Bonjour à tous!
C'est mon premier post sur Skiller: Champagne!
Je commence par une question de fond pour moi, car elle est directement liée à ma recherche de boulot: le premier job...
Au cours de mes recherches sur l'environnement innovation en France, j'ai trouvé quelques best practices d'entreprises qui intègrent des méthodologies de Design Thinking pour susciter l'innovation dans leurs structures.
- Altran: avec son équipe PRIME, belle équipe pluridisciplinaire, beaux projets, en développement.
- Salesforce: et l'équipe IGNITE qui propose aux clients de Salesforce des méthodos de DT pour susciter la créativité et exprimer un besoin.
- Des agences de conseils: Nealite, Fabernovel (poke: @stephanedistinguin) , SpringLab...
Quoi de plus? Des idées?

design thinking innovation open innovation
11
4

13 réponses

il y a 3 ans par gmaison
J'ai coutume de penser, un peu comme Einstein l'a très bien dit et Clayton Christensen démontré, que l'innovation et le changement intervienne rarement "de l'intérieur". Qu'il faut toujours, à un moment ou à un autre un apport extérieur. Cet apport extérieur induit de fait un déséquilibre que tout système voudra rétablir.
Pour le Design Thinking, je m'applique à faire des journées de sensibilisation qu'en fait je couple avec l'Effectuation.
Je m'explique :
comme expliqué dans un autre commentaire (là : skiller.fr/question/2342) tout le siècle passé s'est focalisé sur l'optimisation du processus à la mode de taylor. Nous avons donc, en cette fin de XXe et début de XXIe exploré moult méthodes et process et autres outils, qui sont effectivement d'efficacités redoutables. Mais au détriment du sens, de la signification : pourquoi développe-t-on un projet ? sur la base de quels principes développe-t-on un projet, une idée, etc. ? Quel sens donner à nos actions, pourquoi telle décision plutôt qu'une autre ?
Notre moment dans l'histoire nous place au tout début de changements de paradigmes économiques, politiques, sociaux, sociétaux, entrepreneuriaux, etc... Toutefois, n'en étant qu'au tout début et la plupart ici sur Skiller probablement des précurseurs, des "conspirateurs positifs", nous avons encore le poids de l'histoire qui se trouve réalisé dans notre présent. (cf. mon autre commentaire).
Donc, l'esprit d'innovation, la culture du changement, le principe de la liberté (au sens du libéralisme) sont des choses "nouvelles" dans leur incarnation, dans leur réalisation. Habitués que nous avons été de légitimité du diplôme, du sérail ou de l'expérience, formés dans un système et programme éducatifs très déterministes et analytique, beaucoup de contemporains (et même encore de jeunes diplômés) sont encore dans des modes de réflexions très linéaires, basés sur la prévisions (pour ne pas dire parfois la prédiction).
