Je me pose la question, vu que l'indépendariat (graphisme - com - webdesign) me tend les bras. Quel statut adopter ? Les avantage sont ils réels ? Merci !

statut independant portage salarial
6
1

10 réponses

il y a 4 ans par IsabellePruvot
Le portage salarial est une bonne solution pour se décharger des tâches administratives, sociales et comptables qui peuvent vite empoisonner la vie d'un créateur d'entreprise. J'ai moi même été gérante de SARL et présidente de SAS (pour fuir le RSI) et j'envisage aujourd'hui de rejoindre une société de portage. Que ce soit en statut société ou en portage, le résultat en bas de page est en gros de 50% du CA donc peu de différences en réalité.
Il est important d'effectuer une analyse comparative des sociétés de portage et de vérifier les services et prestations proposées.
Certaines sont spécialisées par secteur d'activité, conseil, RH, ingénierie etc. et peuvent proposer un soutien réseau en ce sens.

Pour les irréductibles du Free-lance, Il existe aujourd'hui de formidables espaces de co-working (idéal pour les créatifs) qui proposent des solutions de domiciliation auxquelles s'ajoutent des espaces de travail collaboratif, des ateliers et conférences , des accompagnements à la création d'entreprise et du crowfunding. C'est selon moi, l'environnement idéal pour se lancer aujourd'hui en indépendant.

Pour en savoir plus :
laboratoireinnovation.wordpress.com/2013/02/12...
6
il y a 4 ans par Gerald
Pour les métiers artistiques dont tu parles, il n'y a pas de discussion à avoir, il existe un statut beaucoup plus avantageux que le portage ou l'autoentreprise pour les indépendants, ils sont tous adhérents de l'association la "Maison des Artistes", sont déclarés en tant qu'auteur à la sécu et cotisent à l'Agessa : www.mda-securitesociale.org/artistes-auteurs/l...
Les agences travaillent avec beaucoup d'indépendants et ils sont tous à ce régime : charges très allégées (comparable à l'auto-entreprise et aux intermittents du spectacle), des services d'aide pour toute la paperasse et pas de plafond de CA à ma connaissance (en tous les cas, je travaille depuis plus de 10 ans avec l'un d'entre-eux qui réalise autour de 200 kEuros tous les ans ; on est loin des 32 ou 35 kEuros de l'auto-entreprise).
6
il y a 4 ans par FredericPinchaux
Je fait l'hypothèse (sans vouloir être dans le cliché) qu'étant créa vous n'êtes pas forcément attiré pour les taches administratives (compta / factu, déclarations diverses ...) le portage simplifie cette question. Par contre le coût du portage n'est pas neutre ...
Autre option, intervenir comme autoentrepreneur mais le chiffre d'affaire est limité ou en profession libérale en sous traitant la partie administrative ?
Tout dépend aussi de votre perspective à long terme : est-ce juste pour un contrat ou bien une volonté d'être à son compte ?
4
il y a 4 ans par emmanueldejean
Sans cliché, vous avez tout à fait raison. J'ai un métier, il me prend énormément de temps, et j'ai un esprit créatif très peu porté sur les mathématiques et l'administratif.
En deux, et bien je ne sais pas vraiment. L'autoentreprise est idéale pour se lancer mais peu pérenne. Je ne sais pas si je dois passer par cette étape ou pas.
Par contre, il s'agit d'une véritable volonté d'être à mon compte.
3
il y a 4 ans par VeroniqueBOUTHEGOURD
Bonjour, je compléte les réponses pâr rapport au portage salarial.

le portage permet de cotiser (au chomage) cen'est pas la cas de l'autoentrepreneuriat
Le portage vous permet de niveler vos revenus sur plusieurs mois (facture client 10000 €, vous décidez de toucher un salaire de 3000 €/ mois, de fait vous aurez 3 mois de salaire à 3000 € et un mois à 1000 € ... ce qui laisse aussi le temps de se retourner pour trouver des clients ..
Les frais professionnels sont remboursés, y compris pour du petit matériel (ordinateur, imprimante ...) et les fournitures passent aussi en frais, les frais de trajets et d'hébergement ... y compris dans vos démarches de prospections. ..
Ce qui n'est pas le cas pour l'auto entrepreneuriat au travers duquel vous ne pouvez rien récupérer (ni frais pro, ni achats pro, ni quoi que ce soit ...)

Vous êtes imposée comme un salarié .. et cotisez de la même manière (pas le cas des autoentrepreuneurs)
Vous bénéficiez de certains numéros de déclarations nécessaires à toute activité, de l'assurance responsabilité entreprise.

Par contre vous êtes limité en temps d'intervention, autour de 110 heures par mois ... ceci étant, cela se gére très bien aussi ..Le "Chiffre d'affaire n'est pas limité".

