De tous les statuts pour démarrer à peu de frais et moindre paperasse, l'autoentreprenariat (devenu depuis micro entrepreneur), est-il envisageable de lancer un financement participatif pour aider au démarrage ? Quels sont vos informations à ce sujet ?

crowdfunding micro-entreprise
3
4

4 réponses

il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Alors, très clairement l'autoentrepreneur en France n'a aucune légitimité quoi qu'il entreprenne. Combien de fois ai-je été envoyé sur les roses dès que j'annonçais à mes fournisseurs français que j'étais autoentrepreneur ? Aujourd'hui, je ne compte plus. Par contre, les choses changent du tout au tout dès que vous annoncez à vos clients/fournisseurs que vous êtes/allez passer en SARL, en SAS, etc. Personnellement, je ne recommande pas le statut. Mon conseil ? Optez plutôt pour l'EURL ou la SASU.

Dernier point : Pour avoir des chances de séduire en crowdfunding, il vous faut déjà un gros réseau. En règle générale, 50% de la somme demandée doit être apportée par la love money, c'est à dire de l'argent provenant de votre famille, de vos amis, de vos relations professionnelles, etc. Ce n'est qu'après avoir dépassé les 50%, que vous pouvez séduire l'internaute lambda.

844
3
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Je suppose que ça dépend des professions et des fournisseurs ? Je connais des tas de gens qui sont auto entrepreneurs et qui ne semblent pas rencontrer ce genre de souci. La légitimité ne devrait pas pouvoir être contestée à partir du moment où l'entreprise est immatriculée dans un des différents registres faits pour.

1
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

D'un point de vue légale, oui, cela ne pose aucun problème. Mais dès que vous rentrez, en France, dans des relations commerciales, par exemple en devenant le revendeur d'une ou de plusieurs marques, cela pose toujours quelques soucis en raison de l'absence d'une surface financière clairement établie dans les statuts. D'où ce problème de légitimité évoqué plus haut. Pour le résoudre, il faut souvent aller chercher ses produits "ailleurs", en Europe, aux USA, ou en Asie par exemple, où seul compte le "volume" et "l'argent que vous avez en banque". Mais n'essayez surtout pas de travailler avec des fabricants ou des distributeurs français, vous perdriez votre temps.

873
1
il y a 2 ans par EURLLSCONSULTING

Bonjour JoyceMarkoll,

Faut arrêter avec ce statut "autoentrepreneur" ! Ce n'est que du "Travail non déclaré légalisé" qui fracasse le marché parce qu'il fonctionne qu'en hors taxe et n'a aucune légitimité auprès de organismes bancaires !

En revanche, il donne un bel élan aux statistiques de création d'entreprise.;;;;pour les gouvernements...

Pour toutes interventions en croissance externe ou autres, rien ne vaut la bonne vieille société purement commerciale ! (rentable, pas défoncé dans ses capitaux propres et avec un avenir).

En fonction de ton statut, il vaut mieux te tourner vers une vraie Sté Commerciale (SASU, EURL, SARL......), bénéficier de l'ACCRE (si tu es éligible), te dégoter un PCE et essayer de décrocher un financement ADIE. Si tu es sur un créneau porteur ou novateur, certainnes banques sont prêtes à te financer tes investissements.

Je reste à ta disposition si tu as besoin.

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Je ne peux que confirmer les propos tenus par @EURLLSCONSULTING. Par exemple, le prêt ADIE reste facilement accessible pour des montants ne dépassant pas 8000-10000 €. Même chose pour l'ACCRE, même s'il ne s'agit là que d'une exonération fiscale dégressive sur 3 ans. Par contre, le PCE n'existe plus étant donné qu'il existe des dispositifs similaires à celui-ci (comme le prêt ADIE par exemple). Même chose pour les banques : nombreuses, et pas forcément celles que l'on croit, sont prêtes à financer la création d'entreprise (ex. : la Caisse d'Épargne). La raison ? Il existe aujourd'hui de très nombreuses aides européennes auxquelles les porteurs de projets, lorsqu’ils sont représentés par une banque, peuvent prétendre (ex. : aide à la diversité, à l’écologie, à l’entrepreunariat au féminin, etc). Même le cautionnement, toujours via l’Europe, devient accessible à n’importe quel porteur de projet, dès que celui-ci rentre dans certains critères (c’est souvent plafonné à 100 000 €, mais cela peut être suffisant pour se lancer dans de bonnes conditions).

