Depuis votre lit, vous assistez à une réunion virtuelle dans laquelle vous êtes représenté(e)s, comme vos collègues par votre avatar... Le lancement de votre prochain jeu en ligne, qui n'existe que sous la forme de lignes de code informatique, sur des réseaux sociaux dans lesquelles vos amis se mêlent à des robots à l'intelligence artificielle toute relative, sera probablement un succès ! Notamment, avec l'aide de votre assistant virtuel...

La dernière version de l'Oculus Rift est assez impressionnante avec l'ajout des poignets "Touch", le lancement de Facebook Spaces en beta très intéressant (vidéo de lancement ici) appliqué au monde du travail !

Selon vous, l'avenir du travail sera-t-il virtuel ? Ou bien, tout au contraire, les phénomènes de tribus ou plus largement d'écosystèmes vont-ils favoriser des relations humaines bien réelles au travail ? 

communauté virtuelle futur du travail numerique travail réalitée virtuelle
5
5

11 réponses

il y a 1 an par laetitia

Si cela implique de limiter des déplacements polluants, chronophages et fatigants, je dis oui !

A ce sujet, nous y sommes déjà, non? Je gère ma web communication... depuis mon lit, je me forme auprès des grandes écoles de commerce du monde entier... depuis mon lit, j'organise mes soirées copines... depuis mon lit...

Le problème, c'est que je ne sais plus où dormir... dans mon bureau, peut être ;-)

6
il y a 1 an par SauzetFrederic

Une excellente lecture " Imaginer l’avenir du travail - Quatre types d’organisation du travail à l’horizon 2030 " :

1. Une organisation apprenante qui s'affirme

2. la plateforme collaborative virtuelle

3. Le super-interim

4. Le taylorisme New-Age

www.strategie.gouv.fr/document-de-travail/imagi...

6
il y a 1 an par oimoci

Merci pour cette source Frédéric.

2
il y a 1 an par LydieT

Document très riche. Merci @SauzetFrederic  !

3
il y a 1 an par DanielMOULIERES

Je pense que le télétravail est une réponse aux prochains problèmes que nous allons rencontrer.

Des politiques vont être mises en place pour lutter contre le réchauffement de la planète et la pollution. Déjà, la circulation des véhicules des plaques paires et impaires sur Paris, la réduction des vitesses sur les rocades, l'interdiction des véhicules polluants dans les centres villes....  affectent beaucoup de travailleurs. 

La réduction des stocks de pétrole, va nous obliger à repenser nos déplacements. Comme tout produit qui se raréfie, le prix du litre d'essence va augmenter.

Nous serons donc contraints de trouver des solutions pour travailler à distance, mais chose intéressante, les clients eux aussi devront trouver des solutions pour accéder aux services à distance, à l'aide de leur smartphone par exemple. C'est le développement de nouveaux services, avec des nouveaux objets connectés. Car l'objet connecté n'est rien s'il n'est pas associé à un service.

66% des français aimeraient télétravailler, car ils perdent 9 jours par an dans les transports pour aller travailler ou pour trouver un service.

Malgré tout, le frein est psychologique. Comment accepter qu'on peut travailler de chez soi, alors que toute sa vie, on a fait plus d'une heure de trajet chaque jour? Certains n'espèrent pas des rencontres virtuelles, mais avons nous le choix? Qui peut garantir que nous pourrons nous déplacer facilement dans une ou deux décennies? Qui garantie qu'un abruti ne va pas se faire exploser dans un aéroport ou un métro et paralyser une région pendant un certain temps? 

La rencontre virtuelle ne s'oppose pas à la rencontre physique. Elle est juste inévitable. 

L'isolement sera le principal problème du télétravail. Il faudra animer les réseaux, de façon à ce que les télétravailleurs, les indépendants, les entrepreneurs ne soient pas tout seuls.

Microsoft avec l'achat de Linkedin, et de Skype, Google, avec son moteur de recherche et hangout, Facebook avec ses données et l'achat d'applications communicantes, Wechat, ils nous préparent tous à télétravailler (ou à vendre du service à distance). Le chiffre d'affaire du télétravail se comptera en milliards.

Nous donnons les données nos entreprises à des sociétés américaines. L'Europe qui ne voit rien venir et laisse faire et donne les clés de nos business à ces géants. Nous allons devenir le tiers monde de la data.

J'ai monté, MyTeleworker voilà 3 ans sur ce constat, et je vous invite à vous enregistrer à la newsletter. Vous faites le choix d'aider une startup française qui a la naïveté de vouloir concurrencer les géants.