Au travers de mes sensibilisations, j'utilise donc l'Effectuation pour introduire une nouvelle posture, un nouvel état d'esprit, philosophie ou démarche entrepreneuriale. C'est avant tout pour introduire une nouvelle manière de prendre des décisions et d'agir, notamment par une autre mis en perspective de l’incertitude et de comment développer un projet, entrepreneurial ou intrapreneurial en l’occurrence, en situation, contexte d'incertitude. Ayant souvent à faire à des gens déjà entrepreneurs ou chefs d'entreprise, j'ai leur accroche (par une comparaison qu'ils vont faire avec leur propre expérience) et j'en profite pour introduire des points de vue innovants (justement). Je les place donc de fait dans une posture d'ouverture. J'en profite également pour leur faire faire à intervalles réguliers des ateliers qui disruptent un peu le format habituel des conférences.
Ensuite, j'attaque une présentation du Design Thinking plus sous l'angle d'une méthodologie de développement de projet d'innovation. Je fais régulièrement le lien avec l'Effectuation de manière à induire que l'Effectuation est une philosophie d'action entrepreneuriale et que le Design Thinking est une réalisation possible du développement de projet en accord avec la démarche effectuale.
Et encore une fois, il s'agit pour moi de sensibiliser, d'introduire ne serait-ce que le concept d'autres possibles. Il est vrai que je suis dans un département rural, moins enclin à la nouveauté qu'en milieu urbain. Je ne sais pas ce que donnerait cette démarche de sensibilisation en milieu urbain. Je fais cette sensibilisation également dans une école de management de mon territoire (et bientôt dans l'école d'informatique dont je suis co-fondateur et qui ouvrira ses portes en septembre).
(holà, j'ai pas vu la tartine que je viens d'écrire !!! désolé pour celles et ceux qui aiment les textes concis ! :) )
10
il y a 3 ans par drawevent
je me sens en phase avec @gmaison pour l'application dans la réalité de l'entreprise, du design thinking tel qu'il le décrit. Le design n'est pas qu'une affaire de méthodes mais aussi de sensibilité.
Et je rejoint @aurelieMARSHAL dans son cheminement dans la découverte du design et de ses pratiques. @aurelieMARSHAL explique qu'on apprend le design (ou plus globalement, on apprend la créativité).
Hier soir, j'étais très heureux de découvrir l'existence de Sir Ken Robinson et de sa conférence TED : www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_ki...
Du bonheur à l'état pur, et une explication de nos carences créatives liées à l'histoire (comme le dit @gmaison cf les besoins de la révolution industrielle) et au système éducatif qui en découle.
Partant de là, avancer en tant que designer pour proposer des services aux groupes et aux entreprises, consiste sans doute en une multiplication d'occasions qui démontrent que la créativité peu être partagée, que l'on peut apprendre à être créatif, que ce travail de design procède de la rencontre et de l'échange.
De nombreuses portes restent à ouvrir.
4
il y a 3 ans par jesere
Design Thinking, Agile, le Lean, l'innovation Jugaad, quelque soit la méthode, le process reste assez similaire, certain font du DT sans le savoir. L'essence du projet reste les gens qui le porte et ceux qui ont envie de travailler dans le sens du mieux, bref de l'implication avant tout!

