Cela voudrait donc dire que :
Si tu es ouvertement gay et porteur de projet, tu peux te brosser pour le faire entendre et le développer.
Je suis bien placé pour en parler ! Je l'entends tous les jours...

Sur Skiller, nous partageons nos compétences professionnelles avec pour principale motivation d'aider les autres, de les soutenir dans leurs projets, dans leurs rêves !
Quid de cette affirmation, lu ce jour dans la newsletter de Miss Skiller ?
Merci de votre retour.

climat de travail
3
1

4 réponses

il y a 3 ans par Aurelie
désolée mais ce genre de remarque me fait éclater de rire !!!!! c'est un peu comme d'entendre quelqu'un dire "les étrangers nous piquent toutes nos aides"
2015 .... les nouvelles technologies avancent plus vite que les mentalités...mieux vaut en rire qu'en pleurer.
Je te rassure, il y a des personnes et donc des entreprises qui se moquent de qui tu mets dans ton lit ou de combien d'enfants tu as eu et si tes parents habitent bien à 500m de chez toi pour aller les garder quand ils sont malades... ou encore si tu vas réussir à réintégrer un job après ton congé parental...
L'essentiel est de passer son chemin quand on rencontre un être qui n'a pas la lumière... et de passer au suivant.
5
il y a 3 ans par PascalW
Bonsoir Jean-Pierre,
J'ai longuement hésité à répondre.. Parce que la question n'était pas simple à appréhender et aussi en raison de ta façon de la poser. Pour être franc, elle m'a mis mal à l'aise et je me suis demandé si il n'y avait pas un truc caché, un message qui m'échappait.
Comme, je suis très séduit par la règle de bienveillance qui est de mise ici, je vais vous faire part de mes réflexions personnelles sans intention de heurter quiconque.
- Les responsables qui vous répondent que vous êtes trop gay pour vous intégrer, reconnaissent de fait être à la tête de gens pas assez ouverts d'esprits pour accepter quelqu'un pour ce qui fait professionnellement pour que ce qu'il est en privé.
- Ils reconnaissent aussi qu'ils ne feront rien que cela change et sont sans doute assez fermés eux-mêmes.
- de votre point de vue, est ce que si un de ces responsables vous "laisser votre chance" (parce que la discrimination est illégale par exemple) est ce que vous vous sentiriez à l'aise avec cela, avec votre nouvelle structure, avec vos collègues?
- Ensuite, je suis un partisan du respect mutuel: ne pensez vous pas que votre approche ou votre présentation soit un peu trop directe, explicite pour certains?
Je crois qu'il y a une différence entre assumer et revendiquer. C'est peut être ce que certains ont pu vous reprocher?
- enfin n'est il pas possible que certains d'entre eux n'aient pas chercher à vous éviter des railleries?
La tolérance est un concept très personnel (parfois un peu égoïste) c'est pour cela que je lui préfère le respect mutuel.
Je tiens vraiment à vous affirmer que je ne juge rien ni personne. Ce n'est que mon sentiment dans l'absolu et cela ne vaut pas plus.

Concernant votre projet en lui-même (sur Skiller on partage les compétences professionnelles):
Je ne doute pas que le concept soit viable. Vous avez identifié qu'il y avait besoins spécifiques pour les LGBT en terme de séjours. Il semble très clair pour vous.
Je ne suis intéressé à votre site internet (je suis un pro de informatique).
Si je peux me permettre de vous donner un conseil: la page d'accueil est un peux trop racoleuse (à mon gout) mais surtout il faut faire un clique supplémentaire pour voir vraiment votre concept. C'est dommage et surtout vous risquez d'avoir des internautes qui ne feront pas ce geste supplémentaire et qui propageront une image erronée de votre projet en ne se fiant qu'à une ou deux images vues en première page.
J'espére que ma réponse ne vous froissera pas. Je ne l'ai pas faites pour cela...

Enfin, je vous conseille de réfléchir à ce que vous espérez comme expertise et de poser des questions plus ciblées sur Skiller. Ce sera plus simple pour les Gens de l'Art de s'identifier et de vous aider.
Parce que là, je vous le redis : je ne suis pas certains d'avoir compris votre question (question de société? sur la discrimination? sur votre projet?...)
4
il y a 3 ans par jpleclerc
Bonjour et merci Pascal de ce long retour et de vos conseils et suggestions. J'en prends bonne note...

Non, il n'y a pas un truc caché, ni de message subliminal. A mon tour de tenter de répondre point par point.