5
il y a 1 an par gmaubon

L'utilisation des technologies immersives va s'amplifier c'est certain, au moins pour éviter les déplacements qui ne sont pas utiles. De plus nous utilisons déjà de plus en plus d'outils de travail collaboratif. L'immersion n'est qu'une interface supplémentaire, plus naturelle.

Par contre, il est faux de croire que ces technologies s'opposent aux rencontres, bien au contraire. Mon expérience me montre qu'elle les favorise, non pas tous les X semaines/mois "parce que c'est comme cela dans le projet" mais plutot quand on en a réellement besoin.

3
il y a 1 an par CedricRousseu

Le travail je sais pas, en tout cas si les choses ne changent pas, les salaires eux vont certainement le devenir pour une grosse majorité d'entre nous

3
il y a 4 mois par pmoreau

La véritable question du futur n'est elle pas plutôt y aura t'il du travail ?
Les intelligences artificielles répondront a énormément de besoins d'organisation et de production de services et parallèlement les besoins élémentaires, boire se nourrir se vêtir etc en polluant moins seront plus difficiles à satisfaire sainement. Donc je prends le pari qu'une grande partie de la population fera (par nécessité ) un retour vers le low-tech. Nous devrons reprendre le contrôle sur notre production alimentaire, énergétique, l'enseignement pratique aussi et tout ce qui permet d'avoir une autonomie vitale. L'utilisation des nouvelles technologies n'est pas incompatible avec ça par contre aurons-nous les moyens d'y accéder ? 

3
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Disons plutôt qu'aujourd'hui, c'est le travail qui est virtuel. Combien a-t-on déjà de chômeurs en France ? Allez, un petit lien pour se le remémorer : www.journaldunet.com/economie/magazine/1038148-...

2
il y a 1 an par olivierChaillot

Il est des questions liées à la tienne auxquelles il faudra certainement répondre si ce n'est concomitamment, au moins de façon systémique ... Ces questions portent sur les facteurs moteurs qui sous-tendent la mutation (pas si virtuelle) en cours :

Quid de la démographie et de son impact sur le travail, sur la pollution (et donc indirectement et à plus long terme sur le climat), sur la concentration dans les villes et les problèmes induits (comme le terrorisme ...)

Quid de l'alimentation, rien de virtuel ici, mais il faudra bien nourrir tout ce petit monde et ce n'est pas gagné ...

Quid de la finance dont les capacités d'investissement sont de plus en plus (et ce n'est qu'un début) dirigées vers l'extraction des matière fossiles (dont l'énergie fait partie) au détriment de tout autre usage ...

J'arrête là pour ne pas vous donner le bourdon ... j'ai en effet remarqué que quand les questions de fond sont posée, il y a comme un recul et un refus de rechercher des réponses ...

Alors pour le bureau virtuel ... dès que la nourriture virtuelle, le logement virtuel, le revenu virtuel, et autres rencontres virtuelles permettront remplacer la vrai vie et tant que ces "virtualités" permettront de tenir tout ce petit monde tranquille ... Alors le système pourra continuer à concentrer les richesses entre quelques mains et permettre à la pauvreté de se développer ... en laissant penser aux pauvres que ce sont les étrangers (l'Autre) qui est la cause de son malheurs ...

2
il y a 1 an par EURLLSCONSULTING

Ton dernier paragraphe me rappelle un autre débat récent sur skiller....

Le virtuel évite de se croiser (avec es effets positifs tout de même) tout en multipliant potentiellement les échanges. Mais à trop diviser pour mieux régner, ce sont toujours les mêmes qui en tirent leur épingle du jeu...

1
il y a 1 an par FredericLibaud

Bonsoir,

Je me permets de recommander la lecture de Denis Ettighoffer (www.linkedin.com/in/denis-ettighoffer-b8324a  - twitter.com/ettighoffer - www.ettighoffer.fr/author/denis-ettighoffer ) dont son dernier texte LE NUMÉRIQUE NOUS SAUVERA T’IL D’UN NATIONALISME ARCHAÏQUE ? (www.linkedin.com/pulse/le-num%C3%A9rique-nous-...) parle de cette thématique et plus généralement des mutations que vie notre société.

2
il y a 1 an par BUROPOLESERVICESLABEGE

Bonjour,

J'espère simplement que les individus continueront à se rencontrer physiquement, et non pas pas l'intermédiaire de quelque ordinateur ou boite vocale, que ce soit.

Rien ne vaut la relation humaine !

1
il y a 1 an par jeromedelon

Bonjoiur

Je ne l espère pas.

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.