j'ai entendu aussi une fois parler de GBS, du "gros bon sens", ceci peut sembler terre à terre mais la simplicité est souvent la voie la plus difficile.
Pourquoi vouloir appliquer des process à des structures possédant une culture propre, un Adn qui en fait une entreprise singulière, n'est-ce pas sclérosant de vouloir normer ainsi la créativité d'une entreprise sous couvert de vouloir l'ouvrir a l'ère sociale !

Intégrez un designer dans vos équipes, il sera vecteur de questionnement, et synthétisera vos propos et les tendances de fond qui se dégagent !
Osez !
8
il y a 3 ans par AurelieMarchal
Je peux vous éclairer sur le design thinking et ses atouts puisqu'il s'agit de mon sujet de prédilection.
J'ai découvert il y a 5 ans que les designers n'étaient pas de simple dessinateurs de beaux objets (c'était déjà beaucoup pour moi) mais les spécialistes de l'innovation focalisés sur l'humain. Ils innovent à partir de l'Homme (notamment par des approches ethnographiques de compréhension de leurs besoins conscients et inconscients) et pour l'Homme, avec une très forte recherche de sens. Ils inventent des objets mais aussi des services à très forte valeur ajoutée.
A partir de cette découverte qui m'a passionnée, je me suis demandée pourquoi les designers ne s'intéressaient pas davantage au fonctionnement du monde de l'entreprise qui, on en est tous ici convaincus, a tellement besoin d'être repensé à partir de l'Homme (j'étais auditeur interne à l'époque, et pas très à ma place...).
Me découvrant passionnée de design (objet, histoire, valeurs, finalité, pédagogie, etc.), j'ai creusé cette intuition dans le cadre d'un mémoire de MBA que je débutais à l'époque (et qui s'est intitulé "Innovation organisationnelle et transformation managériale par le design" disponible sur amazon pour 1 euro symbolique) puis j'ai poursuivi pendant 6 mois mes investigations à l'école de design l'Ensci Les Ateliers.
J'ai pu constater que les élèves en design suivent les étapes conceptualisées par Tim Brown sous le terme de design thinking. J'utilise maintenant ce terme de design thinking pour expliquer aux personnes qui, comme moi il y a 5 ans, pensent que le design se limite au dessin d'un objet, que cette approche à de nombreux atouts en termes de conduite participative et créative du changement.
J'aide aujourd'hui les entreprises et la fonction publique à mieux concilier la qualité de vie au travail et la performance économique en réinventant, par une collaboration étroite avec des designers, l'organisation, les pratiques de management et l'espace de travail.
Vous pouvez lire mes articles sur le cercle les Echos pour mieux comprendre ce qu'est le design, le design thinking ainsi que ses atouts: www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/auteurs/ind...
N'hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus, notamment sur les projets que j'ai menés.
Aurélie Marchal
7
il y a 3 ans par Nodesign
Heureusement peu... Sauf les consultants qui chacun le sait n'innove pas mais fond de l'accompagbement du changement.. Truc pour ecole de management qui cherche a sortir des impasses dans lesquelles elle se sont placées : essec, emlyon... Aux US , c'est fini... Pourquoi etre de simple follower ...
4
il y a 3 ans par fdomon
du coup je découvre votre agence... Je me demande si vos prestations peuvent entrer dans le cadre d'une bourse french tech ?
3
il y a 3 ans par PiemGChaps
Pas followers mais clairement Acteurs! :)
Parce que chacun sait que cette méthodo (parmi tant d'autres) est juste un prétexte pour remettre un peu de bon sens dans le projet! On assiste à une formidable prise de conscience dans l'entreprise: "Les services peuvent travailler ensemble!" Euréka! Et oui: les profils créatifs, les profils techniques, et les profils business peuvent et doivent travailler ensemble dès le début du projet!
Les écoles de management centrées sur le business c'est has-been, tout le monde y va de son ouverture vers de nouveaux champs d'actions de nouvelles disciplines, des doubles ou triples compétences: C'est bien les gars, belle prise de conscience! Sauf que certaines écoles le font pour la 'Fame' et d'autres s'en donnent vraiment les moyens, en créant des programmes clairement disruptifs ;)
1
il y a 3 ans par PierreSinodinos
Il y a aussi Okoni et dans les nouvelle société qui s'intéresse de près au DT, il y a aneo.
4
il y a 3 ans par Nodesign
Fdomon : oui et CII ;)
2
il y a 3 ans par Nodesign
Fdomon : oui et CII ;)
1
il y a 3 ans par fdomon
Dans mon cas, je parle de fin ante création :)
3
il y a 3 ans par Klodeko
Pour l'avoir fait, le MOOC I.D.E.A. EMLyon et Centrale Lyon qui hybride DT et gestion de projet en phasant le DT est une très bonne entrée en matière. Une session vient juste de commencer la semaine dernière (www.unow.fr/index.php/mooc-idea).
Une couche de DT et une couche d'Effectuation et Go!
4
il y a 3 ans par QuentinDeslandres
Je travaille avec Jean Patrick Peche (Designer et consultant pour le Mooc IDEA) à l'Anvie pour préparer un groupe de travail "manager par le design" avec effectivement du DT, de la philo, de la psycho de la créativité et de l'effectuation dedans ;) et côté entreprises Dyson, Renault, Decathlon, Alcatel Lucent, Airbus, Dassault Systemes
3
il y a 2 ans par AurelieMarchal

Bonjour QuentinDeslandres Je viens de lire (un après après..., merci Skiller!) que vous avez un groupe de travail "Manager par le design" à l'Anvie. Je suis en train d'écrire un livre pour Eyrolles sur l'innovation organisationnelle et managériale par le design thinking. Serait-il possible de vous interviewer? Je vous remercie d'avance pour votre retour. 