961
2
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Bonjour @EURLLSCONSULTING  évidemment le truc de la TVA c'est ballot, car après passer de micro entrepreneur à SARL ou autre SASU ça peut compliquer, pour établir des tarifs. Mais dire que c'est fait pour travailler au noir est injuste pour de nombreux auto entrepreneurs, et faux pour ceux qui ont des TPE en société et qui n'hésitent pas à faire du "hors taxe sans facture avec paiement en liquide".

Par contre un gros avantage, c'est que les charges ne sont à payer que sur le chiffre d'affaires et non à l'avance, (encore que payer les charges avec un calcul sur les bénéfices serait plus juste) et il n'y a pas besoin de produire des sommes importantes pour démarrer une activité.

Nous pouvons nous rencontrer si tu le veux. Échangeons par mail ?

2
il y a 2 ans par ChristopheFantoni

Je vais me permettre quelques petites précisions sur les propos tenus par @EURLLSCONSULTING.

1) Tout d'abord, un micro-entrepreneur peut parfaitement avoir un numéro de TVA intracommunautaire, mais il doit lui-même en faire la demande auprès de son centre des impôts. Son obtention n'est donc pas automatique (contrairement à la SARL, la SAS, etc.).

2) Ensuite, un micro-entrepreneur peut parfaitement émettre des factures avec la TVA, mais il doit également en faire la demande auprès de son centre des impôts, car cette procédure reste tout de même assez exceptionnelle. Par contre, il ne pourra pas récupérer cette TVA. Il ne fait que la collecter. Et donc il doit la reverser aux impôts. Cette possibilité est offerte aux micro-entrepreneurs ayant impérativement besoin d'émettre des factures avec TVA (par ex., un micro-entrepreneur fabriquant des produits et les proposant à la revente via un distributeur ou un réseau de revendeurs).

3) Ensuite, l'achat en hors-taxe est en réalité une application d'une procédure fiscale dite d' "auto-liquidation" (vous trouverez les Cerfa correspondants en libre téléchargement sur le site des Impôts). C'est notamment cette procédure qui peut être mis en place au niveau de vos achats à travers l'Europe, vous permettant d'acheter en hors-taxe. Par contre, cela nécessite de la part de votre fournisseur un peu plus d'administratif (notamment au niveau des douanes), ce qui explique que beaucoup ne l'appliquent pas.

1031
2
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Merci @ChristopheFantoni, c'est intéressant.

1
il y a 2 ans par Pjo

Bonsoir,

Sauf erreur, toute personne, ayant un projet, peut lancer une souscription ! faire appel à du financement participatif !

Le projet : lancer ma p'tite entreprise

Achat de .... // pour la com. // un véhicule...

Allez sur les plateformes et vous verrez la typo. des projets à financer...

NB : le choix de l'autoentrepreneur ? pour vérifier une activité, avoir un complément de ... sinon, pas sur que cela soit plus facile que de monter une entreprise, EURL, SASU...

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Bonsoir @Pjo,

NB : le choix de l'autoentrepreneur ? pour vérifier une activité, avoir un complément de ...

Je suis en portage salarial. Mon but est d'ouvrir un local accessible au public, pour pouvoir servir les particuliers et les besoins moins rémunérés, tandis que le Portage salarial n'est pas prévu pour cela.

1
il y a 2 ans par Pjo

Bonsoir @Joyce Markoll

En portage, ok, donc vous êtes déjà en train de tester une activité, tout en étant salariée...

Le but : pas tout compris, je dois être fatiguée ce soir ! Vous avez un autre projet qui n'entre pas dans le champ du portage ? Vous n'êtes pas scotchée au portage ? Vous pouvez trouver une couveuse d'activité alors ! porte et activité élargie pour être accompagnée dans la création.

Réussite dans vos projets

1
il y a 2 ans par JoyceMarkoll

Pjo, non, je veux conserver le portage pour facturer des formations ainsi que fournir des prestations auprès d'entreprises etc. nécessitant de faire ressortir la TVA, et et développer l'activité auprès des particuliers, avec un status différent (le portage ne convient pas pour servir des particuliers). Je travaille depuis chez moi (en Ariège) et je commence à me sentir vraiment à l'étroit. Couveuse : déjà étudié. C'est non, je n'ai pas besoin d'être couvée, mais d'espace pour l'atelier et pour recevoir des personnes. :)

(Tu trouveras plus d'infos dans le lien de mon profil… )

Note : seule MissSkiller est autorisée à dire «vous» sur Skiller. :D

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.