des outils pour indexer le contenu documentaire d'un média également.

Frédéric Libaud - Expert en Numérique | Administrateur, référent pour la région ouest et responsable SI de CINOV - IT
www.libaudfrederic.fr | blog.libaudfrederic.fr | www.cinov-it.fr

1
il y a 2 ans par jefsey

Merci ! Cela m'a d'abord permis de m'informer sur le CINOV et de m'inscrire comme invité pour voir au CINOV-IT. Ensuite d'aller sur ton site, très intéressant et basé sur l'expérience numérique (je suis plus orienté digital). Je te remercie de la requalification de mon besoin en "problèmatique organisationnelle de mon numérique". Et par là de ma demande en celle d'une systèmique de résolution digitale (le digital étant ce qui produit et exploite le numérique) : digipirate.fr/index.php/Le_digit. Cela aide à voir qu'il faut une architecture de traitement organisationnel au dessus d'une gestion des transactions (documents, notes, données) reçues, envoyées et notées à moi-même/collaborateurs (en différents formats)  avec des outils de datamining, de comptabilité, de présentation,  de blockchain, d'intelligence artificielle derrière un navigateur programmable (présentation selon le format et annotable). Un "nummaster". Il faut sans aucun doute qu'il soit Libre pour pouvoir être enrichi et orienté message pour capitaliser sur les acquis du mail. Un continuateur d'Eudora ...

2
il y a 2 ans par FredericLibaud

Bonjour,

Je vais vous décevoir mais, l'intégration de l'ensemble de la chaîne logiciel utilisée par tout à chacun ce n'est pas pour demain.

Les utilisateurs vont devoir fonctionner pendant encore un bon bout de temps avec l'exportation/importation.

Soyons pragmatique et ne réinventons pas "le fil à couper le beurre" ou "la roue" en fonction des goûts de chacun.

Le numérique est un avant tout un outil devant service l'usager et permettant l'automatisation de tâches plus ou moins fastidieuses et répétitives. Ca représentation est soit sous la forme de produits ou bien de services aujourd'hui. Le numérique peu s'avérer inefficient quand il est incorrectement utilisé. Il faut donc en effet de la méthode, de l'organisation.

Le terme digital viens de l'Anglais et à une connotation plus orienté web-marketing, alors que le numérique c'est bien plus que cela. Ca englobe, l'informatique mais, aussi la mobilité, les télé-communications, ...

CINOV - IT, c'est le syndicat des entrepreneurs du numérique, nous fédérons les entreprises du secteurs (cabinets de conseil, éditeurs, ESN, ...) et défendons leurs intérêts. Ce qui me laisse entre autre l'occasion d'évoquer nos actions, car nous à l'initiative de certaines et participons à d'autres pour défendre l'économie du secteur du numérique, ses entreprises et ses emplois. Nous développons également des serveurs en faveur de nos adhérents et des actions dans la cadre de la défense de leurs intérêts communs.

Frédéric Libaud - Expert en Numérique | Administrateur, référent pour la région ouest et responsable SI de CINOV - IT
www.libaudfrederic.fr | blog.libaudfrederic.fr | www.cinov-it.fr

1
il y a 2 ans par jefsey

Pour bien comprendre le problème soulevé et la solution à trouver, il convient de bien faire la différence entre littéral/numérique et digital/analogue. Nous humains sommes dans le littéral/numérique-analogue pour exprimer la continuité de la pensée (le rôle du cerveau [intelligence] est d'interlier les données discrètes que nous captons).  Les machines sont cybernétiques, c'est à dire qu'elles répondent à une action externe par une réaction extérieure (nous n'avons pas d'accès à la logique de leur énaction intérieure). Jusqu'à Bouchon cette action et jusqu'à Couffignal cette réaction externe étaient analogiques et permettaient de faire de la commande et de la régulation. Avec le digital, la cybernétique a permis de faire de la gestion (l'informatique).

Ce que je cherche c'est - pour ne pas réinventer la roue - à savoir si une cybernétique de gestion non pas seulement digitale, mais de "tas digital" (en anglais on dirait "digital block", en informatique "blob") existerait, qui pourrait permettre de répondre à mon banal besoin quotidien de gestion documentaire. Ne voulant pas, dans ma question, descendre au niveau digital plus complexe, je m'en suis tenu au niveau numérique du document en parlant de formats tels que le PDF. Ce n'était qu'un exemple. Le premier des problèmes, est sans doute en fait la gestion des UTF-8, -16, -32 (où l'usage d'ISO 10646/Unicode crée une confusion digital/numérique) car elle affecte dans les shells d'OS le nom des fichiers et donc leur accès.

Le besoin est celui de la gestion des documents par eux-mêmes, comme blocs de données, munis d'un format, de métadonnées et de syllodonnées (les interliens de divers niveaux/actions). Les réponses reçues ici et ailleurs me font conclure à l'inexistence d'une telle mécanique, fors celle que j'utilise depuis très longtemps comme beaucoup encore, et qui n'est plus supportée (Eudora) même si elle a été en partie reprise, mais pas poursuivie par Thunderbird. Tout ceci résulte de l'absence de couche OSI six, présentation, dans le contexte international Unix/Internet.

Laurent Chemla, que je copie par ailleurs, a tenté quelque chose dans ce domaine avec Caliopen, mais je n'ai plus de nouvelles. Cela pourrait servir de cadre à un projet plus ouvert où chaque document est un message numérique (voix, texte, vidéo, données) que je reçois, soit d'autrui soit de moi-même. Digitalement traité, classé, présenté, documenté de façon homogène, cela devient un coeur de système de gestion de "bl(ock-d)ata", de données tassées. S'il en est qui veulent y réfléchir ensemble ?

Cordialement à tous et merci !

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Bonjour,

Le projet Caliopen concerne la sécurité des échanges sur internet, avec un outil qui a pour but d'être modulaire en matière de degrés de sécurité. Je ne vois pas le rapport avec les interactions entre les différentes données et les critères de sélection pour les relier ?

À part cela, ça semble avancer, même si c'est lentement.

trello.com/b/cdTlFmyN/caliopen

caliopen.github.io/roadmap/

Pour ton problème complexe, peut-être pourrais-tu faire appel à un expert des problématiques complexes en matière de traitement de données. J'en connais un, je peux te passer ses coordonnées si tu le souhaites.

1
il y a 2 ans par jefsey

Ce que j'avais compris de Laurent était sureté et utilité. Sécurité devrait résulter du réseau (c'est le débat IAB que je quitte définitivement le 1er octobre, l'internet de 1986/IETF devenant l'icannnet et la "permissionless innovation" ayant succédée au statUS-quo pour l'instant (avant que Bruxelles ou le nouveau Président ne nous ramène dans le sillage yankee). AMHA il faut en revenir aux basiques peu coûteux dans la perspective plus élargie de l'utilisation intelligente (donc la couche six présentation manquante sur l'internet et partiellement introduite par le web). Là le problème unique est la ventillation intelligente est unique pour la tête de chacun de tous les messages énnoncés, envoyés, enrichis, captés, traités, archivés, comparés.  Quelque soit l'interface sensible ultérieur.

- je vais aller voir tes URL, merci.

- je suis preneur des coordonnées de tout expert de la complexité réseau. C'est notre problème à tous !

Merci !

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

je suis preneur des coordonnées de tout expert de la complexité réseau.

Bonjour, as-tu des coordonnées où je puisse te les envoyer ?

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.