1
il y a 3 ans par MPDequier
Hello, moi aussi, c'est ma première réponse, champagne !

Pour avoir regardé le marché de près, dans la Silicon Valley, c'est évidemment IDEO et la D School de Stanford qui sont les créateurs / promoteurs de la méthode, à paris, beaucoup de petites agences en proposent, c'est aussi un effet de mode.
Si tu veux des puristes, tu les trouveras à la d-school de Paris est www.dschool.fr/
J'ai vu 3 beaux projets entreprises sortir de la d-school de Paris Est en partenariat avec l'Ecole des Ponts et Chaussées en juin dernier : un système de conduite automatique en embouteillages avec Valéo, un meuble lavabo avec siège pour personnes agées avec Leroy merlin, et un système permettant aux pompiers de voir à travers la fumée avec Thales, présenté à Osons la France. Des projets concrets avec des entreprises et qui sortent.
La d-school Paris Est a été créée il y a 2 ans par Véronique Hillen, après un an passé à la d-school de Stanford : Véronique fait une thèse sur le Design Thinking.

Thanks for sharing

Marie-Pierre
3
il y a 3 ans par Klodeko
Plop ! Plop ! (bruit des bouchons vu le nombre de premières fois dans ce sujet)
Bonjour Marie-Pierre et bienvenue dans cette tribu de compétences hétéroclites.
Une belle initiative que la dschool effectivement. Il y a quelques interventions de Véronique Hillen aux Mardi de l'innovation dont celle-ci vimeo.com/67795902
Son livre "101 repères pour innover" est téléchageable gratuitement sur son site veroniquehillen.com/
Pour les currieux qui sont sur Paris le 6 Mai, mettez un caillou dans votre agenda pour assister à la conférence internationale sur le thème "Le futur du Design Thinking : Bilan de 10 ans de pratiques internationales et intérêt du design thinking dans un monde connecté et digital" (gratuit) www.eventbrite.fr/e/billets-le-futur-du-design-...
Pour finir le CNAM organise une formation de 2 jours en fin d'année avec Gilles Garel et Betty Hohmann (GE Healthcare) goo.gl/qVFSqc
4
il y a 3 ans par oimoci
Salut :)
Peut-Être que @LaurentNOEL peut t'éclairer...
2
il y a 3 ans par PiemGChaps
Merci Jérome ;)
2
il y a 3 ans par Charlene
Bonjour, C'est ma première réponse sur Skiller !!! Yes :-) Et je vais passer pour une inculte mais c'est quoi le "design thinking " ?
2
il y a 3 ans par PiemGChaps
Hello Charlène,
Good question! ;) Il est toujours très intéressant de développer un concept pour en fixer une définition et ainsi partir sur une base saine pour un échange!
On entends aujourd'hui beaucoup parler d'innovation, et parfois d'innovation par le Design Thinking.

Cette notion de Design Thinking est une méthodologie de gestion de projet basée sur plusieurs piliers, c'est une méthode par cycle que l'on peut utiliser soit pour créer un projet personnel: startup, ONG... ou bien que l'on peut utiliser en entreprise pour créer un nouveau projet, ou répondre à un brief client.

Il sagit donc de former en premier lieu une équipe pluridisciplinaire au sein de laquelle on pourra retrouver des Designers (charge de la créativité), des Ingénieurs (Charge de la technique), et des profils plutôt Entrepreneurs (charge du business). Bien sur, on peu compléter cette équipe avec encore de nombreux autres profils, volontairement différents, le but étant de créer une disruption entre les profils, en vue de couvrir un panel de référence le plus large possible: artistes, anthropologues, sociologues, ergonomie, developpeurs....

