Innovation, dynamisme, partage, échange....et souffrance. Un débat de LCP à (re) voir ici :
www.lcp.fr/emissions/grand-ecran/vod/170520-la-...
Un avis svp ?

travail souffrance burnt out
3
5

9 réponses

il y a 3 ans par LudovicTant
Pas le mal du siècle, mais le mal tout court: au 19ème et au 20ème, les mineurs n'allaient pas à la mine en moonwalk non plus ;-(
8
il y a 3 ans par DidierdeThoisy
:)
1
il y a 3 ans par PascalW
Bonsoir,
je n'ai pas regardé le débat de LCP, je te répond par expérience personnelle.
Dans mon cas, je me suis retrouvé prisonnier dans un système ou enjeux commerciale et nouvelle technologie ont poussé les choses a l'extrême et presque jusqu'à l'irrémédiable.
Aujourd'hui tous les outils de productivité, de mobilité déshumanisent les relations de collabs dans les entreprises. Leur hiérarchie est impuissante et fini par laisser faire.
Les RH, que je croyais garante d'une certaine déontologie interne, se soumet et fini par dire sans rougir : vous lassez votre management, c'est indécent".
De ce que j'ai traversé, je retiens que ce qui manque c'est du bon sens et du l'humain. Aujourd'hui, dans les entreprises la situation est de plus en plus précaire et un sentiment de résignation s'installe: l'encadrement ne peut rien faire, c'est comme ça.
Les fonctions corporates démissionnent, le niveau d'engagement s'effritent...
En plus, le regard interne est particulièrement brutal. On est mis à l'index, montrer du doigt, on devient un sujet de plaisanterie. Quand on est au bord du gouffre, l'envie d'en finir s'installe.
Bref, espérer une solution technologique à la détresse humaine est une fantasme de commerciale ou de service marketing en mal de nouveau marché.
Ce retour de l'humain qui doit primer
6
il y a 3 ans par SOPHIEDOUAIRE
les RH ne sont que des gestionnaires cautionnant le système et certainement pas là pour soutenir les collaborateurs, ça se saurait sinon. La technologie n'est pas le problème , elle est juste le révélateur des esprits manichéens de certains. Temps que les Humains seront considérés comme des ressources au sans utilitaires/objets du terme et non comme des sujets le problème restera le même.
2
il y a 3 ans par PascalW
@SOPHIEDOUAIRE
Pour moi la RH est gérante d'une certaine éthique dans l' entreprise. En particulier quand il y a violence physique et problèmes psycho sociaux.
Sinon à quoi sert elle aujourd'hui?
- à la formation? non j'ai un service pour cela
- à la paie? non, il y a aussi un service pour cela
- à la GPEC? en SSII cela n'existe pas
Mon interrogation n'est pas de pure forme ni même pour me moquer mais la question se pose. J'ai longtemps cru que la RH constituait un contre pouvoir interne face à la production. Finalement à part gérer les entrées-sorties et classer les CR d'entretien annuel, leur utilité ne me saute pas aux yeux.
En fait, aujourd'hui tout le monde détourne le regard devant le poids que prend le commerce.
Si ce n'est pas à la RH de soutenir les collaborateurs, on est au moins en droit d'attendre en peu d'humanité de leur part (j'ai vu que côté "ressources" j'en ai plus qu'eux)
2
il y a 3 ans par DidierdeThoisy
Merci @PascalW pour ton (dur) témoignage ..et peut être à ce soir :)
2
il y a 3 ans par IsabellePruvot
Je pense que la souffrance au travail est la résultante d'un système en entreprise (et dans la société au sens large) basé sur des valeurs de rendement et de profit, d'individualisme, de défiance et de peur. Ce système est destructeur, tant sur le plan psychique, qu'au niveau économique, social et environnemental. Un niveau de conscience minimum suffit pour comprendre qu'il est urgentissime d'en changer, mais encore trop d'entreprises et leurs cadres restent bloqués dans leur fonctionnements et croyances archaïques.
J'ai accompagné durant pas mal d'années beaucoup de personnes en souffrance au travail, certaines résignées au bord du gouffre, d'autres préférant la lutte mais épuisées par un combat inégal.
Sortir de l'engrenage, ne plus subir, identifier ses désirs, ses envies, ses talents, ne plus être victime mais acteur de sa vie professionnelle afin de se réinventer un avenir meilleur est essentiel. Se faire accompagner pour cela est un droit pour les salariés, cela s'appelle aujourd'hui le conseil en évolution professionnelle et c'est gratuit. Lorsque la souffrance est trop forte je ne peux que recommander une prise en charge thérapeutique et oui, je rejoins l'avis de @SOPHIEDOUAIRE, les frais devraient être pris en charge par l'entreprise dans le cadre des RPS.
5
il y a 3 ans par CeciliaSkroder
D'ailleurs, si on est sur Skiller c'est parce qu'on croit dans le changement, non?
3
il y a 3 ans par jeromedelon
bonjour Didier
la souffrance au travail et certes le mal du siècle je crois. l’évolution technologique qui devait permettre un meilleur équilibre n'a rien fait au contraire et de plus la société devient de plus en plus individualiste et c'est la course à l’échalote et au mentalité de"winner" pour ma part pour commencer à éradiquer se mal il faudrait ce liant qui s'appel le social c'est à dire avoir des échanges les un et les autres serait je crois un bon début pour commencer
2
il y a 3 ans par SOPHIEDOUAIRE
mon avis est que les entreprises et leur chefaillons qui mettent en péril la santé de leur collaborateurs devraient payer intégralement la facture (soins, suivi psy) que cela coute et non pas la sécu. Car il est un peu facile de semer la zizanie et de le faire assumé ensuite par le collectif. D'autre part les PDG et autres fonctions de directions et management devraient passer des tests psy auprès d'organismes indépendants avant de pouvoir prendre leur fonction afin de valider s'ils sont aptes à mener des ressources sans les abimer psychologiquement , et donc mettre un terme aux autocrates et pervers narcissiques qui font trop de dégats.
2
il y a 3 ans par CeciliaSkroder
@PascalW, n'hesite pas de m'envoyer un email sur cecilia.skroder@gmail.com pour continuer la discussion par telephone (si tu veux partager ton numero par email), je veux bien appeler.