Autre richesse pour le portage salarial, un accompagnement au développement, des conseils, un réseau actif, et aussi la possiblité de se regrouper pour répondre à des appels d'offre (sous la société de portage) avec des clés de répartition en lien avec l'implication de chacun ..

J'espère que cela à compléter les renseignements
Véronique
4
il y a 4 ans par Hugues
Vous pouvez contacter myriam.lam@coalise.com de ma part, elle pourra répondre à toutes vos questions avec précision :)
4
il y a 4 ans par emmanueldejean
Dès demain :)
1
il y a 4 ans par ArlitConseil
Je partage ce qui a été dit sur le portage, qui est une solution plus évolutive que l'autoentrepreneuriat - et au moins aussi facile à mettre en oeuvre. Coté coûts, si l'on regarde bien tout, y compris le temps qu'on ne passe pas avec son comptable, c'est finalement pas si élevé que ça (il faut bien regarder les conditions des différentes sociétés). C'est mon statut depuis plus de 10 ans, et j'en suis tout à fait satisfaite.
Je ne connais pas la Maison des Artistes, mais si cela mérite d'être creusé, cela semble intéressant pour votre activité.
voir aussi coté coopératives d'activité, qui, au début en tous cas, ont une offre de type portage
A votre disposition
3
il y a 4 ans par Pascal_Gramont
A mon avis, le portage salarial est idéal pour tester son activité mais n'est qu'une solution temporaire. Par la suite et dans votre cas, la maison des artistes est effectivement la solution à retenir.
3
il y a 3 ans par usercentric
Pour compléter, 3 autres avantages :
- bénéficier du réseau constitué avec vos alter-ego, ce qui facilite la réponse à des projets nécessitant plusieurs pros voire plusieurs métiers ;
- la surface financière : le capital de la structure sera toujours plus important que le vôtre et c'est un critère important dans un appel d'offre ;
- la prise en charge du recouvrement en cas de litige.
A noter qu'il existe des structures généralistes et d'autres spécialisées.
Ces principes s'appliquent dans les sociétés de portage comme dans les CAE (www.cooperer.coop/), certains points étant inclus dans le package d'autres pas toujours (ex. recouvrement).

Intérêt d'une CAE :
- accompagnement parfois renforcé car elles sont financées par l'acteur public pour favoriser le développement économique et l'insertion professionnelle,
- si vous vous reconnaissez dans l'économie solidaire,
- vous pouvez devenir coopérateur donc avoir voix au chapître quant au devenir de la CAE.
3
il y a 3 ans par emmanueldejean
Merci, très intéressant. Il est surprenant qu'on ne m'ai pratiquement pas encore parlé de CAE avant vous ! L'idée me plait beaucoup, étant quelqu'un de sensible à l'éthique. Je me pose la question néanmoins, ayant déjà côtoyé des Scoop, de la liberté individuelle ? Ne perd-t'on pas les avantages acquis en quittant une société pour se mettre à son compte ?
1
il y a 3 ans par usercentric
@emmanueldejean : comme un salarié qui devient free lance. Concernant la liberté, on est très autonome, à vous de régler votre niveau d'implication selon vos souhaits.
1
il y a 4 ans par Pascal_Gramont
Pour compléter ma réponse, il existe toujours les couveuses d'entreprise qui permettent de tester votre activité.
2
il y a 4 ans par LaurenceGaillard
Une autre suggestion que j'ai expérimentée personnellement lors du démarrage d'une activité avant de créer sa société, la coopérative d'entreprise qui permet : d'être salarié tout en étant actionnaire de la coopérative, de créer sa marque pour commencer à se rendre visible, d'émettre ses propres factures en utilisant bien sa marque avec les mentions légales de la coopérative, d'avoir des fiches de salaires et des frais ou des charges avec un compte de résultat indépendant et une gestion comptable de l'activité. Le coût autour de 10% de la marge brute générée et pas de plafonds. Une solution souple qui minimise le temps de gestion, favorise le collaboratif avec d'autres créateurs. Si vous voulez en savoir plus j'ai un contact d'une coopérative d'entreprise à Paris.
3
il y a 4 ans par Marie_Pierre
Pour la tester aussi depuis quelques mois, la couveuse ou coopérative d'activité est parfaite pour se lancer, elle est réservée aux demandeurs d'emploi ou salariés à temps partiel.
On peut ensuite basculer en coopérative d'emploi et devenir salarié entrepreneur. Pour cela, il faut déjà avoir un niveau d'activité stable afin de pouvoir déterminer un salaire mensuel.
4
il y a 1 an par Loupitch

le portage salarial est une escroquerie a bien des titres  a fuir absolument, surtout si votre activité relève de réponse à des Marchés publics 

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.