Je ne saurai dire si ces responsables reconnaissent être à la tête de gens pas assez ouverts, s'ils ne feront rien pour que cela change, s'ils sont fermés eux-mêmes et que certains d'entre eux aient chercher à m'éviter des railleries.

De mon point de vue, si l'on me "laisse une chance", je me sentirai parfaitement à l'aise avec ma nouvelle structure et mes collègues. Ma présentation se veut sans langue de bois. Il faut appeler un chat un chat... Dire la vérité est une forme d'honnêteté envers soi-même comme envers les autres. Je m'assume et revendique le droit à l'indifférence. Pourquoi est-ce aux gays de s’assumer plutôt qu'à la société d'assumer les gays ?

1. Les homos sont souvent pris pour de grands célibataires, avec un peu d’argent, qui voyagent beaucoup, mais qui n'ont pas d’enfants ni même un mari, mais... Puisque de fait ces droits sont maintenant attribués par la société : du coup, il a autant intérêt à le dire, puisque il pourra refuser des services (être là le dimanche, le soir, décaler ses vacances, etc.)...
2. Les relations peuvent changer une fois que l’attrait du "Mâle" est avoué, surtout si son boss est un homme, pire s’il est soit de notre âge (donc une cible potentielle) ou s’il est célibataire (puisque c’est connu, les homos se tapent tout ce qui bouge)...
3. Dans certains secteurs "virils, machos, sauvages" être homo nous couperait de certaines responsabilités sous le couvert qu’un homo est plus sensible, plus faible, plus lâche et surtout plus facilement influençable... donc pas d’eux à la table des négos, pas d’eux à la tête de la boîte. Certains postes en lien direct avec le public ne peuvent pas laisser des homos assumés avoir cette fonction... Difficile d’être président de notre pays si on est gay avoué, d’une grande école, ou encore de grands clubs sportifs. Et ce ne sont là que quelques exemples. Si la société assumait un peu plus les gays, les restaurants homos n’existeraient plus, les bars, les agences de voyages, boîtes et quartiers gays non plus....

Il me vient une anecdote. Suite à une mission, il y a 3 ans, dans un grand groupe et fort du succès dans lequel peut-être mes compétences furent prégnantes, le PDG décida d'offrir un WE dans un très beau lieu... Au fin d'organiser ceci dans les meilleures conditions, chacun devait préciser s'il serait accompagné. J'indique donc le nom de mon compagnon à l'époque (mon mari maintenant). Aucune remarque. A l'hôtel, au moment du check in, il m'est gentiment signifié, par notre hôte et par le concierge, que mon compagnon sera dans une chambre à part. Il n'était pas possible pour "la bonne morale" que deux hommes dorment dans un même "grand" lit...
Aurais-je du venir seul ? Ne point dire ce que je suis ? Je vous laisse juger.

Je pense que le problème, c'est que dans la tête de beaucoup de personnes l'homosexualité est une sorte de choix. Or, comme la couleur de peau, l'homosexualité n'est pas un choix mais un état de fait. Je suis né gay ! Pour comprendre combien les arguments des anti sont homophobes et blessants il suffit de remplacer le mot « homosexuel » par « noir ». Vous vous imaginez quelqu'un disant : « Je suis contre les droits des noirs » ? Non ? Eh bien ça devrait être pareil pour la place des gays dans l'entreprise.
Enfin, l'homophobie s'exprime aussi par l'infériorisation des homosexuels. Vous vous imaginez si l'on avaient décidé de vous empêcher de donner votre sang parce que vous avez fait l'amour avec votre femme ou votre mari ? Qui se permettrait de faire des remarques sur la vie sexuelle et intime d'un couple hétérosexuel comme certains peuvent le faire pour les couples homos ?

L'homophobie nuit gravement au développement de nos entreprises !

Je m’arrêterai la sur ce plan pour ne pas faire encore plus militant.

Vous vous êtes intéressé à mon site internet - je vous en remercie.
Permettez-vous de donner conseil à un autodidacte en la matière !
La page d'accueil est un peux trop racoleuse à votre gout. Soit, mais c'est la ou il y a une forme de dichotomie entre ce que recherche celui qui veut savoir s'il est bien dans un univers gay friendly, avec ses codes et ses modes et, celui qui ne les connait pas ou ne veut pas les connaitre.
Ensuite, Je constate que cette approche ne choque nullement les anglo-saxons. Oser dire, que je puis vous aider à pénétrer ce marché est une abomination pour les français hétéros... Le terme est pourtant usité en marketing. Il a suscité un intérêt probant auprès du marché LGBT et des retours positifs par les entreprises étrangères... Dont acte !

