Question assez pertinente d'un grand monsieur de Youtube, Mr Antoine Daniel, qui je pense pourrait avoir moultes réponses pertinentes sur Skiller
www.youtube.com/watch?v=VfXdl3ufPls

créativité finacement projets
2
1

1 réponse

il y a 3 ans par Julien_

Je trouve qu'il résume bien la problématique de la monétisation sur internet. J'ai un petit avis sur sa situation:

À mon avis il est face à un problème par rapport à la dualité de son rôle de créateur/vendeur. C'est quand il a dit "je ne veux pas avoir l'impression d'être redevable" que j'ai pensé à ça.

Quand on crée quelque chose de personnel, c'est souvent difficile d'entendre des critiques dessus. D'autant plus si les personnes qui critiquent sont "engagées" (financièrement par exemple). Quand on a quelqu'un qui s'occupe de vendre le produit, et qui fait le "tri" des critiques, les reformule, et y trouve quelque chose de constructif, ça aide.

Je comprend son point de vue sur la publicité, du coup il y a quelques points qui rentrent un peu en contradiction:

  • "Je ne veux pas me sentir redevable en demandant de l'argent" VS "J'utilise l'attention des gens pour vivre" (probablement qu'il a conscience de ce que la publicité implique) => Qu'est-ce qui coûte le plus aux gens ? Avec la pub, les gens le payent lui, mais ils payent aussi les vendeurs, les publicitaires, et YouTube
  • "C'est difficile de vivre des vidéos" VS "Les placements de produits ça rapporte un max" + l'idée que ça pourrait être bien fait (en étant transparent,...) => Pourquoi dans ce cas ne pas faire des placements de produits ponctuels, bien faits, qui permettraient d'être tranquille pendant un certain temps, et éventuellement ne pas afficher de pub sur les autres vidéos?
  • Toujours par rapport au fait de ne pas être redevable => Il est redevable vis-à-vis publicitaires. Et ces derniers le jugent d'après le volume de ses vidéos. Quelque part ça "incite" à faire des vidéos qui privilégient la popularité à la qualité. On n'est pas obligé de faire ce que l'argent nous dicte, mais on a quand même tendance à le prendre en compte (surtout si on ne roule pas sur l'or). En général c'est bien que la récompense du salaire soit liée aux critères sur lesquels on travail. Avec la pub, son client, c'est le publicitaire.
  • Il y a le critère de rentabilité. C'est assez rare, quand les gens ont accès à la même chose en payant que sans payer, de faire plus de bénéfices que s'ils n'ont pas de choix. La pub ne rapporte pas des millions pour ce genre de volume, mais en général plus que le don (les gens sont obligés de regarder les pubs, sauf adblocker, mais c'est encore marginal).
  • Après  pour les artistes, et plus particulièrement pour les YouTubers, l'aspect "gratuit + pub" peut être un excellent compromis pour agrandir son public, tout en pouvant vivre à côté, sans avoir à se prendre la tête sur ces sujets. Si ça peut éviter le sentiment de "se sentir redevable", ça peut peut-être laisser le champ libre pour la créativité. Ça peut aussi permettre d'accéder à des milieux où la question de l'argent se pose moins (ex: Norman).
  • Pour le financement participatif, effectivement faire une campagne par vidéo c'est un peu moyen. Le site Patreon propose une solution à ça: des micro-financement participatifs récurrents. Il y a pas mal de YouTubers, d'éditeurs de projets open source,... qui l'utilisent. Je crois qu'on peut intégrer un bouton sur YouTube.
3
il y a 3 ans par CedricRousseu

Analyse (et réponse) intéressantes, ceci dit vu le parcours d'Antoine Daniel sur Youtube, j'ai trouvé pertinent de partager sur son point de vue ici (je ne pense pas que le garçon ait des problèmes avec la critique et je pense que sur la réalité "je gagne ma vie avec youtube", il a un certain bagage

2
il y a 3 ans par Julien_

Ah oui, je ne connais pas son parcours, mais du coup pourquoi il pose la question ?

1
il y a 3 ans par CedricRousseu

Veuillez excuser mon temps de réponse (la rentrée et le côté surbooking), je dirais qu'Antoine Daniel (dont d'ailleurs je viens de découvrir qu'il avait rejoint la ville rose) pose la question, un peu comme nous posons tous des questions sur Skiller (d'où ma formulation de question)... Parce qu'il est toujours bon même quand on a un avis, et (je pense) d'autant plus quand on a une expertise ou une expérience, de prendre l'avis d'autres gens, qui n'ayant pas la même expérience, peuvent nous aider à avancer (désolé mon côté ex étudiant en philo)

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.