En phosphorant autour d'une thématique générale, on commence donc à documenter le sujet par une veille intense menée par tous les participants de l'équipe: la veille est alors assez nourrie, riche, car les membres de l'équipe sont différents, et porteront forcément un regard différent sur le sujet.
Cette veille a pour but de mettre en avant des signaux forts et faibles sur un sujet donné qui peut être: un secteur d'activité, une entreprise, une tendance, un sujet d'actualité, de mode, de société...

De cette veille sortent donc en continue des concepts qu'il convient de tester. Analysé à travers le prisme de chacun des membres de l'équipe projet, le concept se développe et s'étoffe. On ajoute aussi à ces différentes pistes de concepts, une collecte d'usages utilisateurs. Exit l'étude de marché, et Welcome l'étude d'usage: Quels sont les comportements humains? Comment agissent les populations? Que recherchent les hommes/Femmes dans tel ou tel type de situation? Quelles sont les valeurs auxquelles les consommateurs font attention?... Ainsi, le projet est une réponse à une interrogation du vivant.

Arrive ensuite une phase d'idéation: sur la base d'une équipe pluridisciplinaire, d'une veille appuyée, de concepts, et d'une collecte d'usage, on développe une phase d'idéation. Il s'agit ici de pousser l'équipe à sortir des idées, en se libérant de toute contrainte!! Il est très important à ce moment là du projet de ne pas penser: financement, ou faisabilité technique: laissons l'imagination se déployer.

Avec ces idées parfois un peu folle, on réintègre ensuite les contraintes: budget, et technique afin de recoller à la réalité du faisable. Et on prototype chaque idée, chaque concept: pour en faire des preuves de concept (proofs of concept). Bien souvent cette étape de prototypage prends forme au sein d'un Fablab, on y retrouve toute sortes de machines à commande numériques en vue de créer rapidement un prototype: Kit de programmation Arduino, Imprimantes 3D, découpeuses Laser... Assez passionnant!
Une fois ces différentes étapes passées, on recommence! Dans une logique de Test & Learn, le prototype 1 est suivi de sa version améliorée, etc...
Voici le début de ton projet! Tadaaam!
Alors? ça inspire? :)

Cette méthodologie est née dans les années 80 à l'Université de Stanford, et a beaucoup été explicité par Tim Brown qui a notamment créé une belle entreprise spécialisée la dedans: IDEO.
6
il y a 3 ans par Charlene
Génial, merci de l'explication ! En fait, le concept est super.
2
il y a 3 ans par Charlene
Maintenant, que je sais ce que c'est et à y réfléchir, je travaille un peu sur cette base avec Chéri depuis 5 ans environ. Il était avocat et c'était donc dans le cadre de questions juridiques. Nos compétences sont très diverses, et notre équipe était complétée avec d'autres personnes qui avaient aussi des compétences différentes des nôtres. C'était toujours très enrichissant, car comme vous le soulignez, personne n'avait la même approche et on final, la synthèse était riche de tous.
Aujourd'hui, dans le cadre de mon activité de consulting/coaching, je travaille aussi avec Chéri pour qu'il apporte son point de vue. Ce n'est que le début, mais j'espère rapidement pouvoir compléter l'équipe avec d'autres profils.
2
il y a 3 ans par fdomon
Au début de socialearning, nous avons proposé ce type de presta, avec une équipe pluridisciplinaire. Manque de bol, en 2009, nous avons été regardé comme des ovni. Les entreprises voulaient des clowns d'entreprises, pardon des cm, plutôt que de repenser leurs methodes de travail.
Maintenant le marché est plus mur. Mais on trouve de tout dans le DS. Peu travaillent réellement avec des designers
2
il y a 3 ans par PiemGChaps
C'est tout l'enjeu! Et les choses sont en train de changer! Visionnaires en 2009, il faut continuer! :)
2
il y a 2 ans par OlivierHue

@MelanieGRILLOU aimerait peut être apporter sa contribution

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.