Il faut faire un clique supplémentaire pour voir vraiment le concept. Vous trouvez cela dommage et risque de voir les internautes qui ne feront pas ce geste supplémentaire de propager une image erronée de mon projet en ne se fiant qu'à une ou deux images vues en première page. Je vais chercher un moyen de contourner ceci.


Pour finir, vous n'êtes pas certains d'avoir compris ma question (question de société? sur la discrimination? sur mon projet?...)
Les trois sont intimement liés. Comment puis-je reformuler ?
Ce long échange nous permettra de nous faire à l'idée que nous ne devons pas chercher la confrontation homo/hétéro.
Mais, considérer que 10 % de la population mondiale est un marché comme les autres.
Et, que nous homo, nous avons des effort à faire pour éviter les clichés. Tous ne défilent pas à la gay pride sur des talons aiguilles habillé en rose et une plume au ...
2
il y a 3 ans par PascalW
Vous avez raison sur bien des points.
Votre proposition de remplacer gay par noir par exemple. J'avais hésité à vous la suggérer.
Je suis à 100% d'accord avec vous sur l'inutilité de cette confrontation homo/hétéro. Notre société est en pleine transition morale et certaines choses me semblent aussi anachroniques que stupides. Cette histoire de don du sang illustre bien une avancée timide alors que la pénurie est une menace récurrente.
Vous écrivez :"L'homophobie nuit gravement au développement de nos entreprises !"
Je crois que quand la vie privé s'invite dans le monde professionnel, les ennuis ne sont jamais loin.
Malheureusement, plus que l'homophobie, c'est l'arrogance qui est nuisible contre les homo, les noirs, les anciens militaires, les provinciaux, les femmes , les jeunes, les vieux, les gros, les maigres, les rugbymen, ceux qui ne sortent pas du sérail... (la liste est longue et sans intérêt)
Merci pour cette échange.
Au plaisir de vous aider
4
il y a 3 ans par Sabrina
Bonjour,

Alors pour commencer: QUOI??? Etant dans les Rh je suis stupéfaite!!! Les préjugés ont la vie dure mais c'est a nous RH de faire bouger les choses!!!
Ensuite je ne comprend pas bien quelle affirmation as-tu lu dans la newsletter?
2
il y a 3 ans par jpleclerc
Bonjour Sabrina,
L'affirmation est : "Sur Skiller, nous partageons nos compétences professionnelles avec pour principale motivation d'aider les autres, de les soutenir dans leurs projets, dans leurs rêves !"
J'ose espérer que ce ne sont pas que des mots et que mon projet (cf: www.jeanpierreleclerc.com) sera entendu par les membres de ce réseau...
2
il y a 3 ans par MarcBoyer
Je trouve le positionnement un peu complexe. Nous avons un atout en France, les questions sur l'orientation sexuelle ou la religion par exemple sont interdits dans tout formulaire, dans les sondages... Néanmoins, mélanger l'homophobie et le don du sang c'est pas pro. La prévalence du SIDA est plus forte chez les gays : vous qui voulez appeler un chat un chat, faut le faire jusqu'au bout. Les stats de Santé publique précisent cette prévalence à 25% sur Paris. Revenons donc à des attitudes pro et arrêtons le militantisme des années 80. Ce n'est pas en se faisant plaindre qu'on se fait aimer.
Il y a de la place pour tout le monde dans notre société, même si elle n'est pas toujours facile à prendre. L'uniformité n'est pas enviable et le progrès vient de la diversité. Les contextes professionnels mêlent nos vies privées et pro. C'est ça que je condamne parce que ça laisse l'opportunité de demander s'il y a un conjoint, qui est le conjoint, si on a des enfants, combien, etc. Personnellement, je cloisonne fortement les deux univers même si le boulot m'a souvent donné l'occasion de me faire des amis de tous bords politiques, de toutes les couleurs, de toutes les orientations sexuelles, de tous les sexes et de toutes les CSP !
Je ne crois pas qu'être gay empêche de porter des projets. Il y a beaucoup de gays qui s'illustrent brillamment dans l'ambition, y compris en étant visibles et médiatiques. J'en connais qui ne sont pas tendres en affaires. Enfin, la sensibilité évoquée existe, de mon point de vue mais elle n'est pas de la sensiblerie. Elle est donc positive !
2

Vous aimez Skiller?

Rejoignez la communauté.