De quoi ont peur les majors ? de se faire surpasser par les productions Netflix ? que plus personne ne paie 13€ pour aller voir un énième blockbuster, dont le scenario suit toujours la même recette à la Blake Snyder ?

"D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez", Nous en sommes à la troisième étape, la fin du cinéma en salle est proche ?

Que penser de débourser 11€ par mois en illimité vs. 13€ par film ?

Et à quand les salles de cinéma Netflix, proposant des séries non-stop ?

Qu'en pensez-vous ? quel est votre idée quant à la pérennité du modèle cinématographique classique ?

cinema netflix cannes gandhi klein
6
6

4 réponses

il y a 1 an par PascalW

Bonsoir,

Ca a un air de déjà vu, depuis le début du XXIème siècle, on nous rabâche, ils vont tuer:

- les concerts avec leurs cylindres

- le théâtre avec leur cinéma

- les livres avec le cinéma

- le cinéma avec leur TV, magnétoscope VHS, streaming, ...

- les artistes avec leur cassette enregistrable, CD-RW, clé USB,...

Et pourtant, tout cela semble bien résister au temps même si au passage les gouvernements ont ajouter des "petites" taxes pour soutenir les corporations en émoi...

Sur le cas de Netflix, il faut laisser le temps aux vieux gardiens du temple de digérer le concept. Ils ont bien fini par accepter les films produits par les chaines de TV...

Je suis abonné Netflix parce que le modèle me convient, c'est un peu comme une carte de bibliothèque: je m'abonne et j'ai accès à tout le catalogue quand je veux. Pas de supplément "avant première Harry Potter" ou "Ligue des champions".

Je pense enfin que le media ne vise pas le même public, on n'a pas les mêmes émotions qu'au cinéma (ni les même pénibles qui chahutent ou font du bruit) 

3
il y a 1 an par ChristopheFantoni

Personnellement, c'est simple : je n'ai pas de télévision et je ne vais pas au cinéma. Donc, quand je veux me détendre, je lance mon traitement de texte, je sors mes synthétiseurs, ou je me mets derrière ma planche à dessin. Au final, je suis l'auteur de plusieurs romans dont je suis le seul lecteur, l'auteur de plusieurs albums de musique électronique dont je suis le seul auditeur, ou encore l'auteur de plusieurs dessins dont je suis le seul fan.

3
il y a 1 an par HenriHebeisen

La vraie question c'est, est-ce que Netflix c'est du cinéma ?

Netflix refuse de sortir ses films en salle, cela peut paraître plutôt logique qu'un festival de cinéma n'accepte pas des films qui n'ont pas vocation à aller dans des cinéma...

Concernant l'industrie cinématographique, j'ai bien l'impression qu'elle a bien compris que l'avenir n'était pas forcement dans les salles et chaque grosse major est déjà bien positionnée dans les nouveaux modes de consommation de la vidéo.

En attendant les années records s'enchaînent, le modèle cinématographique classique a encore de très belles années devant lui !

Pour l'instant c'est Netflix qui a le modèle le plus fragile car une partie de son attractivité dépend justement du catalogue des autres studios. Avec le marché du streaming qui prend de l'ampleur, les gros studios développent leur propre plateforme et ne renouvellent pas leurs accords avec Netflix. Ces derniers doivent donc a tout prix développer des programmes originaux qui justifieront à eux seuls que les clients restent chez Netflix et ne partent pas chez le voisin... Et là il se retrouvent dans une situation bien compliquée quand on compare leur catalogue  par rapport à celui de Disney ou de la Fox. Les prochaines années vont être très intéressantes !

3
il y a 1 an par olivierChaillot

Voilà surement pourquoi le patron de NETFLIX vient de s'apercevoir (et dire) que la plateforme faisait "parfois des erreurs" et qu'avec le Festival de Cannes, où aucun de ses films n'est sélectionné cette année faute d'accord, elle "s'est mise dans une situation délicate".

erreur stratégique ?

2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.