Il s'agit d'un sujet complexe, qui touche des personnes differamment, et qui peut creer des effets de malcomprehension sur l'intention des commentaires entre les personnes qui debattent par ecrit , comme ici. La ligne devient fine entre l'enthousiame, donner des lecons et partager des reflexions. Tout cree debat, en fonction du vecu de chacun, cela me semble sain et pas forcement negatif. Encore une fois, je partagerais avec plasir par un moyen plus "direct".

Entre temps, je te souhaite une bonne journee et bonne continuation!
2
il y a 3 ans par CeciliaSkroder
@PascalW, tout d'abord, mon intention n'est pas d'offenser, je ne connais pas ton histoire et je suis navrée d'avoir causé de mauvais sentiments si c'est le cas . Je suis d'accord qu'il s'agit d'une tragédie, je n'imagine personne qui pourrait dire le contraire. Je suis aussi de l'avis que l'environnement joue pour nous tous, certes à différents degrés, mais évidemment cela nous impacte. Finalement, toute personne qui peut contribuer à un meilleur environnement de travail se doit à mon avis de le faire selon ses capacités, et dans le "tout le monde" j'inclus tout niveau hiérarchique d'une entreprise. Je pense aussi que si les niveaux hiérarchiques "supérieurs" ne se montrent pas volontaires pour améliorer le climat de travail, ceci rend les initiatives et la volonté "plus bas" dans une organisation plus difficiles à mener. Pour finir, mes commentaires précédents ne visent pas les cas extrèmes ou particuliers, mais le "cas général" (s'il y en a un): si tout le monde s'y met, les chances de pouvoir changer l'environnement de travail, et par cela éviter des tragédies ou du "mal être" pourraient peut être augmentées... Si tout le monde oeuvre ensemble, cela crée du soutien et une spirale positive. Je voudrais rester optimiste; ce qui est arrivé devrait aussi réveiller le débat, comme ici, sur COMMENT générer des changements pour le bénéfice de tous.
1
il y a 3 ans par PascalW
@CeciliaSkroder : je pense que pour entendre il faut avoir envie d'écouter. Si tu es dans la reflexion sur le sujet, moi, comme beaucoup d'autres sommes malgré nous dans l'action.
Je te souhaite du succes dans cette démarche, je te conseille de regarder un peu la fenêtre de temps en tant et surtout merci de ne plus vouloir donner de leçon.
(Je regrette que les MP n'existent pas dans Skiller aujorud'hui, cette échange aurait merité de rester privé)
2
il y a 3 ans par CeciliaSkroder
Pour continuer sur le postitif, il y a une prise de conscience de l'importance du bonheur au travail :Là oû les Français préfèrent travailler m.business.lesechos.fr/directions-ressources-hu... et
L'importance du bonheur au travail: m.youtube.com/watch?v=cTgpHWPggD0&feature=...
1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.