Voilà une question que l'on pourrait utilement se poser ! Pendant que les gilets jaunes occupent l'espace médiatique, le gouvernement de notre bô pays porte des projets pour le moins liberticide tendant à museler la liberté d'expression ...

Au prétexte de lutte contre le terrorisme

En obligeant chacun à se soumettre aux outils fournis par les "grands" acteurs (Américains)

Jusqu'à empêcher les mouvements sociaux de s'exprimer sur le terrain virtuel ?

tout ça en complément de ce qui existe déjà ...

je vous engage à lire l'article de Yannick Chatelain , qui se termine par cette citation : « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple ». (Bertolt Brecht)

Qu'en pensez-vous ? avez-vous d'autres sons de cloche ?

comprendre innovation numerique veille zetetique
6
4

4 réponses

il y a 7 mois par ArnaudLemoine

C'est déjà fait non ?

3
il y a 7 mois par olivierChaillot

Pas tout à fait !

Si les GAFAM collectent de l'information sur leurs utilisateurs, l'accès à ses informations n'est pas possible pour les autorités (européenne ou les membres de l'UE) autres que les américaines qui ont déjà ce genre de texte en vigueur.

que penser d'états qui ont pour objectif, au nom d'une pseudo sécurité, de contrôler les faits et gestes de son peuple ? la notion de liberté individuelle est-elle négociable ou à géométrie variable ? selon les besoins des dirigeants et non à partir d'un débat public et d'une décision citoyenne ?

1
il y a 7 mois par FredericLibaud

Attention il y a différents aspects et dans notre culture démocratique, les événements récents le démontre encore et de très loin que cela ne peut être réduit à ça plus simple expression.

Alors, que certains États mettent en place des systèmes de surveillance généralisés. Nous avons en Europe et tout particulièrement en France une culture de la vie privée qui viens contrebalancer certains desiderrata économique et politique. Même si parfois, on peut constater que des choses bizarres se produisent par exemple. En matière d'achat de solution numérique par les collectivités et institutions nous ne sommes pas exemplaires cet un fait. Il y a encore du travail à faire mais, cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a pas une volonté de bien faire.

A noté que trois États ont refusés de signer l'appel de Paris sur la Cybersécurité ! Hors, ceux-ci mènent également une politique aggressive en la matière !

2
il y a 7 mois par olivierChaillot

c'est qui les 3 brebis égarées ?

1
il y a 7 mois par FredericLibaud

C'est pourtant facile à deviner : Chine, Etats-Unis et Russie.

2
il y a 7 mois par olivierChaillot

ça va mieux en le dix ans (dix ans et demi maximum !) !

1
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

Il existe deux solutions à cela :

— La première, c'est de ne pas ouvrir de compte chez les GAFAM. Personnellement, je n'ai pas de compte Facebook, Instagram, etc., et je ne m’en porte pas plus mal. Arrêtons donc d’y étaler notre vie réelle et de croire que cela vous rapportera, un jour, quelque chose. En clair : pour vivre heureux, vivons cachés.

— La seconde, c'est d'adopter le principe de la double identité : une identité réelle et une identité numérique (un alter ego donc). Mais pour que cela marche, il faut que votre identité réelle soit facilement identifiable, traçable, alors que votre identité numérique doit être tout son contraire. Par exemple, vous surfez en clair avec votre identité réelle et en anonyme avec votre identité numérique. Ou encore : les fichiers de votre identité personnelle sont en clair sur votre disque dur, alors qu’ils sont cryptés pour votre identité numérique. Il faut également apprendre à gérer correctement son égo, car il n’est pas rare que l’on souhaite se réapproprier, à son véritable nom, certain de nos petits exploits numériques.

Personnellement, j’ai bossé pendant quelques années des deux côtés de la barrière, et je peux vous assurer qu’en adoptant un tel principe de vie, on ne pourra jamais — oh grand jamais — vous bâillonner.

1
il y a 7 mois par olivierChaillot

la question n'est pas là ! il faut aller lire les liens ... nous parlons de loi liberticide et de privatisation (même pas de délégation de service public !) de mission régalienne ...

1
il y a 7 mois par ChristopheFantoni

S'il y a des lois liberticides qui se mettent en place, et qu'il faut manifester pour protester (en utilisant, par exemple, les réseaux sociaux), il faut le faire dans les formes, sinon, c'est le retour de bâton assuré. Donc je ne pense pas que "la question n'est pas là" comme vous dites. C'est même tout le contraire. Or, quand il y a "colère", c'est souvent l'amateurisme qui prévaut...

Ce conseil de "double identité", je l'ai déjà donné il y a quelques années - en 2010 environ - à certain de mes petits camarades qui étaient en panique à l'époque du fameux "printemps arabe" (si à une époque de ma vie j'ai été white hat, ce n'est pas pour me rouler les pouces lorsque le peuple souhaite exprimer sa voie avec plus de clarté).

1
il y a 7 mois par Coach

Bonjour,

D'un autre côté, est ce l'intérêt de l'Etat?

Stratégiquement, j'en doute